• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 juin 2007

Archive pour le 20 juin, 2007

Hassi Messaoud: chômeurs en colère

Plus d’une centaine de jeunes chômeurs de la commune de Aïn Beïda tout près de Hassi Messaoud ont manifesté durant toute la matinée d’hier leur colère en bloquant la route menant à Ouargla. Cette commune qui enregistre entre 800 et 900 jeunes chômeurs connaît une tension permanente depuis quelques jours. Les jeunes manifestants, visiblement las d’entendre les mêmes promesses, ont dénoncé «les passe-droits et la discrimination en matière d’embauche». Les autorités craignant l’effet de contagion ont tenté d’apaiser la situation en allouant 72 emplois comme premier quota à Hassi Messaoud. Les jeunes émeutiers ont exigé la révision des conditions d’embauche qu’ils qualifient d’utopiques et de discriminatoires. L’autre point qui semble être le nœud de la discorde est lié au refus des autorités à écouter et prendre en charge les offres d’emplois. Les autorités ont, pour leur part, dépêché une commission sur les lieux qui a décidé dimanche dernier de relever le principal responsable de l’APC de ses fonctions avec tout son staff et de le remplacer par un nouveau responsable. Cette décision a été prise pour apaiser la colère de ces jeunes en répartissant les postes de travail selon les qualifications. En effet dès aujourd’hui, les nouveaux responsables vont s’atteler à établir une chronologie des enregistrements des demandes selon l’urgence. Il faut savoir que la région de Hassi Messaoud est l’une des communes d’Algérie les plus riches vu la présence d’un nombre important de sociétés pétrolières avec leurs filiales. Mais, les jeunes demandeurs d’emplois sont relégués à des postes subalternes ou de manœuvres, chauffeurs ou agents de sécurité. Une situation qui rend caducs tous les espoirs de ces jeunes qui aspirent à de vrais contrats de travail suivis de formation cyclique. Rappelons qu’avant-hier, le chef de bureau d’emploi de la localité a été poignardé par deux jeunes chômeurs en signe de colère et de désapprobation sur la politique de l’emploi dans cette région.

FFS: L’audit national demain

aitahmed1.jpgLe Front des forces socialistes (FFS), organisera son audit national, ce week-end, au Centre de la mutuelle générale des matériaux de construction de Zéralda, Tipasa. Intitulées Démocratie avant, démocratie durant et démocratie à l’issue, ces assises, dont les travaux se dérouleront sous forme d’ateliers, se tiendront en prévision du 4e congrès du parti, prévu les 4, 5 et 6 septembre prochain. Contrairement aux audits précédents, le présent s’appuiera sur la base militante du parti, au lieu des membres du conseil national. «Le secrétariat national a demandé à la base militante d’élire les représentants de chaque fédération à l’audit en spécifiant qu’aucun responsable ne peut avoir le droit d’y participer, par le simple fait de sa qualité de responsable» a indiqué le secrétaire national du FFS, Karim Tabbou, dans un entretien accordé à L’Expression. Ainsi, ajoute M.Tabbou, «ne peuvent participer à l’audit que ceux qui sont détenteurs d’un mandat délivré par la base militante. C’est une approche nouvelle dans notre parti. C’est notre conception de la politique». Le plus vieux parti de l’opposition, espère ainsi, donner «une leçon de démocratie» à la classe politique nationale. Du côté de la direction du FFS, on souligne que l’audit sera une preuve de plus, de la démocratie et de la transparence prévalant au sein du parti. Mieux encore, l’on estime que les 400 militants qui prendront part à la réunion, qui se tiendra demain et après-demain, ont tous été élus par la base militante du parti. «Cet audit vise l’amélioration du fonctionnement du parti et à évaluer la politique d’ouverture, la résolution fondamentale et la stratégie du 3e congrès», estime-t-on au Bureau national du plus vieux parti de l’opposition. Aussi, au FFS, on souligne que la conférence d’audit sera suivie d’une conférence nationale des élus qui se tiendra les 5 et 6 juillet. Avec ces deux réunions, le FFS compte déblayer le terrain et se préparer pour tenir son quatrième congrès national. Un congrès qui, faut-il le souligner, n’a que trop traîné en longueur.
Rappelons, dans ce sens, que le 4e congrès du FFS devait, statutairement, se tenir en avril 2004. Il ne s’est toutefois pas tenu dans les délais impartis. La direction du Front des forces socialistes avait, à chaque fois, une carte à brandir pour justifier les multiples reports de cette fameuse rencontre. Reste, maintenant, à savoir si le quatrième congrès national réussira à réunir, voire à réconcilier, les membres de la grande famille FFS. Une chose est sûre, la direction du parti compte remettre de l’ordre après une longue phase de turbulences.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER