• Accueil
  • > Confidences
  • > Algérie capitale de la culture arabe: des milliards détournés !

Algérie capitale de la culture arabe: des milliards détournés !

Ci-dessous, il s’agit de dizaines de milliards détournés au Ministère algérien de la culture.
Ce qui vous est demandé après avoir lu le texte :
1 – l’envoyer par email à toutes vos connaissances et leur demander de le transmettre aux leurs. Indéfiniment. Si vous êtes conscient, si vous êtes patriote, si vous êtes VRAIMENT INTEGRE, faites-le au moins une fois par semaine.
2 – créer un site Web personnel et le mettre en ligne. Car Internet c’est très important. Ou le mettre dans des blogs, l’envoyer aux journaux, le traduire!
Il ne s’agit pas de dire : « Mon Dieu, c’est grave ! ». Si vous êtes intègre, citoyen, patriote et conscient, vous devez agir !
I. ALGER CAPTALE CULTURELLE ARABE 2007
A. LA GENESE/ BECHICHI ET ALGER 2007 : POURQUOI ?
Bechichi a accepté le poste de commissaire car Toumi lui a promis d’être l’ordonnateur de la manifestation « Alger capitale culturelle arabe 200 ». Un ordonnateur est responsable et signataire s’agissant d’argent. Une fois installé, Toumi a voulu lui imposer Orif Mustafa comme second ordonnateur ! Evidemment Bechichi a refusé, alors le conflit avec la ministre a commencé à couver. Elle se savait capable de l’avoir à l’usure en le laissant se débattre dans des problèmes d’argent. Elle ne lui a pas viré un centime pour qu’il accepte Orif comme second ordonnateur. En novembre 2006, elle a fini par avoir la peau de Bechichi. Bechichi a fini par comprendre qu’on veut qu’il bouffe et laisse bouffer, alors il a dit ce qu’il pense dans El Khabar. Il n’a pas marché dans la combine car il sait que Orif est celui-là même que M. Raouraoua, alors commissaire de l’Année de l’Algérie en France, avait jeté à la porte car il le soupçonnait de détournement ou avait des preuves contre lui !
Après le départ de Bechichi, TOUMI a ramené Bouchama. Mais elle ne lui propose pas le titre d’ordonnateur. Elle est l’ordonnatrice. Elle crée également une prétendue « Commission des sages de Alger capitale culturelle arabe 2007 » composée d’anciens ministres (Zhor Ounissi, Amimour et de quelques personnalités incolore et inodores qui n’auront d’ailleurs rien à gérer en réalité puisque les projets avaient déjà été ficelés par Orif et consort. Slimane Chikh et Ounissi n’ont pas remis les pieds dans la commission mais d’autres sont restés, pour bénéficier des avantages et des grosses voitures et des salaires faramineux. Ils ne connaissaient même pas le programme de la soirée du 12 janvier une heure auparavant la manifestation.
B. LE SPECTACLE DU 12 JANVIER 2007
Le spectacle du 12 janvier, à l’occasion de l’ouverture de « Alger, capitale de la culture arabe 2007 », a été organisé par Maghreb Films, dont le gérant est Ameur BAHLOUL, un ex journaliste de l’ENTV… qui est un prête-nom pour HHC…
Prix exact du spectacle : 350 383 020,87 centimes.
Au début, le ministère a demandé à l’ENTV de prendre en charge la manifestation. Chawki a refusé sous prétexte que la manifestation ne se tient pas le 1er janvier mais le 12, à l’occasion de Yennayer. Alors la ministre donne le marché à Maghreb Films, l’entreprise de Habib Chawki !!! Voila la ruse pour donner des marchés à un complice !!! Moyennant ristourne !!!
Le directeur de l’ENTV (Habib Chawki) a dit dans un quotidien qu’il refusait d’organiser le spectacle du 12 janvier car il coïncide avec la fête du yennayer ! C’est ce qui était écrit noir sur blanc dans un journal arabophone ! Comment l’ENTV refuse-t-elle de prendre un marché payant car la manifestation a lieu le jour de yennayer ? Le 1er janvier oui, mais yennayer, non !!! Aucun journal n’a relevé la gravité de la déclaration !
Supposons que Maghreb Films n’est pas l’entreprise de HHC, il y a pourtant plusieurs autres opérateurs algériens capables d’organiser ce spectacle comme le CIP. Si l’ENTV avait pris le marché il n’aurait pas coûté plus de 12 000 000 0,00DA !!! Et pourquoi octroyer le marché à Maghreb Films sans passer par un appel d’offre ?
Le programme du 12 janvier a été concocté par Maghreb Films, avec quelques orientations débiles de deux ou trois débiles qui entourent la ministre: des boqala présentées cinq fois dans le spectacle!!! La boqala c’est de l’art? Voila le niveau de Toumi : la boqala !!
Dans le spectacle du 12 janvier il y avait un orchestre composé de Français !!! En regardant l’émission Hna Fi Al Hana qui passe sur la chaîne A3 le dimanche soir, vous verrez ces musiciens dans le studio et il y a même leurs noms sur le générique de fin!
Pourquoi ne pas avoir pris l’orchestre de la radio ou l’Orchestre symphonique national qui dépend du Ministère de la culture ? Parce que cela ne coûte pas cher et ne prend pas de la chippa !!

 

C. ACQUISITION DE VEHICULES POUR ALGER 2007
Devis des acquisitions de véhicules : 39 181 000,00 DA
Des véhicules de luxe, pour les ORIF et consorts.
D. LES EXPOSITIONS DE ALGER CAPITALE CULTURELLE 2007
Orif est un corrompu qui est derrière les détournements de Alger capitale culturelle 2007 dans le chapitre des Expositions. Comment ? Il était responsable des Expositions et a pu réaliser son plan avant d’être évincé par Bechichi.
Djahiche a remplacé Orif au département des expositions de Alger 2007. C’est l’ami de Orif. Djahiche occupe aussi le poste de secrétaire général de l’Agence de Rayonnement !!!
Chacune des expositions programmées coûte entre 10 000 000 DA et 45 000 000 DA ! Ces expositions ont été gonflées à des sommes astronomiques pour prendre une chippa astronomique !!! Orif n’a sélectionné que des « artistes » qui sont ses amis : Salah Malek, Abdi, et d’autres, qui acceptent la chippa. L’expo de Salah Malek a été évaluée à 13.899.600,00 DA! Combien coûte la toile, la peinture, les pinceaux ? Un rouleau de 20 mètres de toile coûte 15000 DA !! Donc comment évaluer une exposition de peinture à 15 000 000,00 DA ?
Ci-dessous nous allons vous montrer que c’est du pur vol !!!
E. CHAPITRES D’UNE EXPOSITION DE ALGER CAPITALE CULTURELLE 2007 : Voici les différents chapitres des expositions tels qu’ils figurent dans les conventions signées avec les bénéficiaires.
- Frais du catalogue : 2 000 000 DA. Le devis réel du catalogue prévu (96 pages à 2000 exemplaires) doit être 500 000 DA au maximum, même chez l’imprimeur le plus cher. Où va le reste ?
- Honoraires de l’artiste : entre 2000 000 DA pour certains et 4000 000 DA pour d’autres. Pourquoi donner de l’argent à un peintre qui expose et qui peut vendre son travail dans l’exposition ? Pour empocher la chippa !
- Frais de l’aménagement de l’exposition : 2 000 000 DA. Alors que c’est l’artiste qui est sensé faire le montage et l’accrochage de son exposition, ou bien le personnel des musées. Orif a inventé ce chapitre pour donner des marchés à ses amis.
- Honoraires du Commissaire de l’exposition: 1 500 000 DA. Or une exposition personnelle d’un artiste ne nécessite pas d’avoir de commissaire. C’est l’exposant lui-même qui est supposé organiser son exposition. Pourquoi Orif a désigné des commissaires pour des expositions personnelles ? Pour détourner de l’argent. Les commissaires désignés sont toujours des amis de Orif et de Djahiche : Zoubir Hellal, Ferroukhi Nourreddine, et Nadira Laggoune qui ont été désignés comme commissaires de plusieurs expos. Imaginez 150 000 DA par exposition! Ils se sont partagés 10 expositions !!! Imaginez la ristourne pour Djahiche et pour Orif, peut-être aussi pour Khalida Toumi !
- Frais de transport : 1 500 000 DA. Sur les devis, il y a le transport d’œuvres qui sont pourtant réalisées à Alger et qui seront exposées à Alger (Futur musée d’art moderne, ex galeries algériennes).
- Frais d’assurance : 1 500 000 DA
- Prise en charge de l’artiste durant son séjour à Alger : 500 000 DA
Pourquoi on donne 10 000 000 DA comme subvention pour d’un film de fiction et 4000 000 DA pour un documentaire, alors que le devis d’une exposition est de 15 000 000 DA? Est-ce qu’un exposition coûte plus cher qu’un film ?
Vous comprenez pourquoi Bechichi a démissionné et Bouchama aussi ?
F. LES AMIS DE ORIF DANS ALGER 2007
M. Orif était chargé des expositions de Alger capitale de la culture arabe 2007. Il a défini le programme en octroyant des fonds à plusieurs de ses amis et connaissances, notamment : Malek Salah, Abdi, M. Zoubir Hellal, M. Ferroukhi Nordine, Mme Laggoune, M. Boumehdi, le céramiste. Lorsque Bechichi a chassé Orif, M. Djahiche l’a remplacé au département Expositions de « Alger, capitale culturelle arabe 2007 ». Moussa Hadj, Hadj Moussa !
Certaines expositions sont réalisées par l’Institut du Monde Arabe, à Paris, France. Pourquoi? Pour empocher la ristourne en devises. Dans une manifestation algérienne et arabe, est-il normal de faire appel à un institut qui se trouve à Paris? Ces expositions coûtent très cher, car il faut inclure les frais de transport, d’assurance…
L’aberration est que l’IMA, depuis Paris, envoie des courriers à des artistes et des photographes Algériens leur demandant de participer à des expositions qui se dérouleront à Alger ! Voila pourquoi le budget des expositions est de 490 000 000 DA pour l’ensemble des expositions. En comparaison avec un budget de 680 000 000,00 DA pour le cinéma, alors que c’est le cinéma qui est supposé nécessiter plus d’argent d’autant qu’il comprend plus de projets.
G. LISTE DES EXPOSITIONS DE ALGER CAPITALE CULTURELLE 2007
Budget total alloué aux expositions : 490 000 000,00 DA
1. L’apport des Arabes aux sciences: 32.853.600,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
2. Majnoun Leyla de Salah Malek : 13.899.600,00 DA
3. L’Art Contemporain : 20.217.600,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
4. Hamza Bounoua Jeune Créateur Arabe : 13.899.600,00 DA
5. Les Artistes Internationaux de la Révolution Algérienne : 20.217.600,00 DA
6. Jeunes Designers du Maghreb : 15.163.200,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
7. L’Art au Féminin : 17.690.400,00 DA
8. Abdi Designer Algérien : 15.163.200,00 DA
9. Photographes du Monde Arabe : 12.636.000,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
10. Les Peintures et Céramistes Algériens d’Aujourd’hui : 40.435.200,00 DA
11. La Peinture dans le Monde Arabe : 12.636.000,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
12. Hommage aux Doyens de la Peinture Algérienne : 10.108.800,00 DA
13. La Peinture Algérienne des Années 70 et 80 : 10.108.800,00 DA
14. La Peinture Algérienne des Années 90 a nos jours : 10.108.800,00 DA
15. Misk El Ghenaim : 11.372.400,00 DA
16. L’Age d’Or de la Science Arabe : 42.962.400,00 DA/ organisée par l’IMA, Paris
17. Boumehdi, céramiste : 20.000.000,00 DA
COMMENTAIRES SUR LES EXPOSITIONS
- Une exposition qui a déjà été réalisée et présentée (exposée) à l’IMA et qu’on veut présenter en Algérie nécessite-t-elle 42.962.400,00 DA ? Pour le transport et les assurances ? C’est plus que du vol, car la préparation (collecte des pièces) est déjà faite. Même chose pour « L’apport des Arabes aux sciences ». Les expositions réalisées par l’IMA sont supposées être prêtes. Elles ne nécessitent donc que le transport et les assurances. Pourquoi ces sommes faramineuses ?
- Est-ce qu’une exposition de photos coûte 12.636.000,00 DA ? Zoubir Hellal est le commissaire de cette expo, alors qu’il n’est pas photographe ! Les photographes algériens refusent de participer à cette exposition bidon.
- Abdi, le designer, vit à Paris. Il a exposé dans la galerie de Orif (galerie Isma, Ryadh El Feth) ! C’est pour cela qu’il l’a choisi. Il y a plusieurs designers qui vivent à Alger, mais Orif ne fait appel qu’à ses copains.
- Boumehdi est un ami de la ministre. Le local de Boumehdi se trouve à Kouba : est-ce que ça coûte 2 milliards de transporter des céramiques de Kouba au musée national des beaux arts où l’exposition a eu lieu ?
- M. Ferroukhi qui est également commissaire des expositions : de Salah Malek, de la peinture et la céramique et de l’exposition de « L’art arabe contemporain ». Ferroukhi, Nadira Laggoune et Zoubir Hellal se sont partagés les expositions en tant que commissaires.
Il n’y a pas de raison d’avoir un commissaire pour une exposition qui appartient à un artiste ou pour des expositions qu’on ramène de l’IMA (institut du monde arabe de Paris) qui sont déjà préparées et qu’il s’agit seulement de transporter et de faire l’accrochage des tableaux sur les cimaises, ce qui est de la simple manutention. Un commissaire est nécessaire lorsqu’il faut rassembler des œuvres qui se trouvent dans plusieurs régions ou plusieurs pays : il fait les listes des artistes, sélectionne les œuvres… Or, dans les expos individuelles de « Alger capitale 2007 », tout est prêt puisque c’est l’artiste qui sélectionne ses propres œuvres. Pour les expositions collectives, le travail a été fait par l’IMA dont les expositions arrivent toutes prêtes de Paris pour être accrochées à Alger.
- Au lieu de charger le personnel spécialisé des musées (MNBA, Bardo, Antiquités…), faisant ainsi travailler des établissements du Ministère, les corrompus ont donné des marchés bidon à leurs copains et leurs copines qui versent la chippa. Normalement, on n’a besoin ni de commissaire ni de responsable de scénographie ou de l’aménagement, dans la mesure où les expositions se déroulent dans un musée. Les musées ont leurs commissaires et leur personnel qui sont habitués à accrocher des expositions. Mais qui va empocher la chippa si on fait travailler le personnel des musées ?
- Le chapitre scénographie est également bidon et sert à prendre la chippa en donnant le marché à des copains. Car dans une exposition personnelle, c’est l’artiste lui-même qui est supposé faire l’accrochage de son exposition, ou bien le personnel du musée, comme c’est habituellement le cas lors des expositions qui s’y déroulent depuis 1962 !!!
- Dans l’exposition de numismatique qui se déroule au musée des antiquités, les amis de Orif et de Djahiche ont empoché 4000 000 DA pour un aménagement qui ne leur a pas coûté 10 000, 00 DA!!! Les vitrines d’exposition appartiennent au musée des antiquités ! Les amis de Orif n’ont fait que placer quelques dizaines de pièces de monnaie dans ces vitrines pour 4000 000 DA!!
- Pourquoi donner à l’exposant 1500 000,00 DA ou 4 000 000,00 DA sans lui acheter une seule œuvre afin de la mettre dans un musée? Les pays qui se respectent achètent des oeuvres aux artistes, ils n’en font pas des assistés. Les artistes qui ont accepté de l’argent sont eux aussi des corrompus.
- D’ailleurs, pourquoi donner 1500 000,00 DA à ceux-là, alors que les artistes qui exposent dans le cadre des semaines culturelles de wilaya au Théâtre de verdure (centre Laadi Flici) ne reçoivent même pas un centime ? Pourquoi on ne donne pas un centime aux chanteurs, aux musiciens, aux peintres et aux artisans qui viennent de Timimoun, Ain Beida ou d’ailleurs pour les semaines culturelles de Alger 2007 ? Parce que ces gens-là ne bouffent pas avec Orif et ses complices.
Mais comme ces « grandes expositions » sont prévues au Musée d’Art moderne dont les travaux ne sont pas prêts de se terminer, elles n’auront probablement jamais lieu. L’argent sera empoché sans rien faire, comme pour les films et les 1001 livres !!!
CONCLUSION : Ces expositions ne reflètent pas les arts algériens ni une volonté de les promouvoir mais le copinage et la corruption. Le programme a été défini dans ce seul but.
H. LE THEATRE PROGRAMME ALGER 2007
BUDGET DES MANIFESTATIONS THEATRALES : 347 000 000,00 DA
50 pièces de théâtre prévues dans le cadre de Alger 2007
Sonia était la responsable du département théâtre de « Alger capitale de la culture arabe 2007 ». Elle a démissionné, et M. Benguettaf a été désigné à sa tête. Pourquoi a-t-elle démissionné ?
Une commission de lecture a été créée et a étudié les projets de théâtre sollicitant une aide. Mais M. Benguettaf décidait tout seul de l’octroi des subventions et n’a pas pris en considération les propositions de la commission de lecture ni de Sonia.
- Les théâtre régionaux (TRConstantine, TROran, TRSBAbbès, TRBedjaia, TRAnnaba) ont eu le financement d’une pièce chacun. Alors que le TNA a bénéficié de la subvention de onze pièces car M. Benguettaf est le directeur du TNA. « elmoumene yebda birouhou ». Alors que le TNA ne peut pas monter onze pièces ! Il n’a pas suffisamment de comédiens ni d’espace. Alors pourquoi il a pris 11 pièces ? Pour les donner à ses amis, moyennant chippa. Par exemple Boualem Aissaoui qui a une entreprise de production audiovisuelle (Cim Audiovisuel) a bénéficié d’une pièce de théâtre !!! Je vous donne une pièce signifie que je vous donne 4 ou 10 millions de Dinars !!! Imaginez la chippa !
- Mme Sonia, était chargée du département Théâtre dans « Alger capitale de la culture arabe 2007 » mais elle a préféré démissionner fin 2006… Vous voyez pourquoi les gens intègres démissionnent…
I. LES SEMAINES CULTURELLES DE WILAYA DANS « ALGER 2007 »
L’ONCI (établissement du Ministère) a reçu un budget de 220 000 000 DA par wilaya pour l’organisation des semaines culturelles de wilaya. Bentorki (DG de l’ONCI) a empoché l’argent mais il ne s’occupe que de la réservation de l’hôtel et du transport. En prenant un bénéfice incroyable sur chaque wilaya. Faites votre compte : loger et nourrir 64 personnes pendant une semaine dans un hôtel à Mazafran, ça coûte 220 000000 DA ?
En plus, l’ONCI a reçu du ministère 30 000 000 DA en bons d’essence !!
Les semaines culturelles de wilaya ou les semaines étrangères se déroulent au théâtre de verdure, centre Laadi Flici, et à la salle El Mouggar. Il n’y a aucun visiteur à ces semaines culturelles.
Si vous comptez tous les spectateurs de toutes les manifestations organisées depuis le 12 janvier par « Alger capitale culturelle 2007 » vous n’aurez pas 20 000 personnes !
4,5 milliards de DA pour toucher si peu de gens !!! Le budget de Alger 2007 est de 4,5 milliards de dinars !!! Une somme immense dont on n’a rien vu, et dont une grande partie est détournée !!
J. SEMAINES CULTURELLES ETRANGERES EN ALGERIE
L’ONCI s’occupe de la prise en charge de ces semaines culturelles étrangères dans le cadre de Alger 2007. Il fait des réservations (hôtel, restaurant, transport) des membres des délégations venues des différents pays (les artistes, exposants, officiels).
Pourquoi donner ce travail à l’ONCI alors que le ministère a une direction (direction de l’administration et moyens) qui peut faire les réservation et s’occuper de la prise en charge des délégations ? Car en fait il ne s’agit que de téléphoner à un hôtel pour réserver les chambres, véhicules, billets… Ce travail était fait par le Ministère depuis 1962. Mais on ne peut pas voler comme on veut si on laisse l’argent au niveau central, donc il faut le domicilier dans un établissement sous tutelle dont le directeur bouffe et permet à la ministre de bouffer. Compris ? Alors Bentorki (ONCI) facture des chambres d’hôtel et des billets d’avion à des prix astronomiques !!! Détails suivront plus bas.
K. 1001 LIVRES
1001 livres sont prévus pour Alger 2007. Avez-vous lu un de ces livres ? Avez-vous vu un de ces livres en librairie ? Un groupe de quinze éditeurs a empoché le fric. Pourquoi ces éditeurs seulement ? La encore c’est le piston, la rachwa, la chippa. Certains de ces éditeurs qui connaissent la chanson, attendent la fin de l’année 2007 pour faire oublier qu’ils ont pris de l’argent de l’Etat… Il y a à peine 100 livres qui sont sortis, sur les 1001 !!!
L. COMMENT DETOURNER l’argent de « Alger capitale culturelle 2007 »?
Plusieurs personnes, et l’ONCI sont utilisés par Toumi pour détourner du fric. Ceci s’appelle organisation de MALFAITEURS ou MAFFIA.
Sauf que la maffia empoche beaucoup moins d’argent en si peu de temps et avec si peu d’effort !!!
Les 4,5 milliards de DA ont été domiciliés dans des établissements du Ministère: ONCI, ONDA, CNCA, TNA. Plus loin nous allons expliquer dans le détail pourquoi l’argent est viré à ces établissements externes au ministère alors que ce travail peut être fait par ses structures internes. De quoi se charge l’ONCI dans le cadre de « Alger 2007 » ? D’abord de la signature des conventions avec les artistes, musiciens… Ensuite la prise en charge de la réservation de chambres, de billets d’avion, et l’accueil des délégations nationales et étrangères programmées pour les semaines culturelles. Evidemment, en augmentant les prix d’une manière faramineuse !!! L’ONCI met les sommes qu’il veut car il a la bénédiction de la ministre.
L’ONCI abrite l’argent qui soit disant servira à payer les semaines culturelles de wilaya (48 semaines) et les semaines culturelles étrangères) : 23 millions de DA par semaine culturelle algérienne.
L’ONCI
Dans El Khabar Bechichi Lamine avait accusé « certains de vouloir se mettre de l’argent dans les poches ». Ces « certains » sont LA MINISTRE !!! Son limogeage par Toumi n’est que la face visible de l’iceberg ministère de la culture. L’histoire des gros sous dans ce ministère a commencé bien avant, même si les 5,4 milliards de DA alloués à « Alger capitale culturelle arabe » ont fini par rendre folle Khalida Toumi. Les détournements existaient bien avant l’arrivée de cette manne qui fait baver. Les détournements se faisaient par le biais de l’office national de culture et d’information (ONCI). Comment ?
A. L’ONCI ET LA SALLE ATLAS
L’ONCI est un établissement du ministère de la culture, c’est l’ex CCI. L’ONCI a dévoré
plus de 80 milliards de centimes dans la restauration de la salle Atlas et son équipement. Cette opération a reçu plusieurs opérations au point qu’il est difficile de savoir combien d’argent au juste. Il semblerait que c’est même le double, soit 160 milliards de centimes ! Mais pourquoi le ministère des Finances donne-t-il encore l’argent demandé par le ministère pour la salle Atlas ? Pourquoi il n’alerte pas l’IGF ?
La restauration et l’équipement de cette salle a coûté quatre ou cinq fois plus que la construction et l’équipement d’une nouvelle salle, plus grande. A titre de comparaison, la construction d’un grand stade de football coûte entre 20 et 30 milliards de centimes.
Regardez comment est devenue la façade extérieure de la salle Atlas: de la dalle de sol sur la façade et il fait croire aux gens que c’est du marbre!!! La dalle de sol sur la façade, près de la mer alors que le quartier est très humide! C’est déjà un crime d’enlever les anciens stucs !
Alors ce gouffre financier, il sert à qui ? Qui en profite ? Au directeur de l’ONCI (Bentorki) tout seul ? Impossible !!!
B. L’ONCI ET LE FESTIVAL DE TIMGAD
Chaque année, l’ONCI (BENTORKI) reçoit du ministère entre 4 et 7 milliards de centimes pour l’organisation de ce festival bidon ! L’ONCI justifie par des factures gonflées : un chanteur qui coûte tant il met le double. Les prestations, l’hébergement, la restauration, la location de matériel, tout est gonflé. Voila pourquoi il ramène des chanteurs du Moyen Orient.
Et que ramènent ces quelques chanteurs Moyen Orientaux à la culture algérienne ? Rien ! Qui assiste au festival de Timgad ? Quelques centaines de personnes invitées.
C. L’ONCI ET LES PRESTATIONS POUR LE MINSITERE DE LA CULTURE
En mai 2006, Toumi a licencié M. Tebbani Saïd, ex directeur de l’administration et des moyens. Pourquoi ? Parce qu’il a refusé de payer un chèque de 4 milliards à l’ONCI pour une prestation qui valait à peine un milliard de centimes. De quoi s’agit-il ? De l’organisation de la conférence des ministre Arabes et Sud Américains qui s’est déroulée en janvier 2006 à Alger. L’hébergement et la prise en charge d’une poignée de ministres pour 40 millions de DA !
Or, les semaines culturelles organisées par Tebbani lui-même n’ont pas dépassé 800 millions de centimes. Mais la Ministre a préféré donner l’organisation de certaines manifestations juteuses à l’ONCI sous prétexte que le ministère lui-même n’a pas les cadres et le personnel pour organiser ces manifestations. C’est quoi réserver des chambres et des billets et des véhicules VIP ? La surfacturation de l’ONCI, dont le DG connaît la chanson, c’est : Je bouffe, tu bouffes. Bentorki a fait ses preuves lors de la manifestation 50ème anniversaire de la Révolution : il a géré des centaines de milliards en se mettant plein les poches.
En comparant sa facture et celle de Bentorki, Tebbani a compris que l’ONCI est une caisse utilisée pour le détournement. La réservation de chambres d’hôtels, de véhicules, des salles d’exposition ou de projection, et l’achat de billets d’avion, ne nécessite pas de faire appel à une structure externe au ministère. Après avoir licencié Tebbani, Toumi peut donner autant de manifestations qu’elle veut à l’ONCI, d’autant que « Alger capitale de la culture arabe 2007» allait être une opportunité en or de s’enrichir et d’enrichir Bentorki et consorts. Il ne fallait pas que le directeur des Moyens généraux soit un gêneur au sein même du ministère. Tebbani sera viré, Allim sera viré, Meftahi sera viré ! Et vive « Alger capitale de la corruption » sans les gêneurs !!! D’autres gêneurs seront licenciés, plus tard.
III. AUTRES OPERATIONS DE CORRUPTION
A. LA SALLE DE CONCERT DE L’INSM.
Près du Bastion 23 (Bab El Oued) se trouve l’Institut supérieur de musique. Une salle de concert était prévue, ce qui est normal pour un institut de musique. L’ancienne directrice (Mme Mokrani) n’a pas marché dans la combine de la ministre qui avait d’autres plans. Alors elle l’a licenciée afin que le plan maffieux soit exécuté. La salle de concert ne sera pas réalisée. Raison invoquée par la ministre : elle se situe dans le périmètre protégé du Bastion 23, monument protégé (ce périmètre est de 100 mètres). Pourtant l’Institut de musique lui-même, se situe aussi dans ce périmètre ? La presse a avalé la pilule, donc elle peut exécuter son plan : remplacer la salle de concert par un théâtre de plein air !!! Oui, un théâtre de plein air sera réalisé dans un croisement de carrefours, au milieu des klaxons !!! Et le projet peut revenir à l’oncle de Mme Sator, amie de la ministre, une corrompue qui a bénéficié de plusieurs appartements quand elle était maire ! Oui, les voleurs retombent toujours sur leurs pattes !!!
B. MUSEE D’ART MODERNE
Les ex Galeries Algériennes d’Alger seront transformées en musée d’art moderne. L’étude d’aménagement de ce musée a été réalisée pour la somme de 4 300 000 0,00 DA !!! Une étude à ce prix (400 000 Euros), même les plus grands architectes du monde n’en rêvent pas ! Les des études d’architecture des plus grands architectes du monde ne coûtent pas cette somme qui est octroyée pour une simple étude d’aménagement d’un édifice qui existe déjà !!!
Comment a eu lieu l’appel d’offres ? Le bureau d’études Architectes associés de Faidi, a été ramené par Orif. La ministre a chargé ce bureau d’études du projet bien avant que l’appel d’offres ne soit lancé. Il a donc travaillé sur l’étude plus que les autres soumissionnaires. Comme son projet était meilleur sur le plan technique, son offre financière a été acceptée sur instruction de la ministre.
Ceux qui croient que les appels d’offres stoppent la corruption ne connaissent pas Khalida Toumi !!! Elle camoufle des contrats gré à gré en marchés en bonne et due forme !!!

 

C. LA MINISTRE A CANNE: cinéma algérien ou corruption?
La soi-disant manifestation algérienne à Cannes organisée par le ministère de la culture en 2007 a coûté 300 000 euros. En guise « d’hommage à Mohamed Lakhdar Hamina », il y a eu une petite réception à laquelle moins de vingt personnes ont assisté, dont la majorité sont des Algériens résidants en France. Il n’y a eu ni réalisateurs, ni producteurs étrangers ! Cette histoire de « rencontre autour du cinéma algérien » : du bidon ! Comment faire une « Rencontre sur le cinéma algérien » en marge du Festival de Canne alors qu’aucun film algérien n’était programmé à cette manifestation ?
C’est l’Agence de Rayonnement Culturel (ARC) qui s’est chargée de la préparation de la « manifestation ». Son directeur est Orif Mustapha.
La manifestation de Cannes a consisté à louer une salle pour la conférence et commander un dîner dans un restaurant. Le dîner n’a pas eu lieu parce que les « invités » n’étaient pas venus !!! La manifestation algérienne a eu lieu durant l’hommage au cinéma du Burkina Faso, un pays respectable dont la production cinématographique est importante, qui est connu pour son sérieux et qui a préparé sa manifestation avec sérieux. Vous croyez que les gens du Burkina Faso peuvent payer 300 000 euros ? Pourtant ils ont fait leur manifestation ! Les prix des salles, des restaurants sont pareils pour tout le monde à cannes !! Comment donc arriver à 300 000 euros pour la réservation d’une salle de conférence et un dîner non consommé ainsi que l’achat d’une page de publicité dans une revue bidon !!! Demandez à Orif et à ses accompagnateurs de vous donner les dépliants et documents réalisés pour cette occasion ou les articles de presse française à son sujet !!! Rien !
Gonfler les factures : c’est la méthode qu’utilise la ministre pour voler !!!
Personne ne se rend compte en Algérie, d’autant que si quelqu’un doit demander des comptes à Orif (ARC) c’est sa complice, la ministre.
Etaient présents à Cannes avec Orif et la ministre :
1. Le directeur du CNCA, Ait Oumeziane, qui était toujours saoul à Cannes.
2. Lamine Merbah, ex directeur de l’ENPA, actuel président de la commission de lecture du FDATIC et ex président de la commission de lecture de « Alger capitale culturelle arabe 2007 ».
3. Mazif Sid Ali. Son dernier film, le documentaire sur les femmes présenté en février dans le cadre de « Alger 2007 », est entièrement fait avec des documents d’archives de la télé. Il fait passer un film d’archives pour un documentaire, alors qu’il a empoché 4 000 000 DA. Comme il a montré la ministre et Mme Sator dans son film, elle ne lui demandera pas des comptes !!! Voila un autre détournement, car en réalité ce film d’archives n’a pas coûté 200 000 DA !!!
L’AGENCE DE RAYONNEMENT CULTUREL (ARC)
Personne ne peut demander des comptes à Orif si ce n’est la ministre. Comment le chef du gouvernement ou le ministre des finances peuvent-ils savoir que cette manifestation bidon n’a pas coûté 300 000 euros ? Impossible ! Le prochain ministre, s’il est intègre, n’y verra que du feu.
L’ARC est une entreprise du ministère qui a sa propre comptabilité. Son directeur (Orif) n’a rien à craindre sauf si l’inspection générale ou la cour des compte ou l’IGF s’en mêlent. Mais qui alertera ces contrôleurs ? La ministre ! C’est elle le cerveau de la corruption au ministère de la culture !
Pourquoi elle a créé l’ARC ? Pour détourner de l’argent. Car l’Algérie n’a pas besoin d’une entreprise pour organiser des manifestations culturelles à l’étranger ! Même l’Egypte n’a pas ce genre d’agence. Depuis 1962, c’étaient les cadres du ministère qui organisaient des manifestations à l’étranger.
En France, l’Agence (AFAA) est une entreprise économique qui fait des recettes, alors que la notre sert à voler ! Le siège de cette soi-disant agence ARC est le Palais Rouge ou la Palais du Souf, à la Casbah. Il n’y a pas trois personnes ! Même pas de secrétaire ! Comment une agence qui n’a pas une secrétaire peut-elle organiser une rencontre sur le cinéma à Paris ? Orif n’a même pas capable de vous citer le nom de trois cinéastes algériens et aucun nom de cinéaste étranger !
D. Lamine MERBAH :
- Lamine Merbah était directeur de l’ENPA. Lorsque l’entreprise allait être liquidée, il a détourné des milliards destinés à la production de films. Tous les cinéastes le savent. Pourquoi n’est-il pas parti en prison ? Pourquoi elle le garde ?
En 2004, dans le cadre du 50ème anniversaire de novembre, Lamine Merbah a bénéficié de 75 000 000 DA pour produire un film d’animation sur la révolution algérienne. Il a été payé par le biais de l’ONCI. A ce jour, ce film n’est pas sorti et ne sortira jamais tant qu’il a la bénédiction de la ministre qui le couvre. Avec cet argent, Merbah a créé une entreprise qui s’appelle « Amine Intaj » et acheté du matériel et des caméras !!! La manifestation « du cinquantième anniversaire de Novembre, en 2004 » n’a pas été sanctionnée par une expertise comptable. L’ONCI n’a donné aux directions du ministère de la culture (direction de l’administration et des moyens) aucune information sur les projets financés dans le cadre de Novembre 2004 (cinéma, théâtre, musique…).
Aujourd’hui Merbah continue de voler, car il est protégé. En récompense, Toumi l’a nommé président du département cinéma dans la manifestation « Alger 2007 ».
Vous voyez comment il est facile de voler des milliards en Algérie ? Vous voyez comment Toumi et ses complices détournent de l’argent ?
Il y a même des producteurs qui ont pris de l’argent dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France (2003) et qui n’ont pas fait leurs projets à ce jour !!!
Alger 2007 a financé 22 films de fiction (subvention de 10 000000 DA par film), 42 documentaires (subvention de 4000 000 DA) et 40 téléfilms. Combien ont été réalisés ? Trois ou quatre documentaires dont le film d’archives sur les femmes, de Mazif cité plus haut. C’est tout ! Combien seront réalisée ? Aucun !!! Pourquoi ? Parce que les producteurs bénéficiaires de subventions n’ont pas d’argent et veulent faire des films qui coûtent entre 3 et 6 milliards !!! S’ils n’ont pas d’argent à investir dans leurs projets, pourquoi l’Etat leur donne-t-il des subventions ? Pourquoi subventionner quelqu’un qui n’a pas suffisamment d’argent pour faire un film ?
Demain, un ministre honnête arrive : il ne saura jamais que des gens ont pris de l’argent et n’ont pas réalisé leurs projets ! Il ne saura jamais que l’ONCI ou le CNCA ont bénéficié d’un budget pour financer des activités et des produits culturels, que Merbah et d’autres ont bénéficié de subventions…
Pour détourner du fric à son profit, Toumi a créé les conditions pour que des producteurs, des éditeurs et d’autres gens malhonnêtes puissent voler ! Il n’y a aucune possibilité de suivi car les dossiers restent à l’ONCI ! Demain, comment un ministre honnête pourra-t-il savoir que Merbah a pris de l’argent dans le cadre de Alger 2007 ou du 50ème anniversaire de 2004 ou l’année de l’Algérie en France ? Impossible !! Pour voler, elle autorise que d’autres puissent voler ! Les vautours s’entourent de vautours !!!
E. LE FILM SUR L’EMIR ABDELKADER
En 2006, le ministère a eu un budget pour « l’étude d’un projet de film sur l’Emir Abdelkader ». Allez comprendre ce que cela veut dire mais c’est ça !!! C’est sous cet intitulé que Toumi a demandé du fric au ministère des finances ! Qui lui a octroyé la somme demandée pour cette « étude » dont l »intitulé même est bidon !! Il ne s’agit pas de l’écriture du scénario car le scénario existe déjà ! Ni de la production. Car pour la production de ce film, elle a demandé au ministère des Finances 120 millions d’euros !!! Lamine Merbah a dû lui dire que les films hollywoodiens coûtent ce prix-là. Donc pourquoi ne pas demander une somme hollywoodienne ? Espérons que le ministère des Finances va se rendre compte que c’est de la pure arnaque !
Mais il a accordé 3 000 000 0,00 DA pour l’étude bidon intitulée « étude d’un projet de film sur l’Emir Abdelkader »!!! Qui va bouffer ces 3 milliards ?
Ahmed Bedjaoui et Lamine Merbah ont été nommés chefs e projet de film sur l’Emir Abdelkader !!! Il faut trois milliards pour trouver un scénariste (américain ? français ?…) en vue de réécrire le scénario existant et chercher un réalisateur (américain, japonais, français… ?) pour le faire ? Vraiment, ils sont en train de chercher un réalisateur américain pour faire un film sur l’Emir Abdelkader ! La débilité côtoie la corruption !
Les cadres du ministère des finances ne connaissent malheureusement rien aux choses de la culture, alors la ministre leur demande des sommes astronomiques ! Ils s’exécutent car ils ne pensent pas qu’un ministre soit capable de tels mensonges pour détourner du fric !!! Oui, c’est aussi simple que cela de voler !!! Le ministre Benachenhou, lui, savait qu’elle dilapidait du fric.
Pourquoi donner le projet à Merbah et à Bedjaoui alors qu’ils ne sont pas fonctionnaires du ministère de la culture ? Vous avez vu d’autres ministères charger de simples consultants de projets aussi importants ? Comment peuvent-ils signer des documents alors qu’ils n’ont pas de cacher officiel ?
Orif était le Chef de projet du musée d’art moderne pendant une année, bien avant de devenir un employé du ministère !!! Conséquence : il a ramené Faidi qui a empoché 4,3 milliards pour une simple étude d’aménagement !!!
F. LES FILMS DE ALGER CAPITALE 2007 :
Lamine Merbah était président de la commission de lecture du département audiovisuel de « Alger 2007 ». Les membres de cette commission de lecture étaient payés à raison de 8000 DA par scénario !!! Ils ont « lu » 280 scénarios en quatre mois !
- le film « INDIGENE » de Bouchareb Rachid a eu 4 000 000 DA dans le cadre de Alger 2007 ! Alors que ce film est sorti depuis plus de six mois. C’est un film français. Le nom du ministère algérien de la culture ne figure même pas au générique !! Comment donner de l’argent à un film déjà sorti et qui, de plus, insulte notre histoire !! « Indigène » montre les Algériens comme des amoureux de la France qui vont combattre contre Hitler pour défendre leur « mère la France » !!!
- Il y a un faux « cinéaste » qui a bénéficié de 4000 000 DA pour faire un film, « Lahbib Benyakhlef et le MALG. » et 10 000 000 DA pour un autre film qui s’appelle « Assarouf ». Ce « cinéaste » escroc travaille dans une pizzeria à New York !!! Il n’a jamais réalisé de film de sa vie !!! Il n’est pas cinéaste ! Il vit aux USA, il a pris du fric et est parti… Son nom est Amine Kais Seddikioui et son entreprise s’appelle « Ekosia ». Amitiés de la ministre !!! Il suffit de créer une « entreprise de production » et de demander de l’argent au ministère. Avec le piston on a des milliards !!! Puis on disparaît dans la nature.
- Une autre cinéaste qui vit en Irlande a reçu de l’argent de Alger 2007 pour faire un film sur « Le rôle des Juifs dans la musique chaabi » !!! Avec l’argent algérien de Alger 2007 !!
G. GROS DETROUENEMENTS AU PATRIMOINE
Les projets inscrits dans le secteur du patrimoine du Ministère de la culture sont composés essentiellement d’études de restauration. Des centaines d’études sont inscrites pour des sommes faramineuses (entre 1 et 3 milliards par étude) ! Mais il n’y a aucune opération de restauration inscrite. Comment peut-on inscrire (au programme de l’Etat) des études de restauration alors que la restauration elle-même ne se fait pas ? Peut-on faire des études d’architecture pour des stades sans jamais construire de stades ? Si on le fait c’est qu’il y a quelque chose d’anormal. Oui, le ministère de la culture inscrit des centaines d’études pour la restauration de sites mais il n’y a que très peu de restauration car il n’y a pas quatre entreprises algériennes spécialisées dans la restauration du patrimoine!!! Alors pourquoi fait-on des études dans ce cas ? Pour donner des marchés à trois bureaux d’études : Gore, Archimède… Le ministère des Finances ne voit pas ces aberrations ? Non, bien que cela saute aux yeux et dure depuis des années !!!
L’affaire de PKZ traitée par le journal Al Fadjr n’est pas de la blague! Le dossier Patrimoine est une grande affaire !!! Il ne s’agit pas d’une petite affaire de 4 ou dix milliards dont parle Al Fadjr!! Oui, 10 milliards c’est une petite affaire dans ce ministère !!!
H. VIVE « DAMAS, CAPITALE ARABE 2008 SANS CORRUPTION » !
Les Syriens sont en train de préparer Damas, capitale de la culture arabe 2008. Eux ne pensent pas à voler et détourner de l’argent mais à promouvoir la culture de leur pays. Il y aura des écrans sur toutes les places publiques et dans tous les moyens de transport (trains, bus), des animations sur l’ensemble du pays, des manifestations, des subventions de projets d’artistes. Car leur ministre n’est pas un voleur et ne s’entoure pas de voleurs !!!
IV. L’EX DIRECTEUR DE LA CULTURE DE BOUMERDES : 2 milliards !!
L’ex directeur de la culture de Boumerdès (M. Bekki) a détourné 20 000 000,00 DA. Deux milliards ! Comme sanction, il a été mis fin à ses fonctions en mars 2006. il continue de percevoir son salaire ! Pourquoi il n’a pas été traîné devant un tribunal ? Amitiés de la ministre, quand tu nous tiens…
Est-ce qu’un ministre intègre permet à autant de gens de voler ? Les Orif, les Merbah, les Bentorki, Bekki…
V. PRET DE 1 700 000 0,00 DA
En 2004, le Crédit Populaire Algérien a accordé à Khalida Toumi un prêt de 1 700 000 0,00 DA.
VI. ACHAT D’UNE VILLA PAR KHALIDA TOUMI,
Toumi a acheté une villa à Telemly au prix de 3 000 000 0,00 DA. En vérité, son prix doit être au moins le double.
Comment peut-elle acheter une villa à ce prix-là en 2005 alors que les salaires des ministres sont connus ?
VII. LICENCIEMENT DES CADRES DU MINISTERE DE LA CULTURE
La croisade de Toumi contre les cadres intègres du ministère de la culture et leur remplacement par des fonctionnaires à la solde, des beni oui-oui ou des corrompus lui permet d’écarter tous les gêneurs pour voler impunément!
Les premiers gêneurs :
En janvier 2006 : licenciement de Said Tebbani,
En mars 2006 : licenciement de Allim Saïd, le sous directeur du budget
En mars 2006 : licenciement de Meftahi, sous directeur des moyens généraux.
Evidemment, licencier les cadres intègres de la direction la plus sensible : l’administration et les moyens, direction qui gère l’argent, qui signe les contrats et conventions, avalise ou rejette les marchés !

 

Les autres gêneurs :
Khalida Toumi a licencié douze (16) directeurs de la culture en mars 2007. Certains d’entre eux étaient près de la retraite avec 16 ou 20 ans d’expérience ! Elle n’a pas de respect pour les compétences ni de pitié pour les vieux. D’eux de ces cadres ont eu des attaques cardiaques après avoir été écartés.
A propos du Directeur de la culture de Sétif, Toumi disait récemment qu’elle l’a licencié à cause du théâtre romain de Timgad qui risque d’être déclassé. Menteuse ! Non, ce directeur est un homme très compétent, la preuve, le wali de Sétif l’a recruté lorsque Toumi a mis fin à ses fonctions ! Le directeur de Tipasa, Sahi, très compétent mais pas corrompu, et qui connaît certaines affaires de corruption sur la direction du Patrimoine : donc il est remplacé. Enlever seize directeurs compétents, c’est un crime !
Un de ceux qu’elle a désigné comme directeur de culture de wilaya est encore en stage en France ! Il se spécialise dans la restauration des objets muséographiques en métal. Pourquoi l’envoyer en formation si c’est pour en faire un directeur de la culture alors qu’il sera plus utile dans un musée ? Il a refusé le poste car il compte rester en France !!!
Cet acte est le plus criminel commis contre la culture depuis 62 !!!
- En décembre 2006, licenciement de Mme Mokrani, ex directrice de l’INSM (cas évoqué plus haut). Celle qui a refusé la corruption est remplacée par celle dont l’oncle a pris le marché de la salle de concert : Mme Sator, une ignorante, qui se prétend médecin, qui devient directrice de l’Institut supérieur de musique !!! La boqala à l’INSM !!!
- En mars 2007, licenciement de El Hadj Tahar Ali, directeur du développement et de la promotion des arts, écrivain, grand reporter et ex fondateur du quotidien Elhayet El Arabia.
- En mai 2007, licenciement de Mme ZOGHBI, directrice du Ballet national
- En juin 2007, licenciement de Aboulkacem, directeur du Bastion 23. Un homme intègre et compétent ! M. Aboulkacem, est un cadre qui ne fait pas partie des clans de la ministre, ni de ceux qui brossent dans le sens du poil, ni de ceux qui bouffent.
- En juillet 2007, licenciement de Tidjini, directeur de l’OREF, l’incorruptible dont on a parlé plus haut. Sous prétexte que l’OREF est mal géré ! Les locataires (dont Orif qui y possède une galerie d’art, la galerie Isma) ne paient pas leurs loyers car il n’y a plus de clients. Comment Tidjini peut-il réactiver l’OREF sans argent et sans visiteurs, surtout quand la ministre lui met des bâtons dans les roues car il n’est pas corrompu ?
Les gens intègres et honnêtes sont licenciés, les corrompus restent avec Toumi la corrompue, surtout quand ils occupent des postes importants… Les autres se taisent.
Comment la Présidence peut-elle avaliser ces fins de fonction alors que ces cadres ont des décrets présidentiels !!!! C’est ça l’Algérie ? On met aussi facilement fin aux fonctions d’un cadre supérieur de l’Etat aussi facilement, au bon vouloir d’un ministre, sans que la présidence ne fasse une enquête ?
Une femme avide et corrompue qui se comporte avec des cadres comme s’ils étaient des serviettes jetables, une honte dans ce pays !
Une maffia à la tête de la culture algérienne !!
SIGNE : DES CADRES DU MINISTERE DE LA CULTURE

Commentaires

1 2
  1. khaled dit :

    j’ai envie de vomir; M bouteflika ou etes vous?

  2. dawlat houm dit :

    écoute vous khaled!au lieu de vomir il faut reflichir
    sache que les injurs sont les arguments de ceux qui non pas d’argument disait lénin
    allez au livres!lisez et relisez.

  3. fonctionnaire dit :

    c’est abberant, ce qui se passe en algérie. cela ne peut se régler que des hautes sphères , malheuresement!!

  4. Le Monde dit :

    NB: Cette Analyse est adressé a tous les Corrompus, et ceux qui ecrivent est dénonce après les avoirs écarté.

    UN MONDE DIVISE EN DEUX

    On vit dans un monde divisé en deux: les pourris et ceux qui nettoient les déchets des pourris.

    Les pourris y’en a partout, dans chaque pays, dans chaque classe sociale, dans chaque famille. Ils se distinguent par un détail important: l’égoïsme, l’avarice, la soif de l’argent. Pour parvenir à leurs fins ils mentent, ils volent leur prochain, ils dépouillent, ils exploitent et ils narguent ceux qui ont moins de moyens qu’eux.

    Généralement c’est des gens qui ne vivent pas dans la pauvreté, ils ne volent pas leur prochain par nécessité, mais par lâcheté, par soif de pouvoir. Voler n’est pas forcément prendre un objet qui ne nous appartient pas, voler c’est aussi vouloir encaisser ce qui nous ai pas du, payer les gens en dessous du travail effectué, louer n’importe quoi, etc. etc.

    Les pourris font généralement quelques études, pour pouvoir justifier leurs magouilles par un diplôme… Même si dans leur tête il ne reste pas grande chose de ce qu’ils ont appris… Ceux qui n’y parviennent pas, restent des pauvres types, sans plus, mais réussissent quand même à pourrir la vie des gens.

    Les pourris n’ont aucun sens artistique, ont très peu de culture et se croient généralement les rois d’une société où ils pensent pouvoir faire ce qu’ils veulent.

    Les pourris critiquent presque tout et ne savent généralement rien faire d’autre. Ils sont pas très doués en sport, ne sont pas très doués en musique, ils ne sont surdoué en rien, sauf au en la propagation de leur connerie.

    Les pourris sont convaincus qu’ils n’ont besoin de personne et qu’ils sont préservés de tout… Quand un pourris tombe malade ou qu’un malheur lui arrive: il préfère mourir que de lutter pour la vie. Un pourris ne lutte pas: tout lui est du, quitte à pourrir la vie des autres.

    Plus du 95% des pourris ne lirons jamais cet article: ils utilisent Internet uniquement pour aller voir leurs comptes… Ce qui est déjà pas mal, au vu de leur QI… Un QI pourris.
    -

    Fidèle Man

  5. boualem dit :

    mais le probleme il n’ya personne pour les remetre a leur plac et de les renvoyer par ce que tous on mis la mais a la pattes tous manges et zawali creve meme boutefika est heureux de cette manifestation de merde au lieu de donner cette argent pour construire des maison ou un usine comme ça les jeunes travail et auront un toit ou habiter merde a tous qui travail dans l’état et qui son corempus mais ne voous inquieter pas le bon dieu ne laisser rien au hasard

  6. Mohammed-Allemagne dit :

    Merci d´avoir fait ce travail de recherches aussi intensive pour nous dire ou et entre quelles mains se trouve la decision du devenire de notre culture en Algerie. J´ai envie de pleurer .

  7. wissem bab el oued dit :

    enfin il ya des  » R’JAL¨ » , des hommes des vrais ,qui ont le courage de dire a haute voix la verité . on a marre des peureux bravo et merci.

  8. wissem bab el oued dit :

    bravo

  9. samira dit :

    aujourdhui c est l ouverture du soit disant festival international du film arabe le president hamraoui habib chawki il na jamais mis le pied dans un festival arabe ou international a part cannes bien sur il n a jamais vu de films arabes il ne connait aucun cineaste arabe resultat un acteur des lpus reactionaire et qui est en train de perdre la cote accepte de venir en algerie c est ce que hhc a declare mais en fait hussein fehmi est venu parcequ il n a aucun engagement et ce meme hussein fehmi a echoue dans la direction du festival du caire dans le jury aucun acteur ou re

  10. samira dit :

    aujourdhui c est l ouverture du soit disant festival international du film arabe le president hamraoui habib chawki il na jamais mis le pied dans un festival arabe ou international a part cannes bien sur il n a jamais vu de films arabes il ne connait aucun cineaste arabe resultat un acteur des lpus reactionaire et qui est en train de perdre la cote accepte de venir en algerie c est ce que hhc a declare mais en fait hussein fehmi est venu parcequ il n a aucun engagement et ce meme hussein fehmi a echoue dans la direction du festival du caire dans le jury aucun acteur ou realisateur algerien n y figure ni aucun juornaliste je pense a abdou b a fatima belhadj cette derniere vient de finir un film sur la decennie noir que l algerie a vecu je l ai rencontre a khemis ou elle le tourne dans le casting de grand noms salah auogrout te chafia boudraa pourquoi ce film n est pas dans la competition officiel une question a hhc et une autre qui gere l argent de ce festival essalam

  11. mohamed dit :

    y’a pas que khalida toumi, djahiche, zoubir hellal etc…. !
    y’a aussi d’autre complice est clochard comme monsieur El hachemi directeur d’ecole d’arts de mostaganem lui auussi complice avec cette équipe il la pris un e somme colosale sous pretexte c’est lui qui va fournir le materiels pour les artiste etc….

    aussi je vous informe que le chef du département d’art plastique de mostaganem ( Laib lahcen )lui aussi complice car il paye des vaccations, des billet d’avion allez & retour plus l’hotel restauration etc… pour monsieur ( zoubir hellal ) soit disant expert en disign qui n’assure rien en disign la preuve les étudiants sortant 3éme année LMD n’on rien appris avec lui tout le temps absent. est tout ça pour que mr ( Laib lahcen & sa femme nacera ) on une part du gateau d’alger la capitale du la merde arabe.

    je vous demande au secours sauvais les écoles d’arts surtout l’ecole regionale de la ville d’oran car elle est gérer par des clauchard. je dis est je precise des clauchards je vous emprie.
    aider nous !!!!!!!!!.

  12. ouadid dit :

    Réveillé vous

    J’aimerais bien savoir pourquoi (Mr ZOUBIR Hallal) cet expert designer, se cache toujours derrière le design intérieure ou simplement maquette. (déco-volume) ?????

    Pourquoi l’université des sciences est des technologies de Mostaganem enseigne est transmettre un enseignement des écoles d’arts au sein du département. au lieu d’enseigner le design industrielle c’est l’avenir de notre payé . Le département & entraine de faire des maquettes de carton ce n’est même pas la vrais vocation des designers. C’est le travail des architectes est les bureaux d’étude.

    C’est l’idée de (Mr ZOUBIR Hallal)
    J’attire votre attention que ce monsieur pratique l’intelligence avec l’étranger.

    Réveillé vous ya trop de charlatan !!!!

  13. ahmed dit :

    Frais du catalogue : 2 000 000 DA. Le devis réel du catalogue prévu (96 pages à 2000 exemplaires) doit être 500 000 DA au maximum, même chez l’imprimeur le plus cher. Où va le reste ?

    C’est monsieur Djahiche qui à demande les écoles d’arts est les palais de cultures de faire un catalogue.
    Le photographe est l’imprimeur c’est monsieur djahiche qui chan charge.
    Vous voyer cette technique de se monsieur.

  14. mounir dit :

    Algérie capitale de la culture arabe: c’est faux

    Algérie capitale de la merde arabe ?

  15. samira benrabeh dit :

    et a propos de ameur behloul qui prete son nom a hhc et qui gere maghreb vision c est le seul qui a de largent et c est le seul qui produit pour la yatima hhc donne de l argent a amer behloul au moment ou il dit a tous les autre producteurs que la tele n a pas d argentpire encore amer behloul c est encore lui qui est le producteur executive de la nouvelle emission star academie
    mieu encore tjs maghreb vision il produit un sitcom qu une jeune realisatrice francaise le realise et sa premiere realisation elhafafa fi rass elyatama elle est venue avec tuote son equipe et ne connait pas un mot en arabe alors comment elle dirige ses comediens encore magreb vision produit un feiulleton tuos ca au moment ou tuotes les autres boites chomment

  16. samira benrabeh dit :

    et c est la boite de hhc magreb vision qui a produit la soiree d ouverture des jeux africains la soiree null alors faite le compte a la place de hhc et amer behloul

  17. mohammed sahel dit :

    c’est malheureux tout le monde accuse tout le monde on est tous résponsable
    on a trahi le président on a voté pour son programme mais personne ne veux l’apliquer on a rien compris le président ne peut pas etre au four et au moulin chaque citoyen doit prendre sa résponsabilité a son niveau et surtout les militants et les anciens moudjahidines arretons de se jeter la balle on est tous responsable reveillez vous algeriens formez un front uni tant souhaité par boudiaf et boualem benhamouda pour lutter ensemble avec force c’est la résponsabilit » des militants de tous les partis de former ce front il se sont engagés devant dieu ils doivent finir leur mission le prophète a dit kouloukoum raiine oua kouloukoum masouloun ane raiatih

  18. BB46000 dit :

    Mais pourquoi vous criez au scandale,à la corruption,aux vols,aux détournements,à la Tchippa…Mais vous vivez sur une autre planéte ou quoi ?
    L’affaire de « Alger capitale de la culture arabe » est un scandale pire que l’affaire AL KHALIFA? et RIEN ne se passera aprés,simplement parceque TOUUUUUUUUT est pourri.

  19. most48 dit :

    Misk El Ghenaim : 11.372.400,00 DA

    Le triangle du beur mide ( gjahiche + zoubir halal + ameur hachemi des beaux arts de Mostaganem)

    Vous savez que Misk El Ghenaim son commissaire de l’expo c’est Ameur Hachemi le directeur d’école d’Arts de Mostaganem bien sur avec la complicité de Djahiche & Zoubir deux personne qui passe des vacances chaque année à !!!! aux frais de l’école des beaux arts de Mostaganem (Hébergement, Restauration, etc.…..)

    Ameur Hachemi commissaire de l’expo avec un enveloppe de 11.1372.400, 00 DA.
    Ameur Hachemi à sélectionné entre 15 & 18 artistes, frais pour chaque artiste environs 150000,00DA mais pas en liquide. c’est lui qui a acheter soit disant le matérielles (toile, pinceau, peinture etc.…) chez une personne qui ne fournis pas le matérielle d’Arts, mais il à besoin de son cacher de c’est facture) pour justifier les dépones.

    Total dépones pour environs 18 artiste = 2700000,00 DA
    Le transport c’est la wilaya de Mostaganem, l’hébergement & la restauration des exposants prise en charge par Alger le fameux catalogue ????? Ou est le reste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Tout ça justifier pourquoi ce directeur de cette école d’Arts à resté dans son poste plus de 12 ans est il va encore rester.

    Vive ’Algérie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  20. Tahar dit :

    Elle est belle l’Algérie de Bouteflika.
    Alors que les réserves se comptent en milliards de dollars, notre jeunesse en désepoir de cause, s’engagent au péril de leur vie dans des embarcations de fortunes pour une vie parait-il meilleure de l’autre côté de la rive.
    Elle est belle l’Algérie de Bouteflika, quand la patate avoisine les 80 DA et que le ministre de l’agriculture la « paie » à 30DA.
    Elle est belle l’Algérie de Bouteflika, quand son ex Président de l’APN ex tbabli à El Oued est ratrappé par un scandale financier à millards.
    Elle est belle l’Algérie de Bouteflika, quand Sidi Said (cet autre nabab) assume.
    C’est pour quand la fin du cauchemar ?

  21. samir dit :

    rihet leblad

  22. Berrani dit :

    Que doit-on faire pour arreter tout ça ?

  23. samira benrabeh dit :

    hier maghreb vision la boite audio visuelle de hhc que amer behloul qui n a rien a voir avec la production audio visuelle et qui lui sert de prete nom cette boite a qui la television de hhc a donne a hhc l execution de l emission star accademie et qui s acharne a l appeler alhan ya chabab
    hier donc tout le materiel audio visuel a quitte la tele pour etre dispatcher a travres le pays pour le compte de magreb vision et bien sur un grand nombre des techniciens en deux mot avec le materiel de l entreprise et les elements de l entreprise hamraoui habib chawki execute et cela depius des annees des productions pour la tele et en touchant ce qu une production relle aurait coute du vol au grand jour au vu et au su de tout le monde a la tele

  24. fathi dit :

    ne soyez pas naifs les amis qui dit khalida dit hamraoui et vis versa, le responsable du jt à la télé B.Saddiki est parmis ceux qui font tourner la machine de la capitale de la culture arabe avec ses copains de bar :S.Moussa – B.Harzallah -Toufik omane-enfin la bande qoui!les cadres du ministere les voient tous les jours pendant qu’eux sont khodra fok taam comme on dit chez nous.

  25. biban dit :

    algerie capitale de la culture arabe
    khalida wazira de la culture
    masaa el khire thakafa!
    c’est un titre d’une émission le temps de l’ouverture z3ema de l’audio visuel
    moi je dirai bonne nuit thakafa!!!!!!

  26. samia Djamadi dit :

    Le festival du film arabe se tient du 28 juillet au 3 août 2007 à Oran. Dans un quotidien, Hamraoui Habib Chawki dit que cette manifestation est programmée par le ministère de la culture. Pourquoi Khalida Toumi désigne Hamraoui Habib Chawki commissaire de ce festival ? Pour quels services rendus ? Est-ce qu’il n’y a pas de réalisateurs, et de spécialistes du cinéma qui méritent ce poste ? Comment octroyer ce poste à quelqu’un qui a refusé d’organiser le spectacle du 12 janvier ? HHC et Khalida Toumi ont manigancé une ruse pour octroyer le spectacle du 12 janvier à Maghreb film car cette entreprise lui appartient: Ameur Bahloul est le beau frère de Hamraoui Habib Chawki. Maghreb film appartient à HHC.
    D’après Chawki , le 1er prix du Festival du film arabe sera récompensé de 50 000 dollars pour le long métrage et de 30 000 dollars pour le documentaire. Est-ce qu’un festival est habilité à faire le transfert de devises ?
    Chawki dit que le ministère de la culture a donné 20 millions de dinars pour l’organisation de ce festival dont le coût global est de 100 millions DA. Qui va donner le reste ? Maghreb Films?

  27. kechwahed dit :

    premierement…j trouve pas les mots exacte pr remercier l oteur d ce text…
    s q g a vous dire c que pour celui qui c’est pncher sur l’afair des troi écoles superieur d’art( insm,ismas,esba )aurai compri ya tré lngtmps…
    savais vous q par example qa l esba (ecole superieur des b art ) il a falu arrivé a 1e greve d la faim pour s fair entendre…é en fin pr s’eteindre.
    avan l’ané algerien (hacha l’algerie) il ya eu la rencontre des ecoles d art de la mediterané dans cette mem ecole(esba) presidé par djehiche a l’epoque é j vous lesse imaginer l histoir (il est alé jusqa dire au étudiens de cette ecole de ce tenir a l’ecart o moment du dejeuner (seul les etranger avai l droi d manger)mé un problem qui na pas eu lieu grasse a quelque étudients qui n s lessé pa fair…é avan ça il voulai meme exclur 80 pour 100 d c etudien de l’evenement…il est aller jusqa saboter un travail artistique(LA GROTTE)fait par une poignier d etudientsé car il été plus digne de s q on peu aplé ART (mieu meme q s que tous l monde a fait (algerien ou etranger dans cette rencontre ),personne n’est venue sauf les etranger prof & etudients qui été plus q éblui par cette instalation performnce a la cité U des bozar…pas d prof de l ecole pas mem l propre directeur(djehich).é chose qui a couté moin de 100 000 DA
    la j le dit une autr foi…j vous raconte que les details..
    é cette some fenomenal alouer a cette année…aurai pu metre de vrai pilier a la cultur ALGERIENNE…

  28. samira benrabeh dit :

    une autre information concernant le festival il y a une autre personne tres proche de hhc qui est dans l organisation et qui fait la pluit et le beau temps a la yatima c est elsayida leila comme on l appelle hhc l a place a la tete de la production et si vous avez remarquez une belle emission de variete hna fi elhana a disparu de la grille et bien c est la decision de elsiyada leila pour nous faire avaler que sa debilite lielat elnoudjoum cette dame et sur les pas de son maitre hhc elle aussi essaye de faire son beurre si il y a despersonne parmi nous qui travaillent a la tele il peuvent nous donner plus de details nous dire par exemple qui est le producteur executifde l emission saa min dahab

  29. mohamad dit :

    je m’adresse a ces corrompus en tout genre criminels assassins d’un peuple le jour viendra ou vous allez visiter les tombes ou vous serez enterrés ce jour là que dieu inchallah vous maudisse seras pour vous la punition de ce que vous avez fait et je vous jure qu’ils seront des millions a temoigner contre vous le jour du jugement dernier le jour ou vous serez cité a comparaitre devant le maitre de l’univers allah soubhanhou wa taala.donc en attendant ce jour beni je vous souhaite bonne continuation dans vos magnifiques oeuvres de destruction d’un peuple,et je vous donne rendez vous pour yaoum eddin(le jugement dernier)en guise de mise en bouche je vous prie dieu pour que vous soyez maudit pour l’eternité tous autant que vous etes du general belkhir,lamari,nezzar,smain,toufik,touati,sidi said,said saadi,khalida toumi,jusqu’au plus simples excecutants de vos basses oeuvres dussent ils etre plantons.
    donc a tres bientot inchallah ya la race pourrie et d’ici la je redoublerais de prieres.
    signé: un temoin a charge

  30. kechwahed dit :

    le producteur executif de saa min dahab et egalement realisateur est le studio misoum…g oublier son nom

  31. radia dit :

    c ets mohamed oukaci mais il se trouve ce producteur tout comme amer behloul a tout le materiel l equipement et les techniciens de la tele pour executer l emission il a dz la chance yakoulha ya houa raged

  32. kechwahed dit :

    le truc c q c ridicul en plus…

  33. Berrani dit :

    OK ! Mais que peut-on faire concretement pour arracher notre pays des crocs de ces bandits ?

  34. charaf de tlemcen dit :

    salut,est ce vraiment une tribune sincére ou juste un sondage d’opinion public pour savoir si le citoyen est encore vivant et suit la déculture??? J’ai été au festival du cinéma arab a oran etcomme tout un passioné du cinéma mondial j’ai observé des agissements de la cosa nostra algérienne, un producteur excutif avec un phisique de videur dans un cabaret et une tete de dobermane et qu’on appel ameur bahloul et se nom m’a rappeler tout les produits débile comme l’indique son nom et qui passe a la télé de « HHC TV » LE VERITABLE LOGO DES 3 chaine algerienne d’ou la série qui est passeé au mois de ramadhan « BINATNA » effectivement la culture algérienne elle est entre vos sale mains souillé par l’argent du peuple et du contribuable qu’on pousse a plus regarder la parabole que de suivre la HHC TV, on devrait tous les pendre en commençant par la diva de la culture TOUMI mais encore une question conçernant la ville d’oran, depuis quant les montagnes des haggar sont le symbole d’oran ? ou les montagnes se sont déplacée à oran et nous on le sait pas? depuis la nuit des temps les lion ont toujours fait partie de de cette magnifique metropole,il fallait proposé cette idée au notable d’oran mais comme une nouvelle colonisation s’est instalée dans notre pays aquoi bon se manifesté!!! il faut une autre lutte pour se débarassé de ce sida culturelle, bonne continuation, dilapidé, voler, arnaqué,tant que vous pouvez, il y’auras une fin comme dans tout les films.
    BON VENT

  35. amine dit :

    je suis d accord la tele est entre de sales mains c est encore le dobermane comme vous l appeler si bien qui est derriere l emission star accademie plus un feiulleton et une serie dans le genre une fille et un garcon il ne fait que reccopier ce que les autrent font a commencer par binatna une copie de nass mlah city
    alors monsieur charaf c est a nous pauvres citoyens de mettre fin a ce cauchemar cauchemar
    je propose une petition nationnale
    demandant le depart de hamroui habib chayki de la tele

  36. chinoui dit :

    w

  37. Berrani dit :

    Plus efficace encore !
    Les sociétés occidentales utilisent d’autres moyens que les pétitions pour accélerer les processus.Ils ont réussi à libérer des prisonniers politiques, annuler des lois etc. Parmis ces moyens Internet et les emails.Celà ne coute rien et ne nécessite pas de déplacements Si on est juste 1000 à envoyer un email chacun par jour à l’ENTV par exemple,ça va les déranger un peu et c’est mieux que de ne rien faire.C’est un bon moyen pour commencer un mouvement de contestation, un moyen de dire : Merde!J’existe et c’est mon pays à moi aussi! À mes enfants !

  38. amine dit :

    cher berrani vous croyez vraiment que le fait d envoyer des emails ca va le perturber j en doute la preuve ameur fait tjs la pliut et le beau temps a la tele
    moi je trouve l idee de rediger une petition et de l envoyer ua premier magistrat du pays est plus efficace il saura au moin combien de citoyens et citoyennes ne veulentplus de la main mise de hhc sur l entv une petition qui fera le tour des blogs et sites algeriens c est a tenter

  39. Berrani dit :

    Amine.
    Le probleme ne se situe pas au niveau de HHC.Celui-ci ne serait pas là si le système (on va l’appeller comme ça)ne l’aurait pas mis là. Prends Benbouzid! Bien des ministres ont changés mais pas lui. Et pourtant les fraudes au bac sont monnaie courante. Il ne suffit plus d’être instruit et compétent pour être universitaire. Il faut aussi être le fils ou la fille du système. Comme au Maroc!Les juges ne sont pas libres. Le problème se situe là.

  40. mouna bouzidi dit :

    de grands changements peuvent commencer par ou on s y attend le moins pour notre culture c est hhc qui mene la barque et non pas toumi toutes les grandes decisions c est hhc qui les prend notre soeur samira avait parler du film de fatima belhadj et se demande pourquoi ce film ne soit pas dans la competition et bien hhc a decide de mettre en course des films vieux de trois et quatre ans tel dour ensa de chouikh et tous les films tunisiens et marocains il parait que la ministre khalida toumi a tout fait pour programer le film de fatima belhadj mais hhc a decide de ne pas programmer ce film et comme a dit samira de grand noms y sont soiulah et la aini tous ca pour dire je suis d accord avec amine redigont une petition nationnal et demandons le depart de hhc son depard pourait liberer l entv un bon debut allez agissont l internet est la

  41. Berrani dit :

    L’un n’empêche pas l’autre. On peut ne contenter d’un seul moyen de pression. On doit agir selon nos possibilités. Une pétition ? Allons-y !

  42. Berrani dit :

    Est-ce que quelqu’un sait comment organiser une pétition sur le net ?

  43. amina dit :

    c est une petition citoyenne et electronique qui est la plus efficace faudrait commenser peut etre par rediger en impliquant tous ce que les agissements et le programe que hamraoui habib chayki nous fait subir c est eu echo que ce ramadan il y aura encore boukhars et sa serie debile de ramadan precedent il y aura amer behloul et une srie style elle et lui et un feuilleton avec son ami un realisateur de contantine et tjs amer bahloul et une series qu une jeune francaise le realise pourquoi et bien c est une amie a jeune qui a ecrit le sujet et qui est la fille d une grande personnalite donc on est pas sorti de l auberge il y a deux j ai vu souilah a bab eloued je lui ai demande s il nous prepare quelque chose pour ce ramadan et bien niet a part un film cinema qu il vient de finir il n y a rien je trouve que c est pas normal que lui et ariouet ne soit pas present dans la grille ramadanesque et je trouve que c est pas normal que hhc persiste malgre le cumul de tants d echecs et bien tnat d autre chose alors a vos plumes pour une bonne action en attnedant mieux c est a dire l ouverture meditatique qie n est pas pour demain malheuresement

  44. rachid djoudi dit :

    alors messieurs dames et cette petition dont vous parlez c est une bonne demarche meme si elle n abouti on saura au mouins qu on veut et meritons un tele meillieur …allez a vos plumes

  45. lumiere A.H. dit :

    ou est le gouvernement ?
    pourquoi tout ce silence ?
    babor d’zeir de retour, il n’a pas couler, son commandant est trés intélligent, car il à un grand support derrière lui.
    merde; milles merdes à celui qui touche à l’argent du peuple.
    combattre les voleurs professionls, moi
    je les nommes terroristes .

  46. rachid djoudi dit :

    alors allons y pour une petition citoyenne …le premier pas

  47. lumiere A.H. dit :

    le vol califier et les detournement plat de resistence chez nos politiciens, en l’absence du ministère de la planification chacun fait ce qu’il lui passe par la tête, argents, et prostitution,voilà ce que vaut le responssable de notre generation,babor d’ezair ne coule pas
    son conmandant de bord est bien protéger il à un véritable ange gardien derrière lui.
    l’algerie coule mais le bateau flotte en l’air avec l’argent du peuple.
    dans ce cas ou est notre gouvernement?
    ou sont les honnêtes responssables, pouquoi ne pas lutter rt mettre fin aux fonctions de tous les voleurs les combattres comme de véritables térroristes.
    hélas notre pays est beau mais son envirronnement est degoûtant.
    de votre frère A.H.

  48. mohamedi dit :

    et la presse algerienne il y à au moin une vingtaine de titre ne me dite pas qu’ils sont complices aussi? et l’opposition meme de façade rcd ,islamiste etc;;;ils ne sont pas complices non plus ?pourquoi ils ne disent rien? vous penser que tout cela à étaient fait à l’insu du président? ou bien tout le monde est pourris et »JE TE TIENS ET TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE »????????????????????????

  49. ahmed saber dit :

    en fin de compte on apprend rien ce qui est interessant c est d agir de faire entendre notre voix par des moyens pacifiques et la proposition de rachid et de amina est tres appropriee donc allons y pour une petition citoyenne electronique ou autre mais agissons

  50. charaf dit :

    une pétition sous anonymat possible!!! il faudras une veritable démocracie pour la signée et mettre les noms de tout les intervenant que nous somme mais avant , il faudras pensé a soumettre cette proposition a l’ APN a trouver de veritable interlocuteur,si non se seras une lettre morte tant que le systéme maintiens se pourissement quant a l’ouverture des medias lourd!!

1 2

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER