• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 juillet 2007

Archive pour le 17 juillet, 2007

Livre de Belaid Abdesselam à télécharger

Bélaïd ABDESSELAM
POUR RÉTABLIR CERTAINES VÉRITÉS SUR TREIZE MOIS À LA TÊTE DU GOUVERNEMENT

(Juillet 1992 – Août 1993

Présentation

___________
Les premières pages du présent livre ont été rédigées vers la fin de l’année 2001. Puis, en raison de circonstances personnelles, familiales et même nationales, la rédaction de cet ouvrage n’a pu reprendre qu’en 2005 et s’achever vers la fin du premier semestre de cette année. Encore une fois, certains ne manqueront pas de qualifier les pages qui vont suivre d’être une simple manifestation de la volonté de régler des comptes ou de présenter « un plaidoyer pro-domo » si tardif. Pour ma part, je ne vois et je ne vise, à travers les pages que je transmets à ceux qui voudraient bien les lire, que l’accomplissement d’une obligation : celle de contribuer à l’émergence et à la consolidation de la vérité. Durant l’existence de mon Gouvernement, puis depuis qu’il a été mis fin à mes fonctions de Chef du Gouvernement et même de nos jours, j’ai été et continue à être l’objet d’attaques ou, à tout le moins, d’écrits et de commentaires tendant à dénigrer mon action à travers les actes de mon Gouvernement et à dénaturer les idées qui ont toujours guidé mes initiatives ou inspiré mes prises de position sur les problèmes relatifs à la vie de notre pays. N’étant inféodé à aucun clan, ni lié à un quelconque groupe d’intérêts et ne disposant pas de relais politiques ou médiatiques en vue de prendre la défense de la politique qui a été la mienne ou de répondre aux affirmations mettant en cause ma personne ou mes préférences politiques, il ne me reste que le moyen direct de ma plume pour tenter de faire connaître mes points de vue et de communiquer ma vérité, tant au sujet des affaires auxquelles j’ai été mêlé, que des actions ou des décisions dont je porte la responsabilité ou bien des conceptions qui sont les miennes, à propos des questions touchant à ce qui fait l’actualité dans mon pays. Tel est l’objet de ce livre et des annexes qui y sont jointes. En les mettant aujourd’hui à la disposition du public, je transmets mon témoignage à ceux qui souhaiteraient le connaître. Bien d’autres choses restent encore à dire à propos de l’action du Gouvernement qu’il m’a été donné de diriger de juillet 1992 à août 1993, de la même manière que je me dois d’éclairer notre opinion et la quête de nos chercheurs sur ce que fut notre politique de développement dans le passé, en particulier sur notre industrialisation. J’espère avoir la possibilité d’en traiter à travers d’autres travaux à publier dans l’avenir.

Alger, le 1 er octobre 2006.

Bélaïd ABDESSELAM

NB/ Pour télécharger le livre intégralement www.belaidabdesselam.com

Amara Benyounes importateur de parfums

Amara Benyounes importateur de parfums et de vétements de luxe Amara Benyounes, président de l’UDR, a réussi à décrocher une association avec le célébre groupe Chalhoub (www.chalhoub-group.com) connu pour ses marques commercialisées dans les pays du Golfe et en Europe: vétements de luxe, chaussures, parfums de luxe…
En effet, le groupe Chalhoub sera installé en Algérie à partir de septembre prochain dans un local commercial situé à la rue Larbi Ben Mhidi à Alger. Par ailleurs, le groupe va ouvrir 30 autres locaux sur le territoire national.
Source: www.almohakik.com

La nouvelle loi électorale en chiffres

Elections législatives: les 3 % de signatures exigés doivent être répartis sur un minimum de (50 % +1) des communes de la wilaya avec l’exigence d’un minimum de 3 % de signatures d’électeurs inscrits dans chacune des communes de la wilaya.
Elections de l’Assemblée populaire de wilaya (APW): les 3 % de signatures doivent être répartis sur un minimum de (50 % +1) des communes composant la wilaya avec l’exigence d’un minimum de 3 % de signatures d’électeurs inscrits dans chacune des communes.
Elections des APC: il est exigé du candidat 3 % des signatures des électeurs inscrits dans la commune, avec un minimum de 400 signatures par commune, à l’exception des communes de moins de 1 000 inscrits sur la liste électorale pour lesquelles il est exigé seulement 3% des signatures.
Les critères de candidature: le candidat doit être parrainé par un parti politique ayant une assise politique nationale confirmée, tel que le stipule la loi sur les partis politiques dans son volet relatif à la tenue de leur congrès constitutif et à la validation des candidatures aux élections présidentielles.
Le critère de parrainage par 5 % des inscrits est déjà exigé par la loi actuelle pour les listes indépendantes. Il ne s’agissait que de 5 % des inscrits dans la circonscription électorale où la liste est présentée, à l’inverse, les 4 % des suffrages exprimés exigés pour les partis politiques dispensés du parrainage citoyen sont calculés sur la totalité des suffrages exprimés au niveau national.
Les données font apparaître que 9 partis politiques ont obtenu 4 % des suffrages exprimés répartis sur 25 wilayas (50 % +1 des wilayas selon le texte amendé par l’APN), à raison de plus de 2 000 voix par wilaya. Ce niveau des 4 % correspond à la ligne qui sépare les 9 partis qui constituent «le peloton de tête» des 19 autres partis dont les performances oscillent entre 0 et 2 % des voix obtenues dans un nombre limité de wilayas.
Le parti politique est considéré comme ayant une assise nationale lorsqu’il obtient lors de l’une des trois dernières élections législatives, soit un minimum de 4 % des suffrages exprimés au niveau national, soit un nombre respectable de représentants nationaux ou locaux (600 élus).
En ce qui concerne les partis qui ne remplissent pas les critères suscités, ils seront soumis, lors des rendez-vous électoraux, à l’exigence d’un parrainage en faveur de leurs listes, par au moins 5 % des inscrits dans chacune des circonscriptions où ils présentent des candidats et ce, au même titre que les candidatures indépendantes (seuil qui a été ramené à 3% après débat à l’APN).

Le Snapest, proche de Benbouzid, agrée

Le Syndicat national autonome des professionnels de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) de Meziane Meriane est agréé par le ministère du Travail qui a reçu le bureau national du syndicat.
Pour rappel, le 27 décembre 2005, Meriane Meziane, coordinateur national et membre du bureau national du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), a déposé sa démission de ses postes de responsabilité. Les raisons évoquées par M. Meriane, dans une lettre adressée au conseil, sont d’ordre familial.
Ces problèmes personnels, selon lui, l’empêchent d’exercer convenablement son travail de syndicaliste. Cette information a été annoncée, lors d’un point de presse animé au siège du FFS, par le vice-coordinateur national du Cnapest, Nouar Larbi, et ce, à l’issue de la réunion du conseil national, tenue les 27 et 28 décembre. Les membres du conseil ont pris acte de la démission de M. Meriane, qui n’a pas assisté aux travaux de la rencontre.

N.B/ Meziane Meriane est très proche de ministre de l’Education nationale/

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER