Drôle de journaux !

Il a suffit au quotidien El Khabar de spéculer sur un formulaire qu’aurait envoyé le FFS à ses cadres pour demander leur avis sur Mouloud Hamrouche (un mensonge), que des journaux à l’instar de La Dépêche de Kabylie et l’Expression exploitent pour faire leur Une. Alors qu’il y a de cela quelques jours Smail Mira a tiré sur un citoyen, aucun journal n’a écrit un mot durant toute la période d’hospitalisation de la victime (13 au 26 juillet). Drôle de journaux.

 

Nous allons publié ici une réponse d’un correspondant de l’Expression de la wilaya de Béjaia au journaliste Djameldine Benchenouf pour vous expliquer l’état de notre presse.

 

Réponse de M. Arezki SLIMANI : Bonjour!
M. Benchenouf
Vous êtes bien installé en France dans une « démocratie », plus vielle que la notre mais où l’on tue aussi. Vous avez une liberté d’écrire plus large que la notre. Vous avez des moyens d’investigations plus importants que les notre. Vous n’avez même pas besoin de prendre les précautions qui s’imposent lorsqu’il y doute dans une affaire comme celle dite « Mira ». Vous avez tout simplement beaucoup de chance et c’est tant mieux pour vous. Je souhaite pour ma part que de pouvoir un jour travailler dans les mêmes conditions que vous.
Mais en attendant au lieu de soutenir une presse algérienne qui fait de son mieux en dépit du climat délétère, vous versez dans des critiques qui restent de loin incompréhensibles pour un journalistes qui exerce en Algérie, qui connaît le code de l’information, qui est constamment poursuivi en justice pour un oui ou pour un non, qui n’a aucun moyen de vérifier la moindre des informations. Le cas de Mira en est un exemple. Bien au chaud vous osez donner des leçons à défaut d’un soutien dont nous avons le plus besoin.
Pour revenir à l’article objet de votre commentaire, je tiens à apporter certaines réponses pour clarifier la situation. En mettant le verbe tuer en guillemet, je ne pouvais à ce moment là être aussi précis, c’est pourquoi les guillemets. Pour le reste je suis d’accord pour les détails du déroulement du meurtre quoi qu’il y ait plusieurs versions a ce sujet. D’ailleurs plus loin je parle d’homicide.
« L’affaire aurait pu en rester là si ce n’est que dans la matinée de mardi, la victime succomba subitement à ses blessures. » et Oui M. Benchenouf . L’affaire a été tue par tout le monde y compris la presse qui n’en a fait état qu’après le décès de la victime. Autrement Monsieur, vous ne saurez rien, surtout vous qui êtes en France.
Quant à ce que vous appelez apologie « « Chef patriote depuis la début de la tragédie nationale, élu maire de la commune de Tazmalt à plusieurs reprises, aujourd’hui député de la nation, Smaïl Mira a souvent défrayé la chronique locale, notamment avec le FFS et tantôt par ses exploits dans la lutte antiterroriste. », je persiste et signe M. Mira a été toujours là quand le pays et la patrie avait besoin de lui comme beaucoup de patriote armé de fusil ou de plumes. Il n’a pas fuit comme beaucoup d’autre à l’étranger pour donner ensuite des leçons. Il est resté là avec les siens pour lutter contre le terrorisme. Je ne dis pas qu’il est saint, loin s’en faut mais il faut savoir reconnaître certaines qualités de l’homme. Quant aux exactions dont vous parlez Monsieur, il faut être là pour les dires avec des preuves à l’appui autrement vous irez facilement là où ont été les journalistes qui vous ont précédé dans les critiques à l’égard du pouvoir en place et de leur supplétifs.
Je reconnais les limites que je me suis fixé en rédigeant cet article. Je l’ai fait sciemment car j’ai encore droit à la vie dans mon pays. A moins que j’aille m’installer comme vous ailleurs sous d’autres cieux. Là je serai plus virulent que vous croyez- moi ! si vous êtes aussi nationaliste et démocrates que vous prétendez l’être, venez dans votre pays s pour lutter comme nous. Je ne vous demande que ça.
Amicalement.
Arezki Slimani

Commentaires

  1. omarovski dit :

    vous lutte pour debilise le peuple, c cela le combat des journalistes algeriens, tous a la guise de l action psycologik de la police politik

  2. Kouider dit :

    Ya Areski ! C’est comique de vous voir écrire que « vous luttez » ?! Ou ? quand ? Comment ? c’est le désert ! le snj d’amarni lutte , La Fij ? l’UGTA ? cessons de déconner ! y a que qq syndicats autonomes qui bougent. Le reste, rien. surtout pas dans la presse et pas du tout dans le journal de Fattani . c’est clair. Alors cessez de tromper votre monde. ici, en algérie, personne n’est dupe et chacun est plongé dans une stratégie individuelle de survie. Basta.

  3. Essahm El Qatel dit :

    Salam !

    Je partage le point de vue Monsieur Arezki Slimani ! Lire en filigrane…Monsieur Slimani n’est pas dupe ! C’est un journaliste averti…Quelques que soient ses convictions politiques, il n’a pas le choix de divulguer des informations qui ne soient pas vérifiables et surtout ayant l’assentiment du rédacteur en chef, du chef de rubrique, du directeur de la rédaction et du directeur de la publication ! Pas moins que cela…

    Si en Algérie, monsieur Slimani Arezki fait convenablement son « job » en pratiquant L’AUTO-CENSURE parce qu’il a « peur » des représailles de tout ordre, je suis sûr que les faux bourdons qui sont là bas, de l’autre côté, étaleront le fiel de leur animosité (pour la plupart)POUR PLAIRE à leurs généreux mécènes et prouver au reste du monde qu’ils sont vraiment des opposants émérites et qui le moment venu reviendront au pays, en sauveurs de la république…Les exemples ne manquent pas, à travers le monde ! Hier, l’Irak…

    (Hormis les véritables opposants qui font preuve de retenue et d’humilité en toutes circonstances)

  4. kaddour dit :

    « je persiste et signe M. Mira a été toujours là quand le pays et la patrie avait besoin de lui comme beaucoup de patriote armé de fusil ou de plumes. » quand un journaliste ecrit cela, ce n’est plus un journaliste. Il est dans le politique, l’action politique et son camp est clair: celui du non droit, de l’usage de la violence…Mira faut-il le rappeler n’a pas été sérieusement poursuivi dans l’affaire de l’assassinat du jeune de tazmalt, malgré les efforts de la famille du défunt; le pot de fer a eu raison du pot de terre. Smail mira, patriote ? Voyons, c’est plutot: « izane n’guizem », ya si areski. A moins que, comme certains autres, il vous a attribué un lot de terrain.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER