• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 août 2007

Archive pour le 20 août, 2007

Des frondeurs du FFS au PT !

Des militants du FFS, de la commune de Ain Benian, qui avaient participé au mouvement de la fronde ont rejoint officiellement le Parti des Travailleurs. A leur tête un ancien membre du Conseil national, radié du FFS, ces « militants » ont adhéré au parti de Louiza Hanoune en vue de dénicher des places sur la liste électorale de novembre prochain. A cet effet, ils ont ouvert un local provisoire leur servant de bureau.
Pour rappel, un membre du Conseil National du FFS de Boumerdes, M. Boualem Ouzeriat, qui avait démissionné du parti a été candidat sur la liste du PT lors des législatives du 17 mai dernier. M. Ouzeriat n’avait pas réussi à se faire une place au niveau du Parlement.

Ferhat Mehenni: » travailler à la construction d’une alternative démocratique nationale « .

virage.jpgUn internaute (Khelil) nous a rappelé que Ferhat Mehenni avait fait appel en 2000 à la construction de la gauche algérienne. Il est vrai que le 14 avril 2001, Ferhat Mehenni a déclaré, lors du Forum d’El Youm, que l’urgence est de « travailler à la construction d’une alternative démocratique nationale « . Cette déclaration a été faite à quatre jours de l’assassinat de Guermah Massinissa dans une brigade de gendarmerie à Beni Douala.

 

Deux mois plutard, c’est-à-dire le 5 juin 2001, Ferhat Mehenni prend un virage de 180°. C’est dans le siège de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (maison du citoyen de Tizi Ouzou) que Ferhat a annoncé la naissance du  » Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie  » (MAK). Cela s’est passé en plein évenements de Kabylie.

 

Comment expliquez-vous le revirement spectacutaire de Ferhat Mehenni ?

«Sans l’accord de Krim et d’Ouamrane, cela ne serait pas arrivé»

abane.jpg« Abane Ramdane dérangeait beaucoup de monde, c’est pour cela qu’il a été assassiné.» C’est par ces propos que l’ancien Premier ministre Belaïd Abdesselam a évoqué l’assassinat de l’initiateur principal du congrès de la Soummam. Abdesslam Belaïd a tenu à expliquer qu’ »Abane, vu sa personnalité et sa persévérance, commençait à s’imposer comme le leader de la révolution, ce qui n’a pas été du goût de certains».

 

Il enchaîne en jetant un pavé dans la marre en disant que «si Krim Belkacem et Ouamrane n’avaient pas donné leur accord, Abane n’aurait jamais été assassiné». C’est en marge d’une conférence organisée par l’association Machaâl-Echahid au forum du quotidien El Moudjahid, à l’occasion de la journée du Moudjahid qui coïncide avec la date du 20 août, que l’ancien Premier ministre a fait ces déclarations.

Belaid Abdeslam: je n’ai pas de maison !

« Il faut que je dise que j’ai des problèmes familiaux. Je n’ai pas de logement. Si je meurs demain, ma femme risque d’être mise à la porte de ce logement dans lequel je vous reçois. Il est vrai que j’ai un terrain à Hydra. Mais, je n’ai jamais trouvé le temps, ni l’argent, pour construire.

 

D’aucuns me conseillent de le vendre pour acheter une maison finie quelque part. Je pense que j’ai bien fait de ne pas le faire tout de suite, car le prix de l’immobilier a augmenté entre -temps. On a même essayé de m’enlever ce terrain à un moment donné, alors que je l’ai eu en toute légalité et que c’est absolument tout ce que je possède. A un certain moment, des gens sont venus s’y installer et ont même commencé à y construire. Il a fallu que je bataille dur pour avoir gain de cause. Aussi chef du gouvernement que je sois, il semble que le pouvoir de l’argent n’a plus de limite chez nous.  » In Le courrier d’Algérie

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER