«Sans l’accord de Krim et d’Ouamrane, cela ne serait pas arrivé»

abane.jpg« Abane Ramdane dérangeait beaucoup de monde, c’est pour cela qu’il a été assassiné.» C’est par ces propos que l’ancien Premier ministre Belaïd Abdesselam a évoqué l’assassinat de l’initiateur principal du congrès de la Soummam. Abdesslam Belaïd a tenu à expliquer qu’ »Abane, vu sa personnalité et sa persévérance, commençait à s’imposer comme le leader de la révolution, ce qui n’a pas été du goût de certains».

 

Il enchaîne en jetant un pavé dans la marre en disant que «si Krim Belkacem et Ouamrane n’avaient pas donné leur accord, Abane n’aurait jamais été assassiné». C’est en marge d’une conférence organisée par l’association Machaâl-Echahid au forum du quotidien El Moudjahid, à l’occasion de la journée du Moudjahid qui coïncide avec la date du 20 août, que l’ancien Premier ministre a fait ces déclarations.

Commentaires

  1. SLIMANE HAMMOUCHE dit :

    Les vivants ne te suffisait plus,il fallait aussi salir la mémoire des morts!
    Pour un tyranosaure fossilisé c’est plus courageux de s’attaquer aux morts eux au moins ne rendent pas de coups!

  2. TROTSKI dit :

    marechal belaid………

    BIENTOT tu sera l emissaire de bouteflika…à la havane….tu le representera…pour l enterrement castro ..ce jour là tu fera une aurézon funèbre digne de ton nom …..tu aura toi aussi une traversée du desert apres …ca ne sera plus hydra …ni paris lausanne ni le maroc….bin …….l ad e n sera tellement touché par ton verbe et ta maniere de baver en parlant
    qu il tenvera une invitation et contrat à ta mesure

    pour la memoire de tous nos valeureux …ne dis pas non cette fois ci

    DAawet el moumnine

  3. Regard dit :

    Slt mes chers amis, je vous jure que j’ai du mal à aborder le sujet de Abane L’llah Irehmou. Si j’ai quelques choses à vous rajouter à propos de sa mort et ça vient d’un fragment que j’ai lu d’un livre de Yves Courrière, dans lequel Krim…:
    Krim disait que dans l’avion qui nous menait de l’espagne au maroc, Abane m’a dit « je sens un sale coup mais vous allez le regreter »…
    bien que vous etonniez peu etre de ça mais c’est simple de deviner sa vision, Krim voulait tromper l’auteur en faisant une sorte d’auto-blanchiment, pour que les générations futures ne le méle plus dans cette affaire alors qu’il est le deuxieme responsable de sa mort apès Boussouf.
    Donc, il reste un dvoir à accomplir, c’est celui de faire présssion sur Bentobal pour nous confirmer là où Abane est jeter
    1: est ce qu’il est enterré au jardin où il est assassiné, actuellemnt c’est une cité
    2: est ce que son corp a été jeté à la mer de Tétoine.
    et seul Bentobal detient la réponse!!!
    Conclusion: de Août 56 à Août 2007, c’est de la république utopique à un état voyou.

  4. Jerrian dit :

    Honte a nous les Kabyles!
    Ce que dit Belaid Abdeslam n’est pas tout a fait faux car c’est normelenment ses freres de sang,qui prime sur la fraternite du FLN,qui auraient du rallier Abane et faire face aux velleites de cette vermine de Boussouf motivee par la jalousie et aveuglee par la haine d’un valeureux chef devant lequel il s’est toujours prosterne par hypocrisie et lachete et sans qui l’independance de l’Algerie aurait ete compromise!Mais helas les luttes intestines entre nous Kabyles ne datent pas de la revolution Algerienne uniquement mais de l’antiquite meme!l’ESPRIT MACHIAVELIQUE DES ARABO-BAATHISTES ISLAMISTES A TOUJOURS PRIS LE DESSUS SUR LA FIERETE ET LE ZELE kABYLE!

  5. toufik hamadi dit :

    azul. salut . abbane ramdane c est nom de gaure alg. lokan nabdaw nahkiw a3lih mankamlouch pisk al tarikh ta3 abbane ramdane howa tarikh ta3 la algerie kan aradjal li yssiro m3ah zo3ama bessah bah idji wahad mab3aoth m djma3at wajda w ygol abbane hak ou hak ana wach ngol l hada sayad lokan tab9a yammak tawlad kol youm ma tdjibch wahad kima abbane ramdane ou rouh chouf tarikh ya3tilak kolach rabi yarham al chouhadddaaa ah ya lokan iwaliw w ychoufou halat la algerie doka rabi yarhamhoum amineeeee …… toufik batna …

  6. lebrun dit :

    je suis un affairisse je veux avoir des connaissance chez vous moi mon num c’est le 002 29 95 67 47 12

  7. moussi dit :

    Pouvez vous laisser les grandes figures de notres histoire se reposer dans leures tombes …vous savez tous messieurs que krim n’a jamais comendité ni participé à la mort de son frère abane à qui il a fais appel en 1955.
    ne craignez pas de dire haut et fort que s’est boussouf qui a décidé d’éliminer aban sans l’accord de quiconque ,ni meme bentobal.j’ai pas besoins et ce n’est pas aussi necessaire de vous raconter l’histoire de krim belkacem qui parle de lui meme,je vous dis seulement qu’il a pris le maquis en 1947 ,soit sept ans avant le declenchement de la guèrre ,et puis il a fais le diplomate qui a posé sa signature contre trois de la partie française …et ce pour que l’algérie vive libre et independante.

    L’homme peut oublier l’HISTOIRE;L’HISTOIRE N’OUBLIE JAMAIS L’HOMME

  8. Nacer B. dit :

    Comment se fait-il que vous croyez aux mots de celui qui vous deraciner un peuple; n’est ce pas une honte pour tout Kabyle de croire les mots de Belaid Adeslam qui lui un un traitre?.
    Il ne faut jamais entacher la gloire de nos hommes reference mon cher, ils (les hommes qui ont vecu meme un petit instant au pouvoir Algerien), jamais les croire a un mot de ce qu’ils disent, tout simplement c’est leur dernier jugement qui va bientot arriver, ils leur reste que quelque moments a vivre alors ils essayent de se faire passer pour des hommes honnetes.
    L’assassinat du grand homme Abane Ramdane est orchestre,de meme que pour l’assassinat de Krim Belkacem, la verite est au bout de nos conscienses.

  9. abdelkader dit :

    l’indépendance algérienne et une farce êtes vous aussi naïf
    pour pensez que la france qui a continuée ces essaie nucléaire
    jusqu’en 67 qui a favorisée l’immigration algérienne de masse bon marché venir s’installée comme par hasard sur sont territoire comme il l’on fait avec d’autre ancienne ex colonie africaine sans parlée des agents de la DST qui ons façonnée le champs politique algérien en mettent en place les harkis de la promotion lacoste parce que pour passez de sergent a général avec un niveau certificat d’étude c’est bon pour le pays et vous pensez que la france
    allez nous laissez des hommes intègre a la tète du pays
    a défaut de rester en algérie pour des raison évident de cout
    il sont préférée partir et nous sucée jusqu’à l’os !
    il y a des hommes en algérie a la téte du pays riche a milliards de dollars !
    ps pour info la DST de l’époque arrosée le MALG pour ne pas ce faire sauté les pipes line dans le désert sa crée des liens d’amitié !et ce qui a sonnée le glas du départ des français
    ce sont les pressions international et la négociation avec le FLN Les militants de l’Algérie française qui ont porté le général de Gaulle au pouvoir commencent à ruer dans les brancards. Ils s’estiment trahis. Le général doit sévir. Le 23 janvier 1960, il limoge le général Massu. Les Pieds-noirs, dépités, s’insurgent à Alger au cours d’une meurtrière «Semaine des Barricades», du 24 janvier au 1er février. Le 5 février 1960, Jacques Soustelle, se considérant à son tour trahi, quitte le gouvernement.

    Début mars 1960, au cours d’une «tournée des popotes» auprès des militaires d’Algérie, le président de Gaulle fait un pas de plus vers la décolonisation. Il annonce une «Algérie algérienne liée à la France». Dans le même temps, les unes après les autres, les colonies d’Afrique (Cameroun, Togo, Madagascar,…) se voient accorder leur indépendance (tout en demeurant étroitement dépendantes de Paris, financièrement et politiquement).

    Le 4 novembre 1960, le président de la République évoque pour la première fois une «République algérienne». Ainsi prépare-t-il peu à peu l’opinion française et algérienne à l’indépendance inéluctable des trois départements algériens… sans que les combats entre militaires français et indépendantistes du FLN s’interrompent pour autant.

    Le 8 janvier 1961, le peuple français approuve par référendum le principe de l’autodétermination des Algériens de toutes conditions (75,25% de oui en métropole et 69,09% en Algérie, où les musulmans ont voté aux côtés des colons). Deux mois plus tard, le 30 mars 1961, le gouvernement annonce officiellement l’ouverture de pourparlers avec les représentants du GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne). Enfin, dans une conférence de presse, le 11 avril 1961, de Gaulle parle désormais de l’Algérie comme d’un «État souverain». Cette déclaration survient dans un climat de décolonisation hâtive. L’opinion publique, en métropole, a hâte d’en finir avec une guerre de sept ans où de nombreux jeunes gens ont déjà perdu leur vie ou leur honneur.

  10. Anonyme dit :

    ci vriment c est un homme aban

  11. ZIDANE ZINEDINE dit :

    ARRETE DE VOULOIR DILUER LA RESPONSABILITE DE BOUSSOUF POUR DIRE QUE LES KABYLES SONT COMPLICES!!!!!
    c est ton but mainteant qu il est etabli que boussouf est le bourreau tu veux jeter le pave dans la ma marre-
    mission accomplie on t a dit de dire ça!!! et puis puisque tu sais que abane est un leader revolutionnaire
    alors pourquoi tu n as pas reagi avec KAFI ?????

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER