Archive pour août, 2007

Un membre de l’ONVT arrêté pour tentative de corruption

Agissant sur renseignements, les éléments de la police judiciaire de la Sûreté de Tiaret ont pris, avant-hier jeudi, au centre-ville, en flagrant délit de corruption, un membre de l’Organisation nationale des victimes du terrorisme (ONVT-Bureau de Tiaret).
La victime, qui a, semble-t-il, fait l’objet d’une demande insistante de la part de ce membre indélicat concernant le versement d’une certaine somme d’argent, a fini par dénoncer l’acte délictuel. Le marché proposé par le membre de l’ONVT était relatif au versement à ce dernier de 3.000 DA contre un recrutement à un poste dans une administration. Une fois le marché conclu, la victime ira informer la police sur cet «accord». Afin de confondre l’individu, les billets qui devaient lui être remis seront photocopiés.
Le membre de l’ONVT sera ainsi arrêté en flagrant délit, au moment de la réception des billets photocopiés, et présenté quelque temps plus tard devant le magistrat instructeur. Pour rappel, le bureau de Tiaret de cette organisation avait connu par le passé de nombreuses frasques, et des conflits entre personnes ont même ébranlé toute la corporation.

Le FFS a retrouvé ses militants, sa cohérence et sa sérénité

tabbou.jpgA la fin du meeting du FFS tenu ce jeudi à la salle Le Hoggar de Draâ-Ben-Khedda dans la wilaya de Tizi-Ouzou, Karim Tabbou, premier secrétaire du FFS, a tenu une conférence de presse dans laquelle il a répondu à quelques questions :

Tout d’abord, parlons de ces “anciens de 1963” combien sont-ils ? et quelle est leur prise en charge ?

Les “anciens de 1963” sont des militants de la première heure, ce sont ceux qui ont répondu à l’appel de la proclamation du 29 septembre 1963. Lors de ces évènements, le FFS a compté 3 000 blessés et 450 martyrs dans ses rangs. En 1963, le FFS comptait 700 à 1 000 militants structurés mais ces chiffres sont à revoir à la hausse. A la faveur de l’ouverture démocratique de 1989, le parti a milité pour accorder un statut de martyr à ces militants mais des évènements ont empêché l’examen de ce dossier. Aujourd’hui, ce dossier est complètement refusé et l’essence même de ce combat a buté sur la logique persistante du coup d’Etat. Sachez que le FFS a d’autre part nommé un secrétaire national chargé de ce dossier.

Où en est la préparation du congrès du FFS ?

Après la conférence de l’audit et celle des élus, nous comptons organiser trois précongrès régionaux, celui de Draâ-Ben-Khedda en est le premier. Le congrès du FFS aura lieu les 5, 6 et 7 septembre 2007 et Hocine Aït Ahmed sera parmi nous. Le choix de la CPCN a été porté sur le centre familial de la mutuelle de Zéralda et nous sommes à la recherche d’une salle appropriée pour cette ouverture du congrès afin d’en faire un événement politique et une manifestation publique. Le FFS œuvre pour une représentation sociale et politique large grâce à l’ouverture du parti à la société civile et à tous ceux qui s’y identifient. Faut-il rappeler qu’en boycottant les
dernières législatives, le FFS a choisi le camp de la population plutôt que de répondre aux sirènes du pouvoir. Il faut en faire un repère et un instrument pour une transformation sociale et politique en créant un large rassemblement autour de ce projet représenté par ce boycott massif. Ce message de la population qui ne s’est pas exprimée doit être interprété à sa juste valeur. Le prochain congrès du FFS s’inscrit dans le prolongement du combat de Novembre 1954 et du congrès de la Soummam. Nous sommes les héritiers du legs du mouvement national et démocrate.

Après la crise et la fronde, on parle au FFS de décantation, qu’en est-il au juste ?

Le FFS a, certes, traversé une zone de turbulences mais ce n’est qu’une transition dans la vie du parti. La conjoncture a fait naître des dysfonctionnements locaux, des déceptions personnelles… Ce qui arrive au FFS est une décantation positive. La crise fait partie du passé, le FFS a retrouvé ses militants, sa cohérence et sa sérénité.

Quelle lecture faites-vous de la révision des listes électorales par le ministère de l’Intérieur ?

Zerhouni a une approche policière de la politique. Il veut gérer l’Algérie comme on gère un commissariat. Cette manière d’obliger les Algériens à donner leur voix n’est qu’une perfection des méthodes de la fraude électorale, une substitution politique à la population. C’est une logique policière d’obliger les gens à voter malgré eux, cette culture de flic ne nous étonne pas car on gère la société par le flic et par le fric.

Tayeb Bouamar Le Soir d’Algérie

Le FFS réunit les militants de 1963

Les anciens militants de 1963 du Front des forces socialistes (FFS) se sont réunis, jeudi, avec la direction du parti et en présence du premier secrétaire, Karim Tabbou, pour débattre des préparatifs en vue du quatrième Congrès du parti, programmé pour les 5, 6 et 7 septembre prochain. Ils étaient tous là, y compris ceux qui ont participé à la contestation ayant visé la direction du parti. Cette rencontre, qui a eu lieu dans la défunte salle de cinéma El Hoggar de Draa Ben Khedda, entre dans le cadre de la préparation du congrès et intervient après la Conférence nationale d’audit démocratique et transparent et la conférence nationale des élus et à la veille de la convention thématique.
Selon le premier secrétaire du FFS qui a animé un point de presse, «le Congrès est un événement politique important pour le FFS, qui a choisi le côté du peuple, notamment lors des dernières élections législatives, et ce, contrairement aux autres partis qui ont opté pour le côté du pouvoir». Quand les responsables du parti ayant initié la rencontre ont appelé les participants à s’inscrire pour prendre part au congrès, certains d’entre eux, visiblement ceux qui ont participé à la contestation, ont refusé et préféré quitter la salle. L’un d’eux dira même qu’il ne peut pas participer au congrès alors qu’il a été «tabassé» à l’intérieur même du siège du parti. Karim Tabbou abordera aussi le congrès pour dire : «C’est le seul cadre approprié pour débattre de tous les problèmes internes du parti.» Un congrès ouvert à la société, précisera-t-il, et auquel des syndicalistes et militants autonomes et personnalités intègres sont invités à participer. Karim Tabbou annoncera également que le congrès aura lieu sur la côte ouest d’Alger, à Zéralda, sauf que la cérémonie d’ouverture se déroulera dans une salle dans la capitale où entre 800 et 1200 congressistes seront attendus.
Interrogé sur la contestation, Karim Tabbou affirmera qu’«une décantation positive s’est faite. Certains militants sont partis, d’autres sont arrivés, mais la zone de turbulences fait partie du passé». «Le FFS a renoué avec ses militants et ses cohérences», ajoutera Karim Tabbou qui ne manquera de faire savoir que les préparatifs pour les quatrièmes assises de son parti ont avancé à 90%. Il précisera aussi que le président du parti Hocine Aït Ahmed sera présent.

Sources La Tribune

Ali Rachedi à Paris à la recherche de soutiens…

alirachedi.jpg Abdeslam Ali Rachedi, ancien membre de l’APW d’Alger (1969), ancien ministre de l’enseignement supérieur, ancien député du FFS radié en 2000 avec 7 autres députés, candidat à la candidature lors des présidentielles d’avril 2004, fondateur du parti El Badil, puis d’un autre parti « Essabil », négociateur avec Said Sadi pour une place lors des législatives du 17 mai 2007, est revenu ces derniers mois à la charge avec un appel signé par d’anciens députés, parmi eux Hamid Ouazzar, ancien député du FFS, radié en 2000, fondateur d’El Badil, puis d’Essabil, puis de l’UDR de Amara Benyounés, candidat sur la liste du RPA rejetée par le ministre de l’Intérieur. Ali Rachedi et son groupe appellent à la tenue d’un Congrès extraordinaire du FFS…

 

Ces derniers jours, Ali Rachedi est signalé quelque part à Paris entrain de chercher des signataires à son appel dans le but d’ester en justice le FFS.
Nous ne savons pas si un jour El Hadi Khdiri, Said Sadi et d’autres encore vont venir réclamer leur appartenance au FFS. En ces temps qui courent tout est possible.

 

Ali Rachedi doit avoir honte! A la tête du groupe parlementaire du FFS, il avait demandé une villa sécuritaire au Clud des Pins et une garde rapprochée… Il est vrai que sa demande a été rejetée en premier lieu par le FFS…Si tu veux des privilèges, vaut mieux rejoindre ton premier parti…le FLN…s’il t’accepte bien sûr.

Reda Taliani clame la marocanité du Sahara

redataliani.jpg Réda Taliani a été incontestablement la vedette tant attendue de cette soirée de clôture de Casa Music, sur la scène d’El Hank. Ce chanteur de raï s’est rendu célèbre par ses chansons «Joséphine» et «Partir loin» en featuring avec le groupe de rap français 113. Heureux de son succès au Maroc, Réda Taliani a déclaré aux Marocains, dès qu’il est monté sur scène, que le Sahara était marocain et qu’il restera toujours marocain. Pour faire preuve de plus de sympathie, le chanteur n’hésita pas à porter en bandoulière le drapeau marocain qu’il lui a été remis affectueusement par l’un de ses fans. Selon les organisateurs, ils étaient plus de 110.000 personnes à marquer leur présence sur cette scène.

Enlèvements en Kabylie

M.Youcef, jeune émigré de 32 ans, fils d’un commerçant de la région de Berkoukas à Maâtkas, daïra sise à environ une vingtaine de kilomètres au sud de Tizi Ouzou, a été enlevé dans la soirée de mardi.
Le phénomène de kidnapping a commencé avec le rapt du propriétaire de l’auberge de Chréa, dans la commune de Tigzirt, en août 2005, suivi ensuite de l’enlèvement du patron d’un bar et d’un gardien de prison, le 31 décembre 2005, à Iflissen. Puis la série continue avec l’enlèvement du frère du propriétaire d’une entreprise de travaux publics et gérant de la société. La victime circulait, alors, entre Fréha et Azeffoun, le lieu de son domicile; peu après, c’est un jeune homme, Y.Amine, qui a été enlevé sur la route entre Tigzirt et Tizi Ouzou. Depuis lors, une série d’enlèvements ont été recensés dans la région. Mis à part le jeune Ali H., retrouvé assassiné et jeté au fond d’un puits, le 21 mai 2006, sans doute pour une sombre affaire d’héritage, les autres, tous les autres, sont imputés au terrorisme.
Sources l’Expression

Questions à la Ali Yahia Abdennour

 Contrairement à LADH de Boudjemaa Ghechir qui a réagi à l’assassinat de Rabah Aissat, president de l’APW de Tizi Ouzou, assassiné l’année dernière à Ain Zaouia, la LADDH de Ali Yahia n’a pas dit un mot sur l’assassinat. Plus récemment, la LADH de Ghechir a réagi à l’assassinat du jeune Saadi Kamel assassiné par Smail Mira, alors que la LADDH a choisi le silence. Ali Yahia peut-il répondre à ces questions au lieu de s’attaquer à Hocine Ait Ahmed via le blog de Benchicou.

« Le général Touati est un médiocre pas un MOKH »

touati.bmpDans un entretien accordé au journal djazair News, Belaid Abdeslam a déclaré que le général Touati est un médiocre et pas un MOKH. Abdeslam a révélé que durant son exercice de poste de chef du gouvernement, les importateurs ont exercé des pressions sur l’Armée afin d’ouvrir le marché. Les services des impôts, selon Abdeslam, ont découvert que l’homme d’affaires Issad Rebrab devait payer 140 milliards de centimes d’impôts. Après avoir fixé un délais d’un mois à Rebrab afin de s’acquitter de ses impôts, Abdeslam a été évincé.
Enfin, Abdeslam a révélé que le général touati n’a rejoint la révolution qu’en 1961.

Les menaces de Nezzar !

nezzar.jpgDans sa réponse à Belaid Abdessalam, parue aujourd’hui dans le quotidien El Watan, le général à la retraite Khaled Nezzar, conclu son document par une menace claire à l’égard de Belaid Abdeslam et de son clan au niveau des décideurs.
Nous pouvons lire ceci:

 

« Quoi dire en définitive ? Que Dieu apporte la sérénité aux cœurs tourmentés et inspire plus de sagesse à M. Abdeslam qui préserverait sa pudeur, en s’abstenant de lancer dans les médias internationaux, des affirmations nuisibles à l’image du pays. En ce domaine plus que dans d’autres, rappelons que le silence est d’or. »

 

Il est vrai que Nezzar a eu une expérience amère à Paris.

Déclaration du FFS en réponse à Zerhouni

FFS جبهة القوى الاشتراكية
الجزائر في: 01 أوت 2007
الأمانة الوطنية
بـــيـــــــان

أكد وزير الداخلية النبأ، الذي كنا في الأيام القليلة الماضية قد أخطرنا بشأنه الرأي العام، عن قيام مصالح وزارة الداخلية بإرسال برقيات للمواطنين الذين لم يتوجهوا إلى صناديق الاقتراع في الاستحقاق اللاشعبي الأخير .

إنّ هذا الإجراء الذي يزعم الوزير أنه من أجل تطهير القوائم الانتخابية لا يهدف في الحقيقة إلاّ للضّغط و ترهيب المواطنين الذين ضاقوا ذرعا من المسار المؤسّساتي المفروض عليهم. لم يعد المواطن الجزائري يؤمن بجدوى التوجه إلى صناديق الاقتراع في مناخ غابت عنه الحريات و في ظل قواعد لعبة يُعرَف فيها الرابح مسبقا.

يتظاهر النظام بعدم فهم الرسالة الموجهة إليه يوم 17 ماي 2007 و يحاول السيد الوزير تبرير العزوف الشّعبي عن الانتخاب: فمن توجُّه الشباب إلى شواطئ البحر في درجة حرارة لا تتجاوز18 درجة مئوية ! إلى تغيير الناخبين لمقر إقامتهم !…. يغلق النظام آذانه و يواصل سياسة الهروب إلى الأمام التي كانت و لا تزال وبالا على البلاد و العباد.

تندد جبهة القوى الاشتراكية بهذه السّلوكات الغير مسؤولة، و تعتبر أنهّ إذا كان الانتخاب حق فإنّ المقاطعة بدورها حق لكل مواطن ، و لا يُجبر المرء على ممارسة الحق.
إن هذه الممارسات تذكرنا بموقف السلطات الاستعمارية إزاء الذين لبوا نداء الثورة بمقاطعة الانتخابات الفرنسية، و كان مصيرهم الاستنطاق في مراكز لاصاص.
إنّ مصالح وزارة الداخلية قد تجاوزت، كعادتها، صلاحياتها المحددة في القوانين و التنظيمات، فالمادة 14 من قانون الانتخاب تنص على أنّه  » إذا غيّر الناخب المسجل في قائمة انتخابية موطنه تعين عليه ( تعود على الناخب و ليس على وزير الداخلية ) أن يطلب خلال الأشهر الثلاث الموالية لهذا التغيير شطب اسمه من هذه القائمة و تسجيله في بلدية إقامته الجديدة. »
يخطأ من يعتبر أنّ الشّعب غبيا لهذه الدرجة و يهضم مثل هذه التفاهات التي لم تعد تقنع أحدا فالشّعب الجزائري على درجة كبيرة من الوعي ، فهو الذي رفض ضغوطات و أكاذيب الاستعمار في الماضي و ليس بإمكان أحد اليوم أن يقوم بمغالطته بحجج واهية .
يبدو أنّ رسالة 17 ماي 2007 أفقدت النّظام تركيزه و جعلته في حالة من الهذيان لم يفق منها إلى غاية اليوم، فندعوه أن يعود إلى رشده و يطلق الحريات وليترك الشعب يقرر بنفسه مصيره المصادر منذ 1962.

عن الأمانة الوطنية
الأمين الوطني المكلّف بحقوق الإنسان و القضايا المغاربية أحمد بطاطاش

www.ffs-dz.com

56, Avenue Souidani Boudjemaa Alger. Tel : 021 69 41 41, fax : 021 48 45 54

1...45678

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER