Etrange Editorial de Liberté

Lobbies
Par : Amine Allami

Tout en prenant au sérieux la menace terroriste dans l’Hexagone, les autorités françaises jouent la prudence en se gardant de verser dans l’alarmisme. La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a estimé qu’une menace terroriste existait sur la France “comme sur quasiment tous les pays”. Pour la ministre, donner de nouvelles consignes de sécurité reviendrait à répondre à l’attente de ces mouvements terroristes qui n’aspirent qu’à une chose, désorganiser un certain nombre de sociétés et désorganiser aussi l’économie mondiale. “C’est que ces mouvements veulent mettre en cause le fonctionnement des sociétés, de toutes les sociétés”, a conclu Michèle Alliot-Marie.En fait, dans sa nouvelle stratégie, le terrorisme islamiste nourri et guidé par des groupes d’intérêts occultes étrangers tente par tous les moyens de s’attaquer à l’économie algérienne en plein redressement. En perpétrant des attentats contre des ressortissants français et italiens travaillant pour le compte de l’entreprise Razel, chargée de construire un barrage dans la région de Bouira, le GSPC inspiré par les filières mafieuses d’Al-Qaïda a surtout voulu provoquer le départ des sociétés multinationales implantées dans le pays à la faveur du retour de la stabilité politique.

Ce qui est exclu d’ores et déjà vu d’abord les messages de soutien de la communauté internationale condamnant le terrorisme et les réactions des responsables de Razel et d’ADP, qui n’ont pas hésité à affirmer que les attentats n’allaient aucunement remettre en cause leur présence en Algérie. Aujourd’hui, les services de renseignement occidentaux s’interrogent de plus en plus sur les raisons qui poussent le réseau Al-Qaïda à concentrer ses actions terroristes en Algérie, alors que la Tunisie et le Maroc sont relativement épargnés par les violences. S’il est vrai que le terrain demeure propice en Algérie vu l’existence encore dans les maquis de quelques dizaines d’islamistes armés et l’incapacité de l’État à combattre l’intégrisme qui continue de recruter des enfants et des adolescents pour en faire une “chair à canon”, il n’en reste pas moins que les attentats perpétrés depuis le 11 avril semblent, selon les experts, obéir beaucoup plus à des considérations externes qui, en manipulant le terrorisme local, visent à faire dévier l’Algérie de son processus de sortie de crise.

Commentaires

  1. Amsevrid dit :

    Je m’étonne que cet article soit publié dans Liberté, en plus de ça, il s’agit de l’EDito.
    Où est le rôle du directeur de la publication ou de la rédaction.
    Ahlil si l’économie de mom pays est en plein redressement.
    Achou igh youghen ihi

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER