• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 26 septembre 2007

Archive pour le 26 septembre, 2007

Maroc: la hausse du prix du pain annulée à la suite de manifestations populaires

Dans la foulée des manifestations populaires survenues dimanche dans la ville de Sefrou, à 200km à l’est de Rabat, le gouvernement marocain vient d’annuler la dernière augmentation en date du prix du pain

C’est à l’issue d’une réunion d’urgence que le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, a décidé lundi de revoir à la baisse le prix de l’un des produits alimentaires les plus consommés par les Marocains. Le prix du pain avait connu, le 10 septembre dernier, une augmentation de l’ordre de 30%, suite notamment à la hausse des cours du blé sur le marché mondial.

A l’origine de cette décision, une marche organisée dimanche à Sefrou par la section locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) pour dénoncer la « hausse des prix » de produits alimentaires a dégénéré en heurts violents entre des manifestants -estimés par l’AMDH à 4.000- et les forces de sécurité.

Deux jours après ces violences, trois journaux nationaux faisaient état mardi d’un bilan de 300 blessés, dont 22 dans un état grave. D’après A.P

Vivent nos frères Marocains !

Une main étrangère sur la joue (In Le Matin- Mai 2001)

mainpifgeante.jpgUne main, une seule, a pu bouleverser un pays de 60 millions de mains. Parmi ces 60 millions de mains:

5 millions demandent l’aumône dans les quartiers populaires, devant les mosquées et les bars. 30 millions prient Dieu le Tout-Puissant de les débarrasser de ce pouvoir mafieux. 500 000 jettent des pierres sur des gendarmes qui tuent. 1 million transportent des bidons d’eau. 500.000 font l’auto-stop. 500 000 disent non aux auto-stoppeurs. 1 million écrivent des lettres d’amour pour demander la séparation. 500 000 tuent et égorgent. 500 000 creusent des tombes depuis dix ans. 500 000 disent «au revoir» à leur bien-aimés tués. 100 000 fouillent dans les sacs de vieilles femmes dans les bus de l’ETUSA. 400 000 tournent les pages des journaux. 350 000 déchirent El Moudjahid, Horizons, Ech Chaab. 100 000 se défendent contre les griffes de policiers en colère. 2 millions éteignent la télévision avant le discours de Bouteflika. 50 000 forment le « 19 » pour demander un numéro qu’ils n’auront jamais.

Il restera en tout 19 millions de mains. Des mains de 9 millions et 500 000 Algériennes et Algériens. 3 millions et 500 000 sont à l’étranger. Il restera quand même 6 millions, donc 12 millions de mains. Parmi ces 12 millions de mains : 4 millions fouillent dans les comptes des banques publiques, 2 millions déchirent les archives de l’Histoire, 1 million brûlent les archives de l’Administration, 2 millions pour la chita, 1 million tirent sur des jeunes manifestants, 1 million ramassent de l’argent et prennent la tchippa, et, enfin, 1 million pour applaudir le discours du ministre de l’Intérieur. On a le droit de se poser une question : en quoi cette main étrangère peut-elle déranger ? Elle dérange qui et comment ?

Au fait, notre pouvoir ne veut pas d’une main étrangère qui donnera un peu d’argent aux 5 millions de mains qui demandent l’aumône. Il ne veut pas d’une main étrangère qui appuiera les 30 millions de mains qui prient Dieu de les débarrasser de ce pouvoir. Il ne veut pas d’une main étrangère qui prendra une pierre à ces 500 000 qui les jettent sur des gendarmes pour comprendre les raisons de cette révolte. Il ne veut pas d’une main étrangère qui réglera le problème de l’eau pour éviter à ce 1 million de mains de transporter des bidons. Il ne veut pas d’une main étrangère qui aidera ces 500 000 mains qui font de l’auto-stop afin de trouver des moyens de transport. Il ne veut pas d’une main étrangère qui arrêtera l’effusion de sang pour éviter à ces 500 000 mains de creuser des tombes

Ce pouvoir cherche une main étrangère ou « étranglère » qui aidera les 4 millions de mains à prendre l’argent des banques publiques et à les cacher dans des banques d’une main étrangère. Une main qui aidera les 2 millions de mains qui déchirent les archives de l’histoire de notre Révolution, cette main qui étranglera Aït Ahmed dans une chambre d’hôtel après l’avoir déchu de sa nationalité algérienne. Une main qui aidera le 1 million de mains qui brûlent les dossiers de l’Administration, une main qui effacera toute trace de détournement des biens de notre peuple. Une main qui aidera ces 2 millions de mains de la chita pour se transformer en mains qui chatouillent nos dirigeants. Une main qui aidera, par des armes sophistiquées, le 1 million de mains qui tirent sur des jeunes révoltés. Enfin, une main étrangère qui aidera ce 1 million de mains qui demandent la tchipa et autres pratiques mafieuses. C’est là la main et la seule que voudra notre pouvoir. Mais, cette fois, il risque de l’avoir sur la joue, s’il se la joue.

C.B, In Le Matin , mai 2001

Issers / Boumerdès : un policier tué et un autre blessé

Un attentat à la bombe a ciblé, mardi soir, une patrouille de la Bmpj dans la wilaya de Boumerdès. Selon des sources locales, l’explosion s’est produite vers 22h, à la sortie sud de la ville des Issers. Un véhicule de la Bmpj qui circulait sur la route qui mène vers Chabet El-Ameur a sauté sur une bombe enfouie sous terre. La déflagration a fait un mort et un blessé parmi les policiers.

Corruption : l’Algérie occupe la 99e place

Selon Transparency International (TI), qui a rendu aujourd’hui, mercredi, son rapport annuel d’indice de perception de corruption dans 180 Etats, l’Algérie se classe à la 99ème place avec une note de 3 sur 10. Ce qui constitue un recul par rapport à l’année dernière, puisqu’on était à la 84e avec une note de 3,1. La Tunisie a perdu 10 places en une année selon le classement de Transparency International (61e avec 4,2 en 2007 contre 51e avec 4,6 en 2006). Le Maroc s’est hissé à la 72e avec une note de 3,5 (il était à la 79e position avec 3,2 points en 2006).

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER