• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 2 octobre 2007

Archive pour le 2 octobre, 2007

Derniers de la classe et fiers de l’être !

Nous sommes classés les derniers dans tous les domaines, sauf dans la corruption où nous occupons une place désohonorable. Nous continuons à dire : « nous sommes les meilleurs »! « Les étrangers sont jaloux de notre pays » ! , alors que notre pays est devenu la risée du monde. Lisez attentivement ces quelques classements pour vous rendre compte de la situation catastrophique de notre pays.

 

alger3.jpg

Alger, classée dernière ville dans le monde

 

Alger est la capitale la moins vivable dans le monde. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dernièrement par “The Economist Intelligence”, qui est une unité des enquêtes appartenant au groupe britannique “The Economist” . Sur 132 villes sélectionnées, Alger a été classée à la dernière place de ce rapport élaboré en évaluant les conditions de vie de ces villes, selon 40 indicateurs. Ces derniers concernent cinq catégories : la stabilité, le service de santé, la culture et l’environnement, l’éducation et la disponibilité des infrastructures de base. L’évaluation d’Alger a été de 64,7% (alors que Vancouver, la première du classement, a eu 1,3%). En 2005, la “blanche” a été classée par le même organisme à la 125e place (sur 129). Cette fois, Alger a été considérée comme la moins attractive du monde se faisant distancer par Karachi (Pakistan), Tripoli (Libye), Abidjan (côte-d’ivoire), ou encore Dhaka, la capitale du Bangladesh. Est-ce une surprise ?

corruption.gifCorruption: Algérie occupe la 99ème place sur 180 pays

Dans le classement annuel pour 2007 sur la corruption établie par Transparency international (TI), notre pays arrive à la 99e position sur 180 pays et territoires avec un Indice de perception de la corruption de 3. L’Algérie recule de 15 places par rapport à 2006. L’année passée, l’Algérie était classée à la 84 position sur 163 pays avec un IPC de 3.1, selon la section locale de Transparency international. La Tunisie (61) et le Maroc (72) sont mieux classés que l’Algérie. Tout comme l’Afrique du Sud et le Cap-Vert.

cherifrahmani2.jpgPréservation de l’environnement et bien-être des populations

L’Algérie classée à la 72e place mondiale

 

Même en Afrique, l’Algérie n’est pas leader dans la préservation de l’environnement et du bien-être des populations. Selon un classement de 141 pays les plus « verts » de la planète, publié par le Reader’s Digest dans ses éditions internationales, l’Algérie est classée à la 72e place, loin derrière la Tunisie (62e) et la Libye (64e). Sur le plan arabe, elle n’est pas non plus meilleure puisque le Reader’s Digest la classe à la 5e place derrière la Tunisie, la Libye, le Liban (67e) et la Jordanie (71e).

revenuspetrolierhistorique.gifL’Algérie classée parmi les pays à faibles revenus

Dans un rapport publié par la compagnie arabe pour la garantie de l’investissement, l’Algérie a été classée parmi les pays arabes qui ont enregistré une baisse dans le taux de croissance économique, par rapport à 12 autres pays arabes ayant enregistré une amélioration. Parmi ces pays, la Mauritanie qui a pris la première place dans cette liste avec un taux de croissance de 11,7% en 2006. L’Algérie fait parti des quelques pays arabes à enregistrer une baisse dans le produit intérieur brut, comme la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, El Bahreïn en plus du Koweït.
Pour ce qui est des bourses, celle d’Alger a été classée la plus petite dans les pays arabes. La valeur du marché des bourses arabes a atteint 888,2 milliards de dollars à la fin de l’année 2006, contre 1290,9 milliards de dollars en 2005, enregistrant une baisse de 31,2%.

 

pnud.jpgDéveloppement humain

Algérie à la 102ème place !

Le Plan des Nations Unies pour le Développement a classé l’Algérie à la 102ème
place dans le cadre du développement humain

 

bebeberceau.jpg

 

Mortalité infantile

L’Algérie classée à la 145ème place

 

La mortalité infantile pour mille naissances est 24,7/1000 en Algérie. Sur les 225 pays, l’Algérie est classée à la 145e place. « A comparer avec Cuba, dont le taux se situe entre 4 et 6 pour 1000 naissances, c’est dire le travail qui reste à faire « , note le ministre de la Santé, Amar Tou.

L’Algérie classée parmi les pays les moins libres économiquement

Le Cato Institute américain épingle l’Algérie sur la question des libertés économiques. L’économie algérienne est, d’après un récent rapport élaboré par cet institut, « ligotée ». Cet institut regrette que l’économie algérienne reste dépendante des décisions politiques. Pour l’organisme américain : l’Algérie figure parmi les pays les moins libres économiquement. Les immixtions du gouvernement dans les affaires économiques sont de nature, d’après une étude réalisée par le Cato Institute, à retarder le développement du pays.

Dans le volumineux rapport de l’année 2007 du Cato Institute, intitulé  » La liberté économique dans le monde « , l’Algérie occupe le bas du classement. L’indice de la liberté économique en Algérie est, sur une échelle de 0 à 10, de l’ordre de 4.6, un peu mieux que le Zimbabwe (2.8) et le Venezuela (4.4) mais bien loin du Tchad (5.2), le Pakistan (5.7) ou le Mexique (6.6).
La liberté du commerce extérieur dans le monde: Algérie classée 116e place.
Organisation des secteurs d’assurance et celui des affaires : Algérie est à la 124e place. Pays exportateurs industriels : Algérie occupe la 133e Institution juridique algérienne : Algérie est reléguée à la 108e place.

societegenerale.jpgInvestissements directs étrangers IDE

 

 

Algérie à 47ème place sur 82 pays !

Un rapport de l’unité de renseignements économiques a classé l’Algérie à la 47ème place d’un total de 82 pays dans le domaine des investissements étrangers directs. Elle a attiré l’équivalent de 4.7 milliards de dollars, la plus grande part va au secteur des hydrocarbures ou ce qui représente 0.32% de la valeur des flux financiers internationaux.

climat.gifClimat des affaires:

L’Algérie à la 125e position sur 178 pays

Elle se place à la 125e position sur 178 pays, par le rapport annuel conjoint de la Banque mondiale et de sa filiale, la Société financière internationale (SFI), sur l’environnement des affaires, plus connu sous le nom “Doing Business”. Notre pays, qui recule de neuf points par rapport à 2006, l’année au cours de laquelle elle a été classée 116e, devance le Maroc qui se situe au 129e rang et l’Égypte, pourtant considéré premier pays réformateur au monde pour 2006/07 et classée à la 126e place. Mais l’Algérie vient bien après l’Arabie Saoudite 23e place, les Émirats arabes unis (68e), la Jordanie (80e) et la Tunisie (88e place).

Dans d’autres domaines, classement de l’Algérie sur 178 pays (Rapport de la Banque mondiale)

Création d’entreprises: Algérie classée 131ème
Octroi de licence : Algérie classée 117ème
Embauche des travailleurs: Algérie classée 118 ème
Transfert de propriété: Algérie classée 156ème
Obtention des prêts : Algérie classée 115ème
Protection des investisseurs: Algérie classée 64ème
Paiement des impôts : Algérie classée 157ème

ould.jpgLe chômage:

L’Algérie très mal classée

Selon un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI), le chômage en Algérie était de 7 points de pourcentage plus haut que la moyenne de MENA. « Pourquoi le chômage est-il si haut en Algérie ? » est le thème de l’étude menée par Kangni Kpodar, responsable du département Afrique au sein de l’administration du FMI. M. Kpodar émet des doutes sur l’efficience des différents mécanismes de création d’emploi (Ansej, contrat préemploi, les emplois salariés d’initiative locale…) mis en place par le gouvernement algérien. « Preuve que les programmes d’emploi public aidé pour abaisser le chômage ne sont pas clairs. Plus d’information est nécessaire », peut-on lire sur l’étude du FMI, déplorant, au passage, que la plupart des postes d’emploi créés sont temporaires.

 

sahara.jpgLe secteur du tourisme

Algérie occupe la 147ème place sur 174 pays

Selon un rapport d’experts du secteur touristique en collaboration avec l’Agence Française des Investissements internationaux, le secteur du tourisme en Algérie représente 3,9% du volume des exportations,9,5% du taux des investissements productifs et 8,1% du Produit Intérieur Brut et c’est ce qui a fait que l’Algérie occupe cette place, loin derrière la Tunisie qui est classée elle à la 39ème place et le Maroc à la 42ème

 

bouteflika080606.jpgFoot-ball: Classement FIFA

L’Algérie occupe la 85e position sur 100

L’Algérie a perdu 12 places est occupe désormais la 85e position dans le nouveau classement mensuel (septembre) de la Fédération internationale de football (FIFA), publié sur le site officiel de l’instance mondiale.

 

Avec un total de 395 unités, l’Algérie a perdu 38 points par rapport au classement du mois d’août, ou elle avait gagné 4 places (73e).
L’élimination précoce de la sélection algérienne de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2008) après deux défaites de rang face à la Guinée (2-0) et la Gambie (2-1) lors des deux derniers matchs de qualification expliquent cette chute brutale au classement.

pressfreedom.jpgClassement mondial de la liberté de la presse
L’Algérie devancée par 125 pays dont 31 africains !

L’Algérie se classe à la 126e place, avec 40 points, dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF). En 2005, notre pays a été classé à la 129e place avec 40,33 points, alors qu’en 2004, l’Algérie s’est classée à la 128e place avec 43,5 points. L’ONG internationale que dirige Robert Menard a dressé 50 critères pour classer les 168 pays dont 4 (la Finlande, l’Irlande, l’Islande et les Pays-Bas) partagent la première place avec une note de 0,50, alors que la Corée du Nord clôture la longue liste avec une note de 109 points.

Sécurité: Le mauvais classement de l’Algérie

Algérie classée 107 sur 140 pays

Selon un sondage du Time Magazine sur la sécurité, l’Algérie se classe à la 107e place sur 140 pays alors que la Tunisie a occupé la 38e place. Ainsi, notre pays sombre dans les profondeurs du classement et n’arrive pas à sortir des turbulences et de l’instabilité, ce qui n’est pas fait pour rassurer les Algériens, encore moins les potentiels investisseurs qui accordent une place de choix à la sécurité d’un pays avant de venir injecter de l’argent.

 

Classement mondial des libertés

Algérie 135ème sur 159 pays

L’UE veut contrôler tous les voyageurs à leur entrée et sortie

Les pays européens envisagent d’utiliser les nouvelles technologies pour contrôler davantage les mouvements des voyageurs entrant et sortant de l’UE dans les années à venir, afin de lutter à la fois contre l’immigration illégale et le terrorisme. «Avoir des informations sur les mouvements des gens peut être très utile pour nos services de sécurité», a déclaré le ministre allemand dont le pays a déjoué un projet d’attentat de grande ampleur cet été. Le commissaire à la Justice de l’UE présentera le 6 novembre une proposition législative pour que chaque Etat se dote d’un système de stockage de données sur les passagers d’avions arrivant sur leur territoire, comme aux Etats-Unis. Ceux-ci exigent depuis 2003 des compagnies aériennes le transfert, avant le décollage, de certaines informations (adresse du voyageur, numéro de téléphone ou de carte de crédit, itinéraire, etc) consultées ensuite par leurs agences de sécurité. Cette volonté de contrôler les flux migratoires intervient au moment où le Conseil de l’Europe affirme dans un rapport publié lundi, la présence de pas moins de 5,5 millions d’immigrés en situation irrégulière sur le sol européen, non sans évoquer, il est vrai, des programmes de régularisation.

Le PT sur les traces de Djezzy

hanoun.jpgdjezzy.gifLe Parti des travailleurs n’est plus ce petit parti qui n’avait que 4 députés. Il n’est plus ce parti incampable de récolter les signatures pour Louiza Hanoune lors des présidentielles de 2004. Aujourd’hui, le parti (Trotskyste ?) est rentré dans la cour des « grands » partis , notamment, depuis son « intégration » de l’alliance présidentielle. En effet, selon les déclarations de ses dirigeants, « jusqu’au 30 septembre dernier, près de 1 000sections communales du PT ont finalisé la collecte des dossiers de candidatures des militants ». Bientôt le réseau du PT va couvrir tout le territoir national à l’instar de Djezzy !

 

 

Bleb El Mekloub !

Rumeurs et spéculations
Le ras-le-bol de Belkhadem

Bleb El Mekloub ! dans Presse et médias en Algérie k927wl

« Hier, dans son diagnostic de la situation devant les patrons d’entreprises, le Chef du gouvernement n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur ceux qui distillent des rumeurs à profusion sur l’état de santé du Président et sur la rentrée sociale pour des visées inavouées et sur ceux qui s’abreuvent dans le placenta de la spéculation. »

 

Cet extrait d’un article paru à la Une du quotidien Infosoir montre l’état de délabrement de notre presse. Au lieu de parler du ras-le-bol des Algériens qui souffrent le martyr, notre journaliste préfére parler du le ras-le-bol de Belkhadem.

Ils ont raison les gens qui ont dit que tout est inversé dans notre pays !
Mais si on inverse le nom de BELKHADEM on pourra lire MEDAH…KLEB !

L’aile Boulahia réplique à l’appel au boycott de Djaballah

boulahia.jpgSelon un communiqué du bureau national du MRN (aile Boulahia), l’appel de Djaballah au boycott des prochaines élections locales n’engage que sa personne. L’aile Boulahia estime que son appel à l’abstention aux élections locales prévues pour le 29 novembre «est mû par l’isolement dont lequel il vit suite à son éjection du parti et après que tout le monde l’ait abandonné». Ils rappellent, dans ce sens, que le fait d’utiliser le cachet du parti ne lui donne aucune légitimité pour parler en son nom, précisant que «l’agrément officiel, le compte bancaire et la représentativité effective du parti islamiste sont entre les mains de ses principaux fondateurs et ses vrais militants».


Freedom House dénonce la dérive antidémocratique du pouvoir algérien

 

 

freedomhouse.jpgDans son dernier rapport rendu public aujourd’hui (1/10/2007), Freedom House, une ONG américaine qui évalue la liberté dans les divers pays du monde, dresse un constat très sévère de l’état des libertés dans quatre pays de cette zone : l’Algérie, l’Egypte, la Libye et la Tunisie. « Bien que l’Afrique du Nord ait enregistré des progrès économiques au cours des deux dernières années, les dirigeants de l’Algérie, de l’Egypte, de la Libye et de la Tunisie restent fondamentalement anti-démocratiques », souligne l’ONG. Dans certains pays, Freedom House note même une régression par rapport aux acquis démocratiques passés.« En dépit d’un certain succès dans la Dmise en application des réformes économiques, la rhétorique des chefs d’Etat d’Afrique du Nord concernant une augmentation des libertés politiques demeure vide, et les libertés civiles restent extrêmement restreintes », note le rapport.

Le texte épingle fortement l’Algérie et le président Bouteflika. « L’Algérie a accompli des progrès considérables vers la réduction de la violence interne et l’amélioration des conditions économiques (…) Cependant, le Président Abdelaziz Bouteflika a été peu disposé à démocratiser la vie politique du pays et le propulser vers une véritable économie de marché. Il continue à s’octroyer davantage de pouvoirs, contredisant ses engagements en faveur d’une démocratisation accrue et ce dans un contexte marqué par des interrogations sur son état de santé », souligne Freedom House.

Dans ce contexte, un haut responsable de Freedom House s’est dit «complètement désespéré» pour l’avenir des libertés et de la démocratie en Afrique du Nord. Sources TOUTSURLALGERIE.COM

 

 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER