• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Archive pour octobre, 2007

Aïn Zaouia:Hommage à Rabah Aïssat

 

 

aissat2.jpgUn hommage a été rendu au défunt Rabah Aïssat, ancien président de I’APW de Tizi Ouzou, assassiné par un groupe terroriste le 12 octobre 2006 à Aïn Zaouïa alors qu’il se trouvait sur la terrasse d’un café. Pour commémorer la mémoire du défunt, une exposition de photos ainsi que des coupures de presse retraçant l’itinéraire de Rabah Aïssat a eu lieu dans une salle de la localité. Plusieurs de ses amis ont pris la parole pour apporter des témoignages sur son parcours professionnel en tant qu’enseignant, militant du FFS, mais aussi sur ses qualités en tant que P/APC de Aïn Zaouïa, puis P/APW de Tizi Ouzou. Une cérémonie de recueillement a eu lieu au cimetière du village où il repose. H.H.

FFS: démission collective à Aït Aïssa Mimoun ? Et après?

Le quotidien Le Courrier d’Algérie a rapporté dans son édition de mardi 16 octobre qu’un crise aiguë a secoué la section communale du Front des forces socialistes (FFS) à Aït Aïssa Mimoun. Le quotidien a rapporté que « des frondeurs du FFS ont carrément rejoint le parti d’Ahmed Ouyahia (…) Les désormais ex-militants du plus vieux parti d’opposition ont réussi le pari de présenter une liste aux prochaines élections municipales sous les couleurs du RND, une liste qui sera conduite d’ailleurs par un ancien président d’APC du vieux Ouaguenoun durant les années 1970 et qui est également un transfuge du FFS. »
Commentaire: le lecteur comprendra que ces « militants » n’ont aucune conviction, sinon comment expliquer leur départ au RND ?

La réponse de M. Loïc Rousseau à Nadia Matoub

nadia.jpgLa mise en cause de la Ville de Paris suite à l’annulation du colloque sur le thème « la consécration de l’impunité comme mode de gouvernance et son incidence sur la problématique des droits humains : le cas de l’Algérie » qui devait se tenir à l’Hôtel de Ville de Paris le 26 septembre nécessite plusieurs précisions. La décision de ne pas mettre à disposition des organisateurs de ce colloque un salon de l’Hôtel de Ville n’a en aucun cas été prise sous la pression de qui que ce soit. Ce choix a été fait en respect de l’article L 52-1 du code électoral qui interdit aux collectivités, depuis le 1er septembre, d’organiser des opérations de promotion de leur politique ou de leurs actions.

Considérant que la communication autour de ce colloque aurait pu être assimilée à une opération de promotion de la politique Ville à l’attention de la communauté Kabyle parisienne, les services de la mairie de Paris on fait le choix de la prudence et ont préféré qu’elle ne se tienne pas à l’Hôtel de Ville.Par ailleurs les salons de l’Hôtel de Ville accueillent depuis deux ans les berbères de Paris pour célébrer Yennayer, le nouvel an berbère, et un colloque s’y est tenu en avril dernier, à l’occasion des 20 ans de l’assassinat de Ali Mecili. Les services de la mairie de Paris sont d’ailleurs disposés à étudier avec les associations concernées la tenue d’une manifestation à l’occasion des 10 ans de l’assassinat de Lounès Matoub.

Enfin la décision de la mairie n’est intervenue que peu de temps avant le 26 septembre car si la demande de réservation d’un salon a bien été effectuée en août, les informations quant au contenu et aux participants de ce colloque n’ont été fournies aux services compétents qu’une semaine avant le début de cette manifestation.Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.

Le Chef du Cabinet du Maire de Paris, Loïc Rousseau. Paris, le 11 octobre 2007

 

Le FFS crie déjà à la fraude à Sétif

ffsfraude.jpgLe traitement réservé aux listes des candidats aux prochaines élections locales au niveau de l’administration – qui a validé 323 listes de 14 partis engagés dans les élections communales et 7 listes en course pour une représentation au niveau de l’APW – de la deuxième wilaya du pays en nombre d’habitants et d’électeurs n’a pas été du goût du Front des forces socialistes (FFS) qui ne s’est pas gêné pour crier déjà à la fraude.

 

La formation de Hocine Aït Ahmed, qui tablait sur un quota de 30 listes, n’a été autorisée, selon ses représentants, à postuler qu’avec 20 listes. « Avant d’apposer une fin de non-recevoir à nos listes, l’administration nous a, dans la nuit de mardi à mercredi, ballottés d’un bureau à un autre. Alors qu’un parti de l’Alliance présidentielle a bénéficié de tous les égards. Avec cette façon de faire, voilà une autre manière de frauder. Celle-ci consiste maintenant à nous éliminer de la compétition avant même le début du scrutin », dira Zoubir Boufedji, tête de liste à Sétif. M. Boufedji n’a pas manqué de souligner que toutes les instances ont été saisies et qu’une plainte à l’encontre de l’administration a été déposée le 10 octobre courant au motif d’obstruction et d’abus de pouvoir. « N’ayant vraisemblablement pas accepté que le FFS se redéploie hors de la Kabylie, des vigiles ont empêché nos militants de déposer la liste de Aïn Oulmène, une des plus importantes cités du sud de la wilaya », a souligné un militant du FFS qui se lance avec un mot d’ordre : « Halte au gaspillage ». Pour le moment, les autorités locales n’ont pas encore réagi aux accusations du FFS. La formation de Aït Ahmed, (député de Sétif au début des années1960) donnera, selon certaines indiscrétions, le coup d’envoi de la campagne à partir des Hauts-Plateaux, où elle compte un important contingent d’électeurs. El Watan

Les délires de Louiza Hanoune

hanoune21.jpg«Si nous aurons l’APC d’Alger-centre, nous arrêtons le processus de privatisation de Port d’Alger», a déclaré Louisa Hanoune. », l’Authentique. Depuis quand une APC décide-t-elle de la privatisation ou non d’un port?

La liste des EX…

moussatouati119131.jpgLe FNA a présenté une liste de candidats aux élections locales dans la ville de Béjaia constituée d’Ex-militants. La liste est conduite par un ex-militant du RCD M. Aïssanou, suivi de Hamid Achour, ex-élu du FFS à l’APC de Béjaia et l’actuel P/APC de Béjaïa, M. Boualem Madi, ex-élu du FLN qui était également élu du FFS dans la même commune entre 1997 et 2002. Nouvelle époque, nouvelles moeurs !

Le mensonge de Said Bouhedja !

saidbouhedja2004.jpgLes déclarations du porte-parole du FLN, Said Bouhedja, à la presse ressemblent étrangement à celles de Mohamed Said A-Sahaf ancien ministre de la communication de Saddam. En effet, Bouhedja a déclaré au journal l’Authentique que le FLN a présenté ses listes dans les 1541 communes du pays, alors que le même journal rapporte que dans la wilaya de Béjaia, le FLN n’a pas réussi à constituer 52 listes, mais seulement 49 ! Là, ce n’est qu’un exemple!

60 millions de centimes prix d’une candidature à Djelfa!

statutdjelfa.jpgUn rapport adressé au secrétaire général du FLN par le secrétariat de la Kasma de Hassi Fedoul (Djelfa) a révélé que le Mouhafedh du parti a perçu une somme de 600.000 DA de la part de deux individus en contrepartie de leur cooptation pour conduire la liste du FLN lors des élections locales du 29 novembre. Résultat: l’un occupe la tête de la liste et le second est désigné à la troisième place. Le rapport signé, au nom des candidats, par M. Abidet Mohamed Amine, souligne que les deux individus (Yahia Hafid et Bendif Abdelkader) étaient militants du Parti du renouveau algérien (PRA) avant qu’ils ne soient imposer sur la liste du FLN, et ce « grâce à un intermédiare en l’occurence Abdelaziz Bensalem, proche de Ahmed Benderah, Mouhafedh du parti dans la wilaya de Djelfa ». En guise de protestation contre cette cooptation, les candidtats du FLN de Hassi Fedoul ont annoncé leur retrait de la course.

 

Commentaire: Conduire une liste du FLN dans une commune qui se situe aux frontières du réel coûte la somme de 60 millions de centimes. A combien estime-t-on une candidature dans une grande ville ?

 

 

 

 

Fadela Amara: Hna imout Kaci *!

amara.jpgFadela Amara a exclu de rendre son tablier de secrétaire d’Etat à la Ville, même si le texte autorisant les tests ADN était adopté. «Si l’amendement est confirmé, oui, je resterai. (…) Je n’ai jamais pensé à démissionner du gouvernement», a-t-elle déclaré sur France 2. Les déclarations de Fadela Amara qualifiant de «dégueulasse» ce qu’elle considère comme une exploitation du thème de l’immigration, ont irrité une partie de la majorité et provoqué le premier incident grave dans la politique d’ouverture du gouvernement. «Je quitterai ce gouvernement si jamais je sens que je ne suis pas capable de mener la responsabilité au bout des objectifs que je me suis fixés, à savoir, changer la situation en banlieue. Si j’ai cet échec, je lâche», a dit Fadela Amara. D’après Le Monde

* Le titre est de ffs1963

La Fondation Nobel se trompe !

algore1.jpgC’est un prix Nobel de l’écologie qu’il aurait fallu discerner à Al Gore et l’ONU et non pas celui de la Paix, ceci étant si ce prix vaille encore quelques respects.

Quelques commentaires.

Al Gore a découvert l’écologie bien après le scandale des élections présidentielles américaines de 2000.

Pour rappel, le samedi 9 décembre 2000, La Cour suprême de La Floride arrête le décompte manuel des voix. Cet arrêt permet à Georges Bush de devenir Président. La poursuite du décompte aurait pu donner Al Gore Gagnant. Les manœuvres ont voulu autrement. Selon quelques analystes, un compromis a été trouvé entre les camps pour éviter aux USA une crise politique majeure qui à son tour aurait eu des conséquences globales sur l’économie mondiale. Moralité : la Présidence américaine dépasse largement la question de personne ou de parti politique. C’est une question qui relève du consensus tacite parmi l’élite dirigeante sous l’égide d’une oligarchie des riches qui fait et défait les présidents et les hauts fonctionnaires.
Al Gore a depuis fait son chemin dans l’écologie. En 2007, il s’est ‘oscarisé’ en remportant la statuette du meilleur documentaire pour ‘ Une Vérité qui dérange’. En 2008, il s’est ‘Nobélisé’ pour ce qu’il est, autrement selon Oslo ‘probablement l’individu qui a fait le plus dans le monde pour une meilleure compréhension des mesures nécessaires’.

Al Gore savoure donc les prix comme « lot de consolation » si ça peut servir de substitution à la présidence qui aurait pu lui revenir de fait. Dans le camp des démocrates, Hilary Clinton et Barack Obama sont trop loin devant dans les préparatifs pour els prochaines présidentielles.

Je n’ai aucun doute quant aux convictions écologistes d’Al Gore. Le quotidien britannique ‘The Guardian’ a déjà révélé que la consommation personnelle d’électricité d’Al Gore est de vingt fois la moyenne nationale ! Le prix Nobel à l’ONU et donc à son conseil de sécurité rejoint en cynisme celui de Henry Kissinger.

On aurait aimé voir l’ONU et Al Gore se distinguer pour la paix en Irak, Darfour, Afghanistan, Iran, Palestine, Kosovo, … On a bien compris. De nos jours, l’engagement pour l’environnement est le combat le moins risqué politiquement et de loin le plus porteur. Sauf qu’aujourd’hui les propagandes des médias et des institutions internationales peuvent mais encore très difficilement convaincre des gloires qu’ils décernent aux lâchetés, complaisances et complicités éhontées.

Par Fouroulou

1...34567...10

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER