Mohamed Samraoui à Elpais: « L’Algérie est gouvernée par la corruption et la répression »

Le colonel Mohamed Samraoui est plongé dans le doute. « Je cherche les clés de l’épisode désagréable que je viens de vivre », explique-t-il, dans une cafétéria, au lendemain de sa libération. Samraoui, 54 ans, est le militaire algérien le plus haut gradé qui a déserté l’armée algérienne (1996). Il a dénoncé les abus de l’Armée à laquelle il appartenait pendant la guerre civile que l’Algérie a vécue. «Je ne dis pas que les islamistes n’ont pas perpetré de massacres; j’ai dit que les militaires ont commis des massacres de civils en les imputant aux barbus », affirme Samraoui.

« Aujourd’hui, il n’y a pas de grands massacres, mais l’Algérie continue à être gouvernée par les Services avec deux instruments : la répression et la corruption », explique Samraoui. Le juge Ismael Moreno, de l’Audience Nationale, a décidé mercredi de libérer Samraoui, bien qu’il devra se présenter deux fois par semaine au tribunal le plus proche de son lieu de résidence. « Aujourd’hui je saurai si je pourrai me présenter au tribunal en Allemagne, où je réside et je suis réfugié, ou je devrai rester en Espagne », précise-t-il.

Samraoui est arrivé le 18 octobre à Benalmádena (Malaga) pour présider la réunion d’une fédération internationale d’échecs. « Avec mon passeport de réfugié, je voyage en Europe et je suis aussi rentré sans problèmes en Espagne, mais quatre jours après on m’a arrêté », se rappelle-t-il. Alger a lancé en octobre un mandat d’arrêt en vue d’obtenir son extradition. Il est accusé de désertion, d’atteinte au moral de l’armée et d’activité terroriste, motif pour lequel il a été arrêté, le 23 octobre et admis en prison de Bois du (Madrid) Réel. « À Malaga j’ai eu peur parce qu’il y avait, en plus des policiers, un agent du CNI (service du contre espionnage espagnol) et j’ai craint que les services espagnols m’envoient en Algérie pour faire plaisir à leurs homologues algériens », se rappelle le colonel.

« À Malaga et à Madrid mes droits ont été bafoués parce que, par exemple, je n’ai pu contacter ma famille et le Consulat d’Allemagne que deux jours après mon arrestation». « J’ai demandé un interprète, ils m’ont imposé un Marocain avec qui je m’entendais à peine». «Ils ne m’ont pas rendu une paire d’anneaux d’or qui m’ont enlevé après mon arrestation ». « Je soupçonne qu’Alger m’a tendu un piège avec la collaboration de quelques Espagnols ». « Je me demande pourquoi ils l’ont fait maintenant, 11 ans après ma désertion ». « Ont-ils imaginé que l’Espagne était le maillon faire de l’Europe ? », s’interroge Samraoui.

www.elpais.com/ Traduction : ffs1963

 

Photo: El Pais

Commentaires

  1. sphynx dit :

    mon colonel je vous félicite pour votre courage,je crois et beaucoup d’algeriens aussi a votre version.
    le jour viendra et ce jour la rira bien qui rira le dernier.

    bon courage mon colonel.

  2. Anonyme dit :

    c est vrais ce que vous dite il viendra le jour que beaucoup d algeriens l attende

  3. Drew dit :

    le ministre d’intérieur, Alfredo Pérez Rubalcaba, a sollicité des autorités judiciaires que Mohamed Samraoui soit immédiatement transféré dans l’aile VIP de la prison Soto del real à Madrid, où il avait été placé en détention par le juge d’instruction Ismael Brun en attente de la décision qu’il doit prendre suite à la demande d’extradition exprimée par l’état algérien.

    Cette décision du juge d’instruction de répondre à la demande algérienne, sur insistance d’interpol, si elle relève de la souveraineté et de l’indépendance de la justice, reste choquante à plus d’un titre. L’interpellé n’est pas recherché pour une affaire de droit commun, ni pour un crime contre l’humanité.

    C’est un réfugié politique, placé sous la protection de l’état allemand, de l’HCR et de l’Europe. Le juge d’instruction était à même de mener la procédure sans lui signifier un mandat de dépôt et sans le placer en détention provisoire. C’est plus que du zèle et de la précipitation, c’est du mépris! Non seulement pour le prévenu, mais pour tout le peuple algérien au nom duquel notre compatriote Mohamed Samraoui a pris les chemins de l’exil et du combat.

    Monsieur Hocine Aït Ahmed, président du FFS et révolutionnaire algérien historique, s’est d’ailleurs empressé de condamner vigoureusement cette grave dérive et cette atteinte intolérable aux droits des réfugiés. Il a déclaré en substance, que cette arrestation était un scandale! Un scandale! Et qu’il ne s’imaginait pas que des personnes sensées, pouvaient commettre l’erreur monumentale d’arrêter un réfugié politique qui a été placé sous la protection officielle de l’état allemand. Et par conséquent sous la protection de l’Europe tout entière et du HCR.

    Il a ajouté, sans plus de précisions, que l’accusation était grotesque, que le régime algérien ne pardonnait pas à Mohamed Samraoui de l’avoir dénoncé et qu’il avait décidé de lui mener la vie dure.

    Selon des sources judiciaires espagnoles, les motifs contenus dans le mandat d’arrêt algérien
    sont :

    Désertion, dénonciations calomnieuses contre l’armée et terrorisme. Tout à fait grotesque, en effet, puisque notre compatriote a quitté l’armée à la suite d’un ordre que le général Smaïl Lamari lui avait intimé de faire d’assassiner deux islamistes qui résidaient en Europe. Il s’était exprimé publiquement sur les exactions commises contre les populations sur ordre des généraux janvieristes, sur leur implication directe dans la création des GIA. Le livre qu’il a publié, « Chronique des années de sang »reprend dans le détail toutes ses accusations contre le régime.

    La suite sur ce lien :

    http://fr.rachad.org/index.php?option=com_content&task=view&id=49&Itemid=48

    http://hermes001.skyrock.com

  4. mohamed dit :

    j’ai du mal a croire en la crédibilité d’un agent haut gradé qui plus est d’une institution (sécurité militaire) qui avait pour principale tache ( années 70 et 8o années durant lesquelles ce même agent avait fait toutes ses ces états de service) de brimer la liberté d’expression et d’opinion.

  5. diego dit :

    tahia el jazair,
    bravo khouya mohamed samraoui,tu est un autre amirouche ait hamouda,tout le peuple algerien salut ton courage et il est avec toi contre la mafia d’alger
    salam mohamed

  6. Anonyme dit :

    pour que l’algerie soit stable et digne d’etre mentionnée il faut arracher : toufik et ses acolytes ( chikoursà

  7. mhamdia dit :

    L’algérie compte sur vous à l’étranger car ce pays qui na jamais été libérer et qui à toujours été dirigé et commander par la mafia marocaine avec certain complice d’origine Kabyles bien qu’il y a des vrais kabyles qui sont contre cet mafia marocaine, le peuple Algérien a besoin de vous car un traitre comme OUYAHIA ou BELKHADEM ils ont vendu leu honneur aux groupe de oujda , et il faut que le peuple Algérien sache que BOUTEF ,ZERHOUNI, BESSAIH, TOUNSI,OULD-KABLIA, MOULAY GUENDIL, TEMMAR,KAZDI MERBAH, ABELGHANI,BOUABDELLAH d’AIR-ALG2RIE, BOUDERBALA des DOUANES, MEDEGRI,et BENBELLAH pour ne citer que ceux là ils sont tous d’origine marocaine, de FES MEKNES, TANJA, MARRAKECH, OUJDA, OULED ZERHOUN comme ZERHOUNI ce n’est pas vrais il n’est pas né en TUNISE mais le peuple Algérien ne pardonnera pas à BOUMEDIENNE, à BOUSSOUF et LAROUSSI se sont ces gens là qui ont crée ce groupe de marocains et les ont ramener pour diriger l’Algérie comme si il n’y a plus d’Algériens et aujourdhui après que CHADLI les a chasser un par un voila que les généraux Algériens et OUYAHIA ainsi que BELKHADEM les ont a ramener de nouveaux pour détruire le pays c’est eux qui sont derrière tous ce programme de terrorisme depuis 1988 ils ont très bien programmer et commendité la destabilsation du pays. Il faut que l’Algérie soit libérée le plus vite possble et doit etre dirigée et commander par ces propres enfants par les Algériens et que ceux qui sont à l’étranger reviendront chez eux jusqu’à quand les Algériens resterons les bras croisés devant tous ces massacres qui continuent dans la kabylie avec l’appui de ces marocains et de certains Kabyle qui ont vendu leur honneur et merci.

  8. DEROUICHE dit :

    SALUT
    JUSTE UNE QUESTION …?

    POURQUOI LES GENS QUI SE DISENTS TRES HAUTS CRITIQUES APRES AVOIR VECU DEDANS PLUSIEURS DECENNIES AU SEIN DE CE MEME SYSTEM.

  9. mounji dit :

    Salut
    Pourquoi tous ces officiers de l’armée qui ont quitté le pays pour dire non aux exactions, enlèvements, assassinats en masse de leur compatriotes c’est leur façon a eux de protester et de dénoncer ce qui se passe en Algérie depuis 1992 car s’opposer en étant rester en Algérie leur sort serait le meme que celui leur frères, simples citoyens, cadres, journalistes, médecins, militaires certains enlevés, d’autres assassinés dans des condtions louches à la façon made in moroco surtout les militaires mort dans des accidents c’est la pratique marocaine, donc il serait préférable que ces officiers s’organisent et récoltent le maximim de signature d’Algériens qui refusent la dictature et la colonisation des marocains à leur pays, et portent plainte afin que cette équipe soit traduite devant le tribunal international pour crime contre l’humanité, ils ont la possibilité de contacter et de sensibilser les organisations des droit de l’homme intenational et les parti politique étrangers tous ce qui se battent pour les droit de l’homme et qui sont de bonne fois il faut faire bouger les chose car le pays sombre dans le désastre et le peuple Algériens souffres alors que les richesses de son pays sont détournée au profit de l’équipes gouvernantes et les sociétés étrangères;

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER