RSF relève l’absence du code de la presse en Algérie

pressfreedom.jpgRapport annuel 2007 sur la presse

Selon le rapport annuel sur la presse au Maghreb pour l’année 2007, établi par l’Organisation non gouvernementale ‘Reporters Sans Frontières’, les autorités algériennes ont continué de «souffler le chaud et le froid sur les médias algériens en 2006».

Le rapport indique que la mesure d’amnistie, décrétée par le chef de l’Etat, pour les journalistes condamnés pour des délits de presse et la libération, en début d’année, de plusieurs journalistes incarcérés, «n’a pas été accompagnée d’une réforme, très attendue, du code de la presse».

Le rapport annuel de RSF indique, dans un autre registre, que si le code de la presse prévoit toujours des peines de prison -notamment pour toute mise en cause du président de la République dans des termes injurieux, insultants ou diffamatoires-, une nouvelle ordonnance, votée en février 2006, portant sur la mise en œuvre de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, «se révèle tout aussi dangereuse pour les professionnels des médias». Ce texte, qui peut donner lieu -selon cette organisation- à de multiples interprétations, prévoit des peines de cinq ans de prison et des amendes pour tout individu qui, «par ses déclarations, écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale pour porter atteinte aux institutions de la République algérienne démocratique et populaire, nuire à l’honorabilité de ses agents qui l’ont dignement servie ou ternir l’image de l’Algérie sur le plan international».

 

Selon les dirigeants de RSF, la décision du président Abdelaziz Bouteflika, le 5 juillet 2006, de gracier les journalistes condamnés pour diffamation et outrage à institutions et corps constitués «a certes libéré de nombreux journalistes du carcan judiciaire auquel ils étaient soumis (…) mais cette mesure n’a pas mis fin à la répression de la presse algérienne». En règle générale, souligne le rapport, les médias algériens n’ont pas échappé, en 2006, à des «poursuites judiciaires» et la «peur de voir un nouveau quotidien fermé» est présente chez de nombreux directeurs de publication.

 

Le rapport annuel cite enfin les cas des cinq journalistes interpellés pendant l’année 2006. Plusieurs d’entre eux ont confié à ‘Reporters sans frontières’ «ne pas avoir reçu de convocation à leur propre procès». Le rapport de RSF cite le cas du directeur d’Echourouk, Ali Fodil, condamné par le tribunal d’Hussein-Dey, avec la journaliste Naïla Berrahal, à six mois de prison ferme et 20.000 dinars d’amende suite à «une plainte en diffamation», déposée par le président libyen Mouammar Kadhafi. Dans une autre affaire, le tribunal de Jijel a condamné par défaut, le 25 décembre, Omar Belhouchet, directeur de publication du quotidien El Watan, et le chroniqueur Chawki Amari, à trois mois de prison ferme pour «diffamation» après la publication d’un article, au mois de juin, dénonçant les malversations d’un haut fonctionnaire. Le rapport fait mention aussi des journalistes qui ont découvert en 2006 «l’existence de plaintes ou de condamnations judiciaires» dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. C’est le cas notamment d’Arezki Aït-Larbi, correspondant des journaux français Le Figaro et Ouest-France, qui a appris, après avoir essuyé un refus de renouvellement de son passeport, l’existence d’une condamnation à une peine de six mois de prison datant de décembre 1997. Une plainte aurait été déposée par un ancien directeur du département d’application des peines, rattaché au ministère de la Justice, dont la passivité face à «des sévices subis par les prisonniers du pénitencier de Lambèse» avait été dénoncée par Aït-Larbi dans un article.

Said Ferhi, La voix de l’oranie

Commentaires

  1. Rachidovich dit :

    Vous êtes pire que le pouvoir que vous critiquez ! J’en ai la preuve. Chez vos adversaires la devise c’est bouclez-la ! chez-vous: chante, chantez toujours…Heureusement il y a une justice quelque part…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER