Snapap: un syndicaliste devant la justice

syndicat.jpgLa multiplication des problèmes dans le secteur de l’éducation n’est pas près de connaître une fin. Après une toute relative période d’accalmie, les poursuites judiciaires contre les syndicalistes de l’éducation continuent. Après avoir été condamné récemment à 20 000 DA d’amende suite à une plainte pour diffamation déposée contre lui par le wali de Béjaia, un syndicaliste du SNAPAP vient d’être encore une fois convoqué par la justice pour demain. Cette nouvelle convocation fait suite à une autre plainte déposée contre lui par la même personne et devra répondre du grief d’«usurpation de fonction» suite au conflit interne qu’a connu la section SNAPAP de Béjaia.

Contacté hier, M. Sadou s’est dit «étonné» par cette plainte qu’il qualifie «d’ingérence dans les affaires internes du syndicat» et qui constitue pour lui «un harcèlement et une provocation de plus». D’autant que, ajoute-t-il, cette affaire a été déjà classée comme une affaire interne par la chambre administrative de Béjaia. «J’ai moi-même déposé une plainte contre ce groupe de redresseurs et la chambre administrative l’avait classée comme affaire interne au syndicat» indique-t-il.

 

D’un autre côté, la situation de enseignants des lycées techniques demeure toujours confuse. Plusieurs d’entre eux, qui avaient reçu des affectations sont toujours sans travail depuis. Et ce, pour plusieurs raisons, entre autres, l’inexistence de poste au niveau du lycée vers lequel ils sont orientés, ou encore le refus de l’administration de leur faire signer leurs PV d’installation. Par ailleurs, aucun développement n’a été enregistré en ce qui concerne le cas des 26 enseignants en grève de la faim devant la maison de la presse. Ces derniers qui sont au bout de leur 14e jour attendent toujours un quelconque dénouement. La médiation entreprise par un groupe de députés entre ces derniers et la direction de l’éducation et le ministère de tutelle, n’arrive toujours pas à aboutir à un quelconque résultat. La direction de l’éducation les renvoie à chaque fois au ministère, et M. Khaldi, le chef de cabinet du ministre, qui les a reçus avant-hier, tout en leur a affirmant que «le problème est sur la voie de règlement», leur a signalé que «ça dépend du ministre». Ce dernier n’étant pas présent, les choses demeurent donc en l’état.

Boudjemâa M. Le Jour

 

Commentaire: j’assure mon ami Sadou de tout mon soutien.

Commentaires

  1. kalidass dit :

    اريد الاتصال المياشر برئيس نقابة السناباب لعرض فكرة فتح فرع نقابي على مستوى شركة سوميفوس وهل يسمح القانون الداخلي لهذه النقابة الحرة بالنشاط في المؤسسات الاقتصادية

  2. casoral cnas dit :

    svp alignez nous les fonctionnaires snapistes et autres avec ceux de la cnas ex casoral!nous voulons la GRILLE DE LA CNAS ! qui est plus propche de celle de la sonelgaz et sonatrach!!bravooo pour votre courage mais faites o moins circuler ou voir la grille salariale de la cnas!!!chiche!!et bravoo encore!

  3. azzedine dit :

    انا موظف في بلدية باش جراح
    نحن العمال نريد فتح فرع نقابي
    النقابة الوطنية المستقلة لمستخدمي الادارة العمومية
    مع العلم أنه توجد نقابة
    من أتصل ارجوا الإتصال بي عن طريق البريد الإلكروني
    azzed_5000@yahoo.fr
    وأسأل هل الإستمارة يصادق عليها من طرف مصالح البلدية
    وشكرا أرجوا

  4. Attouche Bachir dit :

    نحن مجموعة إطارت نقابية نريد فتح فرع للنقابة الحرة بولاية الأغواط

  5. KHAMIS dit :

    Bonjour, les tous les syndicalistes de SNANAP et à tous les syndicats autonomes, voila un fonctionnaire et adhérant (SNAPAP), ce que j’ai remarqué que cette section n’a pas de poids par rapport à l’UGTA

  6. KHAMIS dit :

    C’est un message adressé aux responsables de SNASPAP, voila je suis un syndicaliste SNAPAP (section wilaya d’alger siège), j’attire votre attention qu’au niveau des circonscriptions que la représentation syndicale n’existe pas et la résponsable
    de siège de la wilaya d’alger, ne peut défendre les intérêt des fonctionnaires tant qu’elle est loi de la réalité, je vous donne un petit exemple : les fonctionnaires des circonscriptions ne bénéficient pas de transport, ni de panier (je sais qu’il y des conventions avec les restaurateurs, mais ces derniers refusent de travailler avec la wilaya (la tutelle) pour le retard de payement) par contre les fonctionnaires de siège de la wilaya croyez qu’ils privilégies (ils ont le transport et la cantine), dans ce cas je vous prie de designer un représentant au niveau de chaque CIRCONSCRIPTION, et je vous dis bon courage et en avant.

  7. amina dit :

    bonjour juste une question :
    j’ai pris un congé maladie de 10 joure et mon salaire de base et de 13000 DA
    combien il doive me rembourssé
    mercie

  8. president du conseil national de sante publique dit :

    JUSTICE ou l’injustice en ALGERIR

    L’injustice fait partie intégrante de la société depuis 1963 jusqu’a a ce jour 2008. Il est impossible à l’homme d’y échapper de ce hogra en algerie . Quelquefois même, l’homme répond à l’injustice par l’injustice et on peut se demander pourquoi elle fait sa comme révolte exemple les syndicats autonomes les émeutes à BERIAN ,GDYEL , TIARET, CHLEF …ETC , mais au fond il n’y a pas vraiment une justice pour en algerie bin je pense pas . Mais a-t-on le droit de répondre à l’injustice par l’injustice et de faire du mal à qui que ce soit, même à celui qui nous en aurait fait? Cette question je laisse au pouvoir de la connaître la réponse pour résoudre ce phénomène. je tenterai de montrer qu’il ne faut pas répondre à l’injustice par l’injustice mais …….. L’injustice comme réponse à une autre injustice est une forme de vengeance et ne sert uniquement qu’à combler les rancunes de chacun. L’injustice ne mène à rien. Elle ne fait rien avancer pour celui qui la subit et comble temporairement celui qui la commet si elle ne contribue pas aux problèmes de conscience de celui-ci. Toute injustice répond aux impulsions d’une seule personne ou d’un petit groupe de personnes, donnant préséance à leurs intérêts personnels. Aussi, l’injustice, puisqu’elle sert à un petit nombre aux intentions égoïstes, fait reculer un ensemble d’autres, n’y ayant aucunement contribué. Elle cause du tort à celui qui la subit, à ceux qui l’entourent et à une multitude d’actions qui découlent de tous ces derniers. Ainsi, si un homme est emprisonné injustement, il sera puni malgré lui, mais sa famille, ses amis s’en ressentiront et leurs actions, leurs pensées et leurs vies seront aussi altérées? Ensuite, chacun cherche la justice. Tenter de répondre à une injustice (par la justice ou l’injustice) en est la preuve : si on cherche à corriger l’injustice, c’est qu’on cherche à être déclaré honnête (ou juste) et à faire connaître la justice. La justice est donc un concept important pour tous, car qui que nous soyons, nous ne voulons en aucun cas être accusé d’une faute que l’on n’aurait pas commise. Alors, si, pour soi, la recherche de la justice est fondamentale, il en va de même pour les autres : donc, surtout dans la position de celui qui est injustement accusé, l’homme ne devrait pas faire subir aux autres ce qu’on lui fait subir et qu’il cherche si ardemment à corriger. Aussi, puisque chacun cherche la justice, on a instauré un système légal de justice. S’il peut exister et survivre, c’est qu’une majorité de gens croit en la justice et tente de la faire respecter. Même un criminel cherche à réparer une injustice; il vole car il trouve que l’argent est mal réparti, il tue car il croit que la victime lui a fait du mal ou qu’elle, dans le cas d’une victime innocente, devrait payer pour les autres qui ne méritent pas de vivre Ainsi, la loi est instaurée et respectée par une majorité, et n’est pas contestée, car tout homme recherche la justice. Et si certains crimes subsistent, c’est que ceux qui les commettent croient par leur acte réparer une injustice.
    Finalement, nous n’avons aucun droit sur la vie des autres, comme ils n’en ont aucun sur la nôtre. Ainsi, puisque nous n’avons de droit que sur nous, nous n’aurions le droit de commettre une injustice qu’à nous. Donc, commettre volontairement une injustice nous est interdit par notre propre conscience. Si l’on subit une accusation injuste, ce n’est pas parce que celui qui l’a proférée s’est permis de croire qu’il avait un pouvoir sur la vie de l’accusé que ce dernier a le droit d’en croire et d’en faire autant. Aussi, si l’on a foi en la justice, la situation d’injuste accusé ne devrait pas nous permettre de croire avoir sur les autres un pouvoir. La situation où un homme se trouve ne devrait pas altérer sa conviction profonde de ne pas posséder de droit sur les autres. Nous nous sommes interrogés sur la possibilité de répondre à l’injustice par l’injustice. Nous avons affirmé qu’il ne faut pas répondre à l’injustice par l’injustice. D’une part, l’injustice n’améliore en rien la vie. Ensuite, la justice est une des quêtes fondamentales de l’homme. Enfin, nous n’avons de droits que sur nous-mêmes. Il serait intéressant de savoir en quoi le (trop) fréquent triomphe de l’injustice sur la justice dans une société altère et modifie le concept de justice.

  9. HOUARI Kaddour dit :

    Le rôle des syndicats autonomes dans la scène politique par HOUARI Kaddour president conseil national de sante publique /snapap

    Plus de trente ans, et il n’a existé qu’une seule Syndicat qui représente le peuple algérien et défendre ses droits, L’union générale des travailleurs d’Algérie (UGTA). L’UGTA qui est d’ailleurs lié au parti FLN puis plus tard 1997 en deux partis ( FLN et RND ) , est la seule confédération des syndicats algériens qui représente les mouvements sociaux aux yeux de l’état bien sûr.

    Et comme cette confédération s’est faite discréditée aux yeux du peuple algérien, d’autres syndicats ont vu le jour dans les années 80 et 90 et surtout dans les secteurs (intérieur ; sante ; l’éducation; enseignement supérieur .…etc. ).

    Des syndicats indépendants qui n’adhérent à aucun parti politique comme le SNAPAP. Mais l’état d’urgence instaurait à l’époque et qui est toujours en vigueur, laisse ces syndicats en proie de toute dissolution. Un état d’urgence qui déclare illégal toute activité syndicale, qui représente une menace pour l’ordre public.

    Malgré l’illégalité de ses mouvements sociaux dans le cadre des syndicats, ses mouvements ont atteints leur apogée entre 2001-2009. Des revendications pour des salaires qui permettent une vie descente et qui s’adaptent aux flambés des prix, l’amélioration des conditions du travail et surtout une reconnaissance de l’activité des syndicats autonomes.

    Mais aucune de ces revendications n’a trouvé une ouïe considérable de la part du gouvernement (Un gouvernement de Mr Ouyahia). Et pis encore, des membres de syndicats ont subit toutes les répressions possibles pour les faires taire (Suspensions des responsables des syndicats, gardes à vues et menaces physiques et harcèlement moral par le gouvernement et aussi par les hommes de l’UGTA).

    Est-ce que les syndicats font peur à ce point à l’état actuel?

    La réponse peut se refléter dans la réaction immédiate de l’état envers ces syndicats autonomes. On a constaté à chaque révolte de ses mouvements l’état fait appel à l’Ouyahia du service pour les faire taire. Le scénario s’est fait répété deux fois en 2003-2004 et en 2008.

    La ou les questions qui se posent, combien de fois, on va faire appel à Mr Ouyahia ?

    Et combien de temps on va les faire taire ?

    Les syndicats autonomes joueront-t-ils un rôle sur la scène politique ?

    Le peuple algérien a perdu toute confiance en l’état actuel qui le gouverne et il n’accorde aucune crédibilité aux partis politiques existants.
    Certes, il lui reste encore son gène qu’il a hérité de ses aïeuls, un gène appelé Courage-résistance, qui le stimule et le pousse à aller vers l’avant et à croire à un monde meilleur. Un gène qui l’a poussé d’ailleurs ces derniers temps à se révolter contre ses maux qui ne cessent d’augmenter. Les voix du peuple algérien se sont élevés dans différents endroits, en Kabylie en 2001, en ;Gdyle; Chlef; Berriane ;Tiaret; Setif ; Tlemcen et ailleurs.

    Des voix qui s’élèvent contre une administration nonchalante et corrompue. Mais comme ses voix ne sont pas bien recadrées et présentés par des organisations, sont vite étouffés.

    Les syndicats peuvent être un espoir pour ce peuple ?

    On est à une période d’un 1mois après l’élections présidentiels( ou bien 3ieme mandat ) , et des principes de la constitution a était bafoués uniquement pour que Bouteflika réélu en 3′ Ime fois même le peuple est contre .

    La question primordiale est :

    Qu’attendent-t-ils, ces syndicats et leurs leadeurs pour réagir ???

    par HOUARI KADDOUR president conseil national de sante publique /snapap

  10. bouakkaz lakhdar dit :

    ان المدعو بوعكاز لخضر عامل ببلدية آفلو ولاية الأغواط أود مع زملاء لي في العمل فتح فرع نقابي النقابة الوطنية المستقلة …ارجو إفادتي في هذا الموضوع على بريدي الاتكتروني
    bouakkaz.lakhdar@yahoo.fr

    الامر جدي وأكيد….. في انتظار الرد تقبلوا تحياتي الخالصة .

  11. khamis rima dit :

    merci et je suis fiare de ce sujet

    vive la famille khamis jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjsssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssskkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

  12. AKCHICHE dit :

    UOI IL A TOUS NOTRE SOUTIENT MR SADOU.mais ILS ONT OUBLIER QUE LE PREMIER QUI A FAIT LES FRAIS DE DEGRADATION ET D ISOLEMENT DANS SON INSTITUTION LE PARC DE GOURAYA C EST LE MALHEUREUX INGENIEUR ,QUI C’EST RETROUVER LIVRER A LUIMEME A L’EPOQUE OU LE DIRECTEUR DU PARC ET CAMMARADE DE NOTRE SADOU AU RCD.CET INGENIEUR QUI MIS VITE A L OUBLIE POURQUOI?ALORS QUE LE DIRECTEUR DE CE PARC EST UN INTRU ,QUI A EFFECTUER DES MARCHES ARCHI DOUTEUX QUI C 4EST PERMIS UNE CORUPTION A CIEL OUVERT QUE PERSONNE N A LEVE LE MOINDRE DOIGT.ALORS MESSIEURS DU MINISTERE DE L LAGRICULTURE ET FORET AINSI LE SNAPAP QU ‘IL EST TEMPS D’ECLAICIR CE QUI C EST PASSER ET SE PASSENT AU PARC DE GOURAYA DE BEJAIA AINSSI DE REHABILITE TOUS LES TRAVAILLEURS TOUCHES PAR DES SANCTIONS ARBITRAIRES ET D ARRETER CETTE INTRU AINSSI QUE JUSTICE DOIT ATRE RENDU A CEUX QUI DE DROIT.JE SUIS UN INGENIEUR DE PRES EMPLOI DONT J AI CONSTATER LES MISERES QUE SIBISSAIENT CE PERSONNEL DU PARC.

  13. MOHAMMED dit :

    Je vous invite à voir cette video et lire les commentaires de nos citoyens pour comprendre commant ca fonctionne la justice dans notre pays

    http://www.youtube.com/watch?v=tcPRt2qMvro

  14. syndicaliste SNAPAP de Tazmalt dit :

    Je suis un jeune simple; juste ici de dire que ce l’ombre qui masque les raillons d’un fonctionnaire, un astuce sans source, aujourd’hui une arbre pleine d’oxygéne, un fonctionnaire à besoin de respérer, enfin ont trouve un vrais jour; pleins d’honneur, soyer fonctionnaire serieux pour une action valable, il n ya plus de construire un bras de fer pour casser l’ombre à feux, LA RICHESSE C’EST TA PLACE AU CIMETIERE, pour qui aime l’argent soit un homme une fois, une feuille change le monde; incroyable

  15. temacini abdellatif dit :

    انا السيد تماسيني عبد اللطيف موضف ب بلدية المغير ولاية الواد ي اود انا وزملاء فتح فرع نقابي تابع للنقابة الطنية المستقلة لعمال الوضيف العمومي ارجو إفادتي على البريد الالكتروني bedda59@ hotmail.com
    شكرا

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER