Pétition

samraoui2.jpgLa scandaleuse persécution de l’ex-colonel Mohammed Samraoui en Espagne

 

 

Le quotidien espagnol El Pais a publié le 15 novembre 2007, ce texte de soutien à Mohammed Samraoui. Nous appelons à signer largement cet appel que nous adresserons au plus tard le 26 novembre 2007 aux autorités espagnoles. Prière d’envoyer vos signatures à l’adresse suivante: algeria-watch@gmx.net
Le 22 octobre dernier, l’ex-colonel algérien Mohammed Samraoui a été arrêté par la police espagnole à Benalmádena (province de Malaga), où il participait à une rencontre internationale d’échecs. Cette arrestation était le résultat de l’exécution d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités algériennes, qui l’accusent de  » désertion, atteinte au moral de l’armée et activité terroriste « .
Transféré à la prison de Soto del Real (Madrid), il a été mis en liberté provisoire le 31 octobre par le juge antiterroriste Ismael Moreno, de l’Audiencia Nacional. Mais ses papiers d’identité ne lui ont pas été rendus, et il doit se présenter deux fois par semaine au juge le plus proche de son domicile : le juge attend en effet qu’Alger lui transmette la demande d’extradition pour étudier le dossier, ce qui peut prendre plusieurs semaines.
En attendant, Samraoui, qui bénéficie du statut de réfugié politique en Allemagne depuis 1996, où il vit pacifiquement avec sa famille, se voit interdit de revenir dans le pays qui l’accueille et court le risque de perdre son travail.
Nous dénonçons fermement cette situation kafkaïenne et indigne de la démocratie espagnole. Samraoui est un vrai démocrate, qui a décidé de déserter de la Sécurité
militaire algérienne (DRS) parce qu’il était en total désaccord avec les violations des droits de l’homme graves et répétées commises par ses chefs. En septembre 2003, il a publié le livre Chronique des années de sang (Denoël, Paris), où il dénonçait aussi bien les crimes commis par les terroristes prétendant agir au nom de l’islam que la violence exercée par les organes de l’État algérien contre sa population au cours des années 1990.

C’est très probablement la raison qui a conduit les autorités algériennes à émettre, le 1er octobre 2003, le mandat d’arrêt international accusant Samraoui de  » terrorisme « . Alors que, au cours des quatre années suivantes, Samraoui a pu voyager sans problème, protégé par son statut de réfugié, dans plusieurs pays européens, la justice espagnole, de façon très surprenante, été la seule à prendre au sérieux cette grotesque accusation de  » terrorisme « . Le caractère fallacieux du mandat d’arrêt algérien ne fait aucun doute : son objectif est de persécuter un authentique défenseur de la cause des droits de l’homme dans son pays et de faire taire par la menace tous les opposants au régime antidémocratique algérien.
Nous ne voulons pas croire que la justice espagnole, au nom de la lutte légitime contre le terrorisme, puisse se rendre complice de cette manœuvre, ce qui signifierait une violation de la loi du 26 mars 1984, qui règlemente le droit d’asile et la situation de réfugié. Ce qui, à terme, reviendrait à rendre inopérante la définition de l’espace européen comme possible terre d’asile, et de l’espace espagnol en particulier, comme le stipule l’article 13.4 de la Constitution.
C’est pourquoi nous demandons instamment à la Audiencia Nacional de permettre à M. Samraoui de regagner sans délai son domicile en Allemagne et d’abandonner toutes les poursuites contre lui.

Premiers signataires

Hocine Aït-Ahmed, président du Front des forces socialistes (FFS), Algérie.

- Paul Balta, journaliste, Paris, France.

- Omar Benderra, économiste algérien, Paris, France.

- Sihem Bensedrine, journaliste, militaune des droits humains, Tunisie. –

Anna Bozzo, historienne, Université  » Roma Tre  » et membre du Réseau euroméditerranéen des droits de l’homme (REMDH), Italie.

– Marie-Claire Caloz-Tschopp, professeur de sciences politiques, Université de Lausanne, Suisse.
- Khémaïs Chammari, ex-député, expert en droits de l’homme, Tunisie.
- Francesco Correale, historien, Université François-Rabelais, Tours, France.
- Hélène Flautre, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, France.
- François Gèze, directeur des Éditions La Découverte, Paris, France.
- Juan Goytisolo, écrivain, Espagne.
- Pascal Holenweg, Commission socialiste de solidarité internationale, Genève, Suisse.
- Kamel Jendoubi, président du Réseau euroméditerranéen des droits de l’homme (REMDH), Tunisie.
- George Joffé, Centre d’études internationales de l’Université de Cambridge, Royaume-Uni.
- Bernabé López García, historien, université autonome de Madrid, Espagne.
- María Rosa de Madariaga, historienne, Espagne.
- Salima Mellah, Algeria-Watch, Allemagne.
- Rachid Mesli, avocat, Suisse.
- Omar Mestiri, directeur de la rédaction du journal en ligne Kalima, Tunisie.
- Vito Monetti, président de MEDEL (Magistrats européens pour la démocratie et les libertés).
- Werner Ruf, professeur émérite de relations internationales, Université de Kassel, Allemagne.
- Salah-Eddine Sidhoum, chirurgien, défenseur des droits humains, Algérie.
- Eric Sottas, directeur du secrétariat international de l’OMCT.
- Maria Rosaria Stabili, vice-recteur de l’Université  » Roma Tre « , Italie.
- Armand Veilleux, abbaye cistercienne de Scourmont, Belgique.

 

- Abdelkader Tigha, un ex-agent du DRS, Pays Bas.
- Mohamed Larbi Zitout, Ex. algerian Diplomat, Member of Rachad’s Secretariat, Grande-bretagne.
- Nacer Nabil, militant FFS, Algérie.
- Rafael Bustos, spécialiste de l’Algérie, Observatorio de Política Exterior (OPEX), Fundación Alternativas, Espagne.
- Michel Tubiana, avocat, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, France.
- T. Tamine, France.
- Mouloud Idir, politologue, Montréal, Canada.
- Abdelbaset Bedrouni, Ingénieur, Allemagne.
- Djamaldine Benchenouf, journaliste, France.
- Habib Souaidia, ex officier de l’armé algérienne et auteur du livre la sale guerre, France.
- Salah Ait Ahmed, juriste.
- Brahim Younessi, politologue, France.
- Li Rogov, Professor Mechanical Engineering Department CUNY, New York, United States.
- Hakim Talbi, Lieutenant, Art Photographer, New York, United States.
- Serge Amirouche.
- Rabha Attaf, grand-reporter, France.
- Belaid Ait Mohand, Éducateur, Saint Prix, France.
- Ahmed Hanifi, France.
- José Garçon journaliste, France.
- Me Sofiane Chouiter, Avocat, Algerie.
- Salem Rassoul, Avocat, France.
- Roger Goldsmith, Royaume Uni.
-Kamel Seddiki, Conseiller de l’éducation, Algérie.
-Larbi Alili, Scientifique, Tresorier Justitia Universalis, Pays Bas.
-Kamel Daoud, membre du Comité directeur de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, Algérie.
- Marguerite Rollinde, France.
- Aissa Rahmoune, avocat, Algérie

- Nicola Graham, Brighton, Angleterre.

- Boubekeur Branine, Enseignant, France.

- Abdesselam Ali-Rachedi, Professeur en médecine à la retraite, Alger

- Jugurtha Aït-Ahned, journaliste, Suisse.
- Marcel Bosonnet, avocat, Suisse.
- Riad Boukherbab, statisticien.
- Iskander Debbache, Enseignant, Paris.
- Khaled Tazaghart, militant du FFS, enseignant, Tazmalt, Algérie.
- Cornelio Sommaruga, President Honoraire d’initiatives et Changement, Caux (Suisse).

- Kamil Al Jilali, Algérie. – Mourad Ouchichi, étudiant, France.
- Amar Kendi, ingenieur en genie mecanique, Paris, France.
- Ahsène Taleb, enseignant, France.
- Madjid Laribi, journaliste, www.lemaghrebin.com.
- Hacene Hadj-Ali.
- Phil Rees, film producer, London, UK.
- Robin Virgin, Publisher, Pluto Press, London, UK.
- Naima Bouteldja, journalist, London, UK.
- Dr Stuart Hodkinson, British Academy Research Fellow, School of Geography, University of Leeds.
- Smail Zamoun, militant du front des forces socialiste.
- Youcef Mimouni, Ingénieur en Environnement, Algérie.
- Ali Foudi, Algeria Voice.
- Simozrag Ahmed avocat Algérie.
- Saïd Ait Abdallah, conseiller technique, France.
- Kamel-Badreddine Djadouri, Conseiller en personnel, Lausanne, Switzerland.
- Ahmed Chouchane, ex-capitaine de l’armée algérienne.
- Elhebib Gharbi, activiste pour les victimes des massacres, Algeria-investigation.org
- Ignazio Patrone, Sostituto Procuratore generale Corte di cassazione (Deputy Prosecutor at the Italaian Cassation Court)
- Pierre de Senarclens, prof. à l’Université de Lausanne (Suisse)
- Peter Hug, Secrétaire internationale du Parti socialiste suisse, Berne, Suisse.
- Werner Herzog, journaliste.
- Yves Dutier, consultant, France.
- Remy Madelin, consultant, France.
- Ghazi Hidouci, ex-ministre algérien de l’économie, France.
- Olivier Gazel, France.
- Youcef Ouramdane, militant FFS, Bejaia, Algérie.
- Boualem Mimouni, militant FFS, Bejaia, Algérie.
- Djamel Merabet, militant FFS, Bejaia, Algérie.
- Dr. A. Sivanandan, Editor Race & Class, UK.
- Liz Fekete, Editor of Institute of Race Relations European Race Bulletin, UK.
- Noreddine Chelouti, citoyen algerien, Suisse.
- Lyes Laribi écrivain/enseignant, France.
- Karim Ousfi Abdelkrim, militant pour les droits de l’homme, France.
- Fatiha Kada benabdallah, enseignante, France.
- Jeremy Corbyn, Labour MP (ou Depute Travailliste), London, UK.
- Marthe Bringard, enseignante, France.
- Hüseyin Aydin, député du parti Die Linke (La Gauche) au Bundestag allemand.
- Yazid Belmahi.
- Yves Lador, Conseiller auprès d’organismes internationaux, Genève.
- Kamer eddine Kherbane, Membre fondateur du Front Islamique du Salut FIS.
- Anne-Dominique Termont, ingénieur du son, France.
- Chemimi Arab, jeune manager algérien.
- Dr. H. Ouguenoune, ex. Capitaine du DRS Armée Algérienne, UK.
- Estella Schmid, Campaign Against Criminalising Communities (CAMPACC)
- Boualem Hamadache, Paris, France.
- Georges Menahem, Directeur de recherche CNRS – CEPN – IRDES; France.
- Boualam Azahoum, militant associatif, Lyon, France.
- Fairouz Medjabri.
- Vincent Genestet, Consultant, France.
- Heike Hänsel, Mitglied des Deutschen Bundestags (députée au parlement allemand) und entwicklungspolitische Sprecherin der Fraktion DIE LINKE.
- Abdelhamid Mehri, ancien secretaire general du FLN, Algérie.
- Dr. Ahmed Benani, politologue, Université de Lausanne, Suisse.
- Karine Gantin, journaliste, France.
- Hamida Ben Sadia, membre du Comité Central de la Ligue française des Droits de l’Homme.
- Hassen Bouabdellah.
- Mostafa Brahami, Dr. Economie, Lausanne, Suisse.
- Anna Mª Garriga, Barcelona, Espagne.
- Jean baptiste Rivoire, journaliste, canal plus, auteur de « Françalgérie, crimes et mensonges d’Etats ».
- Yahia Assam, Chef d’Edition, People Tv News Agency.
- Abdul Raouf Darwich, mathématicien, Université d’Angers, France.
- Amor Gidoum, Suisse.
- Chafaâ Bouaiche, journaliste, Algérie
- Mohamede Smain, Vice Président de la LADDH, chargé des relations extérieures, Algérie.

- Rachid Chaibi, Militant des droits humains, Algérie.

Dr Les Levidow, researcher, Open University, UK.
- Md Saou, Canada.
- Rabeh Benlatreche, Président de l’Association des Familles de Disparus Forcés de Constantine A.F.D.F.C ., Algérie.
- Wassila Benlatreche, membre de l’AFDFC, Constantine, Algérie.
- M. Benabdallah, enseignant.
- Noureddine Masmoudi, ancien haut fonctionnaire exilé, militant pour les libertés en Algérie.
- Montserrat Arbós, journaliste, Barcelona (Catalogne/Espagne).
- Alain Marchon, Responsable de Formation, France.
- Jeanne Kervyn, sociologue, Belgique.
- Mohamed Belhaoua, d éfenseur des droits humains, Algérie.

- Salima Ghezali, Journaliste Prix Sakharov du parlement européen. Alger.
- Jean-Yves Barrère, militant du Cedetim, France.
- Dr Mohamed Tahar Hamani, ex-Médecin militaire.

-Mourad Slimani, ingénieur projet, France.

-Amar Tabouda, étudiant, France.

- Ait Oufella Boualem, Montréal (Québec).

- Hocine Asselah, Alger.
- Patrick Baudouin, avocat à la Cour de Paris, Président d’Honneur de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH).
- Miloud Zehraoui, Architecte, Paris, France.
-Adel Guemar, journaliste independant, UK.

Commentaires

  1. matmoura dit :

    bonjour
    je suis un algerien reséder en france depuis plus de 45 ans je me trouve actielement dans uns maison de repot en france suit a uns accedent de route en 1985 alors qu’ant je me suis revier je me trouver sou curetel de consulat algerienne depuis ce temp la j’ai pas vu mes enfant et ma femme je ne peux pas deplacer par ce que je suis conmdaner paraléser completement et il ya des gent qui ploque ma fammille de venir en france par ce que ils sont entrain de voler mon argant est mes pensions est j’ai tout les piece que prouve ma sétéation
    j’ai peur de mourire sont voir ma famille aider moi svp
    merci

  2. massinissa dit :

    cette personne a dit la vérité sur les vrais criminelles de l’algerie
    et aussi a porté clairement au sale régime qui a fait que d’aneantire le payé et le poeple
    je te remercie du fond de mon coeur mohammed et bonne continuation par la suite un grand a mon chére poeple algérien MASSINISSA

  3. bluesman dit :

    cet ex-officier supérieur de l’ANP est un personnage qui est sorti de la petite porte (dommage), il aurait pu finir Général mais bon..c’est juste un personage qui a pissé sur l’institution qui l’a nourri, hébergé, apris à lire et à écrire avant de l’envoyer en poste à l’étranger pour profiter des devises algériens pendant les années de fiels où l’algérie était en cessation de payement. c’est juste quant ils ont projeté son retour que ce denier s’est soucié des droits de l’homme en Algérie, en devenant un pseudo Ghandi activiste en quète du prix nobel de la paix, quel homme!!
    ce gars a tout fait pour ternir l’image de marque de l’armée algérienne devant ses ennemies.., en lachant son institution en pleins crise, en oubliant que le linge sale ça se lave en famille dans les pays qui se respectent, alors je lui dis Monsieur rentrez chez vous, votre série de James bonde a expirée vous n’intéréssez plus personne désormais, vous êtes juste un ex-opportuniste, un zigoto qu’on a utilisé et qu’on a jeté à l’issue..le repentir n’est pas trop tard ..ne crevez pas autant que félon rentrez chez vous! vous êtes pas ché guevara, vous êtes juste un déserteur, un égaré qu’on a manipulé et qui ne pouvait pas faire machine arrière, un mec qui a préféré vivre en Europe au lieu de son Douar.., ne soyez pas un fan du modernisme occidental, souvenez vous que votre premier noeud de cravatte, c’est dans une école militaire algérienne que vous l’avez apris! pas à saint syr

  4. djadouri ryad dit :

    bonjour tlm je vous souaite bien le bonjour voila je suis un jeune qui et en détresse dans sont bléde pourie et qui en a marre de lenfére quil vie jme retrouve sen logement avec ma mére ma petite soeur et mon fére alor je vous demande de bien vouloire me donné un cou de main si c possible car passé 3ans a loger dans la rue croyé moi c pas comode voila mon adresse mail le-tueur_de_ces-damme@hotmail.com je c que je parle dans le vide mais bon qui tente rien a rien car ya plkus dumaniter dans se monde a no joure

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER