Elections locales à Béjaïa: Une campagne sans le FFS

 

 

 

bejaia.jpgKader Sadji, La Tribune
Tandis que tous les autres partis politiques en lice pour les élections municipales du 29 novembre partent à la rencontre des citoyens électeurs malgré les réticences manifestées par ces derniers, le FFS reste paralysé par une incroyable mésaventure qui l’empêche de mener une campagne digne du rang de première force politique qu’il a toujours représentée en Kabylie. On a déjà rapporté dans nos précédentes éditions qu’une guerre a opposé deux militants voulant prendre la tête de liste FFS pour la ville de Béjaïa: Rachid Chabati (ancien maire ayant cumulé deux mandats successifs: 1997-2002/2002-2005), et M. Oussalah, médecin de son état. Bien que la direction du parti ait déjà choisi ce dernier pour conduire la liste du parti, le problème n’a pas été réglé pour autant. Ce qui s’est passé par la suite a défrayé la chronique auprès de l’opinion locale. Classé second sur la liste électorale envoyée auprès des services de la wilaya, R. Chabati est toutefois inexistant sur la liste placardée sur les sites du FFS. Sa photo n’y figure pas non plus. Quand l’opinion locale apprend cette nouvelle invraisemblable, la révolte prend peu à peu le pas sur l’incrédulité. Comment peut-on expliquer pareille entorse à l’image de la formation d’Aït Ahmed ? Selon nos informations, la direction du parti a décidé de suspendre de ses fonctions Rachid Chabati deux jours seulement après l’expiration du dépôt des listes de candidatures et elle espérait dans le même sillage le radier de la liste électorale. Les services de la wilaya n’auraient apparemment pas répondu favorablement au vœu du FFS qui insistait pour obtenir cette dérogation subséquente à la prorogation du délai du dépôt des listes électorales. Mais, cette prorogation ne concernait finalement que les pièces administratives qu’il fallait compléter le cas échéant. Remplacer un candidat par un autre n’était donc pas possible. Le FFS était-il piégé par sa propre interprétation de la prolongation du délai du dépôt des listes électorales ? C’est fort possible puisque la direction du parti n’est pas sans savoir les conséquences d’une telle bévue auprès de l’électorat. D’ailleurs, chacun y va de son propre commentaire. «Comment les futurs élus du FFS vont-ils se comporter à l’assemblée si dès à présent ils sont déjà à couteaux tirés ?» s’interroge plus d’un. Les candidats du FFS sont en outre très mal à l’aise face à cet imbroglio et cela se répercute négativement sur la campagne et peut-être aussi que cela va peser énormément le jour du vote. Les adversaires du FFS y trouveront certainement leur compte avec l’effacement d’un parti qui a toujours dominé la scène politique à l’échelle locale.

Commentaires

  1. dommage dit :

    voila le ffs de 2007 sous tabbou
    une mascarade dans un chef lieu de wilaya come bougie !allah allah

  2. ghazli dit :

    bnj je crois qu’il ne reste pas de partie politique qui veille sur le citoiyene car chaqu’un est entrain de trouver une solution pour qu’il parte avec des poches pleines.
    et ns alors !!!

  3. ziene salahn dit :

    cava el merssa babour amekra

  4. haha dit :

    je suis fairs de béjaia bravo

  5. bougioe dit :

    Vive le FLN , Hannache Tahar maire de la commune de béjaia !!

  6. branis dit :

    azul
    je ss pas content de ce qui se passe a bejaia .!! il ya 100 raison pr ca .
    rien ne marche les jeunes n’ont qu’une seul chose a fair sortire dans les reus pr exprimer la colere la detrese ….la hogra..rachwa…

  7. DERGAOUI.L dit :

    je suis de bejaia commune de darguina, bejaia a besoin de tous les jeunes pour faire reconstruire ces richesses entre divers stade de la vie.
    bejaia n’est pas l’algerie mais l’algerie est tous le territoire national geographique.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER