Président à vie, pourquoi pas ?

bouteflika.jpgIl est difficile maintenant d’imaginer Abdelaziz Bouteflika autrement qu’en Président de la République. Comme le répète Belkhadem, y a pas mieux ! 

D’abord on ne voit pas qui pourrait le remplacer. Du moins dans le rôle qu’on a su lui tailler en 8 ans. Sur mesure. Parfaitement adapté à ce régime si particulier qu’est le système politique algérien vieux d’un demi-siècle. Un tribun éloquent au sommet de l’Etat et un pouvoir occulte qui décide puis qui gère. Un régime qui a toutes les apparences de la démocratie… mais qui n’a rien à voir avec la démocratie : les élections sont continuellement truquées afin qu’elles aillent dans le bon sens, une presse suffisamment libre pour s’autocensurer et ainsi avoir la paix tout en bénéficiant d’une riche manne publicitaire octroyée aux gentils ; une télévision unique gérée directement par le pouvoir ; un pluralisme politique maîtrisé à l’aide de coups d’état «scientifiques» permettant d’obtenir des responsables dociles tout en étant bien nourris : un appareil judiciaire bien tenu avec, pour les magistrats, une obligation de réserve et une obéissance qui permettent d’avaler tous les ordres. Et une population traitée par une soporifique manne pétrolière sur un fond de violence contrôlée selon l’agitation du moment. 

Ensuite, dans son rôle, le Président est réellement populaire, et si vous avez des doutes regardez le à la télévision quand il décide de prendre un bain de foule. Qui oserait aujourd’hui s’en prendre à lui et le voir quitter son poste à la manière de Jacques Chirac, de Bill Clinton, de Mitterrand, de De Gaulle, ou d’un quelconque Président d’un Etat démocratique après avoir été battu au cours d’élections libres. Dans le système politique qu’on nous a bricolé, notre Président est vraiment à sa place. 

Et puis certains Algériens envient notre voisin de l’ouest, le Maroc, où rares sont ceux qui souhaitent voir détrôné le roi, fils de roi et même, nous dit-on, descendant du Prophète. Notre voisin de l’Est est bien élu Président à vie et nos frères tunisiens sont bien obligés de le supporter. 

Bénissons le Seigneur, notre Président n’a pas de progéniture pour lui succéder: nous n’aurons pas les problèmes de Moubarak ou de Kadhafi obligés de se battre pour installer leurs enfants à leur place. 

Un débat est suscité autour d’un troisième mandat de Président que pourrait autoriser la Constitution si elle était modifiée. A la faveur des élections locales le chef du gouvernement, secrétaire général du FLN, avait relancé la campagne du troisième mandat. Le timing est cousu de fil blanc: que chacun s’aligne pour intervenir chacun son tour, au moment voulu, c’est-à-dire le moment décidé par les vrais chefs. 

Au lieu de répéter le même scénario à chaque élection présidentielle pour sauver les apparences qui ne trompent que les innocents, pourquoi ne pas aller au bout de la logique de ce régime : un Président à vie une fois pour toutes et on n’en parle plus. Bouteflika fait l’affaire. Il aura ainsi droit au terme de sa vie à des obsèques grandioses comme seules peuvent les vivre les populations arabes. 

Et peut-être l’humiliation que subissent continuellement les Algériens les fera finalement réagir comme des citoyens…pour défendre leurs droits, tous leurs droits. 

Pr Kamel DAOUD, militant des droits de l’homme

Commentaires

  1. Akker dit :

    En l’an 2000, un ami me l’a bien dit : «Boutef veut rester président jusqu’à sa mort».
    D’autre part, faut pas se réjouir trop vite: même s’il n’a pas d’enfants, Boutef à un frère, Saïd, qui pense être capable de se présenter et de briguer la magistrature suprême de la République si son ainé se refusait à le faire. Et ce minus qui voit trop grand, lui, à des enfants…

  2. lounes_karache@yahoo.fr dit :

    suite à certains commentaire ,comme tous les algériens je réagi de façon de voir les choses pourquoi nous regardons toujours les pays voisins ,qui sont dans des régimes afreux ,pauvres dans le sens propre du terme , dire pouvre ; veux pas dire la nourriture ,mais de d’autres chose ,l’algérie normalement à dépasser toud ça ,l’Algériens et fiér de ses ancetres ,et l’histoire aujourd’hui est témois, personne ne peut le cacher moi parmis tous peu importe ce que se passe ma fiérte restera algérienne ,pourquoi ont regardent pas les pays developpes pour les suivre est arriver à construire ce que les anciens ont laissent pour nous ,nous à chaque fois ont regardent les pays voisins sont quoi ? vivre les 20ans de ben ali ,et de la famille royale ,où tyran libyen arretez de revez à mille et nuit l’Algérien est republicain ,il peut pas étre quelq’un d’autre , partout où je voyage je dirai toujour tous haut que les autres pense tous bas .

  3. ahcene dit :

    Il sagit ici du principe de peter.

  4. bachiri dit :

    PAUVRES ALGERIENS.SI BOUTEF RESTERAIT ILNE VOUS RESTENT QUE LA CORDE POUR VOUS PENDRE ..ET LE SACRIFICE DES ENFANTS D’OCTOBRE SERAIT VAINE..A MOINS QUE LES JEUNES REAGISSENT.LE PETROLE N’EN A PAS POUR LONGTEMPS IMAGINONS LE BRUT A 20 DOLLARS ET VOUS VERRAIT BOUTEF EN COULEUR A MOINS ENCORE QUE LES JEUNES SE REVOLTENT

  5. Anonyme dit :

    le president chadli bendjedid est parti parce qu’il voulait la vraidemocratie alors depuis octobre 88 les algeriens qui sont mort c’etait au moins pour la democratie une constitution respecter et un mandat presidentiel respecter nous ne voulons plus de dictature et de president a vie laissez le peuple choisir meme si c’est les islamiste qui l’emporteil faut les laisser et ce qui sont contre ils n’ont qu’a se battre pour la democratie et nous voulons la vrai democratie meme si elle est amer avecles islamiste et en finir une bonne fois pour toute parce qu’a chaque fois il y a des sauveur de l’algerie contre un tel ou un tel et s’ils n’etaient pas ces soi disant sauveur que faire alors il faut laisser les algeriensfaire eux meme leur destin donc pas de 3ème mandat

  6. ouali mohamed lamine dit :

    je veux faire party de votre sit

  7. jalel dit :

    Mes freres l’algerie est une republique petrolobananiere
    boutef est mort vive le roi

  8. jazairia dit :

    cher El Mouhtarem,

    je suggère d’ouvrir une rubrique élections présidentielles ainsi nous pourrions suivre le débat dans son intégralité. moi même j’ai le temps pour lire tout ce qu’écrivent mes coforumistes mais tel n’est pas le cas de tous. afin d’encourager tout le monde à participer au débat, le mieux est de faciliter l’accès à ce débat.

    c juste une suggestion. sinn je vous félicite encore même si nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout pour votre ouverture d’esprit et votre parti pris en faveur du débat démocratique. résolument. merci

    je saisis l’occasion pour vous soumettre un monument de journalisme. voici ci après ce qu’écrit El Moudjahid toute honte bue:

    « Tous les Algériens, qui apprécient la portée des enjeux d’étape et d’avenir dans la poursuite de l’œuvre de reconstruction d’un grand pays, tourné vers la modernité, ont accueilli avec un grande satisfaction l’annonce de la candidature de Abdelaziz Bouteflika qu’ils savaient toujours à l’écoute de leurs aspirations profondes. Le Président, qui a été investi de la confiance de la grande majorité des citoyens l’ayant reconduit à la tête de l’Etat en avril 2004, ne pouvait ne pas répondre aux sollicitations émanant de toutes les couches sociales et de toutes les forces vives du pays. »

    ces scribouillards de l’ombre oublient juste un point important: les algériens qui étaient présents à la coupole étaient obligés d’y être pour deux raisons:
    soit ce sont des profiteurs du Makhzen: les membres du gouvernement, les députés, les sénateurs, les membres des associations ex du FLN ou apparentés aux partis de l’alliance présidentielle, et tous ceux qui espèrent des dividendes d leur participation.

    la deuxième catégorie ce sont les cadres de la nation qui à certaines occasions (sommets, réunion solennelle etc…) son convoqués pour remplir la salle, et aussi les lier par cette présence étant donné que chacun d’eux à une famille, des amis etc…

    alors qu’on vienne pas nous seriner que le peuple a adoubé son cher Président dans la liesse et l’engagement, le peuple le vrai celui de l’Algérie profonde, il ne se sent pas concerné.

    donc , premièrement ce ne sont pas tous les algériens. deuxièmement ce n’est pas vrai que le Président Bouteflika s’est représenté pour un 3ème mandat (en violant au passage la constitution par un vote à mains levées par des parlementaires grassement payés), juste pour faire plaisir et « répondre aux sollicitatins émanant de toutes les couches sociales ». dans ce cas qui sommes nous? des algériens d’une autre planète peut être? puisque d’après ce que je lis sur tous les forums algériens de toutes tendances, ça y va fort la contestation, voir l’opprobre et la dénonciation. tous ces gens qui disent clairement qu’ils vont boycotter ce ne sont pas des algériens peut être? ou bien il y a une couche sociale ‘celle des cérebrés’ qui n’a pas été prise en compte.

    Assez y a les journalistes véreux « au sens intellectuel » d’El Moudjahid, cessez d’écrire n’importe quoi et soyez Hommes en refusant ces textes dictés par des cabinets en mal de cynisme. voyez où vous mène cette voie sans issue: ne plus pouvoir se regarde dans la glace.

    oui, vous êtes complices d’une énorme truanderie. en outre vous savez bien en tant que journalistes que plus l’espace est verrouillé plus le peuple va vers l’extrêmisme.

    je crois réellement que l’Algérie est en grand danger. le peuple n’a d’autre choix que de se tourner vers lextrêmisme religieux.

    voilà les sombres desseins de Bouteflika et de ses proches (fratrie et ministres véreux et de toutes manières étrangers).

    je suis convaincue qu’après Bouteflika, nécessairement Président à vie, donc juste après sa mort, sa famille et ceux qui les ont aidés à voler et à massacrer l’Algérie, comme par hasard la plupart nés au Maroc, iront dare dare s’installer sous des cieux bien démocratiques, libres, dans des demeures somptueuses grace à la rapine sur le dos des algériens.

    ils laisseront un pays exsangue, dépouillé de tout y compris de son intelligentia car cela fait quelques années déjà qu’elle s’est barrée.
    les algériens qui étaient dans la coupole ils y étaient contraints et forcés sauf le premier cercle des adorateurs du nouveau messie: c normal ils doivent continuer à voler.

    honte à vous tous ceux qui continuent de s’asservir. c’est si facile de dire non je ne joue plus. il suffit de le vouloir.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER