• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 16 janvier 2008

Archive pour le 16 janvier, 2008

L’amnésie du RCD

Le parti de Said Sadi a réagi, aujourd’hui, à la décision de l’ONU d’envoyer une commission d’enquête indépendante sur l’attentat du 11 décembre 2007 à Alger. Le RCD a rappelé dans sa déclaration que « pas un dirigeant algérien n’a, à ce jour, osé prononcer le nom d’Al Qaïda dans les derniers attentats alors que la nébuleuse intégriste les a tous revendiqués.Tout un chacun sait que la plupart des auteurs de ces attentats sont des bénéficiaires de la réconciliation de M. Bouteflika« . Le RCD a-t-il oublié son soutien à la Loi portant Concorde Civile ? Le RCD a appelé à voter « oui », lors du  référendum du 16 septembre 1999, portant sur la démarche de Concorde Civile ! Il est vrai que cette Loi avait couronné les accords avec l’Armée islamique du salut (AIS). Faut-il rappeler que les négociations avec l’AIS étaient menées par le Général-major Smain Lamari ?  

Qui est David Veness ?

Nommé le 13 janvier 2005 par le Secrétaire général, au poste de Secrétaire général adjoint à la sûreté et à la sécurité,  M. David Veness du Royaume-Uni, était, depuis 1994, Commissaire adjoint chargé des opérations spéciales à la police urbaine à Londres. 

Membre de la police britannique depuis 1964, M. Veness a été détective à Londres et dans plusieurs départements de Scotland Yard, notamment à la section antifraude et au groupe des opérations criminelles.  Spécialisé dans les prises d’otages, il a participé aux négociations, en 1980, lors du siège de l’ambassade d’Iran et a mené les négociations, en 1984, au Bureau du peuple libyen.  Entre 1987 et 1990, il a été chargé de la protection royale et diplomatique et a organisé la sécurité de rencontres internationales.  En tant que Commissaire chargé des opérations spéciales, il a supervisé les affaires de protection en matière de terrorisme, de sécurité et de criminalité organisée. 

M. Veness a été anobli fin 2004.  Il est également Commandeur de l’Empire britannique et a reçu la médaille de la police de la Reine.  Il est marié et père de trois enfants. M. Veness a pris ses fonctions le 28 février 2005. (Sources ONU)

L’attentat de Liberté contre l’ONU !

Le quotidien algérien Liberté a craché son venin sur l’ONU et son Secrétaire général.   Dans un long article du journaliste « spécialiste » des questions sécuritaires, Mounir.B, le journal de Rebrab s’est attaqué à l’ONU et à son SG qui a décidé d’envoyer une commission d’enquête sur l’attentat perpetré contre le siège de l’ONU à Alger le 11 décembre 2007. « Tout le monde savait que les attentats kamikazes étaient possibles. Est-ce par faute de budget que l’ONU n’a pas pu déménager dans un siège, en dehors de la capitale, hypersécurisé, comme l’a relevé un des participants à cette réunion devant le silence gêné de l’envoyé de Ban Ki-Moon », a écrit Mounir B. 

Pour le journaliste « l’Algérie se doit de sécuriser les sites, mais à l’extérieur des bâtiments, du moment que le droit international ne lui confère aucune intervention à l’intérieur des chancelleries ». A ma connaissane, l’attentat ne s’est pas produit à l’intérieur de la chancellerie mais bel et bien à l’extérieur ! Il est vrai que ce qui intéresse nos décideurs c’est de surveiller ce qui se passe à l’intérieur. En on a oublié l’extérieur.   

En riposte à la décision de l’ONU, Mounir B s’est permis d’attaquer le Secrétaire général adjoint à la sécurité, David Veness qui a remis un rapport à M.Ban Ki-moon sur l’attentat d’Alger. L’auteur de l’article est allé jusqu’à remettre en cause la qualité d’expert de M. Davis Veness. « Un Britannique présenté comme un “expert” reconnu, mais dont le passé sulfureux laisse présager des doutes quant aux conclusions du rapport qui a conduit à une telle décision », écrit Mounir B et d’ajouter que « David Veness n’est autre que l’ancien assistant de l’ex-chef de Scotland Yard, qui avait mené l’enquête sur la mort de Diana. Veness était accusé par le père de Dodi Al-Fayed, le milliardaire égyptien, d’avoir dissimulé des preuves à la justice britannique quant aux “menaces de mort” dont avait fait part Diana à Scotland Yard, pour dédouaner cette dernière dans son incapacité à protéger la princesse ».

En effet, Mounir B reproche à Davis Veness ce que reproche le SG de l’ONU à l’Algérie « d’avoir dissimulé des preuves à l’ONU quant aux “menaces” dont avait fait part son siège à Alger ». El Mouhtarem

Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre à Alger

londres.jpgLe Royaume-Uni a déconseillé, selon l’AFP, mercredi à ses ressortissants de se rendre à Alger, sauf en cas d’absolue nécessité, du fait des menaces d’attentats, a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué. « A cause de la menace croissante d’attentats, nous déconseillons désormais tous les voyages, sauf ceux qui sont essentiels, à Alger, en plus des quartiers est et sud-ouest de la ville » qui étaient déjà à éviter, a souligné le Foreign Office, suggérant de se déplacer par avion à l’intérieur du territoire algérien quand c’est possible. Deux attentats suicide perpétrés le 11 décembre à Alger ont fait 41 morts, dont 17 employés de l’ONU.

Un responsable iranien qualifie Al-Qaïda « d’instrument des Américains »

bushbenladen.jpgLe vice-ministre iranien des Affaires  étrangères Ali Bagheri a qualifié aujourd’hui à Madrid, en marge du forum de l’Alliance des civilisations, rapporte l’AFP, le réseau Al-Qaïda « d’instrument des Américains ». « Le terrorisme s’est amplifié, s’affirmant grâce aux Etats-Unis », a lancé le responsable iranien. « Al-Qaïda est un instrument des Américains pour pouvoir être utilisé en Afghanistan. Les talibans furent créés par les Etats-Unis pour pouvoir être utilisés en Afghanistan », a déclaré M. Bagheri. « Vous connaissez bien mieux que moi les relations qui existent entre talibans, Al-Qaïda et la CIA américaine. Si les Américains cessent de soutenir ceux-ci, le terrorisme finira », a encore déclaré M. Bagheri. Le responsable a ajouté que « n’importe quel gouvernement (américain) qui viendra après celui de M. Bush comprendra mieux les intérêts des Etats-Unis ».

Belkhadem critique la décision de l’ONU de désigner une commission d’enquête…

Le Chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem a qualifié  mardi à Madrid, rapporte l’APS, de « mesure unilatérale », la décision du secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon de désigner un « groupe d’enquête indépendant » pour « établir tous les faits » sur les attentats terroristes perpétrés à Alger le 11 décembre dernier. M. Belkhadem qui s’exprimait en marge du premier forum de l’Alliance des civilisations qui se tient dans la capitale espagnole, a déclaré que cette mesure « ne peut être accueillie favorablement car l’Algérie fait son devoir au sujet de cette question ». « L’ambassadeur d’Algérie auprès de l’ONU n’a pas été consulté et l’avis de l’Algérie n’a pas été pris », a encore indiqué M. Belkhadem, ajoutant, qu’en la matière, les « règles n’ont pas été du tout respectées ».

La déclaration du jour…

« Les hauts responsables de ce pays méprisent le peuple. Nous appelons depuis des années à l’ouverture d’un dialogue avec les partenaires sociaux les plus représentatifs, en vain, et M. Belkhadem donne en Espagne une leçon sur la notion du dialogue. Un dialogue inexistant dans son pays ! »: M. Rahmani, premier responsable du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES).

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER