Ali Tounsi contredit Yazid Zerhouni

zerhounielkhabarcopy10.jpgtounsi.jpgLors de la conférence de presse qu’il a animée le 11 décembre 2007, suite au double attentat perpétré à Alger, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Yazid Zerhouni, a estimé que les deux attentats s’expliquent par « la baisse de vigilance », après les élections locales durant laquelle la capitale a connu un quadrillage sécuritaire « exceptionnel ».

Le Directeur général de la sureté nationale, Ali Tounsi, ne partage pas l’avis du ministre de l’Intérieur. En effet, dans un entretien accordé au quotidien Liberté du jeudi 6 mars 2008, le DGSN a répondu à la question: « Les derniers attentats enregistrés à Alger sont-ils le résultat d’une baisse de vigilance ? », que « Non, il y a peut-être des personnes qui ont constaté une baisse de vigilance mais pas moi ». La réponse de Tounsi est une réplique à la déclaration du ministre de l’Intérieur.

Pour rappel, le colonel Ali Tounsi dit El-Ghouti a été nommé au poste de Directeur général de la sureté nationale le 20 Mars 1995 en remplacement du commissaire divisionnaire de police Mohamed OUADAH qui n’est resté que 11 mois à la tête de la police.

Depuis mars 1995, le président Liamine Zeroual est parti et Bouteflika est à la fin de son second mandat…Mais El Ghouti est toujours à son poste.

Commentaires

  1. Algerien et fier de l'etre dit :

    Ali TOUNSI est indigne d’etre a la tete de police nationale. Il est en train de la vider de ses meileurs elements; Il est grand temps que BOUTEFLIKA le releve de son poste. D’ailleurs on se demande pourquoi il a tardé a le faire car il est littéralement contre lui depuis deja les presidentielles de 1999.

  2. viveboutef dit :

    ali tounsi ne sait plus comment s’y prendre: il multiplie des sorties sur terrains avec une célérité qui ne dit pas son nom et qui, au demeurant, ne lui rendent pas du tout service dans la mesure ou il ne sait pas communiquer( il le fait hativement , vaguement laissant les journalistes sur leurs faim). Il est grandement temps de l’ejecter vu son age avancé et sa tendance innée à la corruption tous azimuts…

  3. benmahammed kamel dit :

    A SON EXCELLENCE MONSIEUR
    LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
    ABDELAAZIZ BOUTEFLIKA

    Affaire EX : DIRECTEUR DES R.G ANNABA
    COMMISSAIRE PRINCIPALE DE POLICE ET

    S.V.P MR LE PRESIDENT AIDEZ MON FILS

    Excellence ;

    J’ai l’honneur de venir solliciter en dernier espoir, de votre haute et bienveillante autorité, pour intervenir dans l’affaire, ourdie et manigancée par la sûreté de wilaya contre mon fils BENMAHAMMED Mohamed-Samir, Directeur des Renseignements Généraux a la sûreté de wilaya d’ANNABA.
    Utilisant des subterfuges et manipulations, mon fils a été suspendu et emprisonné dans l’exercice de ses fonctions ; alors qu’il a découvert « des scandales économiques » dans la wilaya.
    Du fait de la fonction stratégique que mon fils exerce au sein d’un corps de sécurité, dont la raison d’etre et la surveillance et la protection des citoyens, la veille sur les intérêts sans éxéption du pays.
    C’est justement en accomplissant cette mission ,que mon fils a été emprisonné sur de fausses accusations ,la précipitation à l’inculpation en dehors de tout le cadre légal juridique et administratif.
    Dés que l’accusation fomentée a été décidée, la notification de suspension et la traduction devant le Juge ,qui ,sous pression a été contraint d’emprisonner mon fils.
    Sur le plan administratif aucune enquête n’a été diligentée par la Direction générale de sûreté nationale, ni comparution devant le conseil de discipline organe légal et procédure obligatoire sous peine de nullité.
    Mais comme le but recherché est de soustraire mon fils de la fonction, pour mettre fin aux investigations faites qui en réalité sont préjudiciables a certains organes dans la wilaya.
    On s’interroge sur la non communication des informations afférentes à cette affaire que détient la D.G.S.N. a la pseudo commission d’enquête qui avait un dossier vide, cela en contradiction flagrante avec la législation et au code interne en application dans le corps de la sûreté nationale.
    Je cite comme preuve la notification de suspension décidée par la D.G.S.N. sans mentionner le motif de la sanction indispensable, ni la date de comparution devant la C.D., ou la Direction nationale de la police judiciaire-(obligatoire)
    Dans ce contentieux qui est en réalité une énigme qui a pris racine lorsque mon fils pour assurer sa défense et surtout se disculper a dénoncé certains abus et surtout il a prouvé des dilapidations de deniers publics.
    Des personnes appartenant a la même sûreté 04 officiers de police, ont été également suspendues de leur fonction depuis 19 juin 2006 alors qu’elles n’ont jamais été appelées par une instance quelconque soit au niveau local, ou national.Comme pour étouffer cette affaire plus de 85 % du personnel a été déplacé et muté dans d’autres sûretés urbaines
    Ces 04 personnes suspendues a ce jour par la direction de wilaya, sans comparution devant la C.D., ni décision de la D.G.S.N. ; pour la simple raison qu’elles avaient refusé de faire un faux témoignage chargeant mon fils.-( pour preuves de leur déclaration écrite ,une K7 vidéo et d’autres documents officiels sont a la disposition de la commission d’enquête ou autre organe qui sera chargé de cette affaire)
    Les raisons de l’emprisonnement de mon fils sont d’ordre professionnel.
    Suite aux séries de scandales financiers et économiques récemment découverts par mon fils dans l’exercice de ses fonctions ; comme récompense, il est inculpé et emprisonné.Cette initiative qui
    contrarie certains hauts responsables d’organes dans la wilaya ; voyant leurs intérêts découverts et menacés, se sont vengés sur mon fils auteur de cette initiative glorieuse et honorifique.
    Ainsi au cours de mes visites a la prison, il me déclare qu’il ne regrette nullement son action, étant resté fidèle au serment prêté il n’œuvre que dans l’intérêt du pays.Il m’a ajouté avec fierté que s’il devrait refaire ces investigations pour dénoncer les malhonnêtes, il le ferait sans hésiter.
    Est-ce la récompense de celui qui a accompli son service avec abnégation et probité, conformément aux lois et directives internes que de finir en prison ?
    Malgré le fait d’etre en prison ;il répète qu’il ne peut occulter un fait réel préjudiciable a la nation ;cacher la vérité est un crime que Dieu ne peut pardonner.

    Sur des pressions des organes cités au niveau de la wilaya, l’affaire a été traitée rapidement avec précipitation et sans respect des procédures et des droits de la défense des personnes accusées.

    La raison est simple le Chef de la sûreté de wilaya a donné des instructions fermes a son adjoint de se charger personnellement du suivi de cette affaire jusqu’à l’emprisonnement de mon fils quelque soit le motif
    et quelque soit le prix a payer.il lui a ordonné de rester sur place jusqu’à l’application de la décision de justice portant emprisonnement.

    Actuellement mon fils est détenu à la prison d’Annaba ; depuis 25 mois.Les demandes introduites pour obtenir sa libération conditionnelle ont été rejetées.

    Sur le plan légal l’Avocat de mon fils est affirmatif sur l’absence de motif nécessitent la prison.Il n’a y a ni preuve, ni fait justifié.
    Cette affaire a été ourdie par le chef de la sûreté de wilaya d’Annaba et son adjoint de l’époque, n’est qu’un subterfuge pour vider le corps de la sûreté de ces éléments probes et ainsi permettre aux aventuriers d’agir dans l’impunité.
    C’est en cela que je m’adresse a votre excellence en sa qualité de premier magistrat du pays et surtout en sa qualité de révolutionnaire qui a fait ses preuves et persévère a agir dans l’intérêt du pays ;
    Je souhaite qu’une enquête soit ouverte ou tous les concernés seront entendus.
    Persuadé de votre sens de responsabilité énorme veuillez agréer Excellence en mon plus profond respect.

    BENMAHAMMED Miloud.
    Cité Kaddour BOUMEDDOUS N°206
    25.000 Constantine.

    A Constantine, le 02/juin/08

  4. benmahammed kamel (frere) dit :

    BENMAHAMMED MED SAMIR
    Commissaire Principal de Police
    Matricule 749

    Annaba, le 21/05/2006
    A
    Monsieur le Directeur Général
    De la Sûreté Nationale

    OBJET : A/S Suspension de traitement du chef SWRG
    de ANNABA.

    J’ai l’honneur de vous rendre compte des péripéties de l’affaire du CPP Benmahammed Med Samir Chef S.W.R.G de Annaba. (parcours professionnel )
    1991-1995 : Enseignant E.S.P
    1995-1996 : Chef Section Judiciaire S.D Berrahal Annaba
    1996-1998 : Chef B.E.FSW Annaba
    1998-2002 : Chef S.W.PJ Annaba
    2002-2005 : Chef S.D El Bouni
    2005-2006 : Chef S.W.R.G Annaba
    Monsieur le Directeur Général je vous informe que j’étais victime d’une machination pour la simple raison que j’ai fait mon travail avec Ame et conscience, et ce, depuis surtout mon installation au S.W.R.G de Annaba.
    Les dossiers que j’ai traité pendant cette année s’articule sur :
    - Dossier D.L.E.P de Annaba (pôle universitaire)
    - Dossier Holding Est Annaba
    - Dossier P. APC Annaba & Berrahal
    - Dossier Club Rotary International
    - Dossier Fausse déclaration concernant les attestations des étudiants tunisiens
    - Fausse déclaration de la Franchise Fiscale…
    Monsieur le Directeur mes cadres et éléments et pendant cette année ont porté un plus considérable au S.W.R.G et surtout après l’autonomie des S.W.R.G sauf que certain n’ont pas accepté cette autonomie et voulait créer des problèmes dont j’étais moi-même victime.
    J’ai envoyé beaucoup de dossier à Monsieur le D.R.G et je l’ai informé des dépassements des responsables de la Sûreté de Wilaya et le résultat c’était de proposer ma suspension parce que le Chef de Sûreté de Wilaya de Annaba ainsi que le commissaire Chef Service Régional Recherche opérationnel était et sont ses amis depuis Oum El Bouaghi et Constantine et on m’a choisi pour faire le sal boulot à leur accomplissement de notre tâche et à chaque fois te Chef S.W de
    Annaba déclare que ce n’est pas son service qui a fait ces rapports mais c’est le Chef S.W.R.G.
    Les dépassements enregistrés :
    l/ Convocation des citoyens sans aucune raison et en utilisant des moyens et des chemins détournés objet de mon rapport N°11 concernant le trafic d’influence et atteinte à ma personne par l’Adjoint Chef S.W ainsi que le Chef S.W et le Chef S.R-R.O de Annaba.
    2/ Enquête sur ma personne avec mes amis et proches sans aucune autorisation avec un trafic d’influence très haut après avoir refusé l’intervention de ces cadres concernant les dossiers de :’I/URBAN – la D-LJEJP Annaba.
    3/ Utilisation de faux rapport établi par le Chef S.W de Annaba et envoyé a Monsieur le Procureur de la République concernant l’utilisation d’un véhicule de marque étrangère par on élément «les renseignements généraux, sauf que plusieurs policiers stationnent devant la porte principale et ne sont jamais inquiétés… objet de mon rapport N0 17/SWRG/Sect du 29/04/2006.
    4/ Rapport concernant les faux taxieurs de Annaba qui étaient des policiers, le service à informé la D.R.G sauf que la S-W n’est arrivé a aucun résultat et le S.W.R.G de Annaba a vécu plusieurs problèmes concernant le secret professionnel qui a créé un climat de tension avec les policiers et le S.W.R.G de Annaba, les résultats étaient négatifs mais mon service a pris des photos de véhicules de policier taxi stationnant devant le siège de la S.W (photo en ma possession) complicité flagrante de Monsieur le Chef S.W concernant le résultat de l’enquête .
    5/ Rapport concernant un habitué de la S.W trafiquant de drogue et recherché envoyé le 30/04/2006 sous le N° 18/SWRd/Sect, ce dernier entre et sort comme il le veut sans être inquiété et qui fait l’objet d’une contrainte par corps, ce dernier entre par la porte principale.
    6/ Le dernier rapport envoyé à Monsieur le D-BLO avant ma suspension était celui de l’Escorte de Fonds au profit d’un opérateur économique proche du Chef S-W de Annaba par le biais da BCOP Draia Messaoud du SWSP en utilisant un véhicule NISSAN de la circulation photos prise avec téléphone portable et envoyé le 10/05/2006 à Monsieur le DSLG.

    Conclusion :
    Une enquête ouverte par I.R.P.E de Constantine concernant un opérateur économique que moi j’ai payé parce que te Chef S-W de Annaba à fauté en envoyant un véhicule de police pour auditionnes une personne à tord sachant que le PV d’un entrepreneur a été envoyé à Monsieur le D.R.G qui a préféré sas sanctionné mieux que de montrer que le Chef S.W de Annaba à commis une faute grave et ils ont essayés de mille à ma réputation avec les journalistes, des enquête sur mon propre compte étaient diligentées ( propagande illustrée de la part du dit responsable). Ils ont préfère me traduire par n’importe qu’elle moyen devant la Commission à tord parce que tout simplement j’ai fait mon boulot.
    Monsieur le Directeur Général, il y a un grand dépassement au niveau de la Sûreté de Wilaya, le Chef de Sûreté de Wilaya se permet d’intervenir an niveau des D.O.U de Annaba pour le transport, universitaire des bus de ces cadres commissaires, ainsi qu’au niveau des Douanes port de Annaba pour des simples commerçants de tissus moyennant des commissions…
    Monsieur le Directeur j’était victime d’un conflit entre les divisionnaires de la Sûreté de Wilaya à savoir: le D.R.G + le Chef S.W de Annaba conte Rahal toufik et L’I.R.P.E parce que le Chef S.W de Annaba à infamie le D.R.G que j’étais voir L’I.R.P.E de Constantine pour des raisons professionnelles ce qui n’a pas plot à Monsieur le D.R.G qui a appris la nouvelle le jeudi même et qui m’a suspendu aussitôt avant que l’inspection ouvre le dossier de l’opérateur économique. Tout a été calculé par ses responsables pour discréditer la commission qui va démontrer la complicité de Monsieur le Chef S.W de Annaba en se comportant d’une manière indigne d’un responsable de la Sûreté de Wilaya.
    Monsieur le Directeur Général de la Sûreté Nationale, j’étais victime de mon travail devant va Directeur des R.G et un Chef S.W de Annaba et le Chef S..R.R.O DE Annaba qui ont voulu me salir puisque leurs intérêts et que je fais ce que eux ils varient que je fasse.
    Je compte sar votre intégrité Monsieur le Directeur et je suis sûr que vous prendriez mon recours avec beaucoup d’attention et de perspicacité.
    Veuillez agréer. Monsieur le Directeur, l’expression de mon profond respect,

    Le Commissaire Principal de Police,
    Benmahammed Med samir
    PJ:
    -7 Dossier envoyés à la D.R.G (sous cachet secret)

  5. Anonyme dit :

    2 janvier 2009 à 19:03
    A

    MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL DE
    LA SURETE NATIONALE
    COLONEL ALI TOUNSI

    Objet : POLICIER OU MILIARDAIRE

    Monsieur j’ai le regret de vous informer que le policier ou collègue L’enquêteur principal de police Mr DOGMANE SAMIR S.W ANNABA a vendu son appartement de fonction de la police a un particulier qui se situe a la CITE DU 8 MARS
    Apres une petite enquête nous avons trouer que ce policier MILIARDAIRE a

    un salon de coiffure pour femme( au nom de sa femme)
    un salon pour location de voiture de luxe
    un lot de terrain 480 m a la cite elfakharine
    une villa en construction 70 % a la cite elfakharine
    achat d’un appartement d’un somme de 350 mil
    a vendu son appartement de fonction de la police DGSN
    a bénéficier de 03 crédits bancaire dans la cadre de l’ANSJ

    Des Copies :
    Mr le président de la république.
    Mr le chef du gouvernement.
    Mr le ministère de l’intérieur.
    Mr le ministère de la justice.
    Le wali d’Annaba
    Le chef de S.W Annaba
    .inspection régional de police Constantine
    .Gendarmerie National-Annaba-
    procureur de la république –Annaba
    directeur de la police judiciaire D.P.J D.G.S.N-
    directeur des RG Annaba
    directeur régional des RG

  6. Anonyme dit :

    Anonyme a dit:
    30 janvier 2009 à 20:06
    jai le egret de vous iformer que le directeur regional des RG a constantine Mr BOUKHALFA SABRI KARIM et le proteger de kamel beldjilali il secupe depuis pesque 10annes de tout cesaffaire financier et autres bisnesmane ou leche botte pour le recomponser Mr BELDJILALI KAMEL lui rendu sec ……….en le gradant commo CPP etre ce grade et celui de CP un temps recort? bizzar cette nomination BELDJILALI KAMEL et BOUKHALFA KARIM SRRO de constantine se aide sur le dos des autres et le pauvre ALI TOUNSI et naif par ces bras droit de mes ……….fait gaffe et verifier les comptes de ces deux saloparts BOUKHALFA a acheter un logement a la cite MIMOZA ( etp blikaz abdelali) a versse que 40% de la somme et refuse de payer le reste voir avec Mr BLIKAZ chaque anne des vacances en TUNISIE ponssion completes payer par ETP MEGAPHARME par peur d’etre……et autre comme la construction d’une VILLA R+2 a la cite boussof …….

  7. benmahammed miloud dit :

    E -MAIL
    A
    Monsieur le président de la république
    … et le cauchemar continu…
    Votre excellence;
    J’ai l’insigne honneur de vous saisir par écrit pour vous dire qu’en 1999 et 2004, j’avais voté ainsi que toute ma famille pour vous parce qu’on était et on est toujours convaincu que les idéaux révolutionnaires relatifs à l’amour de la partie , la fierté, l’honnêteté, l’intégrité, la justice et la lute contre la hogra et la corruption qui vous animaient durant les années de feu vous animent encore.
    Je reste confiant en mes choix de 1999 et 2004 malgré le vécu d’une situation cauchemardesque qui perdure par mon fils lequel a eu droit à un scénario digne des films hollywoodiens où toutes les personnalités en droit d’intervenir et saisies par mes soins se sont inscrites aux abonnés absents.
    Permettez moi, monsieur le président, de vous relater brièvement la genèse de l’affaire.
     » Victime d’une cabale concoctée par ceux-là même qui sont sensés être les défenseurs des lois de la république et des droits de tout un chacun, mon fils Benmahammed Med Samir ex Directeur de Wilaya des RG à Annaba a fait l’objet d’un emprisonnement et d’une condamnation arbitraire.
    Mieux encore, le recours en cassation que mon fils et son compagnon d’infortune ont introduit dans les délais impartis par l’intermédiaire de leur avocat n’a jamais été transmis à la cour suprême pour statuer??? Alors que celui de Mr le Procureur général a été acheminé vers cette instance et traité négativement Dieu merci.
    Par le biais de cette lettre, permettez-moi Monsieur le Premier Magistrat d’interroger le législateur sur la nature du droit de recours dans notre pays.
    S’agit-il d’un droit reconnu à tout prévenu ou d’un droit sélectif?
    Si ce droit est reconnu par la législation en vigueur, dans le cas de mon fils, les fonctionnaires qui représentent l’état de droit à Annaba l’ont superbement ignoré.
    Aussi, un tel déni de justice m’autorise, Monsieur le président de vous prier instamment d’ordonner l’ouverture d’une enquête par des services neutres sur les tenants et aboutissants de cette affaire qui date de 2006 et dont le dénouement éclaboussera beaucoup de représentants de l’Etat.
    Que celui qui a fauté paie ses dettes à la société quelque soit le niveau ou la qualité de sa couverture.
    Que dieu le tout puissant fasse en sorte que par votre intermédiaire justice soit rendu à mon fils ainsi qu’à toutes les victimes des hogra.
    En espérant que cet appel à l’aide d’un père désespéré soit entendu, veuillez agréer, votre excellence, l’hommage de mon entier dévouement.
    Le père de la victime
    Mr Benmahammed Miloud, retraité

  8. baba-cool dit :

    un poisson mange un autre …la loi des bois …sans robin des bois …on aura du mal a se rendre justice yal haj…

  9. Anonyme dit :

    il suffit d une tuile qui te tombe sur la tete et voila la pleurnichade soit logique du moins avec ta conscience.laisse la justice faire son travail et profite de ce long conge force a la maison d arret de annaba.

  10. DADINE dit :

    A MONSIEUR LE FAMEUX DIRECTEUR GENERAL DE LA DGSN . MONSIEUR LE DIRECTEUR A CE QUE VOUS ETE SURE QUE LES SURETES DES WILAYA SONT A LA HAUTEUR DE LEURE FONCTIONS…………. ICI A CONSTANTINE C’EST LA BAGAILLE .

  11. gubfmkfqkxs dit :

    CMw0NW epbsivcaqxtw, [url=http://psprxlxtwrnm.com/]psprxlxtwrnm[/url], [link=http://wnziyzvfumaw.com/]wnziyzvfumaw[/link], http://ntjiudvefcoz.com/

  12. zzzzzzzzzz dit :

    MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL DE
    LA SURETE NATIONALE

    Objet : POLICIER OU MILIARDAIRE

    Monsieur j’ai le regret de vous informer que le policier ou collègue L’enquêteur principal de police Mr DOGMANE SAMIR S.W ANNABA a vendu son appartement de fonction de la police a un particulier qui se situe a la CITE DU 8 MARS et la racheter suites au instruction de son ex chef de surete bencheikh elhocine
    Apres une petite enquête nous avons trouer que ce policier MILIARDAIRE a

    un salon de coiffure pour femme( au nom de sa femme)
    un salon pour location de voiture de luxe
    un lot de terrain 480 m a la cite elfakharine
    une villa en construction 70 % a la cite elfakharine
    achat d’un appartement d’un somme de 350 mil
    a vendu son appartement de fonction de la police DGSN
    a bénéficier de 03 crédits bancaire dans la cadre de l’ANSJ

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER