Luttons contre ce qui risque de nous faire rebrousser chemin !

Nul ne pourra ignorer la capacité du peuple algérien à remettre notre pays sur les rails du développement. Je sais et tout le monde sait que la crise est profonde ;  c’est tout un peuple qui cherche un salut, une paix, une liberté, une quiétude en exerçant ses pleins droits et devoirs.  N’oublions pas que le FFS est là, comme un rempart, à défier toutes les forces du mal qui rongent notre aussi chère que pauvre patrie. Nous savons que le pouvoir algérien a grandi dans l’impasse et gère une nation avec la manière la plus hasardeuse, du jour le jour, pas de projet de société et nous sommes là à subir les conséquences dramatiques d’une politique nourrie par la bêtise. 

Le FFS a présenté et proposé, de par le passé, plusieurs solutions efficaces, fiables et incontestables. Incontestables puisque aucun algérien n’a remis en cause ce que le FFS pense être la voie de la prospérité. Il a fait jaillir un espoir d’un grand changement en Algérie mais d’un goût amer pour certains. Seulement, l’exercice politique aujourd’hui est devenu quasi-impossible, une machination policière et juridico-administrative qui charrue le sort d’un peuple dans un sens unique droit vers l’impasse… la case de départ, un sens méconnu et incertain.

La conclusion à tirer: le pouvoir tourne en rond, pas de neuf. Il mise sur une révision d’une Constitution née dans l’impasse et un président qui a donné à l’impunité une place sacrée dans son mode de gouvernance. Tout le monde réclame, alors, son taux d’impunité. Tout ça pour vous dire que le FFS n’est pas un problème pour les Algériens. Consultons juste l’histoire de ce parti et retraçons quelques lignes historiques pour mesurer sa crédibilité.

Les Algériens rejettent en bloc, dans le fond et dans la forme, un système imposé par le poids des années et des intérêts. Comparons alors ce qui se passe dans le pays et ce qui se passe dans la maison FFS et regardons la différence. Ce n’est ni le temps, ni le moment de se replier et de se retourner contre soi-même. Luttons contre ce qui risque de nous faire rebrousser chemin et mettons un peu d’ordre dans les idées et le reste n’est qu’une question de temps.

Par Hamid Belkaid

Commentaires

  1. Loubia dit :

    La révision de cette constitution boiteuse n’est qu’un des nombreux inceste que subit ce peuple de la part d’un père autoritaire et violent!
    La révision de cette constitution est un acte plus violent que l’interruption du processus éléctoral,cette même intérruption dénoncé par la voix même ; de celui ,qui s’autoproclame le roi des démocrates;l’empéreur de la concorde et de la réconciliation!
    L’enjeu n’est pas seulement un tour de passe passe éléctoral mais bel et bien la consécration de la dictature comme mode de gouvernance qui sied aux tiers mondiste que nous somme !

  2. B dit :

    Pas claire le discours ! Vous dites être contre les propagandes ? La Kabylie plutôt chétienne que musulmane ??? Vous remplacez un dogme pas un nouveau ? C’est bien ça défendre l’intégrété de son PAYS ? Faites avancer la politique de l’Algérie vers la liberté des paroles et de la tolérance et non le SECTARISME qui tend à faire croire que seuls les Kabyles les seuls vrais Algérien ! Pour mémoir, il ya eu plus de 1 millions de martyrs ALGERIENNES de l’est à l’ouest et le sud aussi!!!!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER