Benchicou et l’éthique du terroir

benchicou.jpg« Et comme le châtiment n’est réservé qu’aux contradicteurs, le RCD m’accuse d’un délit dont il me sait innocent et dont il sait qu’il a été commis par d’autres : les privilèges de Khalifa. Il en parle avec un bonheur scélérat, celui d’évoquer l’épouse et la fille, manquant minablement à l’éthique du terroir », Mohamed Benchicou www.lematindz.net

L’ancien directeur du quotidien Le Matin, Mohamed Benchicou, est apparemment touché dans son amour propre. Et pour cause: dans un long texte publié dans le site du RCD, le rédacteur a évoqué l’épouse et la fille de Benchicou dans l’affaire Khalifa. Pour le directeur du Matin, le RCD « a manqué minablement à l’éthique du terroir. »

C’est vrai que l’éthique du terroir impose à chacun le respect des épouses et des filles des uns et des autres…Mais une question se pose: est-ce que Mohamed Benchicou, lui, a respecté l’éthique du terroir ? La réponse est sans doute NON.

A-t-il oublié que Le Matin, sous sa direction, avait évoqué le nom de Mme Aicha Guedidi, épouse du général Mohamed Betchine ? A-t-il oublié que Le Matin, sous sa direction, avait évoqué l’épouse du ministre de l’intérieur dans «l’affaire de la pharmacie »? A-t-il oublie que Le Matin, sous sa direction, ne ratait aucune occasion pour évoquer la mère du président Abdelaziz Bouteflika ? Alors Si Mohamed !

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    C’est à se tordre de rire. L’Ethique du terroir. Alors comme ça nous ne parlerons plus des généraux puisque tous ont mis les fortunes qu’ils nous ont volées au nom de leurs femmes et de leurs filles. Comme Smail Lamari par esemple qui a érigé la société la plus importante d’importation de médicaments et qui est au nom de sa fille. Mais si on parlait de certains patrons de presse qui ont rçu des « enveloppes » de Khalifa et qui ont été défrayés dans les meilleurs hôtels parisiens, tous frais inclus, y compris ceux de l’apéro. C’est de l’éthique de quoi, ça?

  2. lyes maatkas dit :

    Benchicou aime à appliquer aux autres ce qu’il ne s’applique pas à lui même. En d’autres termes, IHEB ROUHOU BEZAF. C’est lui qui aime dicter la morale. Quand on la lui dicte parce qu’il se goure. Alors ça le choque, il peut en pleuré même. Il croit sa plume imbattable dans l’art de l’invective et l’insulte .Mais quand il en devient objet et vaincu il en sort dépité et ulcéré.
    Il enclenche la guerre avec le RCD comme il l’a si souvent fait dans son « matin » avec d’autres et ensuite il s’en plein, quand son adversaire du jour utilise les même armes. J’ai lut ses derniers « écrits » et j’ai lus les réponses du RCD. C’est les réponses du berger à la bergère.
    Je ne sais pas si Benchicou a saisie une tel opportunité pour remonter la pente ou si il est devenu tel un vulgaire instrument utilisé à bon escient par d’autres. L’avenir peut- être nous le dira ?

  3. Anonyme dit :

    Je sias une chose :
    Benchicou restera le meilleur redacteur en chef de l’histoire de l’Algerie. Il est imbattable dans ce coté là.
    Vousq croyez qu’ils l’ont censuré pour le livre sur Bouteflika seulement.
    Qui a parlé des livres de Souaidia et Abboud sans censure ????
    Qui a publié des extraits sans calculs ??
    Qui a publié des enquetes sur le « qui tue qui ? » sans adhérer à la thése généralement admise par le DRS ?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER