• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 24 avril 2008

Archive pour le 24 avril, 2008

Djaballah est invité à rentrer chez lui !

Le Conseil d’Etat a rendu son verdict dans l’affaire opposant Abdellah Djaballah, président du mouvement Islah à son adversaire Mohamed Boulahia. Après une procédure qui a duré trois ans, les adversaires de Djaballah ont eu gain de cause, et ce, en entérinant le jugement rendu par la Cour d’Alger le 12 juin 2006. La nouvelle direction du parti a décidé de déposer plainte contre Djaballah pour récupérer des fonds, des sièges du mouvement et même de la voiture personnelle de Djaballah.

Du nouveau chez Ahmed Fattani

Le directeur du quotidien l’Expression, Ahmed Fattani, a imposé aux journalistes-stagiaires des contrats d’une durée de cinq ans . Un article du contrat stipule que si le journaliste quitte le journal avant la fin du contrat, il procédera au remboursement d’une somme de 200.000 DA. Honte à vous M. Fattani !  Nous espérons que l’inspection du travail se penchera sur ce problème.

La phrase du jour

« Le Mouvement de la société pour la paix est pour l’officialisation de la langue Tamazight, mais elle doit  être écrite avec les caractères arabes », Salem Cherif dirigeant du MSP

Belgique : 2 sans-papiers algériens perchés sur une grue

grue.jpgDeux émigrés algériens sans papiers ont passé leur deuxième nuit perchés en haut d’une grue à Bruxelles, près de l’Office municipal des étrangers, pour réclamer un titre de séjour, selon la police locale. Ils sont accompagnés d’un troisième ressortissant algérien, qui, lui, bénéficie d’un titre de séjour mais réclame sa naturalisation belge. Un quatrième homme était redescendu de la grue, hier, mercredi, en raison de problèmes de santé. Leur action de protestation a démarré mardi lorsqu’ils ont escaladé la grue, située sur un chantier à proximité de l’Office des étrangers de la ville, qui gère les dossiers administratifs des migrants. Des négociations engagées depuis 48 heures par les autorités pour les faire redescendre n’ont rien donné. L’Office des étrangers a jugé la situation préoccupante. La police doit entamer de nouvelles négociations dans la journée. Il y a un peu plus de deux semaines, une cinquantaine de sans-papiers, dont des femmes et des enfants, avaient occupé un bâtiment de l’Université libre de Bruxelles pour réclamer leur régularisation. Jusqu’ici le ministre belge de l’Intérieur refuse des régularisations en bloc. Mais le tout nouveau gouvernement a décidé d’ouvrir la voie à une «immigration économique» qui devrait permettre la régularisation d’un certain nombre d’étrangers en situation illégale disposant d’une offre de travail ferme.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER