Karim Tabbou:« Les Algériens ne sont pas prêts à accepter une supercherie électorale »

karim20tabou1.jpgC’est un Karim Tabbou plus serein que lors de ses dernières sorties qui s’est présenté mercredi dans la soirée à la salle de cinéma de Aïn El Hammam où plus de quatre cents personnes avaient pris place.

Le sujet du jour « le 20 Avril 80 » a été plutôt noyé dans le développement de la politique générale du pays et la position du FFS en particulier vis-à-vis des problèmes de l’heure. Retraçant l’historique du printemps berbère, l’hôte de l’ex-Michelet n’a pas manqué de critiquer, au passage, ceux qui avaient trahi le mouvement « une fois arrivés au pouvoir ». S’il a d’emblée rappelé les circonstances ayant conduit aux événements des « deux printemps qui ne se ressemblent pas », il n’a pas omis de rappeler, comme pour faire un parallèle avec la guerre de Libération nationale, que « la contestation n’est l’apanage de personne et qu’elle appartient à tout le peuple ». Usant de métaphores et parfois de sarcasmes, Tabbou n’a, tout au long de son discours, cessé de fustiger le pouvoir et « ses relais ». Il enchaîne rapidement sur le projet de révision de « la Constitution » et du « troisième mandat présidentiel » dont tout le monde parle sauf l’intéressé lui-même, à savoir le président de la République. Puis de se poser une question : est-ce une hésitation tactique ? Vu les problèmes sociaux dans lesquels ils se débattent, « les Algériens ne sont pas prêts à accepter une supercherie électorale de plus. Le ras-le-bol est tel qu’une explosion sociale n’est pas à écarter ». Même s’il ne donne pas l’impression d’avoir lâché le sujet, Tabbou, s’adressant aux militants de son parti, ajoute : « Je veux qu’on parle plus de nous que du pouvoir. Faisons notre autocritique pour déterminer ce qu’on a fait et surtout ce qu’on aurait dû faire », avant de s’étaler sur les conditions qui ont prévalu durant la période qui a précédé le quatrième congrès du parti ainsi que sa nomination comme premier secrétaire du plus vieux parti d’opposition. Nacer B. El Watan

Commentaires

  1. mouh dit :

    passons a l’autocritique alors!
    sortez de votre siege national de tazmalt et michelet !aller dans les 4 coins du pays qu’est ce ke vous attendez de faire le bilan des élections dans chaque wilaya ! pour bien entamer la restructuration sur des bases solides il faut faire le constat le bilan des élections dans chaque federation pour passer tous sur la table pas sous la table ainsi en va redemarer bien armé sans crainte d’une autre fronde

  2. assirem dit :

    A Mouh
    Comment veut tu qu’ils sortent de Michelet , c’est le RCD qui gouverne ; à Ait Yahia aussi , à beni yeni …………….
    Le RCD nous a enterré à jamais .
    Honte à toute la direction. Dans tous les pays du monde digne de ce nom ( démocratiques ) quand il y a une défaite on change de staff , de direction et meime d’entraîneurs quand il s’agit de football.
    Le pouvoir a toujours insulté le peuple en les méprisant et je crois que le FFS fait de meime à ses militants et sympathisants .
    Je n’ai rien contre Tabou mais , il a failli , il faut qu’il démissionne . Je ne peux pas penser qu’un Bouhadef ou un Said Khelil puisse être manipulé par le DRS pour quitter le FFS .Il faut chercher le pourquoi de leur retrait du parti .
    Il est temps de se rassembler autour d’une table et de discuter de ce qui ne va pas .
    Silhocine est mal informé par certains de ses proches et par la direction qui est incompétente .
    Imaginez un moment que les Bouhadef , les Khelils les Bouaiche , les Lahlou, Zenati ; Benissad , Sid Lakhdar B.; Achab R; les Taleb ( Ahcene et amar )Messaoudi D , Dentiste Fayçal , Zentar Halet Les Cherifi reviennent et combien que j’ai oublié de citer la liste est longue et c’est à l’honneur du FFS et surtout de Notre frère Amghar azemni( HAA ) que la majorité du peuple Algérien porte dans son coeur .
    Vous pensez que Tabou mérite sa place devant ces montres de la politique et bien non .
    Vive le FFS vive le peuple Algerien .
    Assa azeka Silhocine yela yela .

  3. aghilsadi dit :

    c est bien karim je vois que tu peux etre positif. En effet oui parlons de nous de notre parti , de ce qu il etait et de ce qui lui est advenu. Oui faisons notre autocritique mais comment et avec qui. surtout pas avec ceux qui te diront tout va bien madame la marquise- faisons la avec toute je dis bien toute la gfande famille du FFS- Faisons la sans complaisance , sans passion et sans racoeur ou rancune, en presence du president alors notre parti sortira grandi retrouvera son veritable combatpolitique et ne se retrouvera plus confine dans deux ou trois sections – peut-on esperer un sursaut qui sauverait notre parti… j attends

  4. lahlou el karass dit :

    lahlou el karass a dit

    On ne démissionne pas en pleine bataille un militant est comme un militaire. Tous ceux qui ont fuit le parti pendant les moments dificiles sont des lâches quelque soit la raison. Ils ne doivent plus parler en son nom c’est ça la règle.

  5. hayet dit :

    bon sang vous savez que critiquer de l’extrieure ,qui va vous empechez de travailler à l’interieur du FFS ds ta sction,ta federation a alger chez toi a la maison ,ds ton boulot,,,,,,,,,,
    laisez KARIM TABOU travailler?IL est jeune si vous croit celui qui a assassiner mm abane ramdane aretons de jouer le jeu de Boutef,le FFS ce n’est pas Bouhadef ou zenati ou plutos Karim TABOU OU SI LHOCINE.LE FFS C 1963 C 426 CHAHIDS C L’opposition c les principes les responsables du FFS DISPARAIT mais les principes aux noms de chouhada de 1963 resterons.assa azaka FFS YELLA YELLA. ………SUITE

  6. Amina dit :

    En effet le FFS n’est pas seulement un parti politique reconnu mais SURTOUT une GRANDE ECOLE POLITIQUE DEMOCRATIQUE et cet honorable parti l’avait et le prouve toujours. Des milliers d’Ait-Ahmed sont deja sur le terrain et ils sont á l’interieur du pays cad dans le coeur de la bataille pour la vraie IIeme republique et croyer moi freres et soeurs nous arriverons tot ou tard et nous sommes condamnés á reussir cette bataille pacifiquement malgré certaines brebis galeuses qui tentent de freiner le chemiain qui est deja tracé par entre autre ce parti cad une vraie republique/democratique et populaire avec une independance de la justice et des medias et du culte. Il n’y a qu’á lire ou bien relire le MEMORANDUM que le FFS avait adressé aux pretendus boss de l’Algerie mais qui n’osent pas repondre parcequ’ils sont commandités de l’etranger et c’est clair-et-net.

    Alors, de grace arretons nos attaques malsaines contre le FFS qui malgré les coupS d’etats du DRS et ses relais toujours vaines sont mises á l’echec avant meme de se declencher.

    A chaque fois que le FFS bouge, le pouvoir tremble et cela est prouvé depuis 1963 á maintenant.

    Si quelqu’un milite un certain temps puis quitte le FFS c’est son libre choix et ce n’est qu’une personne mais le parti (des 100-aines de milliers) existait, existe et existera toujours car sa ligne est claire/limpide.

    C’etait la meme chose pendant la periode coloniale.
    Mais le resultat etait l’independance du pays.
    Soyons vigilents.
    Le pays est serieusement menacé pour une vraie deflagration et division planifié par certains ex. colons toujours nostalgiques á l’algerie francaise ou un sahara non algerien.

    Le FFS, qui aujourd’hui avec Karim Tabou á sa tete, milite pour une algerie algerienne, aidons le dans son oeuvre qui n’est pas aisé mais il arrivera malgré tout.

    FFS hier,aujourd’hui et demain
    VIVE l’Algerie.
    Salutations.

  7. Bouaziz dit :

    j’ai lu tous ces comments et j’ai trouvé qu »il ya beaucoup de démagogie et de langue de bois. arrettez de parler avce passion et soyez objectifs et logiques. c’est vrai que nous ne sommes pas des diables mais nous ne sommes pas des anges nonplus . tabou n’est pas la personne indiquée pour diriger le FFS, ceux qu’ils l’ont mis là le savent mais il serre bien donc il doit rester quitte à faire disparaitre le FFS

  8. assirem dit :

    Merci pour avoir supprimé une phrase d’un de mes commentaires et je vous remercie .Mes dires ont dépassé mes pensées .
    Je vous demanderais de ne pas publier ce dernier .
    Bravo pour tout ce que vous faites .
    Je ne sais pas qui vous êtes et je ne cherche pas à le savoir , ce que je sais , c’est qu’au FFS, on n’ a pas beaucoup de militants de votre trompe .

  9. assirem dit :

    Mon dernier commentaire s’adresse à El Mouhtarem .

  10. aissat dit :

    ce qu ils l ont mis là savant tres bien ce qu ils font,ils l ont mis pour faire la sale besogne,faire sortir du ffs tout les anciens cadres et derigeants,creer un ffs bis,c est tout,allez y voir les delegations du ffs à l internationale socialiste,jamais de tabou,il n ont pas confiance en lui,jamais il connaitra les reseaux d ait ahmed à l etranger,il savent que celui qui trahit les siens les trahira un jour, il savent bien qu il a dennoncer si l hocine et a fait meme un travail contre lui à la veille du congres de 2000 quand il etait militant de la section etudiant, les balouls l ont pris pour casser cette dynamique des etudiants,comment voulez vs qu aujourd hui ils vont lui faire confiance,plus tard il vont lui faire subir le traitement du traitre, mais à la fin de la mission,mais que vont faire du ffs ensuite?

  11. Mahfoud à mon premier responsable Karim Tabbou dit :

    Karim TabBou: « Je veux qu’on parle plus de nous que du pouvoir. Faisons notre autocritique pour déterminer ce qu’on a fait et surtout ce qu’on aurait dû faire ».

    Bien dit camarade Karim Tabbou. Acceptez alors d’ouvrir un vrai débat avec les militants. Osez remettre en question le pseudo congrès de septembre dernier.Admettez qu’il était tout au moins anormal que le président du FFS, sortant, n’ait pas rendu compte de son mandat de 4ans, 2000 / 2004, auxquels s’ajoutent trois années de dépassement, 2004 / 2007. Il s’est contenté d’un discours de politique générale, au même titre que Hamrouche et Mehri, à l’ouverture du congrès, puis il n’est plus réapparu qu’à la fin pour dire qu’il se portait candidat à sa succession. Comment peut-on qualifier celà? Est-ce normale qu’il n y ait pas eu de commissions de travail? L’amalgame existe avec ces fameux ateliers « Abane Ramdane » et autres, installées, contre toute logique politique, environ deux semaines avant la date du 06 septembre 2007?

    Allez monsieur Karim Tabbou, mettons à plat nos problèmes et faisons notre autocritique comme cela est si bien dit dans votre conférence de presse. Vous ajoutez: « la contestation n’est l’apanage de personne et qu’elle appartient à tout le peuple ». Permettez-moi de substituer à  » tout le peuple », « tous les militants du FFS »!!

    Mes salutations militantes.

    Mahfoud

  12. farid dit :

    Salam à tout le monde.

    Être militant dans un parti d’opposition demande beacoups de convictions et parfois même un courage monstre.

    Il est trés défficile de porter des idées de gauche d’une part et exercer de l’opposition, dans un pays comme l’Algérie, de l’autre part.

    Si on fait son autocritique, on est tous à coté de la plaque. L’échec du FFS n’est pas seulement celui de son 1er secrétaire national. Les les horrizons du FFS ne sont pas clairs (Politiquement et organiquement parlant). L’échec de ce dernier est plutôt une suite logique de la décomposition sociale trés avancées, de désinteressement politique et du déracinement culturel de la jeunesse Algérienne. Ma petite experience ma permis de comprendre combien est trés defficile de se résigner sans gémir, ainsi que bien porter le fardeau malgrés les épreuves et conformément à son idéal. Alors, il ne faut pas pleurer comme des femmes ce que nous n’avons pas su défendre comme des hommes.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER