La LADDH incite les journalistes à s’organiser pour défendre leurs droits

Par Samir Azzoug, La Tribune

A la veille de la Journée internationale de la liberté de la presse, fêtée le 3 mai, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a tenu hier une conférence de presse en son siège. «Nous sommes fatigués des discours creux sur la liberté de la presse. Nous voulons des analyses sur les enjeux. Nous voulons des mesures concrètes et précises», a déclaré Hocine Zehouane. Lors de cette rencontre, le président de la ligue a dresse un tableau chaotique sur les conditions de travail et les traitements réservés à la corporation des journalistes. Un constat qui lui inspire la question suivante : «La corporation est-elle faible ou existe-t-il une force qui cherche à casser toutes les tentatives d’organisation ?» Continuant sur sa lancée, Me Zehouane soutient qu’il «n’y a pas plus faible que la corporation des journalistes. Il n’y a pas de syndicat qui s’occupe réellement d’eux». «Le journaliste vit dans le dénuement, dans les difficultés, sans garantie d’emploi», poursuit-il. L’avocat de profession se dit outré par le fait que des journalistes soient payés à moins de 6 000 DA par mois. «C’est de l’esclavage. C’est une violation du code du travail qui a fixé le SNMG à 12 000 DA». Pour mettre un terme à ces pratiques, le président de la ligue encourage les journalistes à engager une réflexion sérieuse sur la création d’un «syndicat sérieux». «La LADDH est prête à accueillir toute manifestation dans ce sens.» «Au sens des préoccupations de la LADDH, le combat pour la liberté de la presse doit consister à assurer la défense, la protection et la promotion des journalistes en tant que travailleurs juridiquement protégés, matériellement assurés contre l’exploitation et la précarité et moralement reconnus dans leur spécificité de créateurs intellectuels», note la LADDH dans un communiqué. «Face à la mainmise des puissances de l’argent sur l’espace médiatique, la LADDH dénonce la fausse indépendance de tant d’organes devenus des centres d’info imposture, la marchandisation de l’information sous le poids de la publicité, l’ostracisme exercé envers les petites publications par le contrôle des réseaux de distribution, et appelle à la mise en place d’un jury d’honneur qui devra veiller à la moralisation de la profession», poursuit le communiqué. Le président de la ligue va plus loin en affirmant que «la presse est otage d’un monde de rapaces et des réalités sociales. La loi cannibale du plus fort qui mange le plus faible. Le darwinisme social». Et de poursuivre : «Il y a même une ségrégation au niveau de la distribution des titres et leur présentation.» Sur le sujet récurrent et très controversé relatif aux sanctions qu’encourt le journaliste, l’orateur déclare : «On réaffirme avec force l’impératif de dépénalisation du délit de presse. Les contentieux à naître de l’acte d’informer ne peuvent être qualifiés de délit et quasi-délit civil. S’il doit y avoir une obligation de réparation, le journaliste doit être protégé par un fonds de garantie. Il faut créer un fonds de garantie financé par le ministère de la Communication, des entrepreneurs de presse et des syndicats des journalistes.» Toujours en ce qui concerne la protection juridique et pour «suppléer aux lacunes réglementaires», la LADDH demande à ce que l’élaboration et la conclusion de conventions collectives soient rendues obligatoires entre les entrepreneurs de la presse et les représentants des employés. «C’est un objectif urgent et la ligue peut aider.» L’autre suggestion faite par la LADDH concerne la préservation de la liberté intellectuelle des journalistes rédacteurs. Cette suggestion a trait à l’introduction de la clause de conscience dans les contrats et statuts du journaliste. «Je demande, dans un texte d’organisation, le droit de démission pour clause de conscience avec droit à l’indemnisation.» Interrogé sur le statut du journaliste adopté dernièrement, le président de la LADDH le qualifie de «pétition de principe». «C’est un code du travail bis», renchérit un autre membre de la ligue.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER