• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 mai 2008

Archive pour le 4 mai, 2008

Forum de libre débat فوروم النقاش الحر

الجزائر السياسة » هو منتدى للنقاش الحر . يمكنكم إرسال مساهماتكمForum de libre débat فوروم النقاش الحر dans Blog et internet en Algérie manif-300x154 « Lezzayer-Tasertit » d ablug n umjadal mebla lqid. Tzemrem ad d-taznem ixeddim-nwen γer tansa: elmouhtarem2007@gmail.com 

« Algérie Politique » est un forum de libre débat. Vous pouvez envoyer vos contributions/ « Algérie Politique » is a forum for free debate. You can send your contributions. Adress: elmouhtarem2007@gmail.com 

 

Chlef: le wali organisera une marche le 7 mai prochain !

Une rumeur circule, ces derniers jours, sur une marche que préparent le Wali de Chlef avec ses acolytes. En effet, le wali organiserait une marche à Chlef le mercredi 07mai  2008 en mobilisant des personnes acquises à sa cause pour le soutenir. C’est quoi ça ! On est revenu au Moyen-Âge du temps des rois fainéants ? On vit à présent dans le troisième millénaire, à l’ère de l’internet et du commerce électronique et non pas au temps de l’esclavage ! La wilaya n’a jamais été considérée comme une principauté où le prince abuse et use sans limite de ses pouvoirs. On vit heureusement dans une République grâce aux sacrifices de nos aînés. Le pays appartient à tout un peuple sans distinction. Une telle initiative risque de replonger notre ville dans l’impondérable. Sauvons tous ensemble cette wilaya de son premier responsable inconscient et de ses acolytes tant qu’il est temps. Chakib de Chlef . 

Ksar El-Boukhari : 35 émeutiers arrêtés

Les émeutes qu’a connues, vendredi, la localité de Ksar El-Boukhari, dans la wilaya de Médéa, pour dénoncer les conditions de précarité auxquelles sont confrontés les jeunes, ont conduit à l’arrestation de pas moins de 35 émeutiers. Rappelons que la décision de l’APC de la fermeture du marché informel de la commune, principal lieu d’occupation des jeunes chômeurs, a suscité un grand mécontentement qui a conduit à des actes de violence.

Levée de l’état d’urgence : le refus de l’Algérie

En réponse à une demande émanant du comité contre la torture de l’ONU relative à la nécessité de lever l’état d’urgence en vigueur depuis 1992, le représentant algérien à l’organisation onusienne, Idriss Jazaïri, a estimé que cette situation n’entrave pas le respect des droits de l’homme. Plus précis, le diplomate a ajouté qu’aucune décision n’a été prise par le gouvernement algérien concernant cette question.

A Chlef…il faut blâmer nos députés…

Il faut blâmer également nos élus enfantés par la fraude électorale; les 11 députés ainsi que les 02 sénateurs qui ont voté tous la loi de finances de 2008 pour la suppression de l’aide de 01 million de DA consentie au profit des sinistrés de la région de Chlef, dans le cadre de la loi de finances pour l’année 2007. 

Les responsables locaux désirant gérer l’aide financière à travers des marchés publics sous prétexte de lancer des programmes de logements au profits des occupants des préfabriqués qui n’ont pas acquis leur habitation dans le cadre régissant la cession biens publics, cherchent à exploser le climat social dans le seul but de passer des marchés publics surévalués et ceci à leur avantage et au détriment du trésor public qui est géré par cette administration locale comme une caisse noire. 

Voilà, ce qu’on peut dire sur ce qui se passe dans la wilaya de Chlef. Tous les services de l’Etat sont tenus pour responsables de la dégradation aussi bien du climat social que de la situation économique. Le seul remède à ces maux est le départ du Wali ainsi que les responsables chargés de la sécurité qui n’ont pas pu évaluer à temps le marasme qui règne à Chlef depuis plusieurs mois et particulièrement depuis que le premier nommé a déposé plainte contre le représentant de l’association des préfabriqués dont il avait cautionné en lui accordant l’agrément. 

Prévenir c’est bien gérer ! Les dégâts occasionnés à notre wilaya sont les conséquences directes du fait du prince qui s’est entouré d’un conseiller financier et banquier en “euros” sur la place de Chlef où tous les services de l’Etat sans exception le cautionnent et le protègent au vu et au su de toute la population (Il ne s’agit pas d’une diffamation mais d’une triste réalité). Je plains la DGSN, le CMDT de la GN si cette triste situation n’a pas fait l’objet dans le temps de rapports par leur service respectif. Mais, nous prions Dieu que ces derniers ont fait leur boulot car leur mission première est la protection des biens et des personnes. 

Par Chakib de Chlef, un administré qui vit en marge de ces fléaux et qui prie Dieu régulièrement que notre wilaya retrouve un développement harmonieux et serein grâce à des responsables locaux désintéressés et sérieux motivés par leur souci premier est de servir la patrie et de préserver la paix dans notre beau pays et non pas d’agir pour semer les doutes et la division entre le peuple et ses dirigeants. A ces derniers de bien réfléchir et de méditer sur ce qui vient de se passer à Chlef.

Rassemblement à l’université de Tizi-Ouzou pour dénoncer un harcèlement sexuel

Les étudiant de l’université de Tizi-Ouzou organisent aujourd’hui un rassemblement devant le rectorat pour interpeller le recteur quant aux sanctions à infliger à l’enseignant incriminé dans l’affaire de harcèlement sexuel. Pour rappel, l’affaire avait explosé le 21 avril dernier quand une étudiante en 2ème année LMD au niveau de la faculté de génie électrique a briser le silence en incriminant un de ses profs de T.P. 

Le Maroc proteste contre l’amputation de son hymne national en Algérie

bout.jpgLe Maroc a protesté contre l’amputation d’une partie de son hymne national samedi à Alger lors du match qui a opposé son équipe de football à son homologue algérienne dans le cadre du Championnat d’Afrique des nations de 2009, a rapporté l’AFP. L’hymne marocain « a été amputé » au début du match de « sa partie finale » a indiqué le ministère marocain des Affaires étrangères, dans un communiqué. La dernière partie de l’hymne marocain se termine par « Allah, la patrie et le roi ». 

« Les téléspectateurs marocains ont relevé avec indignation légitime que l’hymne national du Maroc a été amputé », a ajouté le ministère, soulignant que le Maroc a demandé « par le canal diplomatique à leurs homologues algériens les explications nécessaires de cet acte qui porte atteinte au sentiment du peuple marocain ».

L’amputation de la partie finale de l’hymne « concerne les symboles fondamentaux de la nation » (marocaine), a estimé la même source.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER