• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 mai 2008

Archive pour le 18 mai, 2008

Tizi Ouzou : 3 ans de prison contre l’ex-garde du corps du wali

mongardeducorps.jpgLa chambre correctionnelle près la cour de Tizi Ouzou a condamné hier Kamel T., ancien membre de la garde rapprochée du wali, à 3 ans de réclusion criminelle. Un autre coprévenu a été condamné à la même peine, tandis que les 3 autres à 2 ans de prison ferme. Pour rappel, Kamel T. et ses co-prévenus ont comparu pour le chef d’inculpation de faux et usage de faux. L’affaire remonte au mois d’octobre 2007, lorsque la police s’est rendue dans un bar de Tizi Rached pour le fermer. Un bar qui avait été déjà fermé et qui a rouvert. Le propriétaire exhibe une autorisation d’exploitation qui était falsifiée. Il a été arrêté et, après interrogatoire, il cite d’autres personnes, dont Kamel T. qui lui a fourni le fameux faux document. Le procès en première instance s’est déroulé fin mars au tribunal de Larbaâ Nath Irathen. Kamel T. a été condamné à 5 ans de prison ferme, 4 autres prévenus à des peines de 2 à 3 ans de prison ferme, tandis que 2 ont été acquittés. Le procès en appel a eu lieu la semaine passée et le procureur avait requis 10 ans de réclusion criminelle. Le verdict a été rendu dans l’après-midi d’hier.

Les eaux de Marseille prennent en gestion l’eau à Constantine

avwxiv1.jpgLa Société des eaux de Marseille (SEM) a obtenu le contrat de gestion pour cinq ans et demi des eaux de Constantine pour près de 43 millions d’euros, ont annoncé dimanche l’Algérienne des eaux (ADE) et l’Office algérien de l’assainissement (ONA).
La Société des eaux de Marseille doit aux termes du contrat assurer l’approvisionnement en eau 24 heures sur 24 de la seconde ville d’Algérie et principale métropole de l’est algérien, qui connaît actuellement des pénuries d’eau potable.
L’ADE et l’ONA avaient confié en 2005 la gestion des eaux d’Alger au groupe français Suez pour près de 120 millions d’euros, la gestion des eaux d’Oran à la société espagnole Agbar Agua pour environ 30 millions d’euros en 2007 et celle d’Annaba (est) à la société allemande Gelsensasser pour près de 50 millions d’euros.

Karim Tabbou à Takerboust:“Les partis politiques sont des produits contrefaits”

Karim Tabbou à Takerboust:“Les partis politiques sont des produits contrefaits” dans Opposition politique en Algerie 1813_55547

Le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, a animé un meeting populaire, vendredi, sur la place publique du village Takerboust, dans la commune d’Aghbalou. Il était près de 18h quand la délégation composée d’élus et cadres du parti est arrivée sur les lieux où attendait déjà une impressionnante foule de citoyens.

Ahmed Bettatache, élu à l’APW de Bouira, le premier à prendre la parole, dira qu’il est heureux de retrouver la population de la commune quelques mois après la tenue des élections locales.

« Nous sommes là, à vos côtés, pour vous écouter et vous aider à surmonter les problèmes auxquels vous êtes confrontés comme nous l’avions promis lors de la campagne », déclarera-t-il. Khaled Tazaghart, qui lui a succédé, profitera de cette occasion pour saluer l’esprit de solaridité dont ont fait preuve les citoyens lors de la collecte des fonds au profit du jeune Hamza dont la maladie nécessite une prise en charge à l’étranger.

Aussitôt, la parole fut donnée au premier secrétaire du FFS. Ce dernier a commencé son intervention par énumérer les nombreux problèmes auxquels est confrontée la population, notamment les jeunes, en dénonçant les inégalités qui existent dans le pays.

« Aujourd’hui, les jeunes sont devenus de vraies bombes atomiques qui risquent d’exploser à tout moment et nous comprenons parfaitement pourquoi ces jeunes deviennent des kamikazes », dira-t-il en critiquant la politique adoptée par le gouvernement dans le traitement du dossier des harraga. »En l’absence de visas réglementaires, les jeunes se donnent eux-mêmes les visas. Les mesures qui sont prises actuellement (peines d’emprisonnement NDLR) ne font qu’empirer la situation », a-t-il expliqué.

En évoquant la vie politique dans le pays, le premier secrétaire du parti d’Aït Ahmed traitera certains partis de “produits contrefaits” dont les responsables tentent de dissuader les jeunes de ne pas adhérer aux partis politiques en leur proposant de l’argent. « On a réduit les jeunes à l’état de mendicité politique », a-t-il précisé.

Dans le même ordre d’idée, Karim Tabbou a tiré à boulet rouge sur les représentants du peuple au parlement, lesquels s’enrichissent sur le dos de la population en disant que ces derniers devaient après une année de mandat, rendre compte à la population qui les a élus.

Le rajeunissement du parti est, selon M.Tabbou un des objectifs que se sont fixés les dirigeants de son parti. « La maison du FFS est ouverte à la population, notamment les jeunes. Mon accession au poste de premier secrétaire témoigne parfaitement de la politique de rajeunissement entreprise par le parti », a-t-il affirmé tout en lançant un appel aux chefs politiques de la région pour laisser place aux jeunes. « Faites la révolution chez vous !… « , a-t-il lancé à l’adresse des responsables des autres partis. Revenant sur le sujet des prochaines élections présidentielles, M. Tabbou dira que toute élection démocratique doit suivre des règles de jeu démocratiques tout en plaidant pour « l’engagement d’une série de mesures sérieuses et concrètes ».

Allusion ironique faite au RCD qui veut dépêcher une commission de surveillance internationale pour le bon déroulement de la prochaine présidentielle. Revendiquant la levée de l’état d’urgence, l’orateur dira que le peuple est fatigué par les scénarios des élections préfabriquées, comme ce fut le cas en 95, 99 et 2004.

 En parlant de la situation économique qui prévaut dans le pays, Karim Tabbou dira que « tous les clignotants sont au rouge », d’où la nécessité de rompre avec la politique menée par le gouvernement actuellement et consistant à « pomper le pétrole, le vendre et mettre l’argent de côté ». Pour lui, il est impératif de reconstruire l’économie sur des bases sérieuses. Le premier secrétaire du FFS a clos son intervention en disant que « même si le FFS a perdu des APC et des APW, l’essentiel est qu’il n’a pas perdu sa dignité ». « Être soi-même est pour nous la vraie politique », a-t-il conclu. Djamel M , DDK

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER