Lettre à Rachid Boudjedra

Monsieur Boudjedra,

C’est avec grand intérêt que j’ai lu ce papier, un sujet sur «Les Mois Littéraires de Bouzeguene» dont vous étiez l’un des invités, paru dans « Le Soir d’Algérie » du samedi 31 mai. J’avoue que ça m’a apporté un soulagement, une satisfaction incommensurables, un bol d’air pur, que j’ai respiré jusqu’à la lie. Il faut dire, Monsieur Boudjedra qu’au milieu de cet unanimisme ambiant autour de la « Ouaâda » qui a phagocyté nos … intellectuels, on ne peut que saluer votre « fausse note » qui sauve ainsi «l’honneur de la tribune», la face d’une intelligentsia qui a vendu son âme, attirée par la mangeoire et inscrite aux abonnés absents de la contestation, de la contradiction au discours officiel. J’en connais quelqu’un qui ne se retournera pas dans sa tombe. Le père de «Nedjma» qui, si je ne me trompe pas, disait «qu’un intellectuel doit avoir la culture du non.» Ne me prenez pas pour un naïf mais je me demande ce qui peut bien pousser nos intellectuels, écrivains, politiques, nos «Dakatira» et autres « Mokhtassin fi alouloum assiyassiya ou alijtimaiya » de toujours crier « Oui ! » quand ils ont une opportunité de souffler un petit « non » ? M Boudjedra, vous venez de le faire. Et c’est le plus grand, le plus authentique, le plus noble des « NON ». Un non massif, sans ambages, clair, net et qui se lit de gauche à droite et de droit à gauche. Aucune chance de le courtiser. Merci Monsieur Boudjedra.

Rahim Zenati, Amizour

Commentaires

  1. Mourad dit :

    Rachid Boudjedra n’est pas crédible. Il est connu pour le pagiat et puis c’est lui qui a défendu le général Kahled Nezzar lors de son procès de Paris. Kateb Yacine l’a insulté lors d’une conférence publique.

  2. omar dit :

    Bonsoir;
    j’ai eu l’occasion de lire cette interview sur le journal!
    La position de Boudjedra est plus qu’honorable par rapport à l’unanimité ambiante et l’applaventrisme,l’entrisme et la génuflexion qui sévit depuis une décenie;dans ce qui apparait maintenant clairement comme un plan murement réflechi pour depecer l’Algérien et l’Algérie dans ce qu’il a de plus honorable et de plus sacré!
    quand a Boudjédra « PERSONNE »;mon cher Mourad,tout le monde sait que c’est un personnage a la Gainsbourg ou mieux a la Jean Edern Hallier c’est a dire un sanguin expansif capable de toutes les maladresses un méditeraneen en somme!
    cordialement!

  3. Zenati Rahim dit :

    A propos de l’insulte qu’aurait proférée K.Y à l’endroit de Boudjedra,je demande à voir et je ne peux pas croire qu’un homme de sa trompe, dramaturge de surcoit, puisse en arriver à l’insulte pour exprimer une colère. Comme dirait l’autre, une crise de nerfs n’est pas une opinion. Ceci dit, qu’il existe des divergences entre ces deux hommes de lettres c’est de bonne guerre et cela n’enlève en rien à l’importance de sa prise de position emprunte de courage . Le reste, « n’est que littérature » C’est mon opinion et … je la partage . Salutations et merci

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER