• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 juin 2008

Archive pour le 8 juin, 2008

L’Amérique des “Coups-leurres” !

Par Chafaa Bouaiche

Durant les cinq mois des primaires démocrates aux Etats-Unis, la couleur de la peau du candidat Barack Obama a presque pris le dessus sur les questions programmatiques et les positions des candidats sur les questions stratégiques. Les journalistes du monde entier s’interrogeaient si, face à Hillary Clinton, les Américaines éliront un candidat noir, de surcroît de descendance africaine, à l’investiture démocrate. A la fin des primaires qui se sont soldées par la victoire du sénateur de l’Illinois, les spécialistes, experts, analystes politiques et journalistes affirment que le fait qu’un homme noir parvient à être candidat à la présidence des Etats-Unis est un «fait extrêmement important» pour la société américaine. Un expert onusien a affirmé dans ce sens que «le fait qu’un Afro-Américain atteint ce niveau signifie quelque chose d’extrêmement important». Aujourd’hui, c’est une autre question qui taraude les esprits, celle de savoir si les Américains «oseront» élire pour la première fois un Noir à la tête de la première puissance mondiale. Par ailleurs, les peuples arabes espèrent que le Noir Obama, une fois à la Maison-Blanche, opérera un changement dans la politique arabe des Etats-Unis et notamment au Moyen-Orient. Malheureusement, le candidat démocrate à l’élection de novembre, au lendemain de l’annonce de sa victoire, a mis fin à tout espoir quant à une éventuelle évolution de la position américaine sur la question palestinienne. En effet, Obama a réaffirmé la position américaine qui consiste à apporter un soutien sans condition à Israël et sa politique de répression. «Jérusalem restera la capitale d’Israël et elle doit rester indivisible», a déclaré M. Obama à l’occasion de sa première intervention publique depuis qu’il a remporté l’investiture démocrate. Conscient du rôle que joue depuis toujours le lobby pro-israélien aux Etats-Unis, dans les différentes élections américaines, Barack Obama a décidé de donner des gages de son engagement en faveur d’Israël. La déclaration du candidat noir a provoqué une levée de boucliers parmi les responsables palestiniens. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en rejetant les propos d’Obama, a déclaré qu’El Qods est l’un des dossiers en cours de négociation. «Tout le monde sait parfaitement qu’El Qods-est a été occupée en 1967 et nous n’accepterons pas un Etat sans El Qods, cela doit être clair», a-t-il affirmé. La position d’Obama a le mérite de clarifier deux choses : que les chances de parvenir à la paix au Moyen-Orient sont remises en cause et que, sur la politique étrangère, les Américains, quelle que soit leur appartenance politique ou la couleur de leur peau, adoptent les mêmes prises de position. «Le discours d’Obama détruit tout espoir d’un changement dans la politique américaine sur le conflit arabo-israélien», a affirmé un porte-parole du Hamas. Désormais, après avoir connu la couleur de sa peau, les Arabes connaissent la position d’Obama sur la question palestinienne, puisqu’il vient d’annoncer la couleur !

Conférence nationale des élus du FFS: Résolution

lu.jpgNous, élus du FFS réunis en conférence nationale à Zéralda les 5 et 6 juin 2008.

 

 

Nous faisons nôtre les Objectifs du Millénaire pour le Développement adoptés par le 4ème congrès national de notre parti, nous les traduirons en objectifs locaux dans chacune de nos municipalités qu’il s’agisse de réduire la pauvreté, la malnutrition, la mortalité infantile, la mortalité maternelle, de scolariser tous les enfants, de renverser la progression du VIH Sida et du paludisme ou de protéger l’environnement.
Pour ce faire, nous nous engageons à souscrire des engagements précis, identifiables et évaluables, à agir dans la transparence et à rendre compte de notre action à nos administrés.
Nous mobiliserons toutes les ressources publiques et privées au plan local. Prenant appui sur la richesse des expériences existantes, nous établirons également des partenariats pour le développement, par la promotion de coopération associant les municipalités, le mouvement associatif, les entreprises publiques et privées et les milieux universitaires.Nous accorderons toute l’importance voulue à l’information systématique et régulière de la population sur les OMDs et à leur participation effective à titre individuel ou collectif à la réalisation de ces objectifs.
Nous demandons à l’Etat de prendre toutes mesures adéquates pour favoriser la mise en œuvre des OMDs au niveau local :
En procédant à une décentralisation effective par un transfert des ressources et des compétences visant à optimiser les résultats grâce à une meilleure complémentarité entre les stratégies et les actions entreprises au niveau local.
En accordant une autonomie administrative et financière aux municipalités
En apportant une contribution substantielle aux activités de formation des acteurs locaux afin de faciliter l’accès aux informations pertinentes pour la mise en œuvre des OMDs. En favorisant la coopération municipale internationale, notamment à travers les actions de co-financement et de facilités d’accès aux transferts de matériels et de services, y compris par des exonérations fiscales ;
En traduisant par des mesures législatives et règlementaires, par des programmes et des projets appropriés, et par des allocations budgétaires correspondantes, l’appropriation par les municipalités de chacun des Objectifs du Millénaire pour le Développement.
Dans la situation difficile que traverse le pays à la veille d’échéance importantes pour son avenir ; nous réaffirmons notre attachement à nos principes politiques :
• Rappeler que c’est l’absence de liberté et de démocratie qui engendre et reproduit les cycles de violence.
• Restituer à la société tous les instruments et attributions de la représentation sociale et permettre aux partis politiques aux syndicats libérés, et à la société civile d’activer librement dans le champ politique national.
• Condamner toutes les formes d’exclusion et de répression et réhabiliter le politique tant au niveau central que local, seul moyen d’impliquer toutes les composantes de la société au développement du processus démocratique
• Rappeler que le seul chemin de la sécurité nationale, de la stabilité et de l’espoir demeure la mise en place d’un véritable processus de démocratisation du pouvoir et de la société.
• Insister sur la représentativité des élus et de leur responsabilité devant les citoyens et l’Etat.
• Revendiquer instamment, l’exercice de la liberté de la presse et d’opinion.
• Exiger une claire répartition des compétences et des prérogatives entre le pouvoir central et local et le pouvoir local et en demander les moyens correspondants pour un réel exercice du pouvoir au niveau local.
• Instruire les élus pour rester en permanence à l’écoute et au service du citoyen et prendre conscience de la double responsabilité de l’élu qui est à la fois représentant des citoyens et de l’Etat au niveau local.
• Réhabiliter et élargir les prérogatives des élus et de l’administration locale pour ce qui concerne le développement local en général et notamment, la gestion du foncier et le contrôle de l’urbanisme.
• Insister sur l’importance d’orienter tous les efforts des élus et de l’administration locale en direction de la jeunesse qui se trouve depuis quelques années dans la misère et une détresse totale.
Nous lançons un appel à l’ensemble des communes de notre pays pour qu’elles se joignent à cette dynamique de solidarité et de progrès en inscrivant parmi leurs priorités la mise en œuvre des OMDs.

Conférence nationale des élus du FFS: Déclaration

Devant la dégradation dramatique du pouvoir d’achat des Algériens et les lenteurs dans les prises de décision et leur application effective par une bureaucratie centralisatrice et inefficace. Les élus du FFS exigent des mesures immédiates pour soulager la détresse des citoyens, notamment : Un soutien conséquent et effectif des prix à la consommation des produits de base : pain, lait, semoule, huile et sucre. La revalorisation des salaires dans la fonction publique et dans les entreprises. L’institution d’un revenu social minimum garanti par famille sans ressources
Les élus du FFS réclament une décentralisation effective et immédiate des ressources au profit des collectivités locales pour faire face rapidement aux besoins sociaux des populations en détresse.
Les élus du FFS revendiquent une autre politique d’urgence économique et sociale basée sur l’utilisation de la rente pétrolière, des réserves de change et du fonds de stabilisation, pour un égal accès de tous à la santé, à l’éducation et au logement.

 

 

Zéralda, le 7 juin 2008

Le directeur de l’Agence foncière de Béjaia réagit à la lettre du P/APW

 

 

 

 

 

fonciercle249368.jpgL’attribution des lots s’est faite dans le respect total de la règlementation en usage et des orientations du conseil d’administration. A ce titre, par délibération du mois d’août 1995, il a été accordé 3 lots aux cadres de l’agence. Le prix d’acquisition du M2 n’est nullement celui évoqué dans la presse mais largement supérieur: Ce prix n’a pas été fixé à la légère, mais repose sur des critères arrêtés sur une fiche technique d’évaluation approuvée par le conseil d’administration. Si sur le marché parallèle la valeur du M2 avoisine les 40 000, 00 en 2008, il faudrait noter que la cession remonte à 1995 soit 13 années de cela. Quant aux travaux réalisés par l’agence au courant de l’année 2002, j’estime important de porter à votre connaissance, qu’ils ont été lancés dans le cadre des travaux de réhabilitation dudit quartier, décidé par les pouvoirs publics. Ils ont été lancés en association avec la DUCH, et cela à l’instar des autres lotissements privés et communaux de la ville de Béjaïa, qui ont bénéficié de la même opération, d’ailleurs les travaux de viabilisation ont été ordonnés par une délibération du conseil d’administration. Quant aux problèmes de l’agence évoqués par le P/APW, ils sont le résultat de la nette opposition de cette instance pour la création de l’Agence de wilaya durant plus de 3 ans. Il y a lieu de rappeler malgré cela que le siège de l’Agence foncière de la wilaya a été primé par Monsieur le Président de la République lors de la session 2006 du prix national de l’architecture et de l’urbanisme. De ce qui précède, nous estimons que la publication de la lettre du président de l’APW n’est autre qu’une façon de déstabiliser l’Agence de wilaya et de porter atteinte à l’intégrité morale de ses cadres.
Commentaire:
Le directeur de l’agence foncière de Béjaia n’a apporté aucun élément nouveau. Il a au contraire confirmé les déclarations du président de l’APW, Ferhat Hamid, à savoir que 3 cadres de l’agence ont bénéficié de lots de terrains en 1995. « Le prix d’acquisition du M2 n’est nullement celui évoqué dans la presse mais largement supérieur », a affirmé le directeur de l’agence sans pour autant déclarer le prix d’acquisition du M2 !
Quant au prix décerné par le président de la République à l’agence, je tiens à rappeler à M. le directeur que même Abdelmoumene Khalifa a eu le prix du meilleur manager… El Mouhtarem

LNI: le FFS désavoue ses élus qui se sont ralliés au maire

Dans une déclaration placardée aux quatre coins de la ville, la section-FFS de la commune de Larbaa Nath Irathen (Tizi-Ouzou) fustige l’initiative de ses deux élus qui viennent d’intégrer l’Assemblée populaire communale. Les rédacteurs se posent des questions sur les tenants et les aboutissants de ce ralliement de dernière minute. Les dirigeants locaux du FFS accusent leurs élus de se mouvoir pour des strapontins et d’être venus à la soupe. L’Assemblée, qui dispose désormais d’une majorité, a procédé à l’installation des commissions organiques et la désignation des postes de vice-présidents. Ainsi, un élu FFS s’est vu affecter le poste de premier vice-président de l’APC en même temps que la présidence de la commission des finances, tandis que l’indépendant est deuxième vice-président. Le deuxième élu FFS est délégué spécial, un poste administratif en charge d’une indemnité.  D’après La DDK

Réponse à : «Que fera l’Algérie si les rebelles touaregs revendiquent l’indépendance ?».

targui1.jpgTelle que formulée, la réponse à une question aussi hypothétique demeure hasardeuse à plus d’un titre. Il faut d’abord savoir de quelle Algérie parle-t-on ici ? Celle d’en haut, de Bouteflika, du DRS et des généraux ? Celle du père de famille pour qui il est de plus en plus problématique de subvenir aux besoins de sa progéniture alors que le baril de pétrole est cédé à plus de 135 $ ? Ou celle du jeune universitaire, chômeur et candidat à la Harga vers des contrées, malgré tout, plus clémentes ?

Ensuite, s’il arrivait que les Touaregs du Niger décident de se séparer de l’État central de Niamey, que pourrait bien faire l’Algérie à part peut-être offrir sa médiation ? Elle ne pourrait pas non plus, contre la volonté des uns et des autres, contraindre les Touaregs du Mali à demeurer Maliens. Dans tous les cas ce serait une ingérence dans les affaires intérieures d’un tiers pays.
Pour ce qui concerne les Touaregs algériens, et que je sache, ils n’ont jamais dit qu’ils n’étaient pas Algériens ou fait état de leur intention de «revendiquer leur indépendance». Aussi, prendre les Touaregs algériens comme point de comparaison avec la cause du peuple sahraoui est incongru. Faut-il rappeler et préciser, encore une fois, que les Sahraouis, à travers le Front Polisario, ont entamé une guerre de libération contre l’occupant espagnol avant qu’ils ne soient annexés, contre leur volonté, par le Maroc. Quand est-ce que les Touaregs algériens ont-ils ne serait-ce qu’envisager une rébellion armée contre le pouvoir central ? Et au-delà de toutes ces considérations, depuis quand les Touaregs auraient-ils reniés leur algérianité et leur attachement à ce Pays ?
Quand au rôle du DRS et la question de son positionnement dans les soubresauts qui secouent le grand sud et la région du Sahel, il y a en effet de quoi s’interroger très sérieusement sur non pas seulement ses capacités à y remédier mais surtout sur sa volonté à y faire face.

Par Chavez , un visiteur du blog

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER