Le débat de France 24 « Algérie : délit de chrétienté »

« En Algérie, les chrétiens sont dans le collimateur du pouvoir. Depuis le vote en 2006 d’une loi qui punit de prison tout Algérien qui se convertit à une autre religion, la chasse contre le prosélytisme s’est accrue. »

Pour visionner la vidéo cliquez sur lien ci-dessous

http://www.france24.com/fr/20080529-debat-Algerie-delit-de-chretiente+&navi=DEBATS

Commentaires

  1. wi yilène dit :

    Je viens de visionner l’émission de France 24 du 29 mai, je regrette que le débat ne soit pas sorti des positionnements sectaires habituels. Un exemple suffira : la référence à une loi « dans l’absolu » invoqué par le candidat à l’autonomie de la Kabylie nous informe que ce monsieur considère que la loi en Algérie n’a de valeur que si elle est conforme à ces désirs. C’est dire le niveau de conscience politique et la volonté séparatiste de l’homme.

    Quant à la négation de l’existence d’une action évangélique d’envergure en Algérie, il s’agit là d’une mauvaise foi regrettable pour des hommes de religion. Ou bien ils ne savent pas de quoi ils parlent et ce serait encore plus regrettable.

    Cette émission n’a fait que confirmer l’absence de sens critique de la part de religieux qui expriment leur position personnelle par rapport à un état qui (quoi qu’il vaille par ailleurs), pour leur convenir, devrait se convertir corps et âme à la parole de Jésus qui, en réalité, est celle de ces apôtres. Car Jésus n’a jamais proclamé une religion différente du judaïsme ; sa mission était de purifier le judaïsme de l’époque et le christianisme n’est que le résultat d’une évolution du judéo-christianisme qui est devenu le christianisme seulement au IV s (les chrétiens le savent-ils ?) ! C’est la résistance des juifs israélites au message de Jésus qui a valu aux juifs de tous les temps la haine de la part des chrétiens ; haine qui se manifestera avec autant de férocité à l’encontre des protestants plus tard. Et aujourd’hui, on a le front de prétendre donner des leçons de… savoir-vivre à l’Algérie qui devrait, selon les trois contradicteurs en présence, renoncer à sa souveraineté et adopter des lois « dans l’absolu ». Comme si l’Algérie n’était déjà plus qu’un produit de libre service dans le « meilleurs des mondes possibles » !

    Cette position à elle seule relève du domaine du fantasme ; ou d’une pratique naïve d’évangélisation.

  2. wagi dit :

    je n’ai pas vu l’emission et je ne chercherai pas a la voir.quant à « wi yiléne »Je peux lui dire slaaqal kane awinath ammi.tout n’est pas blanc tout n’est pas noir non plus.Des precheurs et des gens surs d’avoir raison on a vu ou ca nous a mené

  3. wi yilan' dit :

    Merci pour cette remarque, Wagi, qui me permet de préciser ma pensée.
    Je ne remets pas en cause les positions des personnes, seulement leur façon erronée de présenter les choses. Quand on cite la parole de Jésus, il faut s’en tenir à la parole DE Jésus. C’est de cela seulement qu’il s’agit dans ma participation. J’exprime la frustration de constater que l’on avance des arguments factices qui trompent trop de monde et dont on peut vérifier le caractère peu sérieux en s’informant (Google d’abord, ARTE ensuite avec son « Histoire du christianisme », « Critique de Jésus-Christ » d’un auteur du XVIII s d’Olbach, …).
    Dans mon texte, je ne suis ni pour ni contre personne. J’ai une exigence de cohérence envers ceux qui ont le pouvoir de diffuser l’information et je réagis vivement à ce qui me semble relever d’une volonté de critique « dans l’absolue ». Il y a suffisamment de problèmes réels à résoudre pour qu’on n’en invente pas des faux.

    « slaaqal kane awinath ammi », cela signifie-t-il : « vas-y doucement, cousine » ? J’espère que cette précision te rassure sur ma modération, cousin, et rassure les autres lecteurs.
    Un exemple d’abus facile (tiré de l’émission) : à propos de la loi qui interdit la pratique du culte hors des lieux de culte sans autorisation en Algérie, voici une réaction dans l’esprit « dans l’absolu » (la notion d’absolu existe-t-elle chez les arabo-musulmans ?) : les gens font la prière sur les trottoirs à l’entrée des mosquées et personne n’intervient pour les en empêcher. Cette affirmation n’a rien de très intéressant à relever sauf qu’elle induit en erreur les téléspectateurs non avertis et qui ne feront pas la différence entre un « rassemblement hors des lieux de culte » et « un débordement sur le trottoir d’un rassemblement dans un lieu de culte ».
    Là est le problème que pose la notion « d’absolu » dans laquelle n’importe qui peut mettre n’importe quoi et s’affranchir de l’obligation de sens. Je trouve moi que c’est là un faux fuyant qui nous informe surtout d’une absence de loyauté intellectuelle et morale. D’où ma question : « les chrétiens le savent-ils ? ». Il est important que les chrétiens eux-mêmes s’interrogent à ce sujet.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER