Tabbou: «Une Constitution qui passe par un parlement illégitime ou par un référendum imposé, le procédé est le même »

tab.jpgC’est la gestion de la crise au lieu de son règlement », note le premier secrétaire du plus vieux parti de l’opposition, Karim Tabbou. Ce dernier remarque tout d’abord que « la Constitution est une affaire trop sérieuse relevant des prérogatives des détenteurs du pouvoir réel qui ne sont ni au parlement ni au gouvernement et qui visent le maintien des équilibres et des intérêts au pouvoir ». Notre interlocuteur indique que « dans les conditions actuelles, réviser ou ne pas réviser la Constitution n’est pas de nature à redonner espoir à la population ni enclencher une vraie dynamique politique, car cette énième constitution ne sera pas l’émanation de la volonté populaire ».

Le même responsable politique précise, en outre, au sujet du choix du parlement comme voie de révision, qu’« une Constitution qui passe par un parlement illégitime ou par un référendum imposé, le procédé est le même et la finalité aussi, puisque la volonté populaire n’est pas respectée dans les deux cas ». Karim Tabbou estime que le parlement actuel « est pris au piège par les intérêts personnels et les intérêts du système par le fait qu’il y a menace de dissolution qui pèse sur l’assemblée et qui figure dans les prérogatives du Président.

Commentaires

  1. wi yilan' dit :

    Karim Tabbou affirme dans ce texte son point de vue personnel. Mais le point de vue (comme l’analyse, la critique, le soutien) de chacun est une prise de position « contre » quelque chose. Il exprime les sensibilités et les intérêts de chacun et reste une étape statique qui n’est pas source d’échanges.
    On attend des personnes qui s’expriment qu’elles énoncent des propositions concrètes qui donnent aux lecteurs de quoi se mettre sous la dent (et ainsi mieux mordre dans le morceau !!) et, s’ils le souhaitent, de participer à un débat, non sur des idées ou positions personnelles, en général partisanes, mais sur des projets, des propositions d’intérêt général. C’est ainsi que le débat peut s’amorcer et mener à une précision et des idées et des projets. Et peut-être à une véritable dynamisation de la vie publique (politique sociale, économique, culturelle…) malgré les différences, oppositions, contradictions. Déjà sur Internet.
    Attention à ne pas créditer les plus « vieux » de plus de… crédit que des plus jeunes …

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER