Saïd Sadi participera aux élections présidentielles de 2009

lievre.bmpLe président du RCD, Saïd Sadi, a déclaré lors de la session du conseil national de son parti tenue jeudi dernier à Alger, que « compte tenu de l’état de santé de Bouteflika, il est peu probable que celui-ci aille jusqu’au bout de son 3e mandat. Le régime chercherait donc à imposer dès à présent un homme du sérail». Les propos de Said Sadi sont donc clairs: Bouteflika va briguer un troisième mandat et le pouvoir lui prépare un successeur. Cela n’empêche pas le RCD de prendre part à l’élection. «S’opposer à la levée de la limitation des mandats ne dispense pas les acteurs politiques sociaux, acquis au changement, de s’engager en faveur d’une surveillance internationale massive et qualifiée des futures élections pour permettre au peuple algérien de désigner librement ses représentants», souligne le conseil national dans sa déclaration finale. La demande d’une surveillance internationale ne vise en réalité qu’à crédibiliser l’élection de Bouteflika. Un cadeau que lui offrira la communauté internationale…grâce à Said Sadi, l’éternel chargé de mission. 

Commentaires

  1. Nadir B. dit :

    Remaniement ministériel ou succession en catimini ?
    Selon certaines rumeurs, l’amendement à la Constitution ne porterait pas sur un 3è mandat complet de Bouteflika (2009-2014), mais plutôt sur la durée du mandat qui serait portée à sept ans au lieu de cinq… avec effet rétroactif au profit de Bouteflika. On se dirigerait ainsi vers une sorte de vente concomitante. Au cours de la même consultation (Parlement ou référendum, cela ne semble pas encore définitivement arrêté), la question porterait à la fois sur l’allongement de la durée du mandat et, bien qu’à titre transitoire, sur l’application de cette nouvelle disposition au profit de Bouteflika, pour proroger le mandat actuel jusqu’en 2011. Le prétexte serait de permettre à Bouteflika d’inaugurer les projets d’infrastructure dont la plupart ne seront livrés qu’en 2010 et au-delà. Le régime ferait ainsi l’économie d’une élection présidentielle en 2009, avec tous les risques qu’un tel enjeu est susceptible d’entrainer. Pour des raisons évidentes, le régime ne peut pas rééditer le scénario de 2004 avec un vrai-faux lièvre. La formule conservatrice retenue cette fois-ci aurait également l’avantage de lever en grande partie les incertitudes liées à l’état de santé de Bouteflika. D’autant qu’il est vraisemblable qu’Ouyahia reste aux manettes, comme chef de gouvernement jusqu’en avril 2011, autant dire quasiment en qualité de régent. En avril 2011, ou même avant si l’état de santé de Bouteflika venait à s’aggraver, il serait alors le candidat naturel du régime pour la magistrature suprême. Tel semble être le scénario concocté par les officines du régime et auquel Bouteflika aurait fini par acquiescer. Cela expliquerait aussi l’éviction de Belkhadem, partisan d’un 3è mandat complet de cinq ans. De plus, Belkhadem, qui avait été mis en avant pour crédibiliser la politique dite de réconciliation nationale, n’est plus d’aucune utilité dans une situation où l’éradication du terrorisme revient à l’ordre du jour.
    Au fond, la fin programmée du mandat de Bouteflika et le retour d’Ouyahia au poste de chef de gouvernement, n’est pas sans rappeler la succession d’Eltsine en Russie, avec l’arrivée de Poutine comme premier ministre et son accession naturelle à la magistrature suprême. Dans les deux cas, un président malade et un premier ministre proche des services et dans les deux cas la lutte contre le terrorisme (guerre de Tchéchénie dans le cas de la Russie).
    Nadir B.

  2. MOURAD dit :

    …il a gardé l’odeur du Général LARBI BELKHIR SUR SES joues,en 1989,il est encore dans le méme parc zoologique des décideurs en tant qu’eternel LIEVRE.qu’est ce qu’il négociera cette fois-çi?

  3. said dit :

    je ne pourrait qu’etre confronté dans mes certitudes, au risque de tuer ma pensée.
    qui pourrait ignorer un jours que SS est en service commandé?
    franchement! il ne faut sortir de saint cyr pour le comprendre, il est en mission, lui il a le fil à la patte.
    il gesticule sur les observateurs, il affirme que boutef n’achevera pas son 3 mandat…. mais il est sur que c’est lui qui va succeder à lui meme.
    franchement, affirmer cela c’est dire que moi je suis là pour crédibiliser le scrutin, et j’attend en contre partie un role dans la prochaine configuration post- bouteflikienne

  4. Moul Chache dit :

    Mr SS transformer votre bureau politique d’alger en cabinet de psychatrie vous apportera plus que les trente millions que vous percevez actuellement en tant que député. Et il fort possible que certains malades qui vous accordent encore un certain credit en politique viendront vous consulter. Quand au reste, vous ne pouvez pas duper continuellement les quelques deux ou trois pour cent qui ne savent pas encore, que vous recevez des ordres de votre chef qui se trouve au maroc (ambassade d’Algerie) qui lui decide, et vous, vous appliquer. Salutations à tous…

  5. lou garou alger centre dit :

    ya said ami
    il te faut combien de temps pour que tu comprennes quetu files le mauvais coton!
    Toi qui es medecin psy! tu devrais commencer par te soigner toi meme d abord!
    Nous savons que tu as tjrs marché avec le systéme ! Barka matal3ab ! En plus rak takhda3 el ouma koulaha!

  6. serrai dit :

    Il est certes que le Président Bouteflika prend de l’âge et par rapport à Niclas Sarkozy et Barack Obama, il ns faut un monsieur dont l’âge est moindre et que M. Abdelaziz Bouteflika cède la place à son frère Said.C’est plus sage

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER