• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 7 juillet 2008

Archive pour le 7 juillet, 2008

Déclaration de la section FFS de Souk-Oufella

Fédération de :Bejaia
Séction de : Souk-Oufella

Parfaitement à l’aise dans leur rôle d’opposants, l’élu et les ralliés au FFS, membres de l’APC de Souk-Oufella ont publié le 21 juin 2008 une déclaration dans laquelle ils ont dénoncé le comportement du maire RCD,démontrant incontestablement qu’il est le seul responsable du blocage et du dysfonctionnement de l’assemblée.
Par éthique et par courtoisie ils ont même pris le soin de ne pas citer son appartenance politique pour éviter précisement une guerre de clochers. Mieux, ils ont déclaré qu’il n’y avait pas de clivage politique.
Malgré cela, certains énergumènes dont les intérêts sont probablement menacés par le débat transparent qui allait s’amorcer, cachés derrière l’anonymat d’une fantomatique section communale d’un parti politique, n’ont pas hésité à venir à la rescousse de leur « pantin», à salir les murs en affichant en guise de réponse,un tract à la limite de la diffamation, ciblant manifestement le FFS , et dont le contenu n’est ni plus ni moins que :
- Une incitation à la haine
- Un tissu de mensonges
- Une diversion
Privilégiant l’argument à l’anathème, les militants FFS de Souk-Oufella ,outrés par ce genre de procédés délictueux, qui ne favorisent ni la commune, ni la démocratie, défient les auteurs de cette bassesse à apporter les preuves de leurs insanités dans une confrontation publique ou médiatique ( BRTV ,Radio Soummam ou autres ) regroupant les élus et les responsables politique locaux des deux formations.

Souk-Oufella, le 07 juillet 2008
P/La Commission Adminstrative

M. Hamoum

Le ministre, la douche et l’attente

robinetteriedouchetempesta.jpgLa dernière visite d’inspection et de travail du ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Belaïz, effectuée dans la wilaya de Tipaza aura permis à de nombreux observateurs de découvrir le nouveau protocole d’accueil d’un membre du gouvernement.

En effet, le wali de Tipaza et l’ensemble des responsables de la sécurité de la wilaya de Tipaza (police, darak, ANP, DRS) sont partis jusqu’à Ahmeur El Aïn, la daïra limitrophe avec la wilaya de Blida pour accueillir le ministre de la Justice, qui venait d’achever sa visite dans cette wilaya. Le retard de trois heures sur l’horaire prévu qui avait incommodé un certain nombre de responsables locaux s’est répercuté sur le timing du programme de la visite. Les comités d’accueil au niveau des structures relevant du ministère de la Justice ont beaucoup patienté, en dépit de leur stress, d’autant plus que le thermomètre affichait une très forte température. Après avoir effectué deux haltes, le chantier de la cour de justice de Tipaza en voie d’achèvement et le tribunal de Tipaza superbement rénové, la délégation s’était dirigée vers le siège de la wilaya pour le déjeuner. Arrivée sur les lieux, toute la délégation était contrainte d’attendre le ministre de la Justice et garde des Sceaux, qui est parti prendre sa douche avant de pouvoir changer ses vêtements. Une attente qui aura duré presque une heure. Il était presque 18h quand le ministre est retourné au grand salon. Sa visite de travail s’est terminée dans l’obscurité, à 20h45, au tribunal de Koléa. Les fonctionnaires se trouvaient toujours en place, depuis la matinée. Tayeb Belaïz a pu s’enquérir de la situation de ce tribunal relooké, devenu plus accueillant. Un détachement des éléments de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie nationale avait salué le ministre à son arrivée et à son départ de Koléa, comme ce fut le cas au tribunal de Tipaza, avec à l’appui une fanfare. Bien que la visite d’un ministre de la République demeure la bienvenue dans une wilaya, il n’en demeure pas moins que le protocole d’accueil pour Belaïz avait suscité beaucoup de commentaires. El Watan

Annaba: Le fils d’un député RND placé sous mandat de dépôt

Pour outrage à corps constitué, le procureur près tribunal de Annaba a auditionné et placé, hier, sous mandat de dépôt le fils du député du RND Hamarnia Mohamed Tayeb, président du bureau de wilaya de l’UGTA et coordinateur du parti RND à Annaba. Agé de 24 ans, ce jeune homme a été arrêté, jeudi dernier, en plein centre-ville, alors qu’il était en infraction au code de la route. Il a été prié par l’agent de police chargé de la circulation en faction de remettre les papiers de son véhicule pour un retrait de permis. Ne voulant pas obtempérer, le fils du député s’est montré arrogant et a « arrosé » l’agent de propos à la limite de la décence. Pis, il s’est emporté dans le véhicule de police appelé en renfort pour le conduire au siège de la sûreté de wilaya. Son procès est programmé pour le courant de cette semaine.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER