Rencontre des Maires-Bouteflika: drôle de position du RCD

said20saadi.jpgLe RCD se demande si la gestion des Assemblées communales fait désormais partie des prérogatives du chef de l’Etat. Le président réunira les maires pour leur dire quoi et pour faire quoi au juste ? « La convocation des maires relève-t-elle des prérogatives du chef de l’Etat ? Dans ce cas, quel est le rôle du ministre de l’intérieur ? », s’est interrogé M. Khendek, chargé des élus du parti de Said Sadi. « Que va dire le chef de l’Etat aux présidents d’APC qui ont plus besoin de formation et d’aide conséquente, qu’elle soit morale ou matérielle, afin de répondre aux attentes de leurs citoyens ? », s’est demandé M. Khendek. . Toutes ces interrogations n’empêchent pas les les maires du RCD à prendre part au conclave avec Bouteflika. Désormais, le RCD ne changera jamais

Commentaires

  1. Leklak. A dit :

    S.SAADI est un grand militant des moment dificiles,il demeure toujours.grand défenceur des droits de l’homme il a luter contre la hogra contre les oprimés vecu dans la clandistinitée les prisons ,pour qu’aurd’hui certain conformiste du pouvoir lui tire dessus sutout les petits militants ou simpatisants du f f s avec la bénédiction du pouvoir et biensur de la deboche de kabylie.soignons reconnaissant envers les femmes et les hommes qui ont souffer hier pour laisser place aujourd’uit a des imbeciles critiqués les clochards S D F politiques.VIVE S.SAADI LE R C D ET TOUS CE QUI LE COMPOSENT5MILITANTS,SIMPATISONS ET AUTRES.

  2. omar dit :

    En réalité je me trouve au CTRI de Blida à Haouch Chnou. Ils me font entrer dans une pièce et me “cuisinent”. Le colonel M’henna Djebbar y est. A ce moment, je ne sais pas qui est cet officier. Je raconterai plus tard comment j’ai su qu’il s’agissait de lui. Il veut que j’avoue avoir vu les assassins de Lounès Matoub. Les militaires me montrent les photos de cinq personnes: Medjnoun, Chenoui, Boudjelah, Moufouk, Djebiri Djamel. Deux sont en prison, les autres ont été abattus. Ils veulent me faire dire que le jour de l’assassinat, mon père et moi nous nous trouvions sur place et qu’à 13h 13mn on aurait entendu des coups de feu et vu comment ces cinq personnes avaient tué Matoub. Je n’avais jamais vu Chenoui, je l’ai rencontré pour la première fois plus tard en prison. J’ai dit que je ne pouvais dénoncer des gens que je ne connaissais pas du tout; je ne pouvais pas faire un faux témoignage. Ils ont prétendu que mon père avait donné cette version. A l’époque j’étais mineur. Mais je ne pouvais pas dire une chose pareille, dans ce cas, comment justifier que je n’en avais pas parlé auparavant aux autorités? Matoub avait été tué en juin 1998, on était en avril 2002. Ils me menacent: “Tu sais que des gens qui entrent ici, rares sont ceux qui en ressortent”. Je réponds, que je préfère mourir que de dire des mensonges. Ils me mettent dans une cellule dans laquelle je reste environ une semaine – 10 jours sans en sortir. La cellule est toute petite, je ne peux pas m’étendre et il y a des gouttes qui tombent du plafond. C’est insupportable. Tous les matins à 6h environ, on me sort pour aller aux toilettes qui sont extrêmement sales. Je n’ai pas le droit d’y rester plus d’une minute et demi et ce menotté.

    Il y a des cellules à côté de la mienne. Et je sais qu’il y a des prisonniers. Nous ne pouvons pas communiquer mais nous nous manifestons en frappant avec nos menottes au mur, en fait pour nous réconforter les uns les autres. Un jour, tous ont été emmenés, je ne sais où. Je restais seul mais peu après ils m’ont emmené au bureau. Djebbar y est, en civil. Il y a un autre civil qui s’avèrera être un député du RCD, Nourredine Ait-Hammouda, mais à ce moment, je ne sais pas qui il est. Il me parle en kabyle. Il me demande “pourquoi tu ne dis pas ce qu’on te dit de dire, tu sais que ceux qui entrent ici n’en ressortent pas. Si tu veux sortir, tu dis ce qu’ils veulent, tu fais un témoignage, il y a des journalistes ici, tu leur parles et leur fais comprendre, ils répercuteront ce que tu as dit. Tu passeras devant la justice, tu leur dis la même chose et il n’arrivera rien. Ensuite on te donnera ce que tu veux. Tu veux un visa, on te le donnera, tu veux une maison, on te la donnera, enfin tout ce que tu veux, tu l’auras.” Je lui répond: “pourquoi tu me demandes ça? On est tous les deux Kabyles, aide moi à sortir de là.” Il me regarde: “Tu ne sortiras que si tu leur dis ce qu’ils veulent, sinon tu ne sortiras d’ici.” Il est parti.
    voila ton RCD est said OUserdoune l homme ki se trompe de societe

  3. Anonyme dit :

    mon commentaire paru le 26/7/08 a 13h34 a l’avant derniere ligne. il faut lire ………les clochards et sdf politique critiqués leur monsieur meme matoub de son vivant n’est pas epargner par ces memes gent.
    M E R C I

  4. khalimoh dit :

    Le RCD crtique le pouvoir mais à chaque fois qu’il l’appelle à un rassemblement, il accourt comme un toutou! Incroyable SADI !
    Leche bottes ? Opportuniste? Allez-y comprendre!

  5. ait ouamar dit :

    la kabylie plonge dans le coma et une regression presque irreversible .et ni le soutien critique du rcd au pouvoir mafieu et ni l opposition sterille surtout du new ffs version tabou qui la ferrons sauver.
    aujourduit le parti de ait ahmed est responsable devant l histoir pour avoir abondonne la kabylie . objectivement il a fait mieux que le pouvoir .
    la kabylie est aujourduit prise en otage entre la deboche du pouvoir et l islamisation et arabisation progressive des populations. d ici 10 ans a 20 il ne restera rien de la kabylie belle et rebelle .elle sera laide et soumise lers femmes en voiles moins de coifeurs et plus de misere est ses consequences..

    a mediter .

    que sera la kabylie en 2030

    une chose est sur . ait et saadi serons sous terre et la kabylie a genou .le ffs qui se disait national et qu on accuser d etre reginal ne serra meme pas en division d honneur pour ce qui est du reste de l algerie qu on a essayer de democratiser durant les annee 90 le verdict est deja tomber.

  6. O V N I dit :

    D’aprés les kabyles,tous les kabyles. saadi.ait ahmed,fehat,ait-menguelette.matoub (avant sont assassina).ect….. sont mauvais,tous des traitres,ils sont respecter kon dehors de la kabylie.puisque c comme ça allez vous faires foutre.
    alors qui est bon, les belkhadem,les boutef,et les autres djaballah, les ennemis de la vie. Alors restez ou vous etes.faites la queue c’est tous ce que vous meritez.il sufit qu’un kabyle sort du lot il est tout de suite critiqué taxé de tout les noms d’oiseaux mauvet ect.. il faut qu’il retoune dans son trous comme un rat pour qu’il soit bon et oublié. (histoire de la brebis assassinée par son sang )

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER