Le rassemblement des enseignants contractuels empêché

alitounsialgerie200.jpgUn important dispositif de sécurité a été déployé hier au niveau de la commune d’El Mouradia pour empêcher le rassemblement des enseignants contractuels prévu devant le siège de la présidence de la République. Tôt le matin, les enseignants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Enseignants contractuels en grève de la faim», «30ème jour de la grève de la faim» ou encore «Contre la hogra des enseignants contractuels».

La réaction des policiers était brutale. Ils ont violemment réprimé les manifestants et procédé à l’arrestation des meneurs du mouvemen. Mme Zineb Belhamel (membre du Conseil des lycées d’Alger), Mme Meriem Maârouf (porte-parole du Cnec), M. Mourad Chico (porte-parole du Snapap), A. Bourehla, D. Zelbani et M. Toufahi, tous membres actifs du Cnec ont été embarqués au commissariat. Au total, ce sont 28 manifestants (26 du Snapap et 2 du CLA) qui se sont retrouvés dans les véhicules de la police stationnés sur place.

«Nous sommes déçus! Même avec cette situation de santé très préoccupante dans laquelle se trouvent les enseignants, chétifs et très fatigués, notre tutelle continue à faire la sourde oreille», dira une enseignante. «Notre gouvernement adore la démocratie de façade et, avec la mort d’un gréviste de la faim, le visage de notre pays sera dévoilé au monde entier», s’indigne un gréviste de la faim depuis un mois.  Synthèse d’El Mouhtarem

Sur la photo: Ali Tounsi patron de la police

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER