Pourquoi le ministère impose-t-il des contrats aux enseignants

benbou.jpgJe voudrais comprendre une chose. Pourquoi le ministère impose-t-il des contrats aux enseignants. Est-ce des coopérants étrangers? Il y a parmi ces grévistes quelqu’un qui a travaillé 8 ans dans l’enseignement. Aujourd’hui, Benbouzid lui dit merci et au revoir. Si vous voulez continuer à enseigner fait le concours avec les nouveaux candidats. Parmi ces nouveaux venus, il se peut qu’il y ait d’anciens élèves à ces grévistes…

Pourquoi des contrats? Pouvez-vous éclairer nos lanternes?
N’importe quel Algérien postulant accepterait n’importe quelle condition de recrutement pour travailler. Ces contractuels n’avaient pas le choix entre le concours et le statut contractuel. Ils ont pris le statut qui était offert et disponible. Maintenant ce statut de contractuel fait d’eux des enseignants éjectables, vulnérables et des Kleenex.
Après tant d’années de service, Benbouzid doute-t-il de leurs qualifications. Si oui, il doit avoir honte et démissionner, car il a porté préjudice à des centaines d’élèves en leur présentant des enseignants non compétents. Il y aurait alors par sa faute des centaines d’élèves maintenant à la rue à cause de ce type de recrutement. Et dans ce cas ceux sont les parents d’élèves qui doivent se soulever contre lui.
Mais il est fort à parier que ces enseignants ont été embauchés parce qu’à un moment donné, les établissements scolaires avaient besoin d’eux. Ils ont rendu un service au moment où les nouveaux candidats faisaient encore leur formation.
Dans le cas où ces enseignants sont parfaitement qualifiés pour l’enseignement, ils doivent être régularisés et titularisés. Bon gré mal gré, ils ont acquis de l’expérience maintenant. On ne les met pas sur le même pied d’égalité avec les nouveaux.

Bien que je sois contre cette forme de protestation, je ne crois pas qu’ils aient agi avec légèreté mettant en danger leur vie. J’espère de tout mon coeur que leur revendication soit entendue avant qu’il arrive un malheur.

Des dizaines de cas de grève de la faim en Europe finissent la plus part du temps par la satisfaction des grévistes sous une forme ou une autre. Le cas des sans-papiers est à cet égard édifiant. Voilà des personnes qui sont dans une situation complètement irrégulière, recherchées par la police, qui n’ont aucun droit sur le territoire où ils se sont établis, ni aucune protection au regard de la Loi, il suffit qu’ils se regroupent et déclenchent une grève de la faim et ils sont régularisés d’une façon ou d’une autre. Les médias s’emparent de leur problème, les associations des droits de l’homme, une partie des partis politique. Bref, c’est le branle-bas sur la scène politique où tous les responsables tremblent de peur d’être accusés de non-assistance à personne en danger. Ces pays sont-ils plus humains que nous. Sommes-nous des barbares insensibles à ce point pour laisser mourir des êtres humains qui en plus sont des compatriotes. Où est notre bon sens.
Il n’y a pas très longtemps l’Espagne a régularisé le séjour de plus de 700000 clandestins. IL faut reconsidérer notre perception de droits de l’homme. On ne laisse pas mourir un compatriote par entêtement. Il faut lui tendre le bras et négocier avec lui. Rendre ces négociations publiques et tirer des conclusions justes et équitables.

Par Sniper

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER