De son lit d’hôpital, Hicham Aboud au secours de Hassani

hopitallitbski0013.jpg« Alité depuis le samedi 2 /08 et hospitalisé depuis le mercredi 6/08, Hichem Aboud s’excuse auprès de ses lecteurs de ne pas pouvoir actualiser le site www.agirpourlalgerie.com et du magazine en ligne Racinesd’Outre-Med’.  C’est ce message qu’on peut lire sur la page d’acceuil du site de l’ancien officier de la Sécurité militaire algérienne. 

Au même moment, je découvre, jeudi dernier, à la Une du quotidien Ennahar de la pantouffle du DRS, Anis Rahmani, l’annonce d’un entretien de Hicham Aboud, présenté, par ailleurs, comme l’unique témoin dans l’affaire de l’assassinat de l’avocat Ali Mecili en avril 1987 à Paris. Dans cet entretien, Aboud est venu en sauveur du diplomate Mohamed Ziane Hassani, arrêté à Marseille et mis sous contrôle judiciaire à Paris, pour « complicité dans le meurtre de Mecili ».  

L’ancien officier de la SM qui a traité le général-major Smain Lamari, le jour son décés, de « chien » et le général Fodil Cherif de « cafard », dans les mêmes circonstances, s’est découvert les vertus d’un nationaliste et défenseur de l’Etat algérien et de sa diplomatie.

Voulant se substituer à la justice française, Hicham Aboud affirme que «le principal complice dans l’assassinat de Mecili est connu, et Mohamed Ziane Hassani n’a aucune relation avec lui». Par ailleurs, le patriote et nationaliste Aboud estime que «l’arrestation de Hassani est une humiliation pour le gouvernement et le peuple algériens, puisque Hassani était détenteur d’un passeport diplomatique».

Je me demande, comme l’a souligné d’ailleurs un visiteur du blog, comment ose-t-on accuser la France d’avoir humilié le gouvernement et le peuple algériens tout en continuant à vivre dans ses territoires avec de surcroit un statut de réfugié politique ? Comme dit l’adage bien de chez nous : «Yakoul f lghella, yseb f lmella» 

Au sujet de l’identité de l’accusé principal, Aboud qui le « connaît parfaitement »  affirme qu’il «il est âgé de plus de 50 ans». Mais qui a dit que Mohamed Ziane Hassani était un «papiche» de 20 ans ? Qui a dit que son âge ne dépassait pas 50 ans ? Et de quel droit Ennahar censure-t-il l’entretien de Aboud ? Alors que ce dernier a révélé l’identité du complice dans l’assassinat de Mecili, mais Ennahar a préféré la taire  »pour des raisons spéciales », peut-on lire dans l’entretien.  

Sur un autre plan, Hicham Aboud, toujours dans son lit d’hôpital, affirme avoir pris contact avec la justice française afin de lui fournir la photo du diplomate «dans le but de l’identifier». Il se prend pour qui ce Aboud ? Il est qui et quoi pour demander à la justice de lui fournir la photo de Hassani ? Il convient de signaler que le seul témoin que la justice française a entendu, en 2003, dans l’affaire Hassani s’appelle bel et bien Mohamed Samraoui et non pas Hicham Aboud.

Se croyant en Algérie, Aboud explique l’arrestation de Hassani par un complot qu’auraient orchestré les détracteurs de la ministre de la justice, d’origine maghrébine, Rachida Dati. «Ces gens veulent écarter et intimider diplomatiquement la ministre pour ses origines arabo-musulmanes ». Une explication qui n’a aucun sens voire ridicule.

Finalement, Hicham Aboud ne fait que confirmer davantage ses liens avec les services algériens. Ils lui ont déjà fait appel lors de la guerre qu’ils avaient mené au général Mohamed Betchine. Pour rappel, ces mêmes services avaient fait appel à un autre refugié politique, Mohalmed Sifaoui, pour s’attaquer à Habid Souaidia. Malgré tout,  je souhaite prompt rétablissement à Hicham Aboud.

Par El Mouhtarem

Commentaires

  1. la vérité dit :

    Cet individu est toujours en service commandé, il est insignifiant.

  2. samir dit :

    Conecernant l’intervention de Hicham Aboud, c’est la première fis qu’il me décoit par rapport à une contradiction liée aux motivations de Hassani lorsqu’il avait commandité l’assassinat de Mécili -Allah irahmou – d’un côté il s’agissait d’un réglement de compte, de l’autre, l’homme avait appris que Mecili avait changé de prénom, il s’appelait désormais André et qu’il avait obtenu la nationalité française, sachant que Aboud lui-même pouvait lui opposer le fait que Mecili avait fait la révolution, qu’il était un grand militant d’un parti Algérien de l’opposition, et que par dessus tout, c’était un défenseur acharné des droits de l’homme qui luttait contre le régime autoritaire d’Alger, j’avais l’impression dans l’interview qu’il aavit accordée à Anwar Malek qu’il était convaincu des raisons et motivations de Hassani, le commanditaire.

    Pour le reste s’il estime que la personne arrêtée n’est pas la même, je crois que c’est son avis, mais il ne devait en aucun cas parler de l’humiliation de l’algérie dont le régime illégitime et mafieux comme il le décrit, l’a traqué lui-même et continue de le faire, des termes « humiliation, gouvernement.. » qui ont été également utilisés par le minable Soltani, le pantoufle des Moukhabarates – comme vous l’avez appelé – et l’autre agent culturel Rebbahi.

    Etrange de la part d’un homme que j’ai toujours respecté et qui à ce jour clame à raison d’ailleurs qu’il ne roule pour personne.

    Je profite de l’occasion pour lui souhaiter prompt rétablissement.

    PS: l’interview accordée par Aboud à Anouar Malek:
    http://anouarmalek.maktoobblog.com/1241981/حوار_مع_هشام_عبود_حول_إغتيال_المحامي_مسيلي/

  3. sliman dit :

    je croie qu’il serait sage d’attendre le rétablissement de H. Aboud pour entendre sa version des faits.

  4. Abdelkader dit :

    Les spectateurs du débat que nous sommes savent une chose; On ne démissionne jamais du service sinon pour faire semblant.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER