Archive pour août, 2008

L’Algérie termine les Jeux de Pékin à la 65éme place !

pekin.bmpL’Algérie a terminé à la 65ème place des 29ème olympiades d’été de 2008, remportées par la Chine devant les Etats-Unis et la Russie, à l’issue de la fin des compétitions dimanche à Pékin. Avec deux médailles, dont une en Argent et une en bronze, l’Algérie se classe en milieu de tableau, précédée par la Serbie, l’Eire et l’Autriche. Les deux médailles ont été remportées en Judo par Soraya Haddad et Amar Benikhlef. Immense déception par contre pour la boxe et l’athlétisme, qui a vu Nabil Madi et Nadjim Manseur terminer derniers en finale du 800 m. En Afrique, l’Algérie est classée après l’Ethiopie (18ème), Zimbabwe (38ème)   Cameroun (53ème),  Tunisie (55ème), Nigeria (61ème). Par ailleurs, l’Algérie est en égalité avec le Maroc. Pour rappel, en 2004 à Athènes, l’Algérie n’avait remporté aucune médaille, terminant dans le bas du tableau. A noter que l‘ordre privilégie le nombre de médailles d’or au nombre total de médailles.

238 plaintes contre des banques !

banqueentreprise.jpgLa Banque d’Algérie a déposé pas moins de 238 plaintes en justice contre des banques publiques et privées en cinq ans, de 2003 à ce jour, après constat de multiples infractions. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du gouverneur de la Banque d’Algérie, daté de juillet 2008.

Le rapport affirme que les inspecteurs assermentés de la Banque d’Algérie ont procédé à l’établissement, depuis 2003, de 238 procès-verbaux d’infractions suite à la vérification. Les procès-verbaux ont fait l’objet d’une transmission aux juridictions concernées avec dépôt de plainte, précise le document.

Pour rappel, l’Algérie a vécu au rythme de scandales financiers dont des banques privées sont à l’origine. Il s’agit de Khalifa Bank dont le patron est détenu à Londres, de la BCIA dont le procès se poursuit encore, de l’Union Bank dont le PDG et ses enfants sont en fuite à l’étranger, de la CA Bank dont l’ex-DG attend d’être jugé, de l’Arab International Bank qui a été dissoute après un feuilleton judiciaire qui a divisé les actionnaires ou encore du Fonds algéro-koweïtien d’investissement (Faki) dont le DG et sa femme se sont enfuis à l’étranger avec pas moins de 30 millions de dollars.

Synthèse d’El Mouhtarem 

Hassani devant le juge le 1er septembre prochain

Le diplomate algérien, Mohamed Ziane Hassani, arrêté à l’aéroport de Marseille et mis sous contrôle judiciaire pour «complicité d’assassinat» de l’avocat Ali Mécili en avril 1987, doit être entendu sur le fond du dossier dans la matinée du 1er septembre prochain, selon Jean-Louis Pelletier, l’un des deux avocats de Hassani.

Colère citoyenne

colere.jpgOran: Echauffourées entre police et squatters à Médioni:

Au lendemain de leur évacuation, trois familles ont squatté des vieilles bâtisses dans les quartiers  de Médioni. L’opération d’expulsion de ces familles a été musclée. En effet, les passants ainsi que les automobilistes ont été contraints d’emprunter d’autres artères du quartier. Un groupe de jeunes s’est enfermé dans une chambre de l’immeuble avec une bouteille de gaz et menacent de tout faire sauter si les policiers se hasardaient à l’intérieur du haouch. Dehors, un jeune exhibait un gros couteau de boucherie avant de se mutiler le corps, au thorax et aux membres inférieurs, sous le regard hagard des curieux qui assistaient à la scène.  

Les jeunes ont campé sur leur obstination à ne pas céder le moindre pouce de terrain et à n’importe quel prix. Dix heures 30 passées, les policiers sont entrés dans l’immeuble, sous les cris des assaillants et aussi de la foule à l’extérieur. Quelques minutes plus tard, les policiers ont mis hors d’état de nuire deux jeunes et récupéré un arsenal impressionnant d’armes blanches. 

Djelfa: poursuite de la protestation contre l’absence de l’eau potable:

Les habitants de plusieurs quartiers de la ville de Djelfa poursuivent leur mouvement de protestation en raison de l’absence de l’eau potable depuis trois mois. En effet, les habitants de la cité Zariaa ont organisé hier un rassemblement avant de procéder à la fermeture de la RN1. 

Batna: les habitants d’El Djezzar demandent le départ du chef de daïra:

Des dizaines d’habitants de la commune d’El djezzar dans la wilaya de Batna ont organisé hier un rassemblement devant le siège de daïra avant de procéder à sa fermeture. Les habitants qui réclament le départ de leur chef de daïra ont protesté contre l’indifférence affichée par ce dermier à l’égard de leurs préoccupations quotidiennes.  Il convient de signaler que l’APC d’El Djezzar demeure bloquée depuis son installation en novembre 2007. 

Sétif: les habitants de la cité 360 logements protestent:

Les résidents de la cité 360 logements de la ville de Sétif ont organisé hier un rassemblement pour portester contre un projet de construction de 48 logements. En effet, une entreprise s’apprête à réalisé des immeubles au niveau du seul espace qui sert de parking aux résidents de la cité. Les habitants ont demandé aux autorités d’intervenir en urgence pour annuler le projet.

Synthèse d’El Mouhtarem 

Me Jacques Vergèsà Liberté: « L’affaire Hassani est un scandale »

verges.bmpRencontré en compagnie de Me Khaled Lasbeur, un des défenseurs de Mohamed Ziane Hassani, directeur du protocole au ministère des Affaires étrangères, le célèbre avocat Jacques Vergès, nous a livré son avis sur le dossier.

“Il n’a pas le même nom. Il n’a pas le même prénom. Il n’a pas la même date de naissance. Il n’a pas le même lieu de naissance. Il n’a pas le même métier. Et on l’arrête. C’est un haut fonctionnaire. On le fait voyager de nuit, menotté dans un train. Ensuite, on l’inculpe alors qu’ils disent qu’il y a une confusion d’identité. Ensuite on le met — et c’est une mesure prétendument généreuse — sous contrôle judiciaire. Je dis que c’est un scandale. Quand on a un mandat d’arrêt contre quelqu’un, ce mandat porte le nom véritable et le prénom et la date de naissance et le métier. Mais lui s’appelle Hasseni, autrement dit c’est un Maghrébin et on s’en fout. S’il s’était appelé Jean Martin, né à Courbevoie, médecin à Créteil on ne l’aurait pas arrêté parce qu’on recherche un individu nommé Pierre Marton marchand de chaussures à Marseille et né à Martigues. Là, il y a une discrimination, une désinvolture qui est proprement scandaleuse. Elle a été le fait de la police. Mais elle est confirmée par les juges. Et ce que je dirais de plus, c’est que si l’instruction de l’affaire Mécili a été conduite de cette façon, elle ne vaut rien. Et les soupçons portés contre Pierre, Paul et Jacques ne valent rien.  Pour la suite : ou bien les juges sont complètement fous, et ils le mettent en prison. Ou bien ils le mettent hors de cause (je souhaite que ce soit le plus rapidement possible). Mais il y a des gens qui l’accusent et si l’on va vers une confrontation, on prolonge le scandale. C’est-à-dire que l’affaire d’Outreau (un dossier de pédophilie où il y a eu des condamnations injustes, et qui est devenu un immense scandale judiciaire) s’applique à cette affaire. C’est proprement scandaleux. ?a mériterait qu’après il y ait une plainte contre la police et contre les juges.
Il a donc le tort de s’appeler Hasseni. S’il s’appelait Martin, Smith, on aurait examiné l’affaire avec beaucoup plus de prudence et d’attention. Pour ce type, en plus, on ne peut même pas parler de montage. Il a un acte de naissance. Cet acte de naissance a été fait par les Français à l’époque (pendant la colonisation). Les Français ne sont pas dans le coup ! C’est monstrueux ! La presse française s’indigne même qu’il ne soit pas au trou et on dit que la complicité avec l’Etat algérien continue (rire). Si ce type se sentait visé par le mandat, il n’aurait quand même pas pris l’avion et débarqué à Marseille. Moi, je crois que c’est la chasse au faciès.”

Témoignage d’un ancien responsable du FFS 1963 sur” qui tue qui?”

Lakhdar Bourregaa est un ancien dirigeant de l’insurrection de 1963 du FFS. C’est aussi un ancien membre du commandement de la wilaya 4 historique. Il est aussi membre du CNRA (Conseil National de la Révolution Algérienne). Il a publié ses mémoires en arabe chez Dar El-Hikma en 2000 en tant que 2ème édition sous le titre ”Témoin de l’assassinat de la révolution”.

Bouregaa raconte son histoire sur le maquis FFS de 1963 et apporte des éclairages sur la méthode du pouvoir fasciste dans sa lutte contre l’opposition légitime. Il écrit que le pouvoir a pris contact avec le FFS. Il a envoyé Said Abid, chef de région, accompagné du commandant Zerguini, pour négocier au nom de Boumedienne. Zerguini a organisé une diversion en envoyant un convoi de soldats dans deux camions civils. Il a ordonné à un 2ème groupe soldats de tirer sur le 1er groupe sous pretexte qu’il s’agissait de maquisards du FFS.

Il y a eu des tirs qui ont fait trois morts et plusieurs blessés parmi les deux groupes. Cela se passait à Azzazga. C’est un djoundi qui a révélé la méthode de Zerguini. La même méthode a été utilisée par Boumedienne contre Chaabani qui a refusé de combattre les maquisards du FFS. Les hommes de Boumedienne ont organisé une embuscade à Chaabani aux gorges de Palestro (Lakhdaria). Ils ont tiré sur Chaabani dans sa voiture qui s’est arrêtée. Là, les hommes de Boumedienne ont fouillé la voiture, insulté Chaabani, lui ont demandé ses papiers d’identité et son permis de conduire. Ils lui ont déclaré qu’ils sont des maquisards du FFS.

Voilà les méthodes du pouvoir fasciste. Il commet des crimes et les met sur le compte de son opposition pour la discréditer et la salir. Aujourd’hui, il y a lieu de tirer des enseignements de cette histoire et émettre l’hypothèse selon laquelle ce sont les forces parallèles du pouvoir qui organisent les attentats terroristes pour permettre au pouvoir d’avoir une crédibilté et une légitimité internationales après avoir perdu tout sur le front intérieur. Le pouvoir est faible, illégitime, inconstitutionnel, il recourt à ses anciennes méthodes fascistes pour commettre des crimes qu’il met sur le dos d’une quelconque organisation islamiste ou terroriste. Une telle hypothèse mérite une plus vaste étude pour être confirmée, car une hypothèse non vérifiée est nulle. ( Voir le livre de Bourregaa, p. 169-170). Il est utile de le traduire pour le lecteur français.
Par B. M

M. Bouchachi président de la LADDH: «Il n’y a pas de réconciliation pour qu’elle soit visée»*

A votre avis, quel est l’impact de la recrudescence des actes terroristes sur la réconciliation ?     

M. Bouchachi : Nous dénonçons avec force les attentats barbares perpétrés contre les Algériens, notamment ces deux derniers mois. Ce sont des actes commis au moment où on croyait au retour de la paix en Algérie. Nous disons que la violence politique qu’a connue le pays suite à l’arrêt du processus électoral en 1992 n’a aucune relation avec le terrorisme aveugle que nous vivons aujourd’hui. Nous avons toujours dit qu’il n’y a pas de réconciliation nationale, mais un ensemble de lois décidées par le régime pour rétablir la paix. La loi sur la réconciliation n’a pas fait l’objet d’aucun débat au niveau de la classe politique. Cette dernière n’a pas été associée à la rédaction de cette loi. Le résultat est là : la paix précaire à laquelle nous avions espéré à travers ces lois n’est pas concrétisée.   

Voulez-vous dire qu’il n’existe pas de rapport ente le terrorisme et la réconciliation ?     

 La vérité est qu’il n’ ya aucun projet politique derrière les actes barbares que vit l’Algérie ces derniers temps. Ce sont des actes terroristes qui ne visent que plus de destruction. Il n’existe pas en Algérie une vraie réconciliation nationale pour affirmer qu’elle est visée par les attentats terroristes. Je constate que le régime politique a vaincu les islamistes, raison pour laquelle il a mis en place un arsenal juridique pour rétablir la paix, mais cela relève plus de la surenchère.        

Que faut-il faire dans ce cas ?     

Si le régime avait réalisé une véritable réconciliation politique en associant les acteurs politiques et la société civile, le terrorisme n’aurait jamais atteint de telles proportions. Le régime seul ne peut pas rétablir la paix et rien ne peut justifier cette barbarie.   

Mais que faire ?    

 Ma mémoire me renvoie au Contrat national signé à Rome en 1995. C’est un document porteur d’une véritable réconciliation  nationale. En outre, nous avons  besoin d’un projet national, de libertés politiques plus larges et du règlement des problèmes socioéconomiques. Je dirai que les ressources pétrolières de l’Algérie pourront faire sortir le pays du gouffre.     

*Entretien réalisé par El Khabar. Traduction d’El Mouhtarem www.ffs1963.unblog.fr

Un neveu de Zeroual parmi les victimes des Issers

Mohamed Zeroual, neveu de l’ancien chef de l’Etat Liamine Zeroual, a succombé hier à ses blessures à l’hôpital de Tizi-Ouzou, suite à l’attentat à la voiture piégée perpetré contre l’école de la gendarmerie des Issers. Venue de Batna, la victime, âgée de 22 ans, attendait l’ouverture de l’école pour passer le concours de recrutement.

Le Consul d’Algérie à Kiev exige 5000 $ !

corruptionjpg.jpgAccusé d’homicide dans une discothèque près de l’institut technique de Kiev, un jeune algérien, Merouane Es Saadi, est détenu dans la prison de Jitomir, à 130 km de la capitale de l’Ukraine depuis 3 ans, dans des conditions déplorables, a rapporté El Khabar*. Le père du détenu, Belkacem Es Saadi, natif de Sour El Ghozlane (Bouira), s’est interrogé sur le silence de l’ambassade d’Algérie à Kiev. Pis, M. Es Saadi a révélé à El Khabar que le Consul d’Algérie à Kiev lui a exigé le versement de 5000$ de pots-de-vin en conterpartie d’une intervention auprès des autorités ukrainiennes afin de libérer son fils Merouane. Ce dernier a confirmé à El Khabar la demande du Consul qui consiste en le payement de 5000$ ! Pour rappel, la justice ukrainienne a condamné le jeune Merouane à 12 ans de prison, alors qu’il continue à clamer son innocence. A notr qu’au même moment, le président Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de félicitation au président ukrainien à l’occasion de la fête nationale de son pays.   « Il m’est agréable de m’associer à la célébration de la fête nationale de l’Ukraine et de vous adresser , au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel , mes chaleureuses félicitations accompagnées de mes vúux de santé et de bonheur pour vous -même , de progrès et de bien-être continus pour le peuple ukrainien ami », écrit le président Bouteflika.  Qui transmettra ce message ? Le Consult véreux ? Par El Mouhtarem

*La traduction française d’El Khabar a censuré l’essentiel de l’article. Le lecteur ne trouvera pas la trace des accusations portées contre le Consul !

Colère citoyenne

Les habitants de Menaceur (Tipaza) bloquent la route:

Les habitants de la commune de Menaceur ont bloqué la route durant deux jours, les mardi 19 et mercredi 20 août, pour protester contre l’augmentation des tarifs du transport des voyageurs ; en particulier de celui appliqué sur la ligne Menaceur-Hadjout, passé de 30 DA à 35 DA. Les habitants ont également protesté contre la détérioration des routes de la localité. 

123456...19

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER