• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 1 septembre 2008

Archive pour le 1 septembre, 2008

Urgent: Entendu par le juge, Mohammed Ziane Hasseni fait appel de sa mise en examen

Mohamecili.jpgmed Ziane Hasseni, responsable du protocole au ministère des Affaires étrangères, soupçonné d’avoir commandité l’assassinat de l’opposant Ali Mecili en 1987 à Paris, a fait appel de sa mise en examen et de son placement sous contrôle judiciaire, a annoncé lundi son avocat, Me Jean-Louis Pelletier.

 

M. Hasseni a été entendu lundi après-midi sur le fond du dossier par le magistrat qui avait délivré en décembre 2007 un mandat d’arrêt à son encontre. Me Pelletier a indiqué à l’AFP, à l’issue de cette audition, avoir saisi la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris pour « annuler cette mise en examen et ce contrôle judiciaire qui n’ont aucune justification ». La cour d’appel n’avait pas encore enregistré cette demande lundi après-midi. Selon Me Pelletier, « on reste complètement dans le flou dans cette histoire ». « C’est à l’accusation d’apporter les preuves de la participation de mon client à cette curieuse affaire, qui s’est déroulée il y a plus de vingt ans », a-t-il ajouté. « Mais je pense que le juge commence à percevoir les failles de l’accusation », a expliqué Me Pelletier qui espère que le parquet restera sur sa position initiale.

 

 

Le ministère public s’était en effet prononcé contre la délivrance par le juge du mandat d’arrêt estimant qu’il ne « s’imposait pas ». « Le seul élément contre mon client provient de témoignages fluctuants du colonel Mohammed Samraoui (en exil en Allemagne, ndlr) qui affirme que c’est M. Hasseni le coupable sans apporter la moindre preuve », a relevé Me Pelletier. (AFP)

 

Egypte: Le cyberdissident Kareem Amer ne peut plus voir la lumière du jour

kareemamer.jpgReporters sans frontières dénonce ses conditions de détention

Reporters sans frontières dénonce les conditions de détention du blogueur Abdel Kareem Nabil  Suleiman (« Kareem Amer »), détenu depuis le 6 novembre 2006 à la prison de Borg El Arab (40km d‘Alexandrie). Il lui est interdit de sortir de sa cellule. Ses livres lui ont également été confisqués et son état de santé se dégrade suite aux mauvais traitements dont il est victime.

“Ses conditions de détention sont inacceptables. Kareem Amer est victime d’un acharnement scandaleux de la part des gardiens de la prison. Non seulement ils l’empêchent de quitter sa cellule, mais ils poussent régulièrement ses codétenus à le battre. Son état de santé se dégrade à vue d’œil sans qu’un médecin puisse l’examiner. Nous demandons sa libération immédiate“, a déclaré l’organisation.
Le 31 août 2008, son avocate, Rawda Ahmed, est allée lui rendre visite. Il lui a alors confié que les gardiens l’empêchaient de sortir de sa cellule. Selon elle, “il est malade et maltraité par le personnel carcéral“.
Kareem Amer, 22 ans, a été condamné à quatre ans de prison le 22 février 2007 pour “incitation à la haine de l’islam“ et “insulte au Président“ après avoir publié des articles sur son blog (www.karam903.blogspot.com). Il dénonçait régulièrement les dérives religieuses et autoritaires du gouvernement de Hosni Moubarak, critiquant notamment les plus hautes institutions religieuses du pays, en particulier l’université sunnite Al-Azhar, dans laquelle il étudiait le droit.
Reporters sans frontières a décerné le prix “Cyberlibertés“ à Kareem Amer le 5 décembre 2007. En Egypte, il est le premier blogueur condamné en raison de son activité sur Internet et celui dont la peine est la plus longue.
L’Egypte est classée 146e sur 169 du classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières et qualifiée d’ “Ennemi d’Internet“ par l’organisation.
SIGNEZ LA PETITION POUR SA LIBERATION: http://www.rsf.org/article. php3?id_article=21985
EN SAVOIR PLUS : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28364

Clothilde Le Coz

————

Internet Freedom desk

Reporters without borders

Urgent: Hicham Aboud justifie l’assassinat de Mecili !

aboud.jpgDans un entretien paru aujourd’hui dans le quotidien Ennahar, l’ancien agent de la Sécurité militaire, Hicham Aboud, a carément justifé l’assassinat de Ali Mecili en avril 1987 à Paris.

Traduction de la réponse de Aboud :

«Les gens doivent savoir que lorsque Rachid Hassani avait commandité l’assassinat de André Mecili, il n’avait réagi ni de son propre gré, ni en dehors de sa profession. Essayons de rappeler le contexte de l’époque : Rachid Hassani, en sa qualité d’officier de la SM, était convaincu que Mecili qui portait la nationalité et un nom français était un agent des Services français et que ces derniers avait la main mise sur l’opposition algérienne représentée par Hocine Aït Ahmed et Benbella.

Pour briser la main des Services français, il fallait donner un coup fatal qui consistait en l’assassinat de Mecili. L’assassinat rentrait dans le cadre de la guerre entre les Services algériens et les Services français

C’est pour cette raison que beaucoup d’Algériens considèrent toujours que Hassani avait commis un acte patriotique loin de tous les calculs politiques. Cette conviction chez Hassani est née du fait qu’il est issu d’une famille révolutionnaire qui a inscrit son nom dans le mouvement national depuis les années 30.

A une question de savoir si un crime est synonyme d’acte patritique, Aboud a répondu : « Pour un officier des Services, il n’y a pas de crime ; il y a assassinat d’un ennemi . » FIN de la traduction.

Hicham Aboud vient de prouver encore une fois qu’il est en France en sa qualité de chargé de mission et non pas de refugié politique. J’ai eu à rencontret cet énergumène au Maroc. Je lui ai posé la question suivante: « Que pensez- vous de Larbi Belkhir ? » Il m’a donné la réponse suivante: « Tu sais, Belkhir est un gentelmen. Le jour où il a décidé de me poursuivre en justice, il m’a même appelé pour m’informer. D’ailleurs c’est grâce à lui que j’ai eu mon passeport au consulat d’Algérie à Paris ». Je ne ferai aucun commentaire sur la personne qui a traité le général-major Smain Lamari de « chien » et le général Fodil Cherif de « cafard » après leur mort. Moi, par respect au combat de la SPA que dirige Brigitte Bardo, je ne qualifierai de rien ce Aboud qui justifie un crime. El Mouhtarem

La Fondation du 8 mai 1945 réagit à l’affaire Hasseni

Réagissant à l’interpellation et la mise sous contrôle judiciaire du fonctionnaire des affaires étrangères Hasseni Mohamed Ziane, accusé de « complicité » dans l’assassinat de Me Mecili, la Fondation du 8 Mai 1945 estime qu’il s’agit là d’un viol manifeste des «principes et règles des conventions internationales ». « Comment peut-on expliquer l’entêtement (des autorités judiciaires françaises) à ne pas reconnaître l’erreur d’homonymie et, surtout, à ne pas confondre l’auteur (Samraoui) d’un livre sur la base duquel le procès Mecili a été ouvert », s’interroge-t-on. « D’autant plus, ajoute la Fondation, que Samraoui avoue être présent à une rencontre décisive juste avant la mort de Me Mecili. »

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER