FFS de Souk-Oufella (Béjaia): DECLARATION

En réaction à la rumeur colportée par le Maire RCD de Souk-Oufella, astucieusement propagée par ses relais sournois, dans le but évident de travestir un affront éthique et politique, en une fantasmagorique victoire administrative ayant trait à sa «Substitution occulte» et à la présence de la commission d’enquête à pied d’oeuvre au niveau de la commune, les élus de l’opposition ralliés au FFS précisent:

 

1)- De la supposée mesure de substitution.

 

Nous les 4 élus majoritaires au sein de l’assemblée donc directement concernés, affirmons qu’à ce jour, aucune décision officielle ne nous a été parvenue alors que paradoxalement, nous avons été saisis individuellement par les mises en demeure. Le 24 et 25 juin 2008 dont acte…

2)- De l’inspection d’enquête

 

Nous attestons que c’est sur notre demande qu’elle est diligentée. Nous l’avons exigée sans conviction mais par acquis de conscience afin que nul ne peut nous reprocher d’avoir cautionner la gabegie.

 

Cela étant précisé, nous réaffirmons notre engagement, d’honorer ceux qui nous ont accordé leur confiance, en continuant contre vents et marées à dénoncer et à démasquer, les nihilistes , les opportunistes et ferons obstacle à toute atteinte à la souveraineté populaire.

 

Souk-oufella, le 01 Septembre 2008

 

 

 A Monsieur, le Wali
De la wilaya de Bejaia

 

Objet : Demande d’une inspection d’enquête

 

Monsieur, le Wali

 

Devant le refus d’obtempérer aux mises en demeure adressées le 24 et le 25 Juin par Mr le chef de daïra de Chemini à l’ensemble des élus de l’APC de Souk-Oufella, nous avions pour notre part, dés le 01 juillet pris nos dispositions en envoyant une correspondance avec accusé de réception au Président de l’assemblée lui demandant de réorganiser en occurrence la session ordinaire qu’il avait programmée pour le 08/07/08 et d’y ajouter à l’ordre du jour le point suivant « Compte rendu de gestion du 08/12/ 07 au 08/07/08’ .dont une copie vous a été transmise à vous-même, ainsi qu’a Mr le chef de daïra de Chemini.

 

Persistant dans son entêtement, à se mettre « hors la loi », ce dernier sans ambages a rejeté notre courrier avec la mention « refusé » rééditant sans vergogne les circonstances des passations de consignes auparavant dénoncées par le président d’.APC sortant. Nous pouvons donc, par intime conviction et objectivement déduire qu’il recherche fébrilement et obstination la dissolution de l’assemblée pour se soustraire à ses responsabilités.

 

En conséquence, nous considérons, qu’il est de notre responsabilité d’insister auprès de votre autorité pour diligenter une commission d’inspection de vos services avant la mise en œuvre éventuelle de votre pouvoir de substitution. Nonobstant l’opacité de sa gestion et la complicité avérée de certains préposés de l’administration, (exemple le fractionnement du marché portant décision n°NF.5.391.7.262.358.01). Nous déplorons notre difficulté à pouvoir fournir de plus amples indications, cependant, nous restons à la disposition de l’inspection à toute fin utile.

 

Dans l’infime espoir d’un aboutissement de notre requête, nous demeurons en ce qui nous concerne convaincus du devoir accompli et vous transmettons Monsieur le Wali nos respectueuses considérations.

 

Souk-Oufella le 17 juillet 2008
Copie /pour information :
A Monsieur, le Président de l’APC de Souk-Oufella
A Monsieur, le chef de Daïra de Chemini

Commentaires

  1. inas dit :

    Deux poids et deux mesures!!
    Conmbien de lois regissent les communes en Algerie ?
    Chaque Wali intérprette donc les textes à sa convenance?
    juger donc par cette déclaration des élus FFS de Souk-Oufella et cet article paru aujourd’hui sur « le soir d’Algerie » relative à la commune de Haizer Wilaya de Bouira…

    Régions : APC DE HAIZER
    Le wali de Bouira échoue dans sa tentative de conciliation

    La crise qui secoue l’APC de Haïzer, dont la majorité des membres refuse de travailler avec l’actuel P/APC, persiste toujours et ce, malgré toute la bonne volonté affichée par le wali.
    En effet, la dernière tentative entreprise à cet effet a eu lieu mercredi dernier après le f’tour. Le wali, Bouguerra Ali, a convoqué pour la circonstance, au niveau de la résidence Nassim, les neufs élus de l’APC, les responsables de certaines organisations de masse comme l’ONM, la Cnec et l’Onec, le P/APW et deux élus de l’APW originaires de la région. Côté administration, le wali a fait venir cinq directeurs de son exécutif directement concernés par le développement dans cette région déshéritée ainsi que le chef de daïra de Haïzer. Par cette réunion, le wali, nous dit-on, espérait faire entendre raison aux différents protagonistes afin de dépasser leurs divergences et les amener à cohabiter et travailler la main dans la main pour le bien des citoyens de cette région qui n’a que trop souffert, surtout en matière d’eau, de routes et d’aménagement urbain. Pour rappel, l’APC de Haïzer, qui dispose de neuf sièges, a été remportée par la liste indépendante dirigée par Zouaghi Slimane avec trois sièges, suivi du RND avec deux sièges, et enfin, le FLN, le MSP, le RCD et le FFS avec un siège chacun. Quelques jours après son installation par l’administration selon la loi électorale et le code communal, le nouveau P/APC a décidé de rejoindre avec sa liste le parti du FLN. Or, le véritable élu du FLN a exigé le poste de P/APC étant donné que le seul élu sur lequel les gens avaient voté en tant que FLN est lui-même. De fait les dissensions ont apparu au grand jour et l’élu FLN a rejoint l’opposition constituée des différents élus des autres partis. Depuis, chacun campant sur ses positions, la situation est restée bloquée quand bien même le wali partant avait délégué certains pouvoirs à l’actuel P/APC afin de gérer les affaires courantes de la commune. Ce mercredi donc devait signer un nouveau départ dans les relations entre les différents élus de l’APC de Haïzer mais l’incohérence de l’initiative en a décidé autrement. Les élus de l’opposition qui sont au nombre de cinq après que l’élu RCD eut rejoint le groupe du P/APC ne se sont pas présentés car, selon des informations en notre possession, l’un d’eux était absent. En outre, selon certains citoyens que nous avons rencontrés ce jeudi, le wali aurait pu inviter pour la circonstance les notables de la commune ne serait-ce que pour les entendre, eux qui sont au courant de tous les dessous de la situation. En tout cas, la rencontre a été reportée à une date ultérieure. En attendant, la situation au niveau de la commune devient de plus en plus insupportable surtout avec les problèmes d’eau potable qui se posent âprement ainsi que le retard dans le lancement des différents projets de développement. Et le wali n’a toujours pas rendu visite aux deux communes de cette daïra que sont Haïzer et Taghzout.
    Y. Y.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER