Extrait d’un entretien de Hocine Ait Ahmed à Jeune Afrique (1986)

haa.jpgJA: Le pouvoir est donc fort, aussi, de vos faiblesses ?

 

HAA: Sans doute. On occupe les Algériens du matin au soir avec les problèmes de pénuries et de ravitaillement. C’est la politique du couffin quotidien, de la grande débrouille, de la carotte et du bâillon. La seule mobilisation tolérée, c’est celle-là, celle de la vie. Et puis la bureaucratie a enserré et étouffé la société dans ses innombrables tentacules. Le Léviathan, ou plutôt, le Thalafsa, ce dragon à sept ventres de l’imaginaire berbère, s’est assoupi sur le bonheur du peuple…

 

Mon pays souffre d’une étrange maladie : l’algériasclérose. Ses symptômes ne trompent pas –mal d’être, mal de vivre, tristesse, frustration et soumission, perte des valeurs de solidarité et de courage.

 

Les rapports sociaux, même au niveau familial, sont entachés d’égoïsme. L’application généralisée des principes pavloviens, les queues, le système D ont laissé des traces. C’est chacun pour soi, chacun son tour. L’algéraisclérose, c’est le manque d’oxygène dans le corps politique, le flux sanguin bloqué par les féodalités claniques, le surdéveloppement de la machine bureaucratiques, la quête pathologique d’identité due à l’amputation d’un poumon – la culture berbère-, l’autre poumon, la culture arabe, étant rabougri parce que privé d’échanges vitaux avec la science et la pédagogie. C’est le vieillissement d’une société dont la population est l’une des plus jeunes du monde et à qui pour tout remède, on offre les béquilles du parti unique.

 

Nietzsche disait : «Docteur, commence par te soigner toi-même » Pour guérir le peuple algérien, il faut donc commencer par lui rendre sa souveraineté, c’est-à-dire l’exercice quotidien de sa liberté.

Commentaires

  1. justice&verité dit :

    Freres-et-soeurs nous vous assurons que le signataire Amira&Amir du 3 septembre 2008 á 12:33 est un mecreant du drs car nous sommes un groupe d’etudiant q’on se connait entre nous et le couple ami amira&amin ne partage pas l’avis de cet infiltrateur qui n’a pas le courage de signer de son propre nom mais il est la pour se devoiler et tenter sa maladie.
    Cela se confirme de plus en plus que le drs est entrain de lire ce blogg qui le fait trembler.
    Cet energumene mecreant et lache qui n’ose pas signer son vrai nom nous recite la meme veille melodie du pouvoir depuis surtout le 19 juin 1965 á nos jours. … et l’administrateur de ce blogg peut le controller/verifier ….
    le vrai amira&amin sont juste á coté HAHAHAHA ….
    Pour valoir et servir ce que de droit.

  2. assirem dit :

    Il y a des sites qui les dérangent et ils sont aux aguets , l’heure de vérité approche .
    Ils payeront de leur crimes .
    Amira et compagnie ne sont que des minables valets du DRS.

  3. jeff dit :

    Compris chers camarades que des valets du DRS sont aux aguets!Mais que peuvent-ils faire ces damnés de la terre?Dieu les a maudits ! Oui ils n’irons pas loin et un jour ils paieront de leurs crimes!

  4. nadjib dit :

    ait ahmed doit se prononcer sur la situation actuelle

  5. assirem dit :

    J’étais le premier à dire que c’était une erreur de garder Tabou après la défaite des communales , mais du moment que le FFS se porte bien et actuellement , il est le seul, comme toujours , parti d’opposition et bien , on a pas à se plaindre et au contraire , félicitons Tabou , surtout pour ce qu’il est entrain de faire avec cette jeunesse formidable .

  6. justice&verite dit :

    Mais nom de Dieu, qui detient le pouvoir en algerie
    - depuis 1962?
    - depuis le 19 juin 1965?
    - depuis le coup d’etat 1991/92?
    - depuis toutes les ZeleXions truquées et fabriquées dans le labo du drs?
    le comble c’est tjrs les memes figurants comme presidents, 1er mini… ejectable á tout moment mais surtout en fonction des echeances futures et eternel mini… tel que les BenBouzid …etc
    on dirait qu’uniquement ces despotiques sieurs malades et haffaguines qui sont capables de gouverner le pays mais vers la ruine totale et la production leur boat-people (ils seront aussi considere comme terroriste) apres leur GIA, GSPC et leur fameuse Qaeda.
    ou sont les milliards de dollars du peuple algerien?
    Le FFS, ses cadres et president sont pour une algerie á tous les algerien(ne)s et meme les aveugles le voient seulement les mecreants, voleurs, violeurs et terroristes qui s’attaquent á ce valeureux parti et ses cadres et ce depuis sa creation un certain septembre 1963.
    Apres les dernieres communales imposées par le drs et ses pions arouches et malgré la fraude du regime militaire, Mr Tabou (mature et civilisé) avait endossé les consequences et avait remis sa demission au parti mais le parti lui avait remis sa confiance et le prie de continuer da mission afin de sauver le pays.
    Le regime militaire avait alors tenté de le liquider ….
    et maintenant ce meme regime despotique tente d’autres tentatives mais helas le peuple algerien et le monde entier sont au courant de ces bassesses du regime dictateur car le FFS avait presenté plusieurs solutions pour une algerie radieuse dont le MEMORANDUM aux decideurs … etc
    M’enfin á notre humble pensée, un GPRA est indispensable pour sauverr l’algerie qui est finalement trs colonisée.
    Si le FFS optera pour cette option le peuple algerien et plusieurs nations le soutiendront alors un referendum sous l’egide des nations unis sera possible pour la credibilité du regime en place ou sa disparution de la carte geographique donc le TPI … il y’a eu TROP de crimes humanitaires en algerie et ce peuple n’a pas ete protegé par les gouverneurs en place et position mais ils veulent uniquement plus de salaire alors nos educateurs sont mattraqués et nos meres pleurent tjrs leurs enfants disparus avec une loie amnesique bien cousue par les responsables de la tragedie nationale
    une petite aeration
    http://www.anp.org/frenindex/frentree.html
    Au bon entendeur.

  7. SALAH DE DJELFA dit :

    répondre à malik et melika:taarfou que la critique ya el kbail allah laykabal ailikoum………les kabyles de services vous etes tous ralier ahmed ouyahia.lamakhiar kbail esservice.allah yahdikoum

  8. justice&verité dit :

    L’Algerie est malade grace á ses polichiens au pouvoir depuis 1962 á maintenant et l’ECHEC a ete meme prononcé par la bouche d’un des artisans de cette echec en l’occurence l’actuel locataire du siege d’el-mouradia, BouHef, IMPOSé par un des clans militaire-decideur du destin de toute l’algerie.

     » (…) Tous les segments générateurs de richesse sont, ainsi, jalousement pris en charge par les différents clans de la nomenklatura, ceux-là même qui, historiquement, sont à l’origine du détournement des principes du congrès de la Soumam (1956), au cours de la guerre de libération nationale, et s’avérant être les principaux initiateurs du Congrès de Tripoli (1962) dont on mesure, aujourd’hui, les effets dévastateurs sur la nation algérienne appelée normalement à faire un saut qualitatif vers la démocratie et le progrès, une fois la liberté consacrée par l’indépendance recouvrée.

    Le partage de la rente par des moyens détournés entre les sphères décisionnelles reste le mode de gouvernement le plus usité par les régimes du tiers-monde. Les peuples, à l’instar du peuple algérien, sont gérés à coups de carotte et de baton avec, en prime, des doses de religiosité servant principalement à cultiver la Patience et le Destin, en guise de paramètres principaux d’une doctrine hybride basée sur “la sécurité du pire” (…) »

    Le FFS, jusqu’á preuve du contraire, est né pour contre-carrer ces mercenaires sanguinaires et malades mentaux au pouvoir depuis 1962 á nos jours SINON comment expliquer la non reponse des tenants du pouvoir en algerie á nos jours des SOLUTIONS proposées par le FFS et ses differents dans differentes periodes de la maladie algerie?

    Au lieu de s’attaquer au virus (le pouvoir) qui tue l’algerie, certains tentent vainement de discrediter le FFS qui est actuellement l’unique anti-virus de l’algerie.

    Le FFS et ses cadres qui travaillent dans ce sens, qu’il s’appelle Aissa, Kaddour, Slimane et/ou x,y et z, l’essentiel se trouve dans toutes les declarations et positions du parti FFS qui sont publiques et personnes ne peut les falsisier sauf les mecreants et ennemis de la democratie et de l’epanouissement du peuple algerie.
    L’actuel FFS et ses cadres derangent le pouvoir dictateur.
    Au bon entendeur.

  9. Ya " justice et vérité", reveille-toi ! Arezki dit :

    un peu. L’action politique ce n’est pas des déclarations unes derrière les autres. Aussi sensées soient-elles!! Tout individu, femme ou homme, intellectuel ou autre, peut se fendre de déclarations pertinentes! Le politique, c’est un rapport de force dans la société. Pour peser, il faut une organisation politique forte, capable de fédérer des forces autonomes, locales et nationales afin de relayer d’expliquer, de convaincre et de mobiliser autant de frange de compatriotes que possible autour des options du FFS. Des options issues de vrais débats dans la société et arbitrés dans le parti. Alors, lorsque tu fais allusions à nos propositions faites aux décideurs, dis-moi comment l’organisation a-t-elle pesée et mobilisée la société pour faire avancer nos options??? Là est la question! Tu en parles comme une incantation. Ait Ahmed et le FFS ont proposé et le méchant pouvoir n’a pas répondu gentillement et positivement à ces belles propositions! C’est celà  » justice&vérité »??? Où allons- nous? Réveillons-nous?

    Arezki

  10. Ya " justice et vérité", reveille-toi ! ...suiteArezki dit :

    Ya  » justice et vérité », reveille-toi un peu !

    …suite…
    Les militants du FFS ont compris l’urgence d’un maillage organique du FFS. Pour retrouver une dynamique militante, Ait Ahmed et l’appareil du FFS doivent comprendre qu’ils ne peuvent faire l’impasse sur la libération des énergies au niveau local et régional. Cela passe par un retour à des rapports politiques entre les différents niveaux de l’organigramme du parti, par un retour à une culture du débat interne…bref, à une participation effective des militants à la vie politique du FFS. C’est un passage obligé pour retrouvé une crédibilité, aujourd’hui écornée, et s’atteler de nouveau à l’édification d’un rapport politique en faveur d’un pôle d’opposition démocratique…à même d’ébranler les décideurs dans notre pays. Peut-être que cela les contraindrait à prendre en compte les propositions avancées!! Eh oui,justice&vérité, il ne suffit pas d’avoir raison. L’incantation ne suffit pas dans les combats politiques!!!

    Arezki

  11. SALAH DE DJELFA dit :

    Au lieu de s’attaquer au virus (le pouvoir) qui tue l’algerie, certains tentent vainement de discrediter le FFS qui est actuellement l’unique anti-virus de l’algerie.

    Le FFS et ses cadres qui travaillent dans ce sens, qu’il s’appelle Aissa, Kaddour, Slimane et/ou x,y et z, l’essentiel se trouve dans toutes les declarations et positions du parti FFS qui sont publiques et personnes ne peut les falsisier sauf les mecreants et ennemis de la democratie et de l’epanouissement du peuple algerie.
    L’actuel FFS et ses cadres derangent le pouvoir dictateur.
    Au bon entendeur.

    merci justice et verité tu as lu ma pensée

  12. Ya Salah, tu crois que tu rends service au FFS. Arezki dit :

    ya salah, alias justice&vérité, c’est pour être efficace face à ce pouvoir militaro-policier que je plaide pour la construction de rapports de force politique via des organisations de proximité…Un seul homme, un appareil, ne suffira jamais à ébranler ce pouvoir. Quelques soit la pertinence des déclarations et communiqués!!!

    Ya Salah, tu crois que tu rends service au FFS en répétant à tue tête: on est les meilleurs, les sauveurs…On a de belles propositions, mais le méchant pouvoir refuse de nous écouter. Aâtik Saha!!!

    Arezki

  13. justice&verité dit :

    http://appel-algerie.xooit.com/portal.php
    au lieu de s’attaquer au virus (qu’est le pouvoir en place) quelques miserables s’attaquent au FFS, on dirait que ce parti est la cause de la maladie qui ronge le pays, au lieu de l’aider pour chasser ce virus (le pouvoir) dangereux qui ronge le pays et ce depuis 1962 á nos jours.
    Au bon entendeur.

  14. Réveille-toi, "justice&vérité". Arezki dit :

    J’ai avancé des arguments pour mettre à l’index la légèreté de tes propos, »justice&vérité ».résumons les par: les décideurs, toufik en tête, ont refusé de mettre en oeuvre les proposition du grand homme Ait Ahmed. Ok. Je t’ai rappelé l’importance de construire dans la société un rapport de force en faveur de ces propositions et celà passe par un FFS structuré dans le pays dans un militantisme de proximité. ( sections/fédé…). Ait, tout seul à partir de l’étranger, ne peut y arriver. Est-ce bafouer le FFS que de dire cette évidence. Je t’invite à relire mon propos, mais réponds moi par des arguments politiques….

    Réveille-toi, « justice&vérité ». Arezki

  15. SALAH DE DJELFA dit :

    ya malik ya melika,nous sommes en 2008,mazal l’etat de siége.tu attend quoi d’un parti qui a aucune source de financement,tous les projecteurs du pouvoir sont orientés sur le FFS ,sa présence sur la scene politique c ‘est un exploit…….
    je vous propose de lire :
    Mes chers compatriotes,

    Notre Algérie meurtrie est entrée dans sa 17e année de violences politiques avec son bilan provisoire effroyable de plus de 200 000 morts.

    Ce régime criminel responsable de cette faillite sanglante refuse l’alternative démocratique et la légitimité populaire et préfère pour sa survie la fuite en avant et une alternance clanique suicidaires pour notre patrie. Le drame que vit encore notre pays doit susciter en nous, politiques et intellectuels un véritable examen de conscience. Sommes-nous condamnés à subir cette dramatique et misérable situation quarante cinq ans après que nos parents aient chèrement arraché une indépendance vite confisquée ?

    La situation est grave et la Nation est au bord d’un suicide collectif.

    J’en appelle :

    Aux citoyennes et citoyens,

    Nous devons cesser de subir dans notre propre pays pour devenir les acteurs de notre propre histoire et les maîtres de notre destin.

    L’Algérie appartient à toutes les Algériennes et à tous les Algériens sans exclusion ni exclusive. Nous avons le devoir, en tant que citoyennes et citoyens libres, de la libérer de cette horde de destructeurs. Aucune barrière infranchissable ne sépare les Algériens entre eux malgré les discours haineux de tous bords servis à profusion par les sirènes de la division et de la discorde.

    Le très fort taux d’abstention aux dernières consultations électorales, malgré la manipulation des chiffres, traduit la prise de conscience des Algériens et de leur refus de continuer à s’inscrire dans la stratégie du pouvoir qui fabrique des pantins politiques et des institutions factices qui ne représentent pas la société.

    J’en appelle au cœur et à la raison de toutes et de tous pour s’unir et œuvrer ensemble, sans exclusion aucune et dans la sérénité, à éteindre les flammes de la haine et de la rancœur, afin d’atteindre les rivages de la paix et de la véritable réconciliation nationale. Mobilisons-nous et puisons dans nos ressources patriotiques afin de contribuer, chacun avec ses moyens, à la résolution de la crise qui ébranle notre pays et qui passe inéluctablement par un changement radical et pacifique de régime.

    Aux intellectuels et Oulémas,

    Il devient une nécessité impérieuse à tous les intellectuels et Oulémas, sans exclusion, d’apprendre à se respecter, se parler et à s’accepter les uns les autres, avec leurs différences idéologiques et politiques. Les stratégies de division et d’asservissement du pouvoir ont provoqué assez de ravages dans nos rangs avec les dramatiques résultats que tout le monde connaît.

    Nous devons contribuer à la construction d’une société d’ouverture et de tolérance, libérée notamment du joug de la violence politique et des injustices. Nous devons nous impliquer pleinement pour l’avènement d’une société qui gère les conflits d’intérêt par les seuls moyens de la politique. Nous avons une immense responsabilité historique dans cette cruciale phase de rétablissement du dialogue entre Algériens.

    Nous devons œuvrer aux côtés des forces politiques, au rassemblement de toutes les volontés nationales sincères, à la conclusion du compromis historique et à la réussite de la phase de transition qui jetteront les bases d’une Algérie fraternelle, réconciliée avec elle-même, et de son Etat démocratique et social dans le cadre de ses valeurs civilisationnelles.

    Aux politiques

    Le jeu de substitution des forces politiques réelles par des forces préfabriquées dans les laboratoires de l’intrigue et de la manipulation s’est avéré un lamentable fiasco.

    L’Histoire nous a enseigné encore une fois, et le drame national que nous vivons en est un exemple, que toute solution qui n’emprunte pas le chemin du dialogue et de la concertation et qui ne s’appuie pas sur la volonté populaire est vaine.

    La véritable classe politique a subit, consciemment ou inconsciemment et à ses dépens, les conséquences des stratégies de violence, de division et d’intrigues utilisées comme moyens de régulation de la vie politique, ce qui a abouti à sa dévaluation aux yeux de notre opinion. Nationalistes, islamistes, sociaux-démocrates et autres courants sont appelés à s’accepter mutuellement. Et pour cela, l’instauration d’un dialogue respectueux de tous les courants politiques est fondamentale.

    Il est impératif de sortir du champ politique artificiel, fécondé in vitro, pour entrer dans le champ politique authentique, qui reflète les réalités nationales et qui tienne compte des forces politiques véritables ancrées dans la société et imprégnées de ses valeurs culturelles.

    Il est tout aussi impératif de briser la stratégie du pouvoir qui consiste à imposer les termes et les limites du débat et se projeter vers un changement radical et pacifique de système.

    La lourde tâche de réconciliation, de changement de régime et de reconstruction du pays ne peut être assumée par un seul parti ou courant politique, quel que soit son ancrage. C’est une lourde responsabilité qui incombe à toutes les forces politiques et intellectuelles réelles et sincères réunies autour d’un minimum de principes et de valeurs.

    Œuvrons ensemble à ce rassemblement de toutes et de tous dans le cadre d’un FORUM de la DIGNITE et du CHANGEMENT.

    Mes chers compatriotes,

    Avec beaucoup d’exigence morale et intellectuelle et un peu de courage politique, faisons, tous ensemble que cette tragédie puisse se transformer en une véritable résurrection d’une Algérie de dignité, de justice et de libertés démocratiques.

    A toutes les volontés sincères du pays je dis : AKKER AMIS OUMAZIGH ! (Levez-vous, Hommes Libres !)

    Salah-Eddine SIDHOUM

  16. SALAH DE DJELFA dit :

    svp je ne suis pas salah-eddine sidhoum

  17. Moul Chache dit :

    Saha ramdhan. Sans la levée de l’état d’urgence aucun parti politique ne pourra faire quoi que ce soit.Nos généraux qui ont acquis leurs galons au champs de bataille du club des lapins, dans une guerre à grand fracas de verres et de cadavres de bouteilles made in Scotlandia, ont trouvés cette fameuse arme de dissuasion massive qu’est l’instauration de l’état d’urgence, qui étouffe toutes revendications démocratiques. Depuis seize ans c’est la même histoire qui se répète,et ça continue! au frères malik et Malika, il faut dépasser ces histoires de restructuration, de commission, et autre. Combien d’offres de paix, Mr Ait Ahmed a proposé au pouvoir? Conférence de Londre en 85, Sant’Egidio, mémorandum, mais personne ne veut entendre raison.A mon avis, il faut envisager la création d’un gouvernement de transition sur des bases démocratiques, et en finir une fois pour toutes avec ce système qui nous pourrit la vie. Salam alaikoum.

  18. malik et melika dit :

    A MOUL CHACHE- Je ne sais pas si tu saisis l importance d un parti politique tel que le ffs ou bien qu est-ce qu un parti politique. Moi dans ce blog je ne cesse de denoncer la mise en veilleuse ou la mort programmee du ffs. Je me rends compte aussi de la legerete avec laquelle tu abordes la politique lorsque tu dis qu il faut envisager la mise en place d un gpra-bis-il nous faut alors la lampe d aladin-Bref ya moul chache ne t en deplaise le probleme pour moi est que le ffs redevienne le grand parti d opposition qu il fut et ainsi capable de peser sur la scene politique et d eviter le nauffrage de l algerie condoleza rice ne vient pas en algerie pour un coup de qalbalouze a bon entendeur

  19. Moul Chache dit :

    @ Malik et mlika. Au point où nous sommes arrivés, il n’y a pas que Moul chache qui se perd, dans les méandres d’analyse politique de l’Algerie. Par contre je sais que, le seul parti politique d’opposition qui reste encore digne de ce nom c’est bien le ffs, tout le monde s’accorde à dire y compris des premiers ministres comme Ghozali, que la seule force politique d’opposition non khobziste en Algerie c’est le ffs. Quand j’ai parlé de la nécessité d’organiser un gouvernement de transition, c’est un appel en direction de toutes les personnalités algeriennes, qui a été lancés par d’autres, pas par moi! Personnellement j’en ai aucune qualité pour faire quoi que ce soit pour mon pays, puisque selon vous, je ne sais pas c’est quoi un parti politique. Allah ghaleb! ce qui fait mal, c’est que de tout temps, le pouvoir veux enfermer le ffs dans le ghetto kabyle. ce qui fait encore tres mal c’est la hogra afficher par le pouvoir à maintes reprises à l’encontre de Mr Ait Ahmed. Il y a quelques années, le quotidien El watan a rapporté dans une de ses livraisons, les conditions desastreuses et quasi-humiliantes qui ont prévalu au retour en Algerie de Mr Ait Ahmed. Mis à part le fait que le salon d’honneur de l’aéroport intenational d’Alger lui ait été refusé par les autorités, alors que n’importe quel chef de daira ou obscur diplomate y accéde sans probléme, Ait Ahmed a été obligé de faire la queue durant de longues minutes pour les formalités de douane sous les regards médusés de citoyens, avant qu’un ressortissant étranger n’intervienne aupres d’un responsable de l’aéroport pour que l’on ait un peu plus d’égards à l’endroit du dernier chef »historique » de la guerre d’indépendance, encore vivant. Quand j’ai lu cela, j’ai perdu le sommeil pendant tres longtemps. Alors de grâce laisser Mr Ait Ahmed tranquille, lui seul, sait ce qu’il va faire ou ne pas faire. L’alternance c’est l’affaire de tout le peuple algerien, pas uniquement du ffs. Cest derniers temps il y a beaucoups de stagiaires de l’école de l’obscurantisme de la sinistre « SM » qui essai de tester leurs savoir faire dans pas mal de domaines. Je suis fatigué! bonjour à tous! mes salutations à Salah de djelfa a +

  20. bouaziz dit :

    etat d’urgence
    projecteur du pouvoir sur le ffs
    mais vous revez ou koi le ffs si se n’etait pas ait ahmed aurai été laminé depuis longtemps.
    nous pouvons nous organiser nous pouvons aller vers le peuple, mais nous ne faisons rien car les « jeunes » responsables du parti ne veulent pas de dynamique si on peut l’appeller ainsi, qui leur échapera car une dynamique suppose qu’elle gagne le maximum de gens et que ces derniers vont la prendre à bras le corps et la renforcer donc il seront aussi les animateurs et acteurs. notre acteur à el mouradia avenue souidani boudjama ne veut pas qu’on lui dispute la vedette. dommage pour le FFS et ces veritables militants

  21. Anonyme dit :

    entiérement raison ya bouaziz merci.

  22. moha dit :

    le voila le ffs diel koum. Les choses se précipitent au sein du FFS depuis le 20 août dernier avec la réunion d’un groupe de dissidents et d’anciens cadres du parti.
    Pas moins de 150 anciens dirigeants, y compris d’ex-premiers secrétaires nationaux, d’anciens députés, «les anciens de 1963» et même d’actuels cadres du parti préparent le lancement d’une initiative pour le 29 septembre en cours, à l’issue de laquelle ils annonceront la création du «FFS authentique» avec son conseil national, son secrétariat national, etc

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER