• Accueil
  • > Libre débat
  • > L’éclatement d’une nation commence toujours par la persécution des minorités…

L’éclatement d’une nation commence toujours par la persécution des minorités…

ghar.jpgLes hauts responsables du pays doivent pratiquer le ramadan sur le plan corruption pour qu’ils puissent avoir un peu de visibilité sur les conséquences de leur politique. La boulimie dans la mainmise sur les richesses du pays les a rendu aveugles, sourds et inconscients.

Ils pensent régler les problèmes sociopolitiques, qui ne font que s’aggraver au fil du temps, en recrutant les flics et renforçant les services de sécurité tout corps confondu dans le but de casser toute velléité de soulèvement. Ils ignorent que les mêmes causes produisent les mêmes effets, et qu’ils doivent chercher les vraies causes de la crise que traverse le pays depuis 1988. La crise s’aggrave, elle s’exprime par la violence déclarée ou sournoise: terrorisme, harraga, démobilisation des forces vives, la jeunesse.

L’éclatement d’une nation commence toujours par la persécution des minorités religieuses, ethniques, linguistiques. Ce qui se passe au DARFOUR, GEORGIE, KOSOVO, en IRAK …doit les inciter à changer de méthode de traitement de la crise.

La crise de Berriane a plusieurs origines. Elle est due entre autre à l’échec du pouvoir dans l’aménagement du territoire depuis 1962. Au lieu de développer les régions pour créer des terroirs viables et renforcer le lien du citoyen avec sa région notamment le monde rural, le pouvoir a procédé au déplacement des populations vers des régions riches. Au début vers le nord ensuite vers le sud créant une animosité entre population locale et nouveaux arrivés  à qui on a accordé souvent plus de privilèges.

Ce nomadisme a crée les SDF et cassé la cohésion sociale dans les conséquences sont le déracinement, la destruction de la cohésion sociale locale, la révolte de la jeunesse et bien entendu le terrorisme. Ce désordre à été aggravé par le type d’enseignement dispensé à notre jeunesse depuis 1962. L’Algérien est devenu un déraciné et un apatride errant dans son propre pays.

En installant autour de Berriane une cité plus que centenaire, avec son histoire, qui garde encore sa cohésion sociale, avec ses repères encore solidement ancrés, ses spécifiées reconnues mondialement et classée par l’Unesco patrimoine culturel mondial, des populations importées qui diffèrent des populations locales sur les plans us et coutumes, rite religieux, linguistique, économique et sociologique, on a crée tous les ingrédients qui ont engendré la crise que connaît et connaitra encore plus la région.

L’heure et grave! Elle demande à ceux qui nous dirigent de réfléchir sérieusement sur l’état de la nation et sur les risques et dangers qui menacent le pays à très court terme. Le nationalisme saharaoui crée et entretenu par le système et la marginalisation économique et sociale des populations du sud a, tout naturellement engendré le nationalisme saharien chez les sudistes qui ont appris que la capacité de nuisance est le seul moyen pour que leurs revendications soient prises en compte. La Libye suit de prés l’évolution dans les régions du sud (Touareg, Mzab, oued Souf etc..) Khadafi devient un agitateur agrée par l’occident pour protéger leurs intérêts énergétiques et stratégique. Il ne tardera pas à faire alliance avec le Maroc pour nous déstabiliser encore plus……..

Par un Anonyme

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER