• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 septembre 2008

Archive pour le 14 septembre, 2008

Benjelloun appelle à l’ouverture des frontières maghrébines

bendjelloun.jpgL’écrivain marocain Tahar Benjelloun a appelé à l’ouverture des frontières maghrébines en vue de permettre aux jeunes des cinq pays de la région de « créer un seul et grand Maghreb, uni, démocrate et moderne ».

 

Si on songe à un Maghreb uni, doté de richesses exceptionnelles, telles que le gaz naturel, le pétrole, les phosphates et le patrimoine humain, on songe à un Maghreb soudé, en mesure de relever les défis de plus en plus complexes de la planète », a indiqué M. Benjelloun dans un entretien publié jeudi par l’hebdomadaire italien ‘l’espresso’, relevant que « le mot d’ordre est donc simple : A bas les frontières, laissez les jeunes des cinq pays de la région créer un seul et grand Maghreb, uni démocrate et moderne ».

 

Déplorant la fermeture des frontières de certains pays, l’auteur marocain a estimé qu’à « l’ère de la révolution des moyens de communication, quand aucune information ne peut être totalement bloquée et qu’elle apparaît sur les écrans de tous les ordinateurs de la planète, fermer une frontière relève de l’absurde ».

 

Pour l’auteur, le « côté absurde de cette situation est que l’Algérie et le Maroc se considèrent comme des ‘pays frères’, ils partagent une histoire dont les destins se sont croisés à plusieurs reprises, notamment durant la guerre d’indépendance algérienne, lorsque le Maroc servait de deuxième ligne pour les combattants du Front de libération nationale », ajoutant que « peu à peu, cette fraternité s’est transformée en inimitié, non déclarée, en raison de la délicate question du Sahara ».

 

Il a rappelé que le 30 juillet dernier, S.M. le Roi Mohammed VI « a demandé une nouvelle fois à l’Algérie d’ouvrir ses frontières déclarant injustifiée ‘la décision de prolonger leur fermeture, en raison des divergences de points de vues sur ce conflit’ », ajoutant que le Souverain a insisté que « cette mesure unilatérale est vécue par les deux peuples comme une sanction collective, incompatible avec les liens de fraternité historique, avec les exigences d’un avenir commun et les impératifs de l’intégration maghrébine ».

 

« Face à l’Union européenne, il est dans l’intérêt des Etats maghrébins de s’unir, du moins aux plans économique et culturel, afin de créer une entité pouvant se comporter de façon efficace par rapport aux européens pour le bien-être des peuples », a souligné Tahar Benjelloun, relevant que l’ouverture des frontières « ne signifie pas baisser la garde sur le volet du terrorisme, des trafiquants et des pirates: la police, les forces de l’ordre et les douaniers, seront toujours présents pour filtrer et contrôler les passagers ». Il a aussi indiqué que le fait d’ »empêcher un touriste d’aller passer ses vacances de l’autre côté de la frontière, interdire la circulation des produits culturels, ressemble fort à une sanction: les Algériens et les Algériennes sont punis par un gouvernement qui exclut toute possibilité d’aller en vacances dans le pays voisin, un pays qu’ils aiment, mais que leur Etat dépeint comme un ennemi ». « Cette situation, conclut l’auteur, dure depuis trop longtemps et il suffirait d’un petit effort d’imagination pour se rendre compte de l’absurdité de cette entrave à la liberté de déplacement imposée par l’Algérie ».

Quand le savoir sera au pouvoir

Quand le savoir sera au pouvoir
L’Algérie reprendra espoir
Les criminels seront, tous, alors
Présentés à la justice qui ne s’achetera pas avec l’or ou les dollars

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Les Algériens vont tous savoir
Qu’ils sont tous des cousins et des frères
Et qu’ils pourront vivre libres et fiers

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Sur le visage de la veuve sera déssiné un sourire
Les orphelins auront tous une mère et un père
Et les harragas ne défieront plus les mers

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Nos nuits divorceront de nos vils cauchemars
Le jour nous deviendra un repère
Qui nous aidera à construire, à notre pays, un avenir

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Ne seront dirigés par les meilleurs et les sincères
Dans la sécurité, la paix et la bonne humeur
En encourageant les gens à travailler et à réfléchir

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Ceux qui sont assassinés lâchement et par erreur
Pourront enfin vraiment mourir
En pensant que leur mort a servi à anéantir la dictature

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Notre réligion sera la source de notre lumière
Notre culture produira la beauté pure
Et de notre école sortiront des vrais scientifiques et d’excellents penseurs

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Le mèpris, la haine et la hogra seront bannis de nos coeurs
Le djihad consistera à vaincre notre âme impure et le tentateur
Et, la vérité tranchera entre nos grans et nos petits désaccords

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Riche, tu le seras par ce que mériteront tes mains et ta sueur
Pauvre, tu seras respecté et tu seras aidé pour t’en sortir
Riches et pauvres nous protégérons tous notre sol et nos frontières

 

Quand le savoir sera au pouvoir
Notre île sera la plus belle fleur
Qui exitera sur toute la terre
Nous vivrons en sentant ses odeurs:
Ses odeurs de joie et sans jamais plus de malheurs
Ses odeurs de fraternité et sans jamais plus de douleurs
Ses odeurs de solidarité et sans jamais plus de morts
Ses odeurs de justice et de tolerance et sans jamais plus de rancoeurs
Par Ammi Said

Merci d’arrêter ces faux fuyants !

mecili2.jpgSVP Messieurs arrêtez de sauter du coq à l’âne, comme on dit !
Il me semble, avec toutes ces diatribes lancées de part et d’autre, l’on s’est éloigné du véritable sujet à savoir l’affaire de Feu Ali Mecili !
Vous ne pensez pas qu’il faille débattre plutôt de cette affaire au lieu de détourner volontairement le débat?
Chers intervenants, sachez qu’un opposant au pouvoir repose sous terre depuis plus de 20 ans et que son assassin coule doucereusement sa vie. Il s’agit d’essayer de trouver des preuves de la culpabilité d’un diplomate algérien retenu en France. Vous ne remarquez pas que vous versez plutôt dans une polémique de diversion qui ne dit pas son nom! Rendez service à la Justice
Merci d’arrêter ces faux fuyants! pour élucider un crime commis en la personne d’Ali Mecili au lieu de s’entredéchirer et s’insulter sans apporter une vérité quelconque !

Par un intervenant

Bir-El-Hammam: bataille rangée entre deux tribus

La localité de Bir-El-Hammam, au sud de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, a été secouée, dans la soirée de mercredi dernier, par une bataille rangée entre deux tribus, rapporte Le Soir d’Algérie.
La propriété de terres agricoles serait à l’origine de ce différend. Le bilan de cet affrontement, trois blessés dont un dans un état très grave. Les heurts ont commencé après une prise de bec entre les antagonistes avant l’adhan du ftour ayant conduit à la blessure du désormais accusé. Mais après la rupture du jeûne, les deux tribus se sont de nouveau affrontées et le mis en cause a blessé deux personnes avec un fusil, dont une grièvement. Les blessés ont été évacués vers le CHU de Sidi-Bel-Abbès. L’un d’eux, gravement atteint, a été acheminé vers le CHU d’Oran.

Un chef de daïra condamné à 3 ans de prison ferme

Le chef de la daïra de Lahmar, localité située à 30 km au nord du chef-lieu de la wilaya de Béchar, a été condamné, mardi dernier, par le tribunal à trois années de prison ferme, a rapporté Le Soir d’Algérie.
Ce cadre de l’Etat avait été arrêté «en flagrant délit de corruption» au début du mois de juin. Des membres des services de sécurité avaient, en accord avec un entrepreneur, tendu une souricière à l’indélicat chef de daïra au niveau de la gare routière. L’entrepreneur lui aurait remis la somme de 10 millions de centimes, après que les billets eurent été photocopiés.

Incendies en Kabylie: Le P/APW de Béjaïa parle d’“opération Jumelles”

hamid.jpgLe président de l’Assemblée populaire de Béjaïa soupçonne une volonté délibérée derrière les feux de forêt, qui se sont déclarés ces derniers jours dans la wilaya de Béjaïa. Dans une déclaration rendue publique hier, le président de l’APW, Hamid Ferhat, a évoqué d’“étranges feux de forêt” destinés à s’attaquer aux “foyers de terreur” et à détruire les ressources montagneuses. Ce qui s’est passé ressemblerait “à l’opération Jumelles de 1958 et ses objectifs de terre brûlées pour découvrir les massifs et punir par là même cette population insoumise”.

 

Election présidentielle: Moussa Touati « Je ne suis pas un lièvre, plutôt un chasseur »

touati.jpgLe président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a annoncé sa candidature pour la présidentielle de 2009. «Nous sommes responsables devant le peuple. C’est l’avenir de l’Algérie qui est en jeu et le FNA n’a jamais fui ses responsabilités», justifie Moussa Touati lors d’une conférence de presse animée hier à Alger. «Nous n’acceptons pas le mot lièvre, nous sommes plutôt des chasseurs», a-t-il déclaré.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER