H’mida Layachi, la presse ou la politique de deux poids deux mesures

ayachi.jpgLa politique de deux poids deux mesures concernant la liberté d’expression dans notre pays est édifiante. Mr H’mida Ayachi renvendique ses droits en cette matière, lui qui a outrageusement débordé en licenciant de son nouveau journal Algérie News deux écrivains de talents sans motif réprobateur, Nassira Belloula a été mise à la porte suite à un article citoyen et défenseur des droits de l’homme sur Taslima Nasréen et Habib Ayyoub, licencié pour avoir signé la pétition de soutien à Nassira Belloula. Vous les journalistes et directeurs de journaux, qu’avez vous fait justement pour défendre la liberté d’expression ou bien cela ne vient que quand celui qui est victime est un patron justement.

Soutien à Nassira Belloula

Nassira Belloula, essayiste, romancière, poétesse, a été mise à la porte de son journal.
Ce lundi 30 juin 2008, la journaliste a été prise à partie par le directeur délégué du quotidien Algérie news qui lui reprochait le choix de Taslima Nasrine comme sujet d’article publié dans ce journal. Elle lui demande alors des explications ce qui déclenche la fureur du responsable. Nassira décide de quitter les lieux sans réussir à calmer le directeur qui la poursuivra dans les couloirs en hurlant des invectives et des menaces, sous le regard du personnel alerté par les cris.
Comment comprendre qu’une décision aussi grave qu’un renvoi puisse être prise d’une manière aussi brutale par une personne en colère ? Le contenu de l’article ne peut en aucun cas justifier ou expliquer l’arbitraire et le comportement agressif et humiliant car il suffisait de le refuser.
La journaliste et la femme, bafouée dans ses droits les plus élémentaires à l’expression et au respect de la personne humaine est encore sous le choc.

Membres du forum DzLit Signataires :

Max Véga-Ritter
Lounès Ramdani
Jean-Michel Pascal
Fatiha Nesrine
Maklouf Bouaich
Karim Diff
Djamel Mati
Azzedine G.Mansour
Hamid GASMI
Maria Teresa Garcia de la Noceda
Krimo Bouaou
Nassima Touisi
Nadia Sebkhi
Rabah Driouch
Olivès Hafida
Nadia Ben Hassen
Sid Ali Sakhri
Graîne Yassemine
Zaki-Fouad AZOUZ
Françoise Soler
Abderrahmane Rebahi
Khorsi Fadhéla
Habib Ayyoub
Hassain Daouadji Dalila
Leila Chaker26. Nadia Djema
Massinissa Benlakehal
Azzedine Hamadouche
Mohand Yousfi
Isabelle Plasseraud, aide-soignante
Boussaad Bouaich, étudiant – chercheur INALCO
Maya Hadda, femme au foyer
Rahim Bouaich, dignostiqueur immobilier
Sarah Saouel, étudiante
Taoues Djema, assistante

(…) La pétition est sur http://www.mesopinions.com/ catégorie droit de l’homme

Par Nadia

Commentaires

  1. merhaba 1986 dit :

    h mida n est qu n arriviste .intelectuement limité, le poid de la tradition ne le laisse pas evoluer et c esyt ainsi qu il patoge et demeure sterile .

    brel disait: il ne fautpas jouer le riche lorsque on a pas de sous.
    mon ami tahar k actuelement en france a dit un jour de l annee 1986 exactement au bar marhaba a ce meme hmida qu on peut pas chier audessus de son cut.

  2. kouider dit :

    Sous le choc ! quelle blague ! mais que l’on sache, ce papier a été publié. Y a donc pas eu censure. cette « pétition » ressemble trop à coup de marketing dans le souk médiatique algérien; à coup à deux centimes. Questions à un dinar algérien: pourquoi est-ce que cette dame « essayiste, romancière, et poétesse » ne s’adresse-t-elle pas au SNJ ? Sinon à la commission de promotion des droits de l’homme de maitre ksentini, dont elle est membre nommé par décret présidentiel ? Vous avez dit journaliste ? Cessons de blaguer..ou plutôt blaguons encore au pays de la pagaille organisée.

  3. Nadia dit :

    Mme Nassira Belloula est une dame respectable, dont la carrière de journaliste débuté il y’a quatorze ans est exemplaire, elle a été là ou un grand nombre de journalistes hommes ont refusé d’y aller (lisez Algérie, le massacre des innocents ». Son passage au Matin (entre 1994-1998) A la nouvelle république et à Libert jusqu’en 2006 lui ont permis d’imposer sa signature. elle n’a nullement besoin d’un effet marketing
    Son papier n’a pas été censuré certes, car le directeur (incompétent) n’a pas jugé utile de jeter un coup d’oeil à son journal avant sa sortie, mal lui en prit le lendemain matin et sa réaction à été de la mettre à la porte avec des termes indignes d’un responsable et Habib Ayyoub, a reçu une lettre de remerciement pour avoir signé sa pétition (un coup de marketing peut-être aussi) Monsieur, ayez du respect pour les autres. Ceux qui ont lancé cette pétition l’on fait par solidarité sans préjugés.

  4. Djamel dit :

    je suis l’un des signataires de la pétition de soutien a Nassira Belloula. Nous avons agis car il est inadmissible qu’une femme remarquable, connue pour son courage, pour son intégrité et pour son sérieux face les frais de quique ce soit. Elle est dans la commission Ksentini et c’est tant mieux pour nous, savez-vous ce qu’elle fait, certainement pas alors….Renseignez vous avant de dire n’importe quoi Mr Kouider. Elle a droit au respect autant qu’être humain, autant que femme et autant qu’écrivaine. Les gens normaux ont trouvé nécéssaire d’agir quant aux SNJ vous êtes certainement bien placé pour savoir de quoi il retourne.
    Une femme qui écrit vaut son pesant de poudre>…..

  5. Saïd Ezendaki dit :

    Le malheureux H’mida El Ayachi est connu pour son opportunisme notoire et sa récupération par le clan d’El Mouradia. Sa presse est connue pour sa brosse reluisante. C’est un malheureux doublé d’une limitation intellectuelle criarde et qui se fait passer pour un spécialiste des « groupes armés ». Quelle blague !
    Je ne connais pas la dame Belloula. Mais le seul fait d’apprendre qu’elle fait partie de la commission des non-droits de l’homme d’un autre malheureux qu’est le sieur Ksentini, en dit long sur son profil.
    Encore une fois triste Algérie où n’importe qui devient n’importe quoi.

  6. Djamel dit :

    dommage que vous allez vite en bezone, personne ne fait le procès de mme Belloula parcequ’elle fait partie d’une commission ou d’une autre. Il s’agit ici de la manière dont elle a été congédiéé du journal sans raison et d’une manière brutale, suiv d’Ayyoub. Puisque l’on parle de liberté d’expression il s’agit de cela pas plus.

    quant à son profil, dommage aussi que vous condamnez et jugez du seul fait qu’elle appartient à une commission ou la connaissant très bien, je suis confiante quant au travail qu’elle y accomplie

  7. kouider dit :

    Mme Nassira Belloula est certainement une dame respectable. Mais, le fait qu’elle ai bossé au Matin (94-98) n’en fait pas une glorieuse journaliste; pire encore en allant chez Djak dit « Daoula » à la nouvelle république. L’humilité, c’est ce qui lui manque le plus à cette dame qui est certainement en quête de notoriété. Lecteur de la presse depuis longtemps,de toute la presse, je n’ai franchement pas eu l’occasion d’e^tre accroché par un de ses « illustres » articles. Par ailleurs, qu’elle soit dans la commission de ksentini n’est pas du tout un gage de liberté et d’autonomie. Mais, il vrai que par les temps actuels les valeurs n’ont plus le même sens.
    A algerie news, son papier n’a pas été censuré. Point barre. Elle conteste son licenciement ? Ya l’inspacetion du travail, le tribunal….des centaines de journalistes (dans l’anonymat) y sont régulièrement pour des affaires de ce type.
    Y a d’énormes problèmes dans cette presse, dans son fonctionnement , son éthique, sa morale…son histoire à elle est à peine un grain de sable. Vous voulez être solidaire, avec elle, rien ne vous en empêche. Libre à vous. Mais solidaire pour quelle cause ?

  8. Saïd dit :

    a Monsieur Kouider

    je ne sais pas ce qui se passe ici. Nassira Belloula a été journaliste à une période ou pas mal de gens se cachaient, changeaient de noms….je ne vais pas vous raconter la décennie noire. Elle a fait des papiers (hélas si vous ne les avez pas lu) j’ai en tête un reportage dans un village a HOUAOURA Sidi Moussa juste après le passage de la horde sauvage et j’ai encore du frisson. Elle n’a rien demandé à qui que ce soit, ni votre soutien ni rien. Quant à l’appel de soutien c’est des gens qui l’aiment et l’apprécient qui l’ont lancé et elle été touchée et surprise, lisez bien le texte sur mesopinions. Elle ne conteste pas son licenciement, elle ne voulait même pas reprendre le journalisme c’est sur insistance répétée de H’mida qu’elle a rejoint ce journal comme pas mal d’autres plumes. Elle n’a rien demandé, il s’agit de la manière dont elle a traité. Quand le directeur a bout d’argument, il lui a dit ‘fichez le camp, ne remettez plus les pieds ici, sinon gare à vous » une lettre poli aurait suffit. C’esrt contre cela que nous avons protestés, même si le respect de la personne humaine ne vous dit rien. Nassira Belloula a fait son métier comme tant d’autres, vous ne la connaissez pas alors arrêtez de portez un jugement. J’ai travaillé avec elle, disponisble et généreuse comme peuvent l’être si peu de gens, elle est très appréciée ici. Elle est l’une de nos écrivains les plus prometteurs et encore une fois. Elle sait être libre et autonome là ou elle bosse, c’est son caractère, elle est connue pour cela. Chez Ksentini, elle n’est pas salariée, ni pas fonctionnaire, elle n’est que membre parmi tant d’autres et je lui fais confiance car je sais de quoi elle est capable et je ne suis pas le seul. J’espère qu’elle ne répondra plus à vos commentaires et je le lui dirais, elle est au-dessus de tout cela.
    collègue, ami fidèle de Nassira Belloual et j’en suis fier.

  9. assirem dit :

    Vous nous parlez de journalisme , y a il un journal ou on peut parler librement comme on est entrain de le faire dans ce blog .
    Soyons sérieux ! La majorité des journaux appartiennent au pouvoir ou à certain barrons , disant à la junte .
    Tous les journalistes suivent comme des moutons et nous disent « msalia chabzia  » El Moudjahid , Horizon du temps de Boumediene et Boutef sont les copies des journaux d’aujourd’hui et inversement et point barre .
    Tous , ne sont que des valets qui roulent pour les décideurs .

  10. Censure sur ce blog!! Arezki dit :

    A l’attention d’Assirem

    Tu sais que même dans ce blog, la censure existe. Je suis régulièrement censuré et j’ai en mémoire le cas d’un certain Mahfoud qui nous a quitté pour cause de censure. Je me souviens que t’as souvent échangé avec lui!!! alors l’hymme à la liberté? N’en fais pas trop!!

    Arezki

  11. youcef dit :

    je voulais seulement repondre a quelque dispotre rassiste qui ne veut pas de notre existance , je tien a leur dire qu’ en algerie il existe deux peuples , c vrais c inairvant pour quelques un , et c défficile de l’accepter pour d’autre mais c’est une évidence qu’il faut imposé quelque fois…une serie d’événement a travers l’histoire de notre chére pays que tous le peupele soit disant a vecu ou a lu a travers des livres non scolarisé bien sure , temoigne des acte rassiste contr la region de kabylie…les details prochainemet… TANEMIRT

  12. Benderouiche dit :

    J’informe M. Arezki qui signe aussi Adel que tant qu’il qualifie les frondeurs du FFS et le groupe de Ali Rachedi de LEGALISTES, tous ces commentaires seront censurés. Sinon, je n’ai jamais censuré des gens comme Assirem et des dizaines d’autres. M. Arezki, Vous ne parlez que du FFS! Vous n’avez pas dit un mot sur l’affaire Mecili. Je vous invite comme Mahfoud à visiter d’autres blogs.

  13. kouider dit :

    Said: Vous mélangez tout. faire son travail de journaliste necessite-t-il maintenant une attestation communale ? C’est ce que vous semblez dire en citant la période de la décennie rouge. C’est devenu un vrai fonds de commerce. Ce n’est pas ma tasse de thé, cher monsieur. nous avons tous perdu des proches durant cette sale période. nous n’avons pas quitté le bled…etc. Quel rapport alors avec cette fumeuse pétition ? Aucun. Y a une réalité professionnelle qui se joue sur le terrain professionnel. S’il s’agissait d’un mouvement de fond pour imposer des conventions collectives , ce qui permettrait d’éviter ce type de dérive – ce serait ok. Mais, là c’est trop de bruit pour rien. Juste du marketing, léger, trés léger. Ce ne serait pas pour aller raconter à l’étranger qu’on est opprimé dans la presse privée et tout le machin ? Y a qu’a poser le problème à ksentini..hi ! hi !

  14. Said dit :

    non monsieur Kouider, je parle du respect des autres, du respect pour leur travail, et respect pour leur personne humaine, quelque soit la personne, on n’a pas droit ni de l’insulter ni de se compter ainsi avec elle.
    Le reste de la polémique c’est vous tous qui l’avez suscité. La pétition est juste une marque de solidarité et de sympathie de la part de gens qui s’estiment concernés et désolé si vous n’arrivez pas à comprendre cela. H’mida Layachi face à l’ambassade de France à lancé une pétition de solidarité, signée par des officiels, des gens de lettres, des politiques etc….une page entière dans son journal, normal diriez vous. quant à un effet de marketing, combien de fois j’ai entendu cela. Je pense que si quelqu’un avait une occasion pour aller raconter son oppression ailleurs, ce n’est pas dans en l’année 2008 qu’il l’aurait fait mais à l’époque même où des pseudo-journalistes quittaient le pays pour aller raconter fleurettes et obtenir des statuts de réfugiés. Encore une fois vous êtes à côté de la plaque, hélas? et je reste respectueux car je ne me permet pas des dérives, car votre dernière phrase est juste malsaine dommage.
    Le respect c’est cela qui nous manque, car le dénigrement c’est facile, quant à la référence aux années noires, je suis désolé encore une fois, très peu avait le courage qu’avait certains journalistes et c’était juste un rappel.

  15. Hadj Hamiani dit :

    J’apporte ici mon soutien indéfectible à la dame de grand coeur en l’occurence la journaliste Nacéra Belloula avec qui j’ai travaillé longtemps à La Nouvelle République. Mon soutien arrive il est vrai en retard car je n’ai pas entendu parler de cette mésaventure rencontré par notre amie Nacéra connue de tous pour son professionnalisme. Encore une fois désolé pour le retard. Mais ne dit-on pas vaut mieux tard que jamais?
    De Paris Hadj Hamiani

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER