Exclusif: La vérité, rien que la vérité sur Farida BESSA !

Llibertedexpression.jpga Sétifienne se rend en Belgique en 1994/95, prétextant fuir la prison à vie du régime d’Alger et la menace de mort des GIA, ce fut du moins les deux arguments avancés au Commissariat Général des Réfugiés et Apatrides à Bruxelles par l’ancienne journaliste de la télévision étatique algérienne Farida BESSA pour étoffer son dossier de demande de refuge dans le Royaume. La situation en Algérie aidant, sa demande a été jugée recevable. Elle obtient le statut de réfugiée et apatride, et comme le prévoit la convention de Genève, l’ancienne journaliste reçoit le fameux titre de séjour qui va lui permettre de séjourner régulièrement en Belgique, de bénéficier d’une indemnité mensuelle de +/- 800 euros. La réfugiée pouvait voyager librement partout dans le monde, excepté dans son pays d’origine où sa vie serait en danger tout comme lui est déconseillé de s’approcher ou de s’afficher à l’ambassade et au consulat d’Algérie en Belgique.

Un petit nombre d’autres journalistes algériens, arrivés dans la même période, acquièrent sans difficulté le même statut. 

En 1998, Farida BESSA, entame une procédure de demande de naturalisation, aussitôt la nationalité belge en poche, la journaliste au chômage ne perd pas de temps, elle saute dans le premier avion et la voilà se haler la peau au bord des belles plages du littoral algérois. Exit les pseudos menaces qui l’empêchaient de se rendre dans sa mère patrie ! A son retour de vacances, elle se pointe au siège l’ambassade d’Algérie en Belgique pour se proposer au poste d’attachée de presse, précisant aux responsables de l’époque qu’elle est naturalisée belge et vit depuis toujours dans ce petit Royaume. Malheureusement son passé récent de réfugiée politique la rattrape, de plus, les Algériens ne recrutent jamais des locaux pour ce poste. Tentative avortée mais ce n’était que partie remise puisque en 2002, évincée d’un ancien boulot au Ministère belge des affaires étrangères, obtenu grâce à la décision hâtive des responsables du parti politique de la droite francophone belge, le PRL de Louis Michel, consistant à faire drainer des voix maghrébines par des candidats de la même origine, – IL FAUT RAPPELER ICI QUE BESSA S’ETAIT REELLEMENT PRESENTEE AUX ELECTIONS MAIS N’A JAMAIS ETE ELUE CONTRAIREMENT A CE QU’ELLE AVANCE EN ALGERIE .

Farida BESSA réitère sa démarche auprès de l’ambassade d’Algérie, mais cette fois s’en était trop, l’attaché de presse en poste depuis plusieurs années, a senti sa place sérieusement menacée et à juste titre, car ayant échos du personnage prêt à tout pour arriver à ses fins…La tentative de Bessa avorte de nouveau. Elle tente alors une autre manœuvre, elle va s’approcher de très près du directeur du département «Algérie» au Ministère du commerce extérieur bruxellois. Le prépensionné, en retraite aujourd’hui, n’a pas résisté à la belle de Sétif, et à la surprise générale, celle qui n’avait pour bagage qu’un semblant de diplôme en journalisme de langue arabe décroché difficilement de l’institut de journalisme d’Alger dans les années quatre-vingts. Celle qui connaissait du commerce extérieur belge à peine l’appellation, celle qui ne savait souffler mot en néerlandais et qui baragouinait un français algérien appris dans le tas, il faut cependant lui reconnaître une qualité, celle de maîtriser à la perfection the body language. Faut-il encore rappeler que la veille encore, elle fuyait Alger pour préserver sa vie et sa liberté de mouvement… elle est désignée au poste d’attachée commerciale et économique à l’ambassade de Belgique à Alger… si, si…, c’est une histoire belge ! IL FAUT SOULIGNER ICI QU’ELLE N’A JAMAIS OBTENU LE STATUT DE DIPLOMATE, un autre mensonge pour montrer qu’elle est importante.  

Arrivée à Alger, elle a une envie irrésistible de rendre visite à ses anciens collègues de l’ENTV.

L’arrogance dans une main et la suffisance dans l’autre, elle leur lance : « …il vous faut travailler deux ans à l’ENTV pour gagner ce que je gagne en un mois à l’ambassade de Belgique!… En plus je suis belge… elle exhibe sa green card … j’ai trouvé beaucoup de villas ordinaires à Hydra et à El Biar (quartiers huppés de la capitale algérienne) mais je préfère vivre dans une villa avec piscine… elle enchaîne son monologue…..mon salaire est de loin supérieur à celui des ministres algériens, il faut donc chercher plus haut pour me faire mon cercle d’amis… »

Villa avec piscine, assistante recrutée localement et qui fera fonction par la force des choses car la belle de Sétif vise toujours plus haut, plus fort et plus loin, il faut de l’endurance aussi pour s’approcher du fameux frère de Boutef, pour en faire son meilleur ami, l’hameçon a finalement libéré son appas.  

Certaine d’avoir assuré ses arrières, la belle de Cadiz euh…de Sétif compte désormais dans son cercle d’amis, des diplomates des pays du golfe en poste à Alger, des agents du DRS, des hommes d’affaires algériens très argentés etc… ils sont les bienvenus tous les jeudis soir dans sa villa avec piscine au style mauresque payée par les contribuables belges ! Au menu, moyennant finances, du bon pain, du bon vin et de (…), il y’en avait pour tous les goûts. (…) Si la ‘’faim’’ justifie les moyens, Madame Farida connue pour sa boulimie de l’argent, entendez en euros ou en dollars, ne savait pas se rassasier, mais les bonnes choses ont toujours une fin…En effet, la nouvelle est tombée comme un coup de massue. Le communiqué est on ne peut plus clair….Le ministère du commerce extérieur de la région de Bruxelles capitale a mis fin, en décembre 2005, aux fonctions de Farida BESSA, ancienne journaliste à la télévision étatique algérienne, réfugiée politique en Belgique en 1995. Elle occupait le poste d’attachée commerciale et économique à l’ambassade de Belgique à Alger depuis 2003. Farida BESSA aurait été prise la main dans le sac, visas vendus à coup de dizaine de milliers d’euros, faux usage de faux, faux diplômes…  (…) Elle aurait tenu aussi des propos mensongers de grande gravité. L’individu jugé paranoïaque et dangereux, elle laissait croire aux autorités belges qu’elle aurait des liens de famille avec le chef de l’Etat Algérien, elle serait sa cousine et pourrait donc fournir à la Sûreté belge des secrets d’Etat. Et selon des sources concordantes, elle aurait tenu les mêmes propos aux autorités algériennes, agent double quoi ! La Belgique devrait lui retirer la nationalité belge qu’elle avait acquise comme le permet la loi belge aux réfugiés politiques à l’issue de deux ans de résidence seulement sur le territoire du Royaume. Madame Claude euh… Madame Farida, green card oblige, étaient sur le point de demander le refuge politique aux autorités algériennes ! En attendant, elle faisait courir le bruit d’avoir démissionné de son propre chef pour rejoindre le Ministère de la communication… Grâce à Said, elle eu le poste de directeur de la presse. Après avoir occupé le poste de directeur de communication à la présidence, aujourd’hui, elle est toujours à la présidence de la République; comme responsable d’achat du matériel audiovisuel pour l’ENTV après une tentative avortée consistant à faire évincer H.H.C de la tête de l’ENTTV pour prendre sa place ? Car remarquez-le bien ; elle ne perdure jamais dans un poste, incompatibilité d’humeur, esprit conflictuel, incompétence, ambition, trop matrone, elle aime diriger !  

A 48 ans, Bessa est divorcée du réalisateur algérien Mr HADJADJ ( …) Elle a occupé le poste ‘’très convoité’’ au ministère de la communication comme l’a souligné Le soir d’Algérie dans sa rubrique PERISCOOP, ce journal avait consacré à la mythomane de Sétif une série de petits gentils articles pour informer ses lecteurs des activités de cette ancienne touriste (…) en Belgique devenue en Algérie une curieuse VIP. Le journal a depuis été prié de ne plus informer les lecteurs des aventures de mademoiselle Farida.

 

 

Investigations de Monsieur M.M

Commentaires

1 2
  1. samiha dit :

    je connais farida depuis des annees et je n y crois pas une seconde de tous ce que vous avancé. Sa mere l adore comme toute mere adorerait son enfant
    vous calomniez vous detuisez une reputation sur oui dire et non sur des faits. c est une femme discraite et simple je dis ça car je la connais tres bien et je connais egalement sa famille. houria sa soeur n a jamais eu aucune place pistonné car elle eleve ses trois enfants dans la plus grande discretion en dehors d alger
    pourqoi tant de haine envers quelqu un qui ne demande rien à personne

  2. tassenoy marie dit :

    chere ferida tel moi ,ton amie pour toujours . tant mieux pour toi si tu es heureuse ,enfin, tu me manques je t’embrasse,. maitè

  3. bibiche dit :

    j’ai été l’assistante de Mme bessa, je ne dirais pas grand chose, mais la seule chose que je peux démentir c’est qu’elle n’avait pas de piscine la villa se situer a Hydra prés deriere L’Insim coté paradou ( style moresque). elle etait autoritaire comme l’est tout patron, mais nous avions de trés bon rapports, j’etait son assistante et toutes les assistantes sont recrutées localement car ayant une meilleurs connaissance du pays c’est logique… . autrement je trouves que certaines de vos info devrait etre verifier dq a son statut de diplomate il etait bien réel puisque dépendant de l’Ambassade.

    Bien a vous

  4. Messabih dit :

    On devrait poser la question aux Algeriens :
    -Sont ils oui ou non pour une economie etatique et dirigiste où un syndicat du « crime » comme celui de Sidah said de où l’UGTA fait la pluie et le beau temps ?
    He! les PAGSISTES vous avez vos villas ,et vos appartements gratis ,quemandez a votre Sidah Said de vous donner plus,il a un GUERB dans sa culotte -Faucille et marteau de l’ex. Union Sovietique !

  5. Sakhria dit :

    Je connais aussi Bessa trop bien. 95% de ce qui est dit ici est vrai. Il y a des milliers de femmes algériennes, universitaires, très compétentes, très professionnelles mais n’ont pas le poste de Bessa qui ne maitrise aucune langue correctement. Elle est incapable de rédiger deux lignes en arabe ou en français sans fautes d’orthographe et de syntaxe, elle qui a soi-disant obtenu une licence de journaliste en langue arabe. Elle n’est pas compétente et là où je ne comprends pas c’est quand on la présente comme belgo-algérienne. Mais elle est restée en Belgique à peine 5 ans sous statut de réfugiée politique. Cette durée a suffit pour qu’elle fasse beaucoup de mal aux algériens de Belgique. Elle est foncièrement méchante, égoïste, jalouse, envieuse, elle est prête à commettre l’irréparable ou presque pour l’argent et les postes importants. On verra bien ce quelle deviendra après le règne des BOUTEF. Et Chapeau à l’auteur de l’article.

  6. Fatou dit :

    Pourquoi mon commentaire a-t-il était supprimé, pourtant j’ai respecté vos règles. Le fait de donner une information factuelle est véridique sur sa formation n’est en rien attentatoire. Mme Bessa a obtenu sa licence de journalisme grâce à son ex mari Hadjadj qui était son enseignant.Elle est incapable de tenir ou de rédiger un discours cohérent et construit. Faut-il le rappeler que la Belgique n’accepte pas la Binationalité, c’est à dire que lorsque madame Bessa avait obtenu sa nationalité belge, elle a renoncé celle de l’Algerie.

  7. Zahia dit :

    Je suis très choquée par ce que j’ai lu. Je pense qu’avant d’écrire de tels propos, tout journaliste doit vérifier les infos. En effet, je connais très Farida et dire des choses aussi fausses me fait hurler !!!!! Je pense que le fait qu’elle ne réponde pas à cet article prouve son intelligence car l’accumulation de mensonges vérifiable est énorme.
    Quoiqu’il en soit c’est une femme que je respecte, professionnellement parlé, comme le dit la personne précédente, si elle est autoritaire, elle n’a pas le choix. Elle doit très certainement rendre des comptes, tout simplement …..

  8. nihel dit :

    dire que son frere est un analphabete jen doute,??!!! tout ca ce n’est que de la jalousie.et si elle est agressive c’est la societé qui la rendue ainsi avec leurs mechanceté et leurs arrogances je pense qu’elle A REUSSI LA OU les autres ont echoués tenez bon farida soyez encore plus forte je ne pense pas que vous soyez aussi mechante qu’on le pretend jai eu loccasion de parler votre frere djamel 1 fois et on sent que cest qelq1 qui a un bon fond sait faire la part des choses et ecouter les autres .qelq1 qi a vecu modestement je ne pense pas qu’elle oublie facimement ses origines et qaund on vit dans la pauvereté on fait tout pour aider les autres .je pense que vs etes de cette categorie de personne qi cherche a aider les autres .on n’aime pas les femmes qui reussissent , soyez encore plus forte on dit on ne jette des pierres a un arbre qe sil contient des fruits .armez vous de foi en dieu

  9. ghislaine dit :

    C’est curieux l’histoire de cette femme sans scrupule me rappelle celle d’une autre,la fameuse Leila Trabelsi

  10. nihel dit :

    ghizlaine vs navez aucun droit de la juger vs ne la connaissez pas haram alik .je ne la connais pas mais personne na le droit de juger les autres …arretez tout ca

  11. hayett dit :

    je suis vraiment choquée par ces commentaires
    concernant mme BESAA, car on la connaissant
    c’est tout a fait faux, et en plus, je l’admire beaucoup par son courage et sa dignité et ses compétences qu’elle est arrivée là ou elle est, alors son passée en on a rien à cirer, ce qui compte c’est l’avenir, on pourra jamais avancer avec son passée.

1 2

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER