Daho Djerbal: « La création du GPRA, une expression de la volonté du peuple algérien »

djerba.jpgLa création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) était une expression de la volonté du peuple algérien et de son combat libérateur contre le colonisateur français pour recouvrer sa souveraineté et son indépendance, a indiqué vendredi soir l’historien Daho Djerbal.
«La constitution du GPRA était un pas en avant dans le processus révolutionnaire pour l’indépendance de l’Algérie. C’était la volonté des combattants de l’Armée de libération nationale (ALN), mais c’était aussi l’expression de tout le peuple algérien », a affirmé M. Djerbal dans une conférence-débat organisée par le Front des Forces Socialistes (FFS) à l’occasion du 50ème anniversaire de la création du GPRA.

Pour cet historien, la création du GPRA « a contribué à fortifier chez le peuple l’idée de l’indépendance, tant le Gouvernement provisoire jouissait d’une légitimité aux plans national et international ». Evoquant le contexte historique dans lequel est intervenue la création du GPRA, M. Djerbal a soutenu que l’Algérie « était quasiment le seul pays au monde à avoir mené une guerre de longue durée pour chasser le colonisateur » qui a, a-t-il dit, « détruit la structure socio-économique du pays ». « Le combat du GPRA était de percevoir le but stratégique de la colonisation française en Algérie et pour cela, il fallait mener la guerre pour assurer le passage de notre pays à l’indépendance tout en oeuvrant à la construction de tous les éléments de l’Etat algérien », a-t-il expliqué.

Le conférencier a mis l’accent sur le rôle joué par le GPRA dans une période « extrêmement difficile et cruciale » de la révolution, en raison de « l’acharnement du colonisateur français sur la population et la politique de destruction qu’il a menée de 1957 à 1959″. Le contexte international a été particulièrement crucial, a-t-il précisé, « après l’accès à l’indépendance de la Tunisie et du Maroc, ce qui a amené la France colonisatrice à déployer toute sa force en Algérie ».
Pour l’orateur, « contrairement à la version française qui voulait faire croire que le colonisateur a été vaincu militairement seulement, l’Algérie a gagné la guerre aux plans militaire et politique ». (APS)

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER