Désignation d’un administrateur à la tête de la CNMA Banque

cnma1.gifLa commission bancaire a annoncé hier dans un communiqué la désignation d’un administrateur provisoire auprès de la Caisse nationale de la mutualité agricole (CNMA) Banque. Celui-ci jouira de tous les pouvoirs d’administration, de direction et de représentation de ladite banque conformément à la loi. La commission bancaire, qui s’est réunie le 21 septembre en session ordinaire, a indiqué que cette mesure intervient après examen de la situation de la CNMA Banque, a rapporté El Watan.

Le communiqué note qu’«à la lumière des informations portées à la connaissance et au vu des pièces contenues dans le dossier, il ressort que les conditions normales de gestion de la CNMA Banque ne sont plus assurées». D’où la désignation d’un administrateur provisoire qui pourrait être la première étape d’un processus de liquidation de la banque.

Des représentants du syndicat de cette filiale, qui compte un millier d’employés, ont indiqué récemment à El Watan que «le prétexte de l’accumulation de créances à 17 milliards de dinars est fallacieux». «Il s’agit des crédits accordés par la CNMA du temps où elle avait une simple dérogation de la Banque d’Algérie. On a créé une banque déficitaire. C’était un mort-né », avaient-ils précisé. Le montant des impayés en question représente, selon eux, les crédits accordés entre 2000 et fin 2005 à 46 000 clients au titre du Crédit agricole mutuel (CAM). La CNMA Banque n’a fait qu’hériter de ce boulet, soutiennent-ils. La CNMA Banque avait été créée en 2005. Elle avait toutefois lancé ses activités en 2006.

La CNMA qui était initialement une caisse mutualiste avait bénéficié, en 1995, d’une dérogation pour exercer des activités bancaires. La décision de mettre fin aux activités bancaires de la CNMA a été prise lors d’un conseil interministériel, tenu le 16 août 2008 et présidé par le chef du gouvernement. L’une des raisons qui ont motivé la décision du gouvernement est liée aux créances accumulées par la CNMA Banque et qui s’élève à 17 milliards de dinars de créances difficilement recouvrables et se retrouve avec un actif net négatif de 15 milliards de dinars, mentionne-t-on.

Commentaires

  1. MUTUALISTE dit :

    GAA KHOURTI,KE LA PRESSE NOUS LACHE CHWIYA,QU’IL PARLE DU TROISIEME MANDAT OU D’AUTRE CHOSE ET QU’ILS NOUS LAISSENT TRANQUILLE,IL NE FONT QU’ENVEMINER LA SITUATION SALAM.

  2. amira&amir dit :

    Khalifa bis.
    Demain sera une autre, puis une autre et une autre … et ainsi va la melodie des vols/viols de l’algerie sans justice….
    Oú est cette justice?
    existe-t-elle?
    C’est ca le visage des polichinels d’algerie en 2008.
    Ils s’auto-devoilent au monde entier, le banditisme est deja legalisé une constitution a ete cousue dans ce sens pour instaurer un royaume BouHef et Bou-tesrika.

    GPRA a ecrit :
    G.P.R.A-2M8 Re-nait et il est bon temps — 50 ans de maledictionS baraqat!

  3. fakkou dit :

    les pouvoirs publics ainsi que la presse parlent de cumuls de creances de 17 milliards de dinars.

    il faut que l’opinion public sache :
    1- les 17 milliards ne sont pas l’oeuvre de La cnma banque , mais les creances du Credit agricole Mutuel géré par la CNMA . et qu’on fourgé a la cnma banque en 2006. d’ailleurs si demain l’inspection fouine dans se 17 milliards il y a boire et a manger .

    2- le credit agricole et la cnma banque octroyé des credits aux agriculteurs sans commissions et sans interets : alors qui paye les frais de gestions !!

    3 – le monde agricole est connu dans lemonde enier comme un secteur a risque en matiere de credit.

    alord il ne faut pas demander l’impossible a la cnma banque

  4. mohand dit :

    Si vous êtes banquier vous savez que le crédit mutuel a fourgué comme vous dites 17 milliards de créances à la banque CNMA mais qu’elles demeurent comme créances dans l’actif du bilan. La CNMA se devait de récupérer les créances c’est sa mission. Qu’elle refuse de réclamer son du à des bénéficiaires sans scrupules c’est une chose,il suffit d’analyser ces créances de 17 milliards pour avoir toute la mesure des actions néfastes des dirigeants de cette boite. si par contre les prêts ont été octroyés à de veritables agriculteurs ceux qui travaillent leur terre et non ceux qui emploient des khamas , alors oui il n’y a pas de risque. C’est vrai que la banque ne fait jamais de cadeau , encore faut il connaitre le fond de cette scabreuse histoire. Après les prêts CPA dont on ne parle plus d’ailleurs, les prêts Khalifa oubliés eux aussi, voila ceux de la CNMA , bientot on completera la liste par ceux de la BNA , de la BEA de la BDL .. les gros bénéficiaires font toujours parti de la clique des beni oui oui.

  5. fakkou dit :

    j’appelle les travailleurs de la cnma banque a resté uni et mobilisé .. méme si les pouvois publics persistent dans leur action . ce qui compte le plus c ‘est le devenir des travailleurs , il ne faut pas tomber dans le piége des anciens et des nouveau et ceux recrutés avant 2001ou ceux de 2006 etc…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER