Robert Ménard quitte la tête de Reporters sans frontières

Près de vingt ans après l’avoir dirigée, Robert Ménard quitte la tête de Reporters sans frontières, cédant son poste de secrétaire général à Jean-François Julliard, annonce vendredi l’association de défense des journalistes.

« J’ai pris cette décision au moment où tout va bien pour Reporters sans frontières: jamais notre organisation n’a été aussi présente dans le monde », assure Robert Ménard, 55 ans, dans un communiqué. « Ses équipes, sa notoriété, son assise financière assurent son indépendance et son efficacité ».

Il souhaite que Jean-François Julliard fasse de RSF « une organisation toujours plus efficace pour défendre nos confrères maltraités, torturés, emprisonnés et, plus généralement, cette liberté de la presse sans laquelle il n’y a pas de liberté ».

Robert Ménard avait été élu, pour un nouveau mandat de cinq ans, le 24 mars 2006. Il a été fait vendredi président d’honneur de l’association, dont il reste « simple militant ».

Devenu journaliste à la fin des années 70, travaillant dans la presse écrite puis à la radio, il avait fondé Reporters sans frontières en 1985 à Montpellier et en était devenu le secrétaire général en 1990. M. Ménard a notamment reçu en 2005 au nom de RSF le prix Sakharov décerné par le Parlement européen.

Son successeur Jean-François Julliard, 35 ans travaille à RSF depuis 1998. Après un DESS de journalisme, il est devenu chercheur pour l’Afrique, puis responsable de la recherche de l’ONG en 2004. « Les urgences ne manquent pas », a-t-il déclaré. « Moussa Kaka emprisonné au Niger, l’Afghanistan ou le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme: nos priorités iront vers toujours plus d’efficacité », a-t-il promis. AP

Commentaires

  1. mohand dit :

    C’est un type bien, simple, qui n’a jamais eu la grosse tête, je regrette seulement qu’il soit financé par les organisations spéciales des dirigeants du monde , les etanusiens … bonne retraite bien méritée tout de même.

  2. Saâd Lounès dit :

    C’est une triste nouvelle. Elle tombe comme un « avis de décès » de RSF.
    Robert Ménard a été le premier et quasiment le seul à alerter le monde sur le calvaire subi par les journalistes algériens (assassinats, disparition, censure,…) et à les soutenir sans distinction.
    Personnellement je lui suis très reconnaissant d’avoir été le seul à m’avoir défendu par de simples lettres, mais cela me faisait chaud au coeur face à la froide et calculatrice indifférence des confrères algériens et des lobbies étrangers qui procédaient à un soutien très sélectif.

    Ceux qui ne le connaissent pas doivent savoir que Robert est un Algérien, né à Oran le 6 juillet 1953, fils d’un imprimeur, d’une famille catholique installée en Algérie depuis 1850.

    Pour en savoir plus, lire sa bio sur Wikipedia.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER