• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 octobre 2008

Archive pour le 3 octobre, 2008

Policiers assassinés à Chlef

Nous apprenons d’un citoyen de la ville de Chlef qu’un groupe terroriste a attaqué un poste de police la veille de l’AID El Fitr aux environs de 22h00. Notre source ajoute que pas moins de trois policiers ont trouvé la mort. El Mouhtarem

Ghardaia:des milliers de manifestants réclament de l’aide

inondations.jpgDes milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à Ghardaïa (600 km au sud d’Alger), ravagée par des inondations qui ont fait 31 morts, pour réclamer une aide plus rapide des autorités et des moyens plus importants, ont rapporté des participants à l’AFP.

Près de cinq mille habitants de la ville, selon ces sources, se sont réunis dans le centre-ville pour se rendre au siège de la wilaya mais en ont été empêchés par les forces de l’ordre.

Les manifestants réclamaient une aide plus rapide des autorités, principalement alimentaire, après les inondations qui ont ravagé la ville mercredi.

Ils demandaient aussi des moyens matériels plus importants pour fouiller les décombres des maisons où se trouvent peut être encore des survivants ou des corps de victimes, ont-ils ajouté.

Par ailleurs, les inondations ont fait 31 morts et 50 blessés, selon un nouveau bilan établi vendredi matin, a indiqué la radio nationale.

Un prédécent bilan faisait état jeudi soir de 30 morts. La ville de Ghardaia, dont presque tous les quartiers ont été inondés, a été la plus touchée par ces inondations qui ont frappé cette région considérée comme la porte du désert et qui ont également fait un millier de sinistrés, a ajouté la radio. (Sources AFP)

Alice au pays des merveilles

heart.jpgJe suis fier d’avoir été un gamin « teigneux » d’une école « ZEP » algérienne. Je le prends pour un compliment. Au moins dans ces écoles on se frotte à la dure réalité de l’Algérie. Dans ce genre d’école, on peut voir et vivre de très près les fruits amers de l’iniquité et la tyrannie du système oligarchique algérien. Un système imposé pas les généraux qui ne jurent que par notre bien-être.

Je suis fier de n’avoir pas été un enfant de bourgeois, ni fils à papa. Je n’ai pas fréquenté une école privée, je n’ai pas grandi à Hydra, je n’ai pas reçu un ordinateur personnel pour mes dix ans, ni reçut une bagnole à mes 18 ans. Mais j’ai reçu assez d’éducation de mes pauvres parents pour me garder d’être impoli quand je proteste et quand je désavoue quelqu’un. Comme j’ai appris d’eux à ne pas entacher la quiétude et la joie des jours de fête par des invectives acerbes. Je me contente donc de réagir calmement à une attaque surprise en règle dont je suis la cible puisque je crois j’ai été le premier à avoir suscité dans mes précédentes interventions le sujet du trafic d’organes par un réseau marocain. Je ne pensais pas une seconde recevoir, pour ça, en ce jour de l’Aïd cette congratulation si chaleureuse…

À toute fin utile, si on veut voir clair, bien sûr, il faut recadrer le débat, sur les faits et s’éloigner le plus possible de la rhétorique qui pèche par un altruisme emphatique, par un pacifisme béat et par la forme et le style plus que par le fond. La nouvelle effroyable de l’existence de ce réseau de trafic d’organe, n’a pas été inventée, n’a pas été transmise par ouï-dire, mais elle a été révélée brutalement par le ministre de l’Intérieur et publiée par la plus part des organes de presse algérienne. Je présente ici, pour les sceptiques, une source concernant cette affaire et une autre source que ce genre de réseau activer depuis bien longtemps.

Par Sniper

Saha Aïdkoum…

aidmabrouk.jpgSaha Aïdkoum, avec beaucoup de joie

Dans un pays où, au moins, rien qu’une fois

On respecte les lois, la seule voie, la seule foi

Vos oui et vos non, vos voix et vos droits 

Saha Aïdkoum, avec beaucoup  de lumière     

Sans bougies ni chandelles dans vos chaumières

Sonelgaz, ses délestages, ses gags et vos prières

De ne pas passer vos hivers  comme à l’Age de pierre  

Saha Aïdkoum, avec beaucoup de courage

Beaucoup de paix et sans faux barrages

Sans hantise de crever  au bout d’un virage

Sans kamikazes ni hommes étoilés sans visage  

Saha Aïdkoum, sans écoles en chantiers

Ni classes surchargées pour vos écoliers

Bourrés de livres et programmes improvisés

Ni profs exploités, tabassés sans le sou virés 

Saha Aïdkoum sans troisième mandat

Dans un pays comme celui de Mandela

Avec une Constitution loin des «cinémas»

Ni marches spontanées ni courbettes ni Zaouïas 

Saha Aïdkoum sans pouvoir en généraux

Sans peuple en particulier et mis à carreau

Rue, opinion et plume derrière les barreaux

Leur Etat de siège panacée des desperados  

Saha Aïdkoum sans députés et leur salaire

300.000, aux électeurs sale air et misère

Sans Assemblée avec «Les mains en l’air ! 

Le nif ou la bourse !» «Prenez le nif et on est fiers!» 

Saha Aïdkoum avec votre pétrole qu’on éponge

Peuple crève la dalle, soupe cheveux d’ange

Sans viande et «quand je l’ai» on  vous la mange

Congelée, surgelée pas grave, on s’arrange 
 

Saha Aïdkoum non à bord d’une épave avec des fous

Au gouvernail, un système rouillé jusqu’aux écrous

Navigant à vue,  vos enfants l’avenir corde au cou

Sans issue ni à bâbord ni à tribord démordez-vous 
 

Saha Aïdkoum sans sinistres ni Gouvernement

Sans Conseil des ministres, coupeurs de rubans

Au menu crise pomme de terre et autres boniments

Pays à l’arrêt, illusions et discours à profusion 

Saha Aïdkoum, sans lames tuant vos enfants

«Nageant leur mer» vers d’autres cieux et horizons

Ici emploi des jeunes jusqu’à cinquante  ans

Crédits bancaires, devises aux amis et malversations     

Saha Aïdkoum, avec beaucoup de joie

Dans un pays où, au moins, rien qu’une fois

On respecte les lois, la seule voie, la seule foi

Vos oui et vos non, vos voix et vos droits          

Par: R. Zenati

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER