• Accueil
  • > Hommage
  • > Deuxième anniversaire de l’assassinat de Rabah Aissat

Deuxième anniversaire de l’assassinat de Rabah Aissat

aissat2.jpgA l’occasion du deuxième anniversaire de l’assassinat de Rabah Aissat, El Mouhtarem publie, pour la seconde fois, ce témognage de Zemouche R. présent sur le lieu de l’assassinat. 

Pour ma part, le jour de l’assassinat du camarade Aissat, je me retrouvais à 4 kms de Ain Zaouia. D’ailleurs, j’avais tout de suite rejoint les camarades du FFS à l’hôpital de Draa El Mizane où se trouvait le corps de Da Rabah. Repose en PAIX. El Mouhtarem 

Nous sommes le jeudi de l’avant dernière semaine du mois de ramadan 2006. A Ain Zaouia, la soirée est très mouvementée.  Il est 20 h 45.  Nous venons de terminer une partie de domino dans une cafétéria appartenant à ma famille.  Je sors du café. Je me dirige vers mon cousin propriétaire d’une librairie situant en face. Avant d’arriver à la librairie, j’entends des manœuvres d’armes au niveau de la terrasse de la cafétéria.  Tout d’un coup, j’entends des rafales, tout le monde s’est couché par terre. A cet instant, tous mes «logiciels mentaux » se déconnectent. Je suis resté bouche bée et accroupi  jusqu’à ce que les nuages se dispersent.  Je me mets à plat ventre ; j’essaye de voir ce qui vient de se passer. En vain. Je vois un individu qui court, une arme à la main, et tire des coups de feu en direction du siège de la garde communale, situé en face, pour empêcher toute intervention.

La scène dure pas plus de cinq minutes. Les tueurs s’évaporent dans l’univers. Le calme revient grâce au courage des jeunes qui risquent leur vie à tout moment.
Je prends mon courage à deux mains pour me rendre sur les lieux…A mon arrivée, je découvre un corps, criblé de balles (entre 8 et 9 balles), gisant dans un bain de sang.  C’est Rabah Aissat, président de l’APW de Tizi-Ouzou. Je le prends dans mes bras et je crie à l’aide, car le corps est lourd. Aucun n’ose approcher ni se lever. J’essaye de mettre son bras sur mon épaule pour le prendre dans ma voiture, garée en face en milieu d’autres voitures. Incapable de faire sortir mon véhicule, je demande à un voisin, tout près de moi, de m’aider à le prendre dans sa voiture (Renault express). On démarre en direction de l’hôpital Krim Belkacem de la commune de Draa El Mizane

Nous arrivons à l’hôpital. Plusieurs personnes nous rejoignent. Ils sont venus dans des fourgons, des 404, des camionnettes…pour donner du sang….Le sort de Aissat est entre les mains des médecins de garde. Je constate l’arrivée d’un groupe de médecins dépêchés du CHU de Tizi-Ouzou. Malheureusement, entre 3h00 et 3h30, Rabah Aissat succombe à ses blessures. C’est une autre panique qui s’installe.
Vendredi matin, un seul sujet de discussion : le tragique évènement qui s’est produit la veille. Les gens parlent avec hésitation. On ne sait pas quoi dire encore moins quoi faire. Les gens se regardent et la méfiance s’installe. Ainsi, la ville de Ain Zaouia meurt et ne reprend la vie que plusieurs mois après la mort de Aissat.

Samedi matin, tout le monde attend l’arrivée de la dépouille du CHU Nadir Mohamed de Tizi-Ouzou. Toute la population de Ain Zaouia se rassemble. Le village natal de Aissat, Ain Laabid, devient inaccessible. Des gens de tout âge et de différents horizons arrivent. Je vois des députés, des artistes, des responsables, des cadres de la nation, des jeunes…Ils sont venus  voir pour l’ultime fois le corps de Aissat et lui rendre un hommage. A Dieu nous appartenons et à Lui seul nous revenons. Il est le juge de toute âme. J’avoue que ce n’est pas facile de vivre de tels moments et de tels évènements qui dégradent notre société qui était saine autrefois. Mais laissant tout au Bon Dieu.

Par Zemouche R.

Commentaires

  1. SALAH DE DJELFA dit :

    allah irahmak ya da rabbah.ta place au paradis inchaa allah.

  2. Membre du conseil national dit :

    Jeudi lors de la session ordinaire du FFS qui était dédiée à Rabah AIsst, il n’y a pas une trace d’un portrait de Aissat ni une banderole. Cela nous rensseigne sur la haine de Tabbou à Aissait et sur l’importance qu’accorde le parti à ces morts.

  3. dada dit :

    Mais francchement , c’est plutot toi qui as de la haine contre Karim!Pourquoi n’as-tu pas pensé à ramener un portrait d’AISSAT allah yermou?Penses-tu sincerement que Karim t’aurait refusé de le suspendre quelque part dans la salle?Non ! je ne le crois pas un seuk instant!Mais tu t’empresses quand meme de mettre cette tare sur le dos de Karim!Pourtant tu es membre du Conseil National et c’est donc à toi que revient le premier instant de penser à Aissat allah Yerhmou!
    Alors s’il te plait arretes tes critiques et cesses de donner des coups de derriere le dos des autres!Prends plutot tes responsabilités à bras le corps cher ami du Conseil National!

  4. SALAH DE DJELFA dit :

    reponse au membre de conseil national:karim est membre aussi du conseil national comme toi,quelle est la difference.tu es venu assister pour critiquer,les membres du C.N comme nous les connaissons,ne vont pas terminer leur mandat grace au code de mediation que tu approuvé mon camarade ,tu ne peut pas respecter ce code par ta presence au C.N pendant 05 ans parce que tu n’a rien à dire.
    je t’informe un membre de CONSEIL NATIONAL a été interpeler par le secrétariat national pourquoi ne pas ramener avec lui le portrait de DA RABAH car il a fait des promesses dans ce sens ,parceque celui(le membre du C.N)qui a exposé le portrait géant de ALI AZRARAK allah yerahmou pendant le congré.
    un commentaire gratui du membre du conseil national.

  5. SALAH DE DJELFA dit :

    comme vous pas comme nous:
    reponse au membre de conseil national:karim est membre aussi du conseil national comme toi,quelle est la difference.tu es venu assister pour critiquer,les membres du C.N comme vous les connaissons,ne vont pas terminer leur mandat grace au code de mediation que tu approuvé mon camarade ,tu ne peut pas respecter ce code par ta presence au C.N pendant 05 ans parce que tu n’a rien à dire.
    je t’informe un membre de CONSEIL NATIONAL a été interpeler par le secrétariat national pourquoi ne pas ramener avec lui le portrait de DA RABAH car il a fait des promesses dans ce sens ,parceque celui(le membre du C.N)qui a exposé le portrait géant de ALI AZRARAK allah yerahmou pendant le congré.
    un commentaire gratui du membre du conseil national.

    en plus si tu n’a pas fais la remarque d’abscence de portrait ou de banderoles pendant la séance du conseil national,tu es un lache ,hypocrite….je vais me renseigner des membres qui ont assister.

  6. assirem dit :

    Drôle de membre du conseil national que possède le FFS .
    Je crois que tu ne fais pas parti du CN , mais par contre , tu fais parti de la clique de AA Rachedi et tous les renégats qui ont quitté le FFS ou , qui sont restés pour parasiter le FFS de l’intérieur .
    Si vraiment tu fais parti du conseil N , honte à toi de ne pas avoir dit ce que tu viens d’écrire en pleine réunion .
    Tu fais parti des brebis galeuses comme certains qui ne réagissent à aucun sujet , mais pour casser du FFS , ils sont là .
    Va voir ailleurs et bon débarras .

  7. Barakate dit :

    J’ai remarqué qu’au FFS dès que l’on pense autrement du chef on reçoit un déluge d’insultes et d’invitations à prendre le large.Vous êtes en train de transformer le parti en club fermé où il faut montrer patte blanche pour être accepter.
    A force de tirer à boulets rouges sur A.A Rachedi, vous lui faites une pub gratis et on se donne rdv dans quelques mois.
    Sans rancune

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER