FFS: Tabbou met une corde à son arc

arcv.jpgRien dans l’attitude et l’action du pouvoir ne draine l’assentiment du Front des forces socialistes (FFS). La session ordinaire du conseil national du parti, tenue jeudi et vendredi, a fourni au premier secrétaire national, Karim Tabbou, l’opportunité d’en faire le rappel.

Sofiane Aït Iflis – Alger (Le Soir)-

Mimant la façon de communiquer de Hocine Aït-Ahmed, Karim Tabbou s’est rendu l’auteur d’une contribution écrite lue devant les membres du conseil national. Une contribution qui a structuré, tel un propos liminaire, une somme d’appréciations valablement critiques des actions et attitudes du pouvoir. Tabbou a ainsi considéré intolérable et impardonnable le silence entretenu autour de l’élection présidentielle. «Au niveau politique et institutionnel, le pays est réduit à l’impératif de fonctionnement. En matière électorale, c’est la politique de l’encrier. Le chef de l’Etat se tait, ses ministres ont l’impudeur de faire des «projections» post-élection présidentielle. Cette élection serait-elle une formalité ?» a-t-il relevé avant de considérer que «le respect des hommes et des femmes de ce pays aurait voulu qu’à quelques mois de l’échéance présidentielle, les choses soient clarifiées. La stratégie politique adoptée par les décideurs est une violence faite à la population. Il s’agit d’une faute politique. A ce niveau, une telle légèreté politique est intolérable et impardonnable». Le premier secrétaire national du FFS a enchaîné par une interrogation sur les dernières augmentations salariales dont ont bénéficié les parlementaires. «Les Algériens s’interrogent sur le pourquoi des augmentations de rémunération des députés. D’aucuns pensent qu’il s’agit là d’une vraie opération de troc politique. D’autres estiment que l’intention de cette opération vise le discrédit du politique. Dans les deux cas, le système continue de gérer le pays par la ruse, la corruption et l’octroi.» Le pouvoir a trouvé en Tabbou un contradicteur sur également la question de la crise financière internationale que l’expression officielle a estimée sans impact aucun sur l’économie nationale. «Les Algériennes et les Algériens sont préoccupés par la crise qui secoue le système financier international. Une situation qui aura des conséquences inévitables sur le pays. Les propos rassurants de nos responsables ne rassurent personne. L’absence d’un vrai débat sur la question ne fait qu’augmenter les incertitudes. De même que la méconnaissance du public de la stratégie financière arrêtée par les autorités du pays. Que faut-il faire ? Que ne faut-il pas faire ? » Le premier secrétaire national du FFS s’est intéressé également aux populations victimes des dernières intempéries à Ghardaïa et ailleurs. Pour Tabbou, l’Etat n’a aucune politique de prévention. «Une fois de plus, on ne peut que regretter l’impréparation de l’Etat à affronter les situations de risques majeurs et déplorer l’absence de vraies politiques de prévention et de secours. Les signaux d’alerte n’ont pourtant pas manqué.»
S. A. I.

Commentaires

  1. SALAH DE DJELFA dit :

    réponse à mourad:
    tu es un connard

  2. dada dit :

    Qui es-tu Mourad au point de souhaiter la corde au cou de Karim ?Je vais te le dire: tu ressembles beaucoup aux sanguinaires qui tuent leurs freres algeriens!
    Walaquine Rbi Yahdik!Tu n’iras pas trop loin avec ta haine en tete!

  3. dargaz dit :

    ce Mourad ca ne peu etre qu’un agent du pouvoir ou un proche du R c’est D

  4. ammisaïd dit :

    Assalam aliekoum
    Les criminels aiment le sang surtout celui des hommes courageux, honnêtes et intélligents. Ils sont nés pour tuer, ils ne savent rien faire d’autres, tuer et ensuite se cacher pour manger et faire tranquillement caca de ce qu’ils ont avalés. Ils n’ont un passé duquel ils peuvent âtre fier, ni un présent durant ils peuvent montrer un quelconque savoir faire. Dans leurs cerveaux, ils ont un pistolet et un ventre. La vieille et boumilique jalousie, la haine hideuse et noire et l’envie perverse et criminelle rongent leurs coeurs. Ils ne savent pas d’où ils sont venus, où ils sont, où ils vont aller et où ils vont finir. Ils sont incapables de parler en leurs noms, de penser et d’avoir des convictions personnelles, d’avoir un idéal de vie et d’offrir une poussière de bien à leur pays. Ils aiment faire plaisir et servir avec abnégation leurs princes et leurs rois. Ils ont vendu leurs âmes pour un bout de pain. Toute leur enérgie et toute leur force sont dirigé à la traque et l’élimination des meilleurs fils de leur pays. Ils aiméraient que L’Algérie devienne une jungle dans laquelle ne vivront que les assassinats, les menteurs, les voleurs, les incapables, les soumis, les sévirteurs, les ignorants… Ils sont comme ça et ils resteront comme ça et c’est comme ça(aka, dhezman idyenan aka). continuons et continuez à soutenir sincèrement le F.F.S et tous ceux qui veulent servir honnêtement l’avenement d’un état démocratique, libre, solidaire, en paix, juste et fratenelle et laissez les autres insulter, critiquer…Les chiens aboient, la caravane passe.
    Fraternellement

  5. dada dit :

    Merci Ami Said pour ta réponse aux detracteurs insatiables du ffs!Ta réponse a été cinglante ! Et en plus elle sent la sincérité d’un vrai militant de la démocratie et des libertés individuelles!
    Encore une fois Bravo et que Dieu te protege!
    Salutations militantes!

  6. c'est comme djedai dit :

    Non plutôt Karim a mis la corde sur le cou du parti.

  7. ammisaïd dit :

    Assalam aliekoum
    Bonjour et merci dada pour tes voeux que dieu te protège toi aussi et tous les ALgeriennes et Algériens justes et honnêtes
    Quand une hyène n’arrive pas à charcuter, tuer ou se mesurer au lion, elle essaye de s’attaquer en sans abscence à son (ses)lionceau(s). Vouloir mettre une corde à une personne parce qu’il est rersponsable d’un parti politique est pour moi une pensée, un désir, une intention et un acte abject, criminel et haineux. Les ennemis du F.F.S et des valeurs du parti depuis sa création ont utilisé tous les moyens possibles et inimaginables pour l’abattre. Ils ont toujours essayé d’éliminer, de manipuler, d’assassiner, d’acheter, de contrôler, d’utiliser…le premier secrétaire du F.F.S, ce n’est pas maintenant qu’ils vont s’arrêter.S’ils étaient capables, ils auraient mis la corde au cou Daelhoucine, des resposables, des militants, des sympathisants et électeurs. S’ils étaient capables, ils auraient effacer le F.F.S de l’histoire de notre pays. Ah! si le F.F.S n’existait pas est leur seul désir.Mais, il est là et il restera là, même s’il disparait un jour. Il a semé ses valeurs de liberté, de justice, de solidarité et de démocratie dans les coeurs des milliers d’Algériens et d’Algériennes. Soyons vigilants et soyez vigilants, ce n’est pas les secrétaires que nous devons servir mais le parti qui fort servira inchallah (avec les autres forces politiques qui lui ressemblent)le pays. Karim est là, il faut le soutenir et l’aider à devenir de jour en jour meilleur.
    Fraternellement

  8. ton bou dit :

    au dernier c n, le quorum n a pas ETAIT ATTEINT……………………………………………..que veut TABOU . UNE SALE GUERRE . IL L AURA

  9. FFS TOUT TERRAIN dit :

    AIT CHERIF EN VISITE A M SILA

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER